MENU ZINFOS
Culture

L’Histoire telle qu’on devrait toujours la raconter : "Être esclave chez madame Desbassyns" (par Alexis Miranville)


Par - Publié le Lundi 10 Février 2020 à 09:24 | Lu 6327 fois

Notes de lecture - Il y a deux façons de raconter l’Histoire : telle qu’elle est et telle que certains voudraient qu’elle soit. 

Autrement dit, comment tordre les faits et les idées pour les faire coller à sa propre dialectique ; ou alors les laisser parler d’eux-mêmes sans rien travestir. 

Dans le premier des deux cas, on maquille, on grime, on barbouille pire que Boronali, on plie les faits pour faire entrer un rond dans un carré, on trahit la réalité, on truque comme sur les photos de l’ex-URSS : des visages de « héros » disparaissent des images officielles car le héros est devenu traître.

Ou alors, on choisit, comme Alexis Miranville, de laisser les faits parler d’eux-mêmes, sans rien ajouter.  En laissant de côté les on-dit pour ne s’appuyer que sur des preuves authentiques, incontestables.

Madame Desbassyns était-elle une « divine providence » ? Ou la maîtresse préférée de Belzébuth ?

Alexis Miranville se garde bien de trancher cette question… laquelle n’a d’ailleurs aucun intérêt. Il raconte tout de la vie des esclaves, leurs peines, leurs souffrances, leur état d’« êtres-objets » taillables et corvéables à merci. Il n’en rajoute pas une miette, se contentant des faits, de la réalité, laquelle est déjà assez sordide par elle-même sans qu’il soit nul besoin d’envenimer le propos ou le dessin.

Jamais l’auteur ne tente de dire « qu’à La Réunion, ils n’étaient pas si malheureux, au fond ! » On ressort de cette lecture sans avoir perdu de cette immense douleur nous imprégnant l’âme devant cette aberration de l’humanité, qui n’a pas disparu de nos jours hélas… M. Miranville n’efface jamais le sordide de cette monstruosité que fut l’esclavage. Mais il ne dit jamais non plus que Madame Desbassyns fut ce monstre sanguinaire tant fustigé ailleurs. Elle ne torturait pas ses esclaves. Elle ne les mettait pas à mort.
Pourquoi est-elle donc devenue ce symbole de l’inhumanité ? Sans doute parce ses propriétés étaient les plus étendues et qu’elle avait donc besoin de plus d’esclaves que ses semblables. De là à en faire une figure atypique d’un monde plus que barbare, il n’y avait qu’un pas.

Ce livre est une petite leçon de réalisme et d’humanisme : on ressort de cette lecture encore plus convaincu que l’esclavage n’a aucune justification. Mais on en ressort aussi débarrassé de « clichés » popularisés par certains partis. Je ne cite personne. Cet ouvrage, court, fourmille d’anecdotes ; celles-ci font littéralement « vivre » les esclaves sous nos yeux.

Pour ce qui est de l’écriture, M. Miranville possède un style qui en rendrait plus d’un jaloux. Moi par exemple…

« Etre esclave chez madame Desbassyns »
par Alexis Miranville
Pour toute commande :
kanvillele974@gmail.com.


Jules Bénard
Le plus ancien de l’équipe ; la mémoire de Zinfos. Jules Bénard, globe-trotter et touche-à-tout... En savoir plus sur cet auteur


1.Posté par AZALA le 10/02/2020 10:47

Donc lui seul détient la vérité il devait être présent sans doute.. ce monsieur est un romancier pas un historien que je sache!!!

2.Posté par Georges POTOLA le 10/02/2020 11:34

Je suis un homme honnête, apprécié de mes proches, reconnu pour des œuvres de charités, envers mes concitoyens.
On découvre que chez moi, je possède une dizaine personnes, des migrants qui fuient la misère, la guerre, Ils travaillent de 6h00 à 19h00 en échange d'un repas...J'ai le droit de vie sur ces humains, le droit d'utiliser leurs femmes ou enfants comme bon me semble, avec tous les sévices possibles et bien sure, je profite.
Suis-je un esclavagiste ? Suis-je un bon maître ? Suis-je un grand homme ? Suis-je un humaniste ?
L'histoire retiendra quoi exactement ?

3.Posté par Choupette le 10/02/2020 11:39

Sur l'île, en ce moment, des chercheurs de fantômes sont venus à la découverte ou rencontre de phénomènes paranormaux.

