MENU ZINFOS
Courrier des lecteurs

L’Hôpital contraint de rejeter ses patients


Beaucoup de patients sont oubliés ou refusés par nos hôpitaux

Par Armand HOAREAU - Publié le Mercredi 10 Juin 2020 à 10:23 | Lu 494 fois

Un grand nombre de patients ont été avertis par leurs chirurgiens du report de leurs interventions  chirurgicales, programmées en mars 2020, puis reportées  en juin et maintenant envisagées  pour novembre ou décembre. Ce ne sont pas des cas d’extrêmes urgences dit-on, même si ces patients vivent de souffrance, de calmants et d’une certaine incapacité physique.

D’abord c’était pour réserver les lits pour le COVID 19 et aujourd’hui c’est en raison de la pénurie de médicaments en bloc opératoire.

Comment notre hôpital est-il arrivé à un tel niveau d’indigence ?

Pourquoi les autorités restent-elles muettes sur un sujet si préoccupant ? Il s’agit  là de malades laissés en attente avec des pathologies souvent invalidantes car sans perspective d’une activité physique normale, pas de jardinage, pas de bricolage, pas de loisirs, pas de possibilité de voyage, en quelques mots pas de vie…

Je peux vous citer de nombreux cas de patients ainsi oubliés et rejetés : ne citons que le cas de Richard qui ne connaît  que des nuits agitées malgré les calmants divers,  de Gaston qui attend un pontage cardiaque,  de mon  propre cas empêché par la douleur d’avoir des  activités physiques normales et vivant ainsi dans l’angoisse des nuits perturbées et longues…  

Pourquoi n’entendons-nous pas les réactions de  l’ARS, de la Préfecture et du Ministère de l’Outre-Mer  sur la situation de nos hôpitaux contraints de rejeter leurs patients ?
Si ces interventions chirurgicales étaient déjà programmées en mars 2020 pour  leur impérieuse nécessité, qu’en est-il aujourd’hui ?

A tous ces malades en attente de l’hôpital, dont la pathologie s’aggrave, il ne leur  reste alors que la manifestation de leur angoisse et de leur colère mais  en raison de leur état de santé, ils n’ont pas l’énergie nécessaire pour se vêtir d’un GILET JAUNE.




1.Posté par NATIVEL le 10/06/2020 11:01

Un article a ce sujet publié dans France Soir il y a deux jours:
http://www.francesoir.fr/le-confinement-tout-ce-que-lon-ne-vous-pas-dit-aberration-humaine-sanitaire-economique

2.Posté par Jean Le Monstre le 11/06/2020 15:00

Comment notre hôpital est-il arrivé à un tel niveau d’indigence ?

C'est la faute du néolibéralisme !
C'est la faute de Macron et de ses prédécesseurs plus préoccupés par le profit que par la santé de leurs concitoyens.

3.Posté par justedubonsens le 11/06/2020 15:01

Eh bien puisque vous connaissez des personnes placées dans la même situation que la vôtre, groupez-vous et engagez une plainte /X pour non assistance à personne en danger. Dénoncer dans un média a peu d'importance mais quand vous commencerez à les titiller là où ça fait mal, peut-être, enfin, tous ces zozos qui se foutent du monde commenceront à vous prendre en considération ! Courage.

4.Posté par Jean Le Monstre le 11/06/2020 15:50

Il y a déjà des plaintes d'associations, d'ONG, de journaux, etc. contre le gouvernement, contre des ministres. Pas contre le président, il est irresponsable.
Mais encore plus, l'exécutif, le législatif, le judiciaire, Macron ne respecte plus la séparation des pouvoirs.
Faire des commentaires, faire des manifestations, faire la grève, ne sert à rien, je suis d'accord, tant que le capitalisme sera au pouvoir.
Donc ... "Aux armes ! citoyens..."

Nouveau commentaire :
Twitter

Si aucune page de confirmation n'apparaît après avoir cliqué sur "Proposer" , merci de nous le faire savoir via le mail contact@zinfos974.com
------
Merci de nous donner les informations suivantes, elles nous serviront à mieux cerner votre situation :
-- Smartphone ou ordinateur (mac ou windows)
-- Navigateur utilisé
-- Votre fournisseur d'accès internet
------
CHARTE DES COMMENTAIRES

Zinfos 974 vous offre un espace commentaires vous permettant de réagir, discuter, informer. Cet espace est ouvert aux internautes inscrits et non-inscrits au site.

Les intervenants doivent respecter les principes élémentaires du débat.

Sont proscrits :

- Les insultes, les attaques personnelles, les agressions, les propos discriminatoires sous toutes les formes - que ce soit envers les intervenants, les commentateurs ou l'équipe de Zinfos 974.

- Tout contenu contraire à la loi : l'incitation à la violence ou à la haine raciale, la discrimination et la diffamation, les propos homophobes, la négation des crimes contre l'humanité, ou la justification des actes violents et des attentats.

- Les propos pornographiques ou délibérément choquants ne sont pas autorisés.

- Merci d'éviter le hors sujet, les rumeurs infondées et les fausses informations.

- La répétition d'un même commentaire, assimilée à du spam.

- La publicité. Ne soumettez pas des liens commerciaux.

Si le commentaire d'un autre internaute vous paraît contrevenir à cette charte, utilisez la commande "signaler un commentaire abusif" plutôt que d'envenimer le débat.

Pour protéger votre vie privée, ne donnez pas d'indication personnelle (mail, adresse ou numéro de téléphone) dans un commentaire.

En cas de litige, vous pouvez contacter la rédaction de Zinfos 974 via l'adresse contact@zinfos974.com

Vous restez le responsable des commentaires que vous soumettez et en portez la responsabilité. De son côté, la rédaction de Zinfos 974 se réserve le droit de retirer tout commentaire si elle l'estime nécessaire pour la bonne tenue du débat.

Zinfos 974 est seul juge des messages qu'il publie ou modère - y compris pour des raisons qui ne seraient pas répertoriées dans la liste ci-dessus. Vous pouvez demander des explications sur la modération en utilisant l'adresse contact@zinfos974.com, mais toute allusion au travail de modération dans un commentaire sera systématiquement mis hors ligne.

------
Toute l'équipe de Zinfos974 vous remercie
Publicité
 

1F Rue de La Martinique

97490 Sainte-Clotilde

06 92 97 75 75
contact@zinfos974.com


- Contact

- Signaler un abus

- Mentions légales

- CGU

- Politique de Confidentialité

- Nos Journalistes