Faits-divers

L'ONF, la DEAL et la loi ligués contre une petite femme seule et courageuse

Correctionnelle Champ-Fleuri, mardi 12 février - Affaire N°2

Mercredi 13 Février 2019 - 12:22

Photo d'illustration
Photo d'illustration
Notre ami et professeur, Jacques Lougnon, le Vieux Tangue, disait avec sagesse :
"On ne peut opposer l'Homme et la Nature. Les deux doivent apprendre à vivre ensemble et non pas l'un contre l'autre !"

Mais la loi est impitoyable et les organismes soi-disant d'État, chargés de "préserver" la Nature, ont manifestement décidé du contraire. Faisant fi ! des injustices graves pouvant découler d'une application rigide et stupide des textes et règlements. C'est ce qui tombe sur les frêles épaules de madame Daniéla Attache (mais c'est déjà arrivé à d'autres).
 
Le courage des petits Blancs-des-Hauts
 
Daniéla Attache, frêle petit bout de femme haute comme deux pommes, aux allures d'adolescente en dépit de ses 32 ans, a le courage et la volonté épidermiques. Et élève seule son môme. Lasse de courir de CDD minables en Pôle emploi inopérant, elle décide, voici six ans, de s'en sortir par ses seules forces et s'en retourne à l'Îlet-des-Orangers (Mafate), là où son arrière-arrière-grand-père, vaillant petit Blanc-des-Hauts, s'était installé fin 19è siècle (dans ces eaux-là).
 
Avec le courage, l'acharnement, la patience, l'obstination unanimement reconnus aux petits Blancs, elle s'attelle à la remise en état du terrain de son trisaïeul. Pour espérer gagner mieux et (enfin) élever dignement sa fille, elle se met en tête de construire un gîte d'étape pour randonneurs. On sait que ce créneau est très porteur chez nous. 
 
S'acharnant alors à recueillir toutes les autorisations légales pour monter sa baraque (pour 15 personnes dans son esprit)... elle n'en obtient aucune ! Ses trois demandes successives de permis de construire se heurtent à trois refus municipaux. Motif, ou plutôt prétexte, une partie de la construction envisagée se trouvait pour quelques dizaines de mètres-carrés sur le territoire de ce fumeux Parc national qui hérisse bien des moustaches. Indignation des moustaches sus-dites parce que ce Parc a l'indignation très sélective : certains amis de dirigeants hauts placés construisent sur ces domaines réservés tandis que les petits éleveurs de vaches, par exemple, sont priés d'aller se faire pendre ailleurs.

Un marteau-pilon pour écraser une mouche !

Les refus municipaux sont d'ailleurs plus que suspects. Lorsque, lasse d'attendre la semaine des quatre jeudis, Madame Attache se lance (illégalement, soit), dans le montage d'une structure, la mairie ne dit rien. Curieux mutisme, non ? À moins qu'on ne veuille pas décevoir un potentiel électeur ?

La DEAL est venue pleurer à la barre du tribunal au motif que la situation n'est pas régularisante, l'ancêtre de madame Attache n'ayant jamais eu de concession avérée.

Occupation sans titre alors ? Et les autres, ils ont fait comment ? La Direction de l'environnement etc. réclame la démolition pure et simple. Suivie en cela par la représentante de l'ONF, lequel Office se fiche éperdument que cette femme ait raclé ses fonds de tiroirs (économies etc. + une aide de son papa), soit 50.000 euros, pour monter sa structure et nettoyer le terrain !

Les deux organismes réclament la démolition de tout plus une copieuse amende car « chez ces gens-là, madame », on ne se mouche pas dans les doigts.

Plus indécent tu crèves.

La procureur Carniello n'a pas enfoncé le clou. Elle a tiré à la Grosse-Bertha ! Même si son frère habite également sur place, madame Attache n'a aucune excuse ; et l'accusatrice publique quémande au tribunal 5.000 euros d'amende et la remise en état de l'ensemble (y compris les chenilles galabert je présume ?) dans les six mois sous peine d'une astreinte de 30 euros par jour de retard.
Fichtre...

Selon que vous serez puissant ou misérable...

Me Morel, avec sa fougue habituelle, a empoigné les papangues par les cornes. 
"Ma cliente n'est pas une cliente habituelle des cours et tribunaux ; elle travaille dur ; elle a les mains calleuses... Elle plante, elle vend, et se prépare à vivre plus décemment. Et c'est ça qu'on veut lui interdire... Lorsque son lointain parent s'est installé à l'Îlet-des-Orangers, l'ONF n'existait même pas... Sa maison ne représente qu'un grain de sable sur une parcelle dite nationale de 41.000 mètres-carrés et, qui plus est, il y a plein d'autres maisons autour. Pourquoi elle seule alors ?... La démolition, pour madame Attache, c'est ni plus ni moins que la peine de mort !... Elle n'a rien défiguré, se contentant de bâtir un petit outil pour travailler et vivre".

