MENU ZINFOS
Courrier des lecteurs

L’Être plutôt que l’Avoir


- Publié le Jeudi 22 Septembre 2016 à 16:36 | Lu 2458 fois

L’Être plutôt que l’Avoir
Mettre des enfants au monde dans le contexte actuel, est-ce raisonnable ? Car la situation ne va pas s’améliorer. Pas toute seule. Pour la première fois dans l’histoire, nous sommes confrontés à une conjonction de problèmes qui, s’additionnant, pourraient conduire à la disparition d’une partie de notre espèce. Sous nos yeux.
 
Il serait fastidieux d’énumérer tous ces troubles. Nous en voyons les symptômes : migrants, terrorisme, chômage, changement climatique, scandales politiques et financiers… Oui, ça va mal. Nous distinguons deux enjeux majeurs :
 
  • l’augmentation des inégalités (aujourd’hui, 85 personnes possèdent autant que 3,5 milliards d’autres). Elle résulte d’un système économique qui concentre les richesses dans un nombre toujours plus réduit de mains. 
  • la disparition des ressources naturelles et des espèces vivantes. Ces deux facteurs précipitent la chute des civilisations. C’est ce que nous apprenait une étude américaine il y a quelques années.
Le modèle ultralibéral ne crée pas d’emplois, il ne cesse d’en détruire. Il déstructure des économies entières, démantèle des services publics et jette des populations dans la pauvreté. Il génère énormément de richesses très peu partagées. Ce qui attise la convoitise, exacerbe les tensions sociales et géopolitiques, fait le lit du terrorisme… La crise écologique résulte aussi de ce modèle économique : recherche effrénée de croissance matérielle, de profits immédiats, consumérisme de masse.

Pour continuer à produire et à consommer, nous rasons les forêts, vidons les océans, épuisons les sols, massacrons les animaux, polluons l’air et l’eau, tout en envoyant des quantités considérables de CO2 dans l’atmosphère et en empilant les déchets. Le risque d’un effondrement écologique est inouï, susceptible de déclencher des conflits, des migrations de masse, des ruptures alimentaires, des cracks économiques et financiers… Il pourrait survenir dans les vingt à trente ans. Face à cette situation, notre réponse est inconsistante. Nous attendons patiemment l’homme providentiel qui résoudra le problème à notre place. Or un système aussi complexe que le nôtre ne peut pas changer ainsi. Comme le répète souvent l’astrophysicien Hubert Reeves, " nous vivons une veillée d’armes ". Ce qui signifie que nous devrions être mobilisés, unis, comme à l’aube d’une guerre mondiale. Les problèmes que nous affrontons sont énormes et ils nécessitent que nous soyons ensemble.

Les possibilités sont nombreuses : manger bio, local et moins de produits animaux, économiser l’énergie, choisir un fournisseur d’électricité renouvelable, acheter tout ce qui peut être fabriqué localement à des entrepreneurs locaux et indépendants, choisir une banque sans filiale dans les paradis fiscaux et qui ne spécule pas, recycler, réutiliser, réparer, composter, acheter moins et mieux, des produits bios, équitables, fabriqués dans des conditions sociales et environnementales satisfaisantes… La société ne changera pas en additionnant des gestes individuels. Transformons nos entreprises, nos métiers, pour qu’ils contribuent à résoudre ces problèmes.
 
Nous pouvons envisager un monde où nos activités ne détruiraient plus les écosystèmes mais les régénéreraient tout en répartissant mieux les richesses. Il encouragerait la formation de communautés plus autonomes et donc plus libres, et reliées. Une véritable métamorphose de notre vision du monde : passer de l’avidité, de la recherche de sécurité, du culte matérialiste et de la peur de manquer à un monde de coopération, de partage. L’être plutôt que l’avoir.

D’après Cyril Dion dans www.lemonde.fr

Dr Bruno Bourgeon, président d’AID, #NuitDebout




1.Posté par noe le 22/09/2016 16:43

Encore un donneur de leçons aux autres !
Qu'on laisse les gens , le peuple , conduire leur vie comme ils l'entendent et la veulent !


2.Posté par Grangaga le 22/09/2016 17:09 (depuis mobile)

L''Italie y gainll'' pi déza ...d''aborr'' d''ètr'' é apré ..l''ètre.
Bin wi, si zot'' mem'', zot'' y gainll'' pi sonllé...y ar''tourn'' la Kaz'' mama mia a 40/50 t''an.....


3.Posté par Bravo ! le 22/09/2016 20:36 (depuis mobile)

Bravo d'avoir enfin l'honnêteté d'indiquer la source de "vos" articles...

4.Posté par kld le 22/09/2016 20:37

Malthus ?

5.Posté par impreza19 le 25/09/2016 17:56

@kid ! Bien vu ! ca fait plaisir de voir citée une référence pareil !

Nouveau commentaire :
Twitter

Si aucune page de confirmation n'apparaît après avoir cliqué sur "Proposer" , merci de nous le faire savoir via le mail contact@zinfos974.com
------
Merci de nous donner les informations suivantes, elles nous serviront à mieux cerner votre situation :
-- Smartphone ou ordinateur (mac ou windows)
-- Navigateur utilisé
-- Votre fournisseur d'accès internet
------
CHARTE DES COMMENTAIRES

Zinfos 974 vous offre un espace commentaires vous permettant de réagir, discuter, informer. Cet espace est ouvert aux internautes inscrits et non-inscrits au site.

Les intervenants doivent respecter les principes élémentaires du débat.

Sont proscrits :

- Les insultes, les attaques personnelles, les agressions, les propos discriminatoires sous toutes les formes - que ce soit envers les intervenants, les commentateurs ou l'équipe de Zinfos 974.

- Tout contenu contraire à la loi : l'incitation à la violence ou à la haine raciale, la discrimination et la diffamation, les propos homophobes, la négation des crimes contre l'humanité, ou la justification des actes violents et des attentats.

- Les propos pornographiques ou délibérément choquants ne sont pas autorisés.

- Merci d'éviter le hors sujet, les rumeurs infondées et les fausses informations.

- La répétition d'un même commentaire, assimilée à du spam.

- La publicité. Ne soumettez pas des liens commerciaux.

Si le commentaire d'un autre internaute vous paraît contrevenir à cette charte, utilisez la commande "signaler un commentaire abusif" plutôt que d'envenimer le débat.

Pour protéger votre vie privée, ne donnez pas d'indication personnelle (mail, adresse ou numéro de téléphone) dans un commentaire.

En cas de litige, vous pouvez contacter la rédaction de Zinfos 974 via l'adresse contact@zinfos974.com

Vous restez le responsable des commentaires que vous soumettez et en portez la responsabilité. De son côté, la rédaction de Zinfos 974 se réserve le droit de retirer tout commentaire si elle l'estime nécessaire pour la bonne tenue du débat.

Zinfos 974 est seul juge des messages qu'il publie ou modère - y compris pour des raisons qui ne seraient pas répertoriées dans la liste ci-dessus. Vous pouvez demander des explications sur la modération en utilisant l'adresse contact@zinfos974.com, mais toute allusion au travail de modération dans un commentaire sera systématiquement mis hors ligne.

------
Toute l'équipe de Zinfos974 vous remercie
Publicité
 

1F Rue de La Martinique

97490 Sainte-Clotilde

06 92 97 75 75
contact@zinfos974.com


- Contact

- Signaler un abus

- Mentions légales

- CGU

- Politique de Confidentialité

- Nos Journalistes