MENU ZINFOS
Courrier des lecteurs

L’Affaire du Siècle : de la poudre aux yeux !


Par Bruno Bourgeon, porte-parole d’AID - Publié le Mercredi 10 Février 2021 à 10:29 | Lu 925 fois

L’Affaire du Siècle : de la poudre aux yeux !

La question climatique devient sous nos yeux une tarte à la crème politicienne. 2020 a été l’année la plus chaude depuis… Très longtemps (1), malgré le phénomène El Nina, qui a refroidi la planète pendant une courte période. Les mesures viennent de l’OMM, Organisation Météorologique Mondiale, sous-agence de l’ONU. Dans la foulée, le secrétaire général, Antonio Gutteres, avance : « Nous nous acheminons vers une augmentation catastrophique de la température de 3 à 5°C au cours du XXIème siècle. » Au passage, la foutaise de l’accord de Paris de 2015, acclamée jusque dans les rangs écologistes, prétend toujours maintenir l’augmentation moyenne de la température sous la barre des 2°C. Et pourquoi pas 1.5°C, tant qu’on y est. Joe Biden réintègre les Etats-Unis dans l’accord parisien, sous les applaudissements des clones de ceux qui applaudirent Daladier à Munich, en 1938, qui sauva la paix en trucidant la Tchécoslovaquie.

Où sont les combattants du climat ? Voici l’initiative de l’Affaire du Siècle. Quatre ONG, Oxfam, la Fondation Nicolas Hulot pour la Nature et l’Homme, Green Peace France, et Notre Affaire à Tous, ont lancé une pétition en ligne signée de 2.3 million de personnes. Que réclament-elles ? Saisir la justice pour que la France respecte enfin ses engagements sur le climat. Dans un jugement historique, rendu ce mercredi 3 février, le tribunal administratif de Paris reconnaît les manquements de l’État français dans la lutte contre le réchauffement climatique, responsable de ce fait d’un préjudice écologique. Victoire « historique », s’enorgueillissent les 4 Pieds Nickelés. L’État devra symboliquement verser un euro aux quatre associations requérantes (somme qu’elles avaient elles-mêmes fixée) en réparation de leur préjudice moral. D’ici le printemps, le gouvernement pourrait aussi être condamné à agir davantage pour le climat dans l’affaire de Grande-Synthe. La commune côtière du Nord avait demandé fin 2018 au gouvernement de prendre des mesures supplémentaires pour infléchir la courbe des émissions. Un refus lui ayant été opposé, elle a saisi le Conseil d’État en janvier 2019, rejointe par les villes de Paris et Grenoble et les ONG de l’Affaire du Siècle. En novembre, dans une décision là aussi inédite, la plus haute juridiction administrative avait estimé que la France avait dépassé le budget carbone qu'elle s'était fixée et lui avait donné trois mois pour se justifier.

Sérieux ? Oui. Déplorable ? Aussi. Pourquoi ? Pour commencer, penser que la justice pourrait modifier le cours d’une société de manière fondamentale est ubuesque. Cela ne s’est jamais vu et ne se verra jamais. Ensuite, sur le fond, il faudrait que la France tienne ses promesses incluses dans l’accord de Paris. Sombre billevesée. Non. La vérité est ailleurs. Le climatologue Jean-Pascal Van Ypersele, ancien vice-président du GIEC : « le travail et la vie dehors vont devenir insupportables dans des régions de plus en plus vastes et une part de plus en plus grande de la planète sera inhabitable. » (2) Des centaines de millions d’humains se mettront sur les routes vers des zones moins insupportables. Perspective pas tout à fait certaine, mais hautement probable. Dans ces conditions, il nous faudra rompre avec ce monde, ses colifichets, ses portables, ses 5G, tous entre autres moteurs de l’emballement climatique.

Si nous étions un tant soit peu avisés, nous nous mettrions en coalition sans précédent contre la bagnole électrique, infâme moralement et climatiquement, dont l’existence même signifie que nul n’a l’intention de changer avant sa mort. Car la bagnole individuelle, c’est une vision de l’espace, de la vitesse, du déplacement, des villes, une contamination du psychisme. Le prolongement de la domination de ceux qui roulent -nous, au Nord- sur ceux qui les regardent passer- eux, au Sud.

Et, pendant ce temps, tous les journaux parlent du matin au soir des masques, des vaccins, des tests, sans se préoccuper ne serait-ce qu’un seul instant, sans seulement parler des causes profondes et documentées de l’émergence de virus dangereux : la dévastation écologique planétaire. Lisez « Le Grand Saut », de David Quammen, Editions Flammarion, bande d’ignares ! Si nous étions un tant soit peu lucides, nous ne voterions plus pour les habituels pantins, qui nous parlent des miettes de pain sur la table de la cuisine quand toute la maison s’effondre. Autant dire que nous ne voterions plus, ce que pourtant je continue de faire sans gloire. Qu’ils aillent tous se faire f… !