L'humanisme et la hargne revigorante de Me Morel n'ont rien pu y faire. Avec une impassibilité d'anachorète, le tribunal a accédé à toutes les réclamations des organismes pleurnichards et du Parquet : démolition, amende, remise en état dans les six mois sous peine d'astreinte de 30 euros par jour. Où les prendra-t-elle au demeurant ?

La loi est-elle au service de l'Homme ?

Madame Attache doit démolir. Mais... dans le Grand Sud, un consortium hôtelier va construire un immense complexe de luxe en pleine forêt primaire.

Les anciens petits pêcheurs au harpon de Saint-Leu et Terre-Rouge ont été interdits d'arbalète alors qu'ils plongeaient à 20 mètres et vendaient eux-mêmes leurs prises sur le bord de la route because réserve marine (le garde-manger des requins actuellement). Ils sont au RSA et au charrette maintenant. Mais... dans le même temps, les pêcheurs industriels bien en cour achèvent de piller honteusement ce qui subsiste de nos ressources halieutiques.

Selon que vous serez puissant ou misérable...
Jules Bénard
Lu 15568 fois




1.Posté par Justice coloniale le 13/02/2019 12:40 (depuis mobile)

Fais appel!
Et convoque la presse, et le KURR, et Ratenon, et les élus.
Laisse pas ou faire !
Ici on est chez nous! On était là bien avant le tribunal , l’ONF, et le Parc. Tous ces organismes qui ne savent que dire non et bloquer la Réunion!

2.Posté par Leonardevincui le 13/02/2019 12:42 (depuis mobile)

Merci pour cettearticle,c La France profonde,ou quelques élites frustrés prennent leurs vessies pour des lanternes.A quand une petite enquête de ce genre en Métropole,auprès de vos compatriotes qui vivent la même experience mais en pire.Yab Yvelines

3.Posté par truth le 13/02/2019 09:46

Honteux !

4.Posté par A mon avis le 13/02/2019 12:51

Il ne vous reste plus qu'à lancer une pétition !
Et voilà un beau motif de manifestation pour les gilets jaunes !

5.Posté par Yab bon des hauts le 13/02/2019 12:59

Belle fable, toujours aussi actuelle, hélas.

6.Posté par révolt le 13/02/2019 13:07

il fo la revolution pour metre la reunion droite, sinon on plonge, lé riche sera riche et lé povre sera povre

7.Posté par Hahaha le 13/02/2019 13:19 (depuis mobile)

Quand on a démoli les paillotes de l''Ermitage Mr Karl bellon a dit la même Loi pour tous en plus ta déjà plus d''une centaine de gîte dans mafate même les point d''eau on était supprimé pour que l''on soit obliger d''acheter de l''eau a 5euro le litre

8.Posté par Marc le 13/02/2019 13:19

Racontons cette histoire autrement:

Il y a un siècle, un siècle et demi, un homme se serait installé quelque part à Mafate sur un terrain qu'il ne possédait pas. Ses descendants, n'y habitant plus depuis un moment, décident (avec un siècle à un siècle et demi de décalage, donc) de retaper le terrain et d'y construire un gîte. S'inquiétant auprès de la mairie des autorisations nécessaires, elle apprend que la construction est illégale pour "quelques dizaines de m²". Plutôt que de présenter un plan en conformité en corrigeant ces quelques dizaines de m², elle décide de passer en force et de construire quand même. La mairie ne réagissant pas, elle se considère dans son bon droit et s'indigne que l'Etat fasse appliquer une loi dont elle était parfaitement informée.

Mais bien sûr...

9.Posté par Nono le 13/02/2019 13:23

Neo colonialisme vert, encore. Pas grave, il y'aura toujours des reuniomous pour applaudir l'ONF, la DEAL ou la réserve marine....



10.Posté par Ken le 13/02/2019 13:39

Merci Monsieur Bernard! C’est un bonheur immense de voir utiliser vos neurones ! Bravo pour votre courage et merci!

11.Posté par Dodo974 le 13/02/2019 14:42

N'est-ce pas un peu raciste de glorifier 'le courage des petits blancs des hauts"? ça sous-entend que les autres sont des feignasses?

Sinon, d'accord avec le post 8, pourquoi ne pas avoir présenter un autre projet si le premier ne passait pas? De toute manière, on ne peut juger d'une affaire sans en connaître tous les tenants et aboutissants...

