MENU ZINFOS
International

L’Amérique en état de choc après la fusillade d’Aurora


Par Barbara Donnelly - Publié le Samedi 21 Juillet 2012 à 12:33 | Lu 1794 fois

James Holmes, le tueur d'Aurora
James Holmes, le tueur d'Aurora
Le film n’allait pas tarder à commencer à Aurora, en banlieue de Denver, Colorado. Les spectateurs avaient pris leurs places, heureux de voir le dernier Batman.

Puis, juste après minuit dans la nuit de jeudi à vendredi, un homme a pris place à l’avant du cinéma et a commencé à tirer. Au moins 12 personnes ont été tuées et 59 blessées lors d’une tuerie décrite par les témoins comme étant une scène de claustrophobie, de panique et de sang. Quelques minutes plus tard, la police a arrêté James Holmes, 24 ans, dans le parking du cinéma.

Jamie Rohrs, un des témoins, qui était dans le cinéma avec sa fiancée et son bébé de 4 mois, a déclaré : "c’était le chaos. J’ai commencé à entendre des hurlements. J’ai regardé et les gens tombaient. C’était comme dans un rêve”. M. Rohrs s’est glissé entre les sièges pour se protéger, en tenant le bébé contre lui. Il a rampé en se demandant : "est ce que je dois courir et sortir ? Est-ce qu’il va tirer sur le bébé ? ". Ils ont finalement réussi à sortir.

Cette scène, qui s’est jouée à 30 km du Lycée de Columbine, où avait eu lieu la fusillade de 1999, replonge les Etats-Unis dans le vieux débat sur le port d’arme et la violence.
Le Maire de New York, Michal R. Bloomberg, qui a pris position pour des lois plus strictes sur le port d’armes, a ainsi dit : "il est peut-être temps que les deux personnes qui souhaitent être Président des Etats-Unis prennent la parole et nous disent ce qu’ils comptent faire sur ce sujet, puisque c’est visiblement un problème pour notre pays".

Les partisans du droit de port d’armes pour le public ont naturellement des vues opposées : "s’il y avait eu un citoyen respectueux de la loi qui avait pu être armé dans le cinéma, le nombre de morts aurait pu être moindre".

Certains survivants ont indiqué qu’au début, ils pensaient qu’il s’agissait d’une pub. La police locale a indiqué que le tireur, portait une tenue "balistique" de la tête aux pieds, et notamment une protection pour sa gorge, des protections pour ses jambes, ainsi qu’un masque à gaz et un long manteau noir.

Une fois entré dans le cinéma, le tireur a lancé deux objets dans la salle, décrits par la police comme étant des émetteurs de fumée ou du gaz lacrymogène.

Les témoins ont indiqué que M. Holmes a dit : "je suis le Joker », et qu’il avait teint ses cheveux ou qu’il portait une perruque. Puis, alors que les spectateurs commençaient à se lever, il s’est mis à tirer. Il s’est arrêté au moins une fois, peut-être pour recharger ses armes, avant de se remettre à tirer.

La police, arrivée rapidement sur les lieux, l’a arrêté alors qu’il se trouvait sur le parking, près de sa Hyundai blanche. Les autorités l’ont identifié comme étant un ancien élève en doctorat à l’Université de Denver, et ont dit qu’il avait une licence en neurosciences de l’Université de Californie. La police a également indiqué qu’il avait dans sa voiture un fusil d’assaut AR 15, un fusil de chasse Remington 12, et un pistolet Glock de calibre .40. La police pense que tous ont été utilisés dans le cinéma. Un autre Glock de calibre .40 a été retrouvé dans le cinéma.

Au cours des deux derniers mois, M. Holmes a acheté 4 armes dans des armureries locales. Puis, via internet, il a acheté plus de 6000 munitions : 3000 pour le fusil d’assaut, 3000 pour les deux Glocks et 300 pour le fusil de chasse. Toutes ces armes ont été achetées légalement selon les autorités.

Le tueur a également acheté plusieurs magazines pour le fusil d’assaut sur internet.

Après la bousculade, l’évacuation et les appels au numéro d’urgence 911 commençant à 00h39, les blessés commencèrent à arriver en masse dans les hôpitaux locaux, et les témoins commencèrent à décrire aux média les images des morts ou de personnes en train de mourir dans le cinéma.