Au siècle dernier, dans les années 60, une fois la nuit tombée, ceux qui s'aventuraient sur la route entre la chapelle pointue et le domaine de Feue Mme Desbassyns de l'autre côté de la route pouvaient entendre "4-5-6 coups d'chabouk marquééés !", ou encore les roues des charrettes dévaler à un train d'enfer (!).

Nos parents et arrière-grands-parents ont passé le message ... .

4.Posté par eh oui! le 10/02/2020 11:41

Monsieur Miranville est un vrai historien et à ce titre , déplaît aux politiques ( ou pseudo politiques)qui par ignorance , connerie congénitale pour certains et populisme misérable , inventent et disent tout et son contraire.
Madame Debassyns a été la propriétaire d'un grand domaine à l'époque de l'esclavage et à ce titre , comme de nombreuses autres familles de gros propriétaires terriens elle a donc eu des esclaves, beaucoup d'esclaves!
Et puis dans les années 70/80 , à l'époque où d'ailleurs très peu de choses écrites ( études ou autres) existaient sur la Réunion en général et sur l'esclavage dans notre île en particulier ( les archives étaient soient inaccessibles soit n'avaient pas encore commencé à être étudiées sérieusement ) , certains poursuivant des buts souvent inavouables et bassement politiciens , ont fait semblant de découvrir madame Desbassyns et en ont fait le"monstre" esclavagiste dont certains se régalent encore de nos jours.

Pourquoi elle et pas les autres familles tout autant propriétaires d'esclaves?
N'est ce pas tout simplement parce que les descendants de ces autres familles existent encore et continuent à régner sur la Réunion alors qu'il n'y a plus de Desbassyns vivant à la Réunion.

Pratique non, quand on sait que ces héritiers se gargarisent de leurs ancêtres , de ce qu'ils ont fait pour le "développement" de la réunion et blablabla! en oubliant cette part sombre et épouvantable ne notre histoire commune!

bravo Monsieur Miranville

5.Posté par Bleu outre mer le 10/02/2020 12:25

Elle ne sait pas battu contre l'esclavage et donc la encouragée............

6.Posté par A mon avis le 10/02/2020 12:35

"Ou alors, on choisit, comme Alexis Miranville, de laisser les faits parler d’eux-mêmes, sans rien ajouter. En laissant de côté les on-dit pour ne s’appuyer que sur des preuves authentiques, incontestables. "

Autrement dit, ce n'est pas un travail d'historien.

C'est quoi "une preuve authentique et incontestable" à propos de ce qui s'est passé il y a plusieurs siècles ?
Et le simple fait de choisir une "preuve" plutôt qu'une autre est un façon de prendre parti.

Ces remarques mises à part, la présentation que fait Monsieur Bénard, donne envie de lire cet ouvrage sans doute fort intéressant.

7.Posté par Joseph le 10/02/2020 12:48

Ah ben merde alors, la sorcière satanique n'a pas existé, comment allons nous faire pour cultiver encore cette misère subie par nos ancêtres...
Il ne pourrait pas y avoir une petite compensation pécuniaire de la part de l'Etat, je ne sais pas, moi, un abonnement Gsm, un crédit Loto, une carte "Boubou avantage", que sais-je ?

8.Posté par jpleterrien le 10/02/2020 13:52

Au lieu de s'occuper de mme (ben, oui, je ne mets pas de m majuscule à cette femme qui n'était que le (mauvais) reflet de son époque), on ferait mieux de s'occuper du sort actuel des femmes à la Réunion (qui, sur le coup ne mérite guère son R majuscule...), aux prise avec le machisme péi !!!

9.Posté par père plexe le 10/02/2020 14:29

toute personne ayant réduit une autre personne au statut d'esclave n'est pas une bonne personne un point c'est tout.
il n'y a pas à débattre sur providence ou bourreaux.

l'esclavage a été reconnu comme crime contre l'humanité et ceux qui s'en serve pour détourner la réalité est un criminel lui aussi.

j'ai été dans ma jeunesse réduit au silence car nous ne devions surtout pas dire ce que nous pensions pour ne pas déranger les bons penseurs qui régnaient sur l'île.
Être obligé de travailler au delà des heures prévues par la loi dans les années 1980 et ne jamais être payé faisait il de mon employeur un bon maître?????

Avec ou sans chabouk, un esclavagiste reste un criminel

10.Posté par Trois bassins le 10/02/2020 16:48 (depuis mobile)

Sans polémique je dirait à chaque époque réserve son lot de servitude. Maintenant on est devenu esclaves et addict de tout et les chaînes sont transparent on se croit intelligent on à pas évoluer d''un iota.