12.Posté par klod le 13/02/2019 14:45

nono: j'applaudis à la réserve marine .................. vu l'état du lagon que je connais depuis + de 50 ans ..................j'applaudis au parc national sans etre manichéen pour ou contre..........!!! les manichéens empêchent la réflexion ....................

mais là , non , effectivement , laisse domoun gagne zot vie !

quand la loi n'est pas bonne et qu'elle empeche de gagner dignement sa vie , NON !

cette famille devrait avoir le droit de gagner sa vie , mettre à des normes environnementales , peut etre ........... mais stop à la loi makot , l'onf makot , la deal makot ................. le parc national trop restrictif !

quand la loi devient répression , NON ! tien bo larg pa , la pa la loi makot va "contrôle" à nou !

13.Posté par justedubonsens le 13/02/2019 15:13

Si effectivement on peut regretter la sentence, pour autant "la petite Dame" comme dit M. Benard a outrepassé ses droits si tant est qu'elle les avait ces droits. J'ai lu par ailleurs que la petite structure serait tout de même d'une surface de 250m² ; si c'est cela quelques mètres carrés...
Alors bien évidemment la présentation faite par notre spécialiste des prétoires ferait pleurer dans les chaumières si l'on s'y attardait mais peut-être serait-il bon de rappeler que sans la présence de ces organismes qui aussi emmerdant soient-ils, on serait à Madagascar avec déforestation et disparition animale, tellement les gens sont peu respectueux de l'environnement.
Quant à l'isolement de la "petite dame" et de son marmaille, s'il est vrai il faut l'embaucher tout de suite car construire une telle structure dans de telles conditions est digne de "super woman".
Je ne doute pas que Morel le mousquetaire va faire appel...enfin j'espère..pour la petite Dame

14.Posté par André BERNARD le 13/02/2019 16:52

Article lamentable, geignard et tendancieux. Bravo à Marc de rétablir la vérité. Avec 800 000 habitants, on ne peut plus faire comme il y a un siècle, et s'installer n'importe où. Surtout quand on est sur un terrain public comme ici. Même loi pour tous.

15.Posté par cmoin le 13/02/2019 16:57

C'est illégale,normal que ce soit détruit.
Elle n'a pas payé le terrain,ni les taxes.

16.Posté par cmoin le 13/02/2019 16:59

On a détruit les paillotes illégales,vous étiez content maintenant qu'n détruit une autre construction illégale vous vous fâchez?
On voit quelle genre de personnes vous êtes dans les commentaires!

17.Posté par tout à fait d'accord post 8 le 13/02/2019 17:05

Avant de faire cet article , il aurait fallu aller voir sur place .
Je suis randonneur et j'y suis passé souvent aux orangers ces dernières années.
Pas une maisonnette mais un gros truc en tôle , bien gros , bien haut...Et entre nous , il en a fallu du fric pour acheter les tôles , les ferrailles , le bois ,etc. ça coûte une fortune , sans compter les rotations en hélico, sans doutes quelques unes ( 10? 20? faites le compte).
Bref, ces gens savaient qu'ils étaient dans l'illégalité ( les Mafatais ne sont plus aussi ignorants que beaucoup de gens croient encore) et même s'ils ont bossé pour tout construire, ils ont joué au poker!
Perdu ( d'ailleurs la faute à qui? une petite dénonciation de jaloux n'est pas à exclure comme souvent à Mafate)

18.Posté par klod le 13/02/2019 17:30

sans tomber dans le fade et manichéen : non à la réserve marine à la nono, ou non au parc national comme le font certaines "associations" : oui à la réserve marine et oui au parc national ................ le manichéisme est un "tue la pensée" !!!!!!

néanmoins , empêcher une famille de vivre dignement est inique , et de plus une table d'hôte à "ilet aux orangers" c'est sympa, "la loi" préfère peut etre que cette famille bénéficie du RSA ............. quant la loi est inique , il ne faut pas la respecter , RESISTANCE ,

tout en gardant son bon sens : les nonos , anti réserve marine , et les associations, anti parc national ,vont se gausser .....................

et pourtant ces institutions sont nécessaires , mais quant il y a dérive institutionnelle , NON !

total soutien à cette famille. non à "la loi" quant elle est inique n'en déplaisent aux "pontes" de l'onf, de la deal ou autres !!!!!!!!!!!!!!!!!! .

19.Posté par Targie le 13/02/2019 19:05 (depuis mobile)

Tout à fait Klod, laisser les gens GAGNER leur VIE DIGNEMENT !!! Certains construisent sans aucun droits et pourtant aucune démolition, ni amandes et autres... Mais ces "certains"connaissent monsieur untel ... Alors encore cette justice 2 vitesses !!

