MENU ZINFOS
Economie

L'Etat sur le point de céder ses parts dans la SIDR


- Publié le Lundi 7 Mars 2016 à 16:55 | Lu 3044 fois

L'Etat sur le point de céder ses parts dans la SIDR
La SIDR bientôt sous pavillon de la Caisse des Dépôts et de Consignations (CDC) ? C’est ce qui se murmure depuis l’annonce faite par la ministre des Outre-Mer, George Pau-Langevin, lors de la journée de l’Outremer le 13 octobre 2015. Cette dernière avait annoncé une cession prochaine des parts de l’État de ses Sociétés immobilières d’Outremer (Sidom) à une filiale immobilière de la CDC, la Société nationale immobilière (SNI).

Les Sidom sont des Sociétés d’économie mixte (SEM) d’Etat particulières, créées au lendemain de la départementalisation pour pallier le sous-développement et le manque d’infrastructures dans les DOM à cette époque (aucune structure HLM existante à l’époque dans ces territoires) par rapport à la France métropolitaine. Avec la mise en place de ces SEM, l’Etat s’était donc substitué aux collectivités locales de l’époque en comblant ce vide.

Un retrait mais "pas un désengagement"

Sur les six SIDOM recensées, seules cinq sont concernées par cette cession : La Réunion avec la SIDR, Mayotte (Société immobilière de Mayotte ;  SIM), la Martinique (Société immobilière de Martinique ; SIMAR), la Guyane (Société immobilière de Guyane ; SIG) et la Guadeloupe (Société immobilière de Guadeloupe ; SIG). La Nouvelle-Calédonie ne sera pas concernée par cette cession, en raison de sa prochaine évolution statutaire.  

Contactée, la SIDR, qui a participé à la journée de l’outremer et au congrès des Entreprises publiques locales (EPL) en octobre 2015, confirme que l'actionnariat de l'Etat au sein de l'organisme est en pleine discussion. "Cette cession des parts de l’État à la filiale de la CDC n’est un secret pour personne. Mais pour l’instant, nous n’en savons pas plus, il n’y a rien de concret pour le moment",  nous explique la société immobilière.

Si cette cession pourrait ressembler à un désengagement de l’État sur la problématique du logement en Outremer, "il n’en sera rien" , nous assure-t-on du côté de la SIDR. "Cela ne changera rien, il y aura juste un changement au niveau des actionnaires et des administrateurs mais pas au niveau des financements et du management. On est sur un groupe (SNI, ndlr) qui a une mission d’intérêt général", conclut la SIDR.




1.Posté par KLD le 07/03/2016 17:42

'l'état réfléchie" ..j'adore .

2.Posté par Question bête le 07/03/2016 17:44 (depuis mobile)

Meuh non journaliste..il ne s agit pas d un désengagement..oublies tu que la CDC est le bras armé financier de l'État??

3.Posté par KLD le 07/03/2016 18:14

"l'état réfléchit ".. j'adore ! vous avez vu !

4.Posté par KLD le 07/03/2016 19:37

post 2 a la réponse . merci ."au niveau des actionnaires et des administrateurs mais pas au niveau des financements et du management. On est sur un groupe (SNI, ndlr) qui a une mission d’intérêt général".

du moment que "l'interet général" est là ! rien à craindre . Nos institutions sont garantes de l'intérêt général , non ? les actionnaires et les administrateurs , on s'en fiche , ça va , ça vient .

5.Posté par whex le 07/03/2016 20:50

c'est un désengagement déguisé

l'état délègue non pas à la cdc mais nuance, à une filiale de la cdc

but de la manoeuvre : faire des économies de bout de chandelle puisque ces SEM immobilières entrent directement dans le budget de l'état. rappelons que l'état est engagé sur des générations à réduire sa dette et à montrer "artificiellement" sa réduction du déficit budgétaire à l'UE.

sinon quelle serait l'intéeret d'ouvrir l'actionnariat à une filiale de la cdc si c'était encore l'état qui était derrière? aucun.

6.Posté par O Kaïdi, Kaïda, Kaïdo... le 07/03/2016 21:11

Ca change koué vu que :
"La Caisse des dépôts et consignations et ses filiales constituent un groupe public au service de l’intérêt général et du développement économique du pays".......

7.Posté par GIRONDIN le 07/03/2016 21:29 (depuis mobile)

..Cela ne changera rien...

Bon

8.Posté par MALFACON ET MALVERSATION le 08/03/2016 07:48

Les bâtiments achetes en VEFA aux promoteurs privés sont remplis de défauts de construction .
Les chargés d'affaires des bailleurs sociaux sont très souples avec leur petits protégés en retour de petits cadeaux et des repas dans des beaux resto . le tout bien huillé comme d'habitude . les pots de vin ca circulent très fort pour que leur programme soit retenu par rapport à un autre candidat .