 : https://public.wmo.int/fr/medias/communiqués-de-presse/2020-est-l’une-des-trois-années-les-plus-chaudes-jamais-enregistrées
 : https://www.lemonde.fr/planete/article/2021/01/15/il-faut-arreter-cette-machine-infernale-du-rechauffement_6066361_3244.html

Bruno Bourgeon, porte-parole d’AID, D’après Charlie-Hebdo n°1488




1.Posté par A mon avis le 11/02/2021 19:06

"Pour commencer, penser que la justice pourrait modifier le cours d’une société de manière fondamentale est ubuesque. Cela ne s’est jamais vu et ne se verra jamais. "


Et pourtant combien combien de procès d'hommes politiques, de chefs d’États ont modifié le cours de l'Histoire !
Combien de projets d'aménagement et/ou de constructions ont été réglés par la justice impulsant une nouvelle orientation de la société.
Les procès des responsables des marées noires n'ont-ils pas fait évoluer les législations relatives au transports maritimes ?t

Je trouve exagéré de traiter de Pieds Nickelés les 4 ONG à l'origine de la pétition qui a abouti à cette condamnation, symbolique certes, mais condamnation tout de même de l'Etat.

Aucune action quelle qu'elle soit ne peut modifier de manière fondamentale, mais surtout instantanément, le cours d'une société, et cela d'autant moins que c'est le fonctionnement d'une société globalisée qu'il convient de modifier urgemment !
Alors, toute action qui va dans le sens d'inciter un gouvernement à davantage d'action n'est pas à rejeter.
Si la pétition a été un succès, cela montre que de plus en plus de citoyens prennent conscience de l'urgence climatique.

"Si nous étions un tant soit peu lucides, nous ne voterions plus pour les habituels pantins, qui nous parlent des miettes de pain sur la table de la cuisine quand toute la maison s’effondre."


Même si la prise de conscience progresse, la réalité c'est, en effet, que nous ne sommes pas lucides. Nous le sommes d'autant moins que plus nous disposons d'informations, plus nous nous querellons à propos "des miettes de pain sur la table". Les "pantins habituels" même ceux conscients que "la maison s'effondre", ne sont pas foutus de s'entendre pour choisir un candidat.

La crise de la Covid et la cacophonie de sa gestion est une parfaite maquette de ce qui attend l'humanité à grande échelle avec l'élévation de la température. On s'achemine tranquillement vers le point de rupture évoqué dans la théorie de "Gaïa planète vivante".
Alors, à mon avis, toute action qui va dans le sens de reculer cette échéance n'est pas à dédaigner.

2.Posté par Bruno Bourgeon le 12/02/2021 09:16

AMA, ce ne sont que des petits pas. Ecoute Greta Thunberg, les décroissants, les collapsologues, je sais que tu en sais autant que moi là-dessus.
Ce soir à AID (5 rue des Manguiers, St-Denis, 18h), on parlera de l'Affaire du Siècle. Dans 15 jours, de Greta Thunberg. Dans 1 mois, de la pandémie et du livre de David Quammen, "le Grand Saut". Il y a tellement à faire!

3.Posté par A mon avis le 12/02/2021 13:18

@ 2.Posté par Bruno Bourgeon
Bien sûr qu'il y a tellement à faire !
Et vos êtes de ceux qui agissent.
Mais les petits pas ne sont pas à négliger.
Car ceux qui détiennent les vraies manettes du changement, ce sont les politiques.

Et la planète a largement le temps d'avoir la fièvre avant que les Etats et les instances internationales ne soient dirigées par des gouvernements "écologistes".
A l'échelon national, l'électorat écologiste semble progresser (le succès de la pétition le confirme). Et toute action qui met en avant la nécessité d'agir est bonne à prendre. A condition que tout le monde tire dans le même sens.
Et le grand défaut des "écolos" c'est de ne pas (ou mal) accepter de leader (et dire que certains les traitent de fascistes LOL) !

Nouveau commentaire :
Twitter

Si aucune page de confirmation n'apparaît après avoir cliqué sur "Proposer" , merci de nous le faire savoir via le mail contact@zinfos974.com
------
Merci de nous donner les informations suivantes, elles nous serviront à mieux cerner votre situation :
-- Smartphone ou ordinateur (mac ou windows)
-- Navigateur utilisé
-- Votre fournisseur d'accès internet
------
CHARTE DES COMMENTAIRES

Zinfos 974 vous offre un espace commentaires vous permettant