La police a déclaré un peu plus tard : "notre enquête a déterminé que son appartement était piégé avec des objets incendiaires, des objets chimiques et des fils-pièges apparents. Nous avons une scène de déminage active et difficile qui pourra prendre des heures ou des jours à résoudre. Nous ne savons pas comment nous allons nous y prendre". Les autorités fédérales ont indiqué que l’appartement était tellement piégé que les bombes ne pouvaient pas être désactivées sans risque et qu’un robot serait envoyé pour les faire sauter. Vendredi soir, le voisinage a été évacué.

Les autorités dans d’autres grandes villes, dont New York, ont dit qu’ils ne prenaient aucun risque et ont augmenté la sécurité dans les cinémas où le film était diffusé.

A Paris, la première du film, ainsi que d’autres évènements liés, ont été annulés. Vendredi après-midi, un masque géant de Batman a été enlevé de l’entrée du cinéma des Champs-Elysées où la première aurait dû avoir lieu.

Selon les personnes qui avaient déjà eu affaire à lui, M. Holmes était quelqu’un d’ordinaire. Un de ses anciens collègues à l’Université du Colorado a ainsi dit : "je n’aurais jamais pu imaginer qu’il aurait pu être capable de faire cela ».

La police a elle indiqué qu’il n’avait eu affaire à elle que pour une amende pour excès de vitesse.

Il a grandi dans la banlieue de San Diego, en Californie, où ses parents vivent encore aujourd’hui. Leurs voisins indiquent eux aussi leur stupeur quant à cette tuerie.

La mère de M. Holmes, elle, n’a par contre pas eu l’air surprise quand les journalistes l’ont contactée juste après que son fils ait été identifié. Elle leur a indiqué : "vous parlez à la bonne personne. Je dois appeler la police, je dois prendre un avion pour le Colorado".

L’une des victimes, Jessica Ghawi, avait 25 ans. Elle avait posté sur Twitter peu avant la fusillade pour indiquer qu’elle était heureuse d’être au cinéma pour voir le dernier Batman. Son dernier tweet indiquait que le film allait démarrer dans 20 min.
Bizarrement, elle avait déjà échappé à une fusillade dans un centre commercial de Toronto le 2 juin dernier. Elle se trouvait dans l’aire de restauration. Son reçu montrait qu’elle avait acheté son repas à 18h20, avant qu’elle ressente une drôle de sensation qui la força à sortir.

A 18h23, un homme se mit à tirer de l’endroit où elle se trouvait peu auparavant, touchant sept personnes. Jessica Ghawi a ensuite mis sur son blog : "c’est difficile pour moi d’expliquer comment un drôle de sentiment m’a sauvée et m’a empêchée d’être au milieu d’une fusillade mortelle". Elle n’aura pas échappée à celle d’Aurora.




1.Posté par Decrauze le 21/07/2012 17:14

Misanthropie humaniste -

Dans la description du tueur, les médias insistent sur son caractère solitaire et peu convivial. Pourquoi le peu d’enclin à se taper sur le bide avec l’autre croisé cinq minutes plus tôt devrait être un signe explicatif à ce meurtre de masse ? Cette psychologisation tend à rendre suspect le fait de ne pas considérer son congénère comme un pote potentiel. On peut pourtant avoir une fibre misanthropique sans l’envie de trucider son prochain. La preuve ici : http://pamphletaire.blogspot.fr/search/label/Barbarie

2.Posté par dina01 le 21/07/2012 21:08

Certains films donnent des idées au gens, alors ne mettés plus de film avec des armes mais faites des films sans armes. Vous verrez la différences. Le mal passe par la télé.

3.Posté par Lapulomollverte le 22/07/2012 12:49

Moi ce qui m'inquiète c'est que ni Batman, ni Superman, le surfeur d'Argent, l'homme invisible, Captain América, wonder Women, Spiderman ou super jamie ne sont intervenu pour arrêté ce gars ?

Où sont passés les Avengers ?

Les supers héros n'existent pas ? On nous aurais mentis comme pour le père Noël ?

Là, je suis sur le cul !

Nouveau commentaire :
Twitter

Si aucune page de confirmation n'apparaît après avoir cliqué sur "Proposer" , merci de nous le faire savoir via le mail contact@zinfos974.com
------
Merci de nous donner les informations suivantes, elles nous serviront à mieux cerner votre situation :
-- Smartphone ou ordinateur (mac ou windows)
-- Navigateur utilisé
-- Votre fournisseur d'accès internet
------
Toute l'équipe de Zinfos974 vous remercie
 

1F Rue de La Martinique

97490 Sainte-Clotilde

06 92 97 75 75
contact@zinfos974.com


- Contact

- Signaler un abus

- Mentions légales

- CGU

- Politique de Confidentialité

- Nos Journalistes