9.Posté par Pierre Balcon le 08/03/2016 08:44

Cette affaire témoigne du jacobinisme qui persiste dans la gestion des politiques publiques.
La SIDR devrait logiquement devenir une SEM départementale .
En quoi les acteurs locaux ne pourraient ils pas prendre en main cet outil .
Le Conseil départemental devrait être beaucoup plus offensif en la matière .
Il faudrait aussi ré équilibrer la composition du conseil départemental de la SIDR pour l'ajuster à celle de l'actionnariat , ce qui n'est pas le cas actuellement.
Problème corollaire : est il utile de disposer de tant de constructeurs - bailleurs sociaux ( SHLMR ,SEDRE, SODIAC , SEMADER ..etc...) ce qui génère inutilement des charges fixes de gestion et... du clientélisme .
La concurrence oui ! la chienlit non !

10.Posté par Mamyocline le 08/03/2016 10:41

La SNI dans SIDR , la CDC dans SODEGIS ( Actionnaire à 15% depuis le 15 janvier 2015 ) alors que dans sa charte : "pas de cadeaux de clients " ! Qu 'on m'explique !!!

Que l 'Etat se désengage , c 'est douteux !
Peut-être en rapport avec son partenariat avec les bailleurs sociaux qui exproprient ?
Juge et partie .

11.Posté par enveloppe bien remplie le 08/03/2016 12:27

Pourquoi les constructions achetées en VEFA sont mal construites sans aucun contrôle de la part des bailleurs sociaux devenant ainsi insalubres en moins de deux ans . A qui profite cette situation et pourquoi continue t on à travailler avec les mêmes personnes .Et ben dans ce milieu tout le monde en parle , si vous voulez
sortir une opération il faut une enveloppe puis on vous laissera faire en fermant les yeux sur certains prestations .

12.Posté par Mamyocline le 08/03/2016 13:08

J 'abonde dans votre sens @11 !
Je me demande ce que les unions de Consommateurs attendent pour déposer plainte contre l ' Etat !
magouilles , collusions ,peu importe ce qu'on va faire , l ' Etat distribue la mane et eux ouvrent leurs poches ! L 'immobilier est vraiment l 'or sorti de terre pour certains opportunistes que nous connaissons tous !!
mais c 'est déjà le début de la fin .
Attendons !

Nouveau commentaire :
Twitter

Si aucune page de confirmation n'apparaît après avoir cliqué sur "Proposer" , merci de nous le faire savoir via le mail contact@zinfos974.com
------
Merci de nous donner les informations suivantes, elles nous serviront à mieux cerner votre situation :
-- Smartphone ou ordinateur (mac ou windows)
-- Navigateur utilisé
-- Votre fournisseur d'accès internet
------
CHARTE DES COMMENTAIRES

Zinfos 974 vous offre un espace commentaires vous permettant de réagir, discuter, informer. Cet espace est ouvert aux internautes inscrits et non-inscrits au site.

Les intervenants doivent respecter les principes élémentaires du débat.

Sont proscrits :

- Les insultes, les attaques personnelles, les agressions, les propos discriminatoires sous toutes les formes - que ce soit envers les intervenants, les commentateurs ou l'équipe de Zinfos 974.

- Tout contenu contraire à la loi : l'incitation à la violence ou à la haine raciale, la discrimination et la diffamation, les propos homophobes, la négation des crimes contre l'humanité, ou la justification des actes violents et des attentats.

- Les propos pornographiques ou délibérément choquants ne sont pas autorisés.

- Merci d'éviter le hors sujet, les rumeurs infondées et les fausses informations.

- La répétition d'un même commentaire, assimilée à du spam.

- La publicité. Ne soumettez pas des liens commerciaux.

Si le commentaire d'un autre internaute vous paraît contrevenir à cette charte, utilisez la commande "signaler un commentaire abusif" plutôt que d'envenimer le débat.

Pour protéger votre vie privée, ne donnez pas d'indication personnelle (mail, adresse ou numéro de téléphone) dans un commentaire.

En cas de litige, vous pouvez contacter la rédaction de Zinfos 974 via l'adresse contact@zinfos974.com

Vous restez le responsable des commentaires que vous soumettez et en portez la responsabilité. De son côté, la rédaction de Zinfos 974 se réserve le droit de retirer tout commentaire si elle l'estime nécessaire pour la bonne tenue du débat.

Zinfos 974 est seul juge des messages qu'il publie ou modère - y compris pour des raisons qui ne seraient pas répertoriées dans la liste ci-dessus. Vous pouvez demander des explications sur la modération en utilisant l'adresse contact@zinfos974.com, mais toute allusion au travail de modération dans un commentaire sera systématiquement mis hors ligne.

------
Toute l'équipe de Zinfos974 vous remercie
Publicité
 

1F Rue de La Martinique

97490 Sainte-Clotilde

06 92 97 75 75
contact@zinfos974.com


- Contact

- Signaler un abus

- Mentions légales

- CGU

- Politique de Confidentialité

- Nos Journalistes