11.Posté par eh oui! le 10/02/2020 17:23

Post 6 : un historien épluche les archives qui aujourd'hui permettent de reconstituer les faits car tout s'écrivait , se consignait , autant dans les comptes des domaines - la comptabilité était précise ( nombres d'esclaves , production de canne , de café , surface des terres , acquisitions de biens, mortalité des gens, mariages naissances y compris des esclaves ...que les archives notariales ( utiles de connaître avec exactitude les biens à partager) et les documents officiels de la colonie qui eux aussi étaient précis et ne cherchaient pas à maquiller la réalité de l'esclavage qui , à cette époque , était la norme...

C'est toujours plus fiable que les "souvenirs" mêmes s'ils sont respectables et souvent émouvants des descendants d'esclaves qui ne font aujourd'hui que répéter ce qu'on leur a répété lorsqu'ils étaient jeunes .

Nous avons un devoir d'histoire car , le devoir de mémoire c'est autre chose , c'est important mais la mémoire des gens est attachées aux vécus des familles avec les émotions réelles et les embellissements ou au contraire le besoin ( souvent inconscient) de rendre l'histoire des familles encore plus horrible ou douloureuse , ce qui tendrait alors à expliquer en le simplifiant , le présent pas toujours facile et cette mémoire est faillible .

Dire les choses simplement , en leur enlevant la part de légendes , c'est certain que ça peut déranger , mais la légende n'est pas l'histoire même si parfois c'est elle qu'on préfère!
Dire la vérité n'enlève rien à ce que fut madame Desbassyns et ses semblables

12.Posté par Horace le 10/02/2020 17:25

Bien sûr que l'esclavage est un crime contre l'humanité. Il ne faut pas en débattre pendant des heures.
Il y a cependant des faits dans l'histoire de La Réunion qui sont quand même bizarres.
Si tous les propriétaires d'esclaves dont Mme Desbassyns étaient des criminels, comment juger le comportement de l'église catholique qui a longtemps fermé les yeux. Pourquoi? Parce que les églises ont été financées en grande partie par ceux qui avaient de l'argent: les riches planteurs, propriétaires d'esclaves.
Il y avait d'anciens esclaves, affranchis par leur maître, qui possédaient des esclaves.
Il y avait des femmes de couleurs, plus tard des femmes créoles, qui à la mort de leur mari héritaient de la plantation et des esclaves.
Ne parlons surtout pas de trop du rôle des commanders!

En ce qui concerne Mme Desbassyns, deux remarques à faire:
En tant que femme, elle a dû s'imposer dans un domaine réservé aux hommes. Mr Desbassyns a quitté La Réunion à 2 reprises pendant plusieurs années pour s'occuper de l'éducation de ses enfants. Et à 46 ans, Mme Desbassyns s'est retrouvée veuve. Je pense que les machos ont inventé beaucoup de choses concernant la cruauté, voire le sadisme de Mme Desbassyns
Mme Desbassyns avait 2 plantations avec en tout plus de 400 esclaves. 200 esclaves doivent être traités d'une manière plus ferme que 10 esclaves. C'est une explication et pas une excuse pour maltraiter des êtres humains.

Ce qui me dégoûte le plus dans l'esclavage ici à La Réunion (Je ne me suis pas occupé de l'esclavage dans d'autres pays) c'est que des êtres humains ont été arrachés de leur pays, de leur famille, ont été maltraités ou sont morts pour produire des produits complètement superflus comme le café et le sucre. Produits au départ uniquement vendus aux riches!

13.Posté par sim le 10/02/2020 18:07

C 'était l 'histoire , il fallait peupler l 'amérique qui est devenue la première puissance mondial , et c 'est sous la souffrance des noirs , la réunion , les antilles , avant c 'était la douleur maintenant nous sommes plus civilisés , mais faites gaffes , l 'histoire peut recommencer encore plus cruelle qu 'avant , sous l 'esclavage des russes et des chinois ,alors de quoi je me plains .

14.Posté par Menu2jamblon le 10/02/2020 18:29

ce monsieur est un romancier pas un historien que je sache!!!

_________________

que ce j en ai a foutre c un reunionnais moi meme j ai fe un article romancé de albius et alors?

15.Posté par Menu2jamblon le 10/02/2020 18:30

me dégoûte le plus dans l'esclavage ici à La Réunion (Je ne me suis pas occupé de l'esclavage dans d'autres pays) c'est que des êtres humains ont été arrachés de leur pays, de leur famille, ont été maltraités ou sont morts pour produire des produits complètement superflus comme le café et le sucre. Produits au départ uniquement vendus aux riches!

