MENU ZINFOS
Economie

L'Europe à l'écoute des problématiques économiques et sociales réunionnaises


L'hémicycle du Conseil régional a pris des couleurs européennes ce matin avec l'accueil d'une délégation du Comité économique et social européen (CESE). Une invitation lancée par Didier Robert - président de la Région Réunion et également des Régions ultra périphériques européennes depuis le 14 septembre dernier - pour mettre l'Union Européenne face aux problématiques économico-sociales rencontrées par la Réunion. Membres de la société civile, syndicats, entreprises, collectivités sont réunis pendant une journée pour faire remonter les réalités réunionnaises aux yeux de l'Union européenne.

- Publié le Jeudi 29 Novembre 2012 à 14:16 | Lu 839 fois

L'Europe à l'écoute des problématiques économiques et sociales réunionnaises
Ce matin, une délégation de 13 membres de la CESE - conduite par Henri Malosse, rapporteur de l'avis sur la communication de la commission - se trouve au Conseil régional pour rencontrer et échanger avec la société civile réunionnaise. "Nous représentons le Conseil économique et social européen et nous devons entendre ce que les Réunionnais ont à dire", explique en introduction Michael Smyth, président de la section spécialisée "Union économique et monétaire, cohésion économique et sociale" au CESE.

Le CESE a été saisi par la Commission Européenne pour émettre un avis sur la communication de la Commission européenne du 20 juin 2012 exposant la stratégie de l'Union européenne (UE) à l'égard des régions ultrapériphériques - dont la Réunion fait partie - par rapport au partenariat noué autour d'une "croissance intelligente, durable et inclusive". "A ce titre, il me semblait important que les membres de ce Comité puissent être sensibilisés aux spécificités de nos territoires et particulièrement à celles du territoire réunionnais, dans la continuité de la déclaration finale signée par les huit Présidents de RUP aux Açores en septembre dernier", avait rappelé Didier Robert dans un communiqué annonçant cette rencontre.

La France, l'Espagne et le Portugal derrière les RUP

Les orientations budgétaires des RUP découlent du budget 2014-2020 de l'Union Européenne - qui n'a toujours pas été adopté faute d'accord entre dirigeants des États membres - et devront tenir compte de la politique d'austérité menée. A noter que pour la première fois le budget européen est en baisse. Si tous les acteurs se mobilisent pour conserver les crédits alloués au RUP pour la période 2014-2020, les négociations n'en sont pas moins compliquées. "Parmi les sujets abordés lors du vote du budget, on a retrouvé le cas des RUP. Les débats ont été houleux. La France, le Portugal et l'Espagne se sont donnés à fond pour garantir un budget adapté afin de prendre en compte les spécificités des RUP", explique Luis Miguel Pariza Castanos, président du groupe d'étude "Régions ultrapériphériques : croissance intelligente" au sein de la CESE.

Membres de la délégation de la CESE
Membres de la délégation de la CESE
Younouss Omarjee, député européen de la Gauche unitaire, s'est voulu moins catastrophique sur les crédits alloués aux RUP. "Nous allons proposer une déclaration commune pour sauver la politique régionale. Mais il ne faut pas sombrer dans le catastrophisme. Nous allons pouvoir échapper au pire lors du prochain budget. Il semble qu'il y ait un accord pour mettre à l'abri les régions les moins développées à l'abri de la baisse du budget", explique-t-il. Les fonds structurels pour les RUP représentaient environ 3,2 milliards d'euros pour les RUP françaises entre 2007 et 2013. L'objectif est de maintenir cette enveloppe pour la prochaine période s'étalant de 2014 à 2020. Pour rappel, la Réunion a bénéficié d'une enveloppe de 1,1 milliard d'euros (FEDER) sur la précédente période.

A l'écoute des Réunionnais

Si Didier Robert était absent ce matin pour l'ouverture des débats, Yolaine Costes, vice-présidente de la Région, a parlé en son nom. "Il est utile et nécessaire de permettre aux acteurs réunionnais de participer au dialogue. Didier Robert a une lourde responsabilité en tant que président des RUP, celui de faire connaitre et entendre la voix de ces régions éloignées", souligne-t-elle. L'enjeu de cette journée de débats est bien de faire remonter les doléances réunionnaises auprès des décideurs européens. "Nous préparons notre avis (ndlr : L'avis sur la communication de la Commission européenne du 20 juin 2012 exposant la stratégie de l'Union européenne à l'égard des RUP). Nous sommes venus ici pour vous écouter, nous souhaitons connaitre l'avis des citoyens de l'Ile de la Réunion, l'avis des entreprises, des syndicats et des diverses organisations de la société civile", souligne Luis Miguel Pariza Castanos. Les échanges de la journée s'articulent autour de quatre blocs et ont pour thème l'accessibilité et l'ultrapériphéricité, l'économie des RUP, les RUP dans leur environnement géographique ou encore la mobilité.