20.Posté par kaskavel le 13/02/2019 19:17

Article complétement mensonger ce n'est pas du travail de journaliste çà monsieur Benard même si on peut discuter sur le fonds ...1 / le terrain ne pouvait appartenir à son aieul car les terrains à Mafate sont propriété des pouvoirs publics , 2/ la "petite case" fait 250 m2 ... 3/ le terrain est classé en zone rouge à risque donc inconstructible 4/ dés le départ sa demande de concession a été refusée donc tout a été fait en toute connaissance du caractère irrégulier de l'opération 5/ Mafate n'est pas une zone de non droit ; là ou on est d'accord c'est le deux poids deux mesures , à quant la destruction du Maharani aux frais du propriétaire ???

21.Posté par gilet vert-jaune-rouge le 13/02/2019 19:17

"Avec le courage, l'acharnement, la patience, l'obstination unanimement reconnus aux petits Blancs"
Ha bon? unaniment 'est qui?
Et les autres justes bon à boire la rak si le bord la boutik?
Affligeant.

22.Posté par Leonardevincui le 13/02/2019 19:32 (depuis mobile)

Vive la bicoque à la Nashima Dindar à 130000€.Yab Yvelines

23.Posté par pays de mafieux!! le 13/02/2019 19:55

au poste 13 - Oh mais les premiers agents de déforestation dans l'ile sont la DEAl, l'ONF et le conservatoire du littoral!

24.Posté par Caroline le 13/02/2019 21:09

Maitre Morel en avocat vertueux combattant la DEAL mrdrr....., pour rappel Morel c'est celui qui a pour client Gougache le fauconnier.....qui grâce à des copains à la DEAL se voit confier des hectares de forêt protégée à Etang salé pour monter son ti zoo, a obtenu l'autorisation de présenter des papangues en totale violation des textes, ou de spolier les tortues de particuliers pour alimenter son zoo toujours avec la complicité de la DEAL !!!!

25.Posté par Ma sonnerie le 13/02/2019 23:11

enc...d'administration !!

26.Posté par Cyanure le 14/02/2019 06:15

Pourquoi autant de parti pris pour un article? Et pourquoi cette référence aux petits pêcheurs pour mieux apitoyer le lecteur? C'est du journalisme à sensations?
L'article n'a aucun intérêt journalistique.

27.Posté par calaya le 14/02/2019 06:18

j'imagine une situation où il n'y aurait aucun organisme de controle et de régulation des constructions à la Reunion : çà serait un beau foutoir et la destruction irrémédiable de notre belle flore et faune . le post 8 et 13 ont de bons raisonnements

28.Posté par li le 14/02/2019 07:53

Paye pas l amende là ! Denonce les occupants ke l onf et la deal ne voient pas.

La ter nout zancêt la pa l onf.
Avec du recul et du professionnalisme et du viv ansanm , l onf et la deal noré accompagné madame pour une construction qui respecte la nature et qui se fond dans le paysage verdoyant. Cela est possible. Un ouvrage pour le tourisme vert.
Mais on le sait depuis longtemps, ce qui se fait en maitropole est impossible à la Réunion parce que nou lé rien.

29.Posté par oscar dudule le 14/02/2019 10:20

Décision lamentable.
ceux qui ont déclenché la plainte préfère voir cette dame au RSA, donc assisté, plutôt que vivre de son travail . Et après on s'étonne de voir le chômage augmenter.
il reste à faire appel, a déclencher une pétition en faveur de cette dame.
Quant aux gilets jaunes, pourquoi ne se mobilise t'il pas sur ce cas??.

30.Posté par Cocolou le 14/02/2019 10:58

Je signerai toute pétition qui lui donnerait gain de cause...

31.Posté par Lilou le 14/02/2019 13:03 (depuis mobile)

Mes parents vivent cette même expérience, ils doivent démolir leur petit bungalow de 20 m2, toutes leurs économies ...justice à 2 vitesses malheureusement c'est le pot de terre contre le pot de fer

32.Posté par le 14/02/2019 23:09

L'humanisme et la hargne revigorante de Me Morel !!!!

33.Posté par bibik le 21/02/2019 11:50

pendant ce temps là gros jabot i couipé pié de bois, i tire galets, i mét béton, et la loi i bouje pas.. Ban Pourriture

Nouveau commentaire :
Facebook Twitter

Si aucune page de confirmation n'apparaît après avoir cliqué sur "Proposer" , merci de nous le faire savoir via le mail contact@zinfos974.com
------
Merci de nous donner les informations suivantes, elles nous serviront à mieux cerner votre situation :
-- Smartphone ou ordinateur (mac ou windows)
-- Navigateur utilisé
-- Votre fournisseur d'accès internet
------
Toute l'équipe de Zinfos974 vous remercie

Dans la même rubrique :
< >