______________
vit avec out temps
le visage du monde s en ai trouvé changé ne juge pas

16.Posté par OREO974 le 10/02/2020 22:34

Le problème c'est que 90% de la population ne liront pas cet ouvrage, et resterons avec leurs idées préconçues idiotes. Ils préfèrent écouter la radio qui leur set la soupe qu'ils veulent entendre.

17.Posté par Modeste le 11/02/2020 06:58

à 12.Posté par Horace le 10/02/2020 17:25
vous oubliez au passage de préciser ce qu'il y a encore de plus "dégoutant" pour reprendre vos propos c'est que la plupart de ces esclaves ont été vendus par les leurs......!

18.Posté par Hoarau le 11/02/2020 08:33 (depuis mobile)

Walk in love marche dans l''amour oui je veux marcher chaque jour dans son amour, car la miséricorde triomphe du jugement , triomphe même de la mort, oui l''amour triomphe encore😇

19.Posté par Jean-Marie A. le 12/02/2020 15:31

J'ai acheté le livre au musée de Villèle, il est en vente là-bas. Ce livre qui informe et fait réfléchir mais seulement pour les personnes encore capables de réfléchir, pas pour les post 1, 6, 9, par exemple, des irrécupérables.

20.Posté par le lepreux le 14/02/2020 10:05

''Ils ont été arrachés à leur pays ""-- Non ,ils ont été vendus par leurs frères ,leurs voisins ,leurs ennemis .
Le nègre du Surinam (Voltaire )

- Mon cher enfant,bénis tes fétiches ,adore les toujours ,ils te feront vivre heureux.Tu auras l'honneur d'etre l'esclave des Blancs et tu feras par là la fortune de tes parents ..le négre avait été vendu par ses parents pour 10 écus .

Nouveau commentaire :
Twitter

Si aucune page de confirmation n'apparaît après avoir cliqué sur "Proposer" , merci de nous le faire savoir via le mail contact@zinfos974.com
------
Merci de nous donner les informations suivantes, elles nous serviront à mieux cerner votre situation :
-- Smartphone ou ordinateur (mac ou windows)
-- Navigateur utilisé
-- Votre fournisseur d'accès internet
------
CHARTE DES COMMENTAIRES

Zinfos 974 vous offre un espace commentaires vous permettant de réagir, discuter, informer. Cet espace est ouvert aux internautes inscrits et non-inscrits au site.

Les intervenants doivent respecter les principes élémentaires du débat.

Sont proscrits :

- Les insultes, les attaques personnelles, les agressions, les propos discriminatoires sous toutes les formes - que ce soit envers les intervenants, les commentateurs ou l'équipe de Zinfos 974.

- Tout contenu contraire à la loi : l'incitation à la violence ou à la haine raciale, la discrimination et la diffamation, les propos homophobes, la négation des crimes contre l'humanité, ou la justification des actes violents et des attentats.

- Les propos pornographiques ou délibérément choquants ne sont pas autorisés.

- Merci d'éviter le hors sujet, les rumeurs infondées et les fausses informations.

- La répétition d'un même commentaire, assimilée à du spam.

- La publicité. Ne soumettez pas des liens commerciaux.

Si le commentaire d'un autre internaute vous paraît contrevenir à cette charte, utilisez la commande "signaler un commentaire abusif" plutôt que d'envenimer le débat.

Pour protéger votre vie privée, ne donnez pas d'indication personnelle (mail, adresse ou numéro de téléphone) dans un commentaire.

En cas de litige, vous pouvez contacter la rédaction de Zinfos 974 via l'adresse contact@zinfos974.com

Vous restez le responsable des commentaires que vous soumettez et en portez la responsabilité. De son côté, la rédaction de Zinfos 974 se réserve le droit de retirer tout commentaire si elle l'estime nécessaire pour la bonne tenue du débat.

Zinfos 974 est seul juge des messages qu'il publie ou modère - y compris pour des raisons qui ne seraient pas répertoriées dans la liste ci-dessus. Vous pouvez demander des explications sur la modération en utilisant l'adresse contact@zinfos974.com, mais toute allusion au travail de modération dans un commentaire sera systématiquement mis hors ligne.

------
Toute l'équipe de Zinfos974 vous remercie
 

1F Rue de La Martinique

97490 Sainte-Clotilde

06 92 97 75 75
contact@zinfos974.com


- Contact

- Signaler un abus

- Mentions légales

- CGU

- Politique de Confidentialité

- Nos Journalistes