En plus des débats, des visites de terrain sont également programmées afin de compléter la vue d'ensemble des atouts et handicaps de la Réunion afin de mieux cerner les enjeux de développement économique et social de notre île. L'avis établi par les membres de la CESE sur la communication de la commission européenne pèsera dans la balance pour définir les futurs axes stratégiques des RUP à l'horizon 2020.




1.Posté par "VIEUX CREOLE" le 29/11/2012 14:51

Toutes les formations politiques de la Réunion ont l'occasion de prouver leur solidarité sans faille devant les membres de la commission européenne ( actuellement dans notre département )en présentant un front uni ,dans l'intérêt supérieur de notre île ) .l'aide de l'Europe ,complétant celle de l’État nous est absolument indispensable!

2.Posté par un observateur le 30/11/2012 08:18

Quand on voit le montant des crédits disponibles que l'Europe a mis à la disposition de la Réunion qui n'ont pas été utilisés par nos élus ces dernières années par manque de projets,...
on peut avoir des doutes sur leur réelle volonté de développer notre île !!!

Nouveau commentaire :
Twitter

Si aucune page de confirmation n'apparaît après avoir cliqué sur "Proposer" , merci de nous le faire savoir via le mail contact@zinfos974.com
------
Merci de nous donner les informations suivantes, elles nous serviront à mieux cerner votre situation :
-- Smartphone ou ordinateur (mac ou windows)
-- Navigateur utilisé
-- Votre fournisseur d'accès internet
------
CHARTE DES COMMENTAIRES

Zinfos 974 vous offre un espace commentaires vous permettant de réagir, discuter, informer. Cet espace est ouvert aux internautes inscrits et non-inscrits au site.

Les intervenants doivent respecter les principes élémentaires du débat.

Sont proscrits :

- Les insultes, les attaques personnelles, les agressions, les propos discriminatoires sous toutes les formes - que ce soit envers les intervenants, les commentateurs ou l'équipe de Zinfos 974.

- Tout contenu contraire à la loi : l'incitation à la violence ou à la haine raciale, la discrimination et la diffamation, les propos homophobes, la négation des crimes contre l'humanité, ou la justification des actes violents et des attentats.

- Les propos pornographiques ou délibérément choquants ne sont pas autorisés.

- Merci d'éviter le hors sujet, les rumeurs infondées et les fausses informations.

- La répétition d'un même commentaire, assimilée à du spam.

- La publicité. Ne soumettez pas des liens commerciaux.

Si le commentaire d'un autre internaute vous paraît contrevenir à cette charte, utilisez la commande "signaler un commentaire abusif" plutôt que d'envenimer le débat.

Pour protéger votre vie privée, ne donnez pas d'indication personnelle (mail, adresse ou numéro de téléphone) dans un commentaire.

En cas de litige, vous pouvez contacter la rédaction de Zinfos 974 via l'adresse contact@zinfos974.com

Vous restez le responsable des commentaires que vous soumettez et en portez la responsabilité. De son côté, la rédaction de Zinfos 974 se réserve le droit de retirer tout commentaire si elle l'estime nécessaire pour la bonne tenue du débat.

Zinfos 974 est seul juge des messages qu'il publie ou modère - y compris pour des raisons qui ne seraient pas répertoriées dans la liste ci-dessus. Vous pouvez demander des explications sur la modération en utilisant l'adresse contact@zinfos974.com, mais toute allusion au travail de modération dans un commentaire sera systématiquement mis hors ligne.

------
Toute l'équipe de Zinfos974 vous remercie
Publicité
 

1F Rue de La Martinique

97490 Sainte-Clotilde

06 92 97 75 75
contact@zinfos974.com


- Contact

- Signaler un abus

- Mentions légales

- CGU

- Politique de Confidentialité

- Nos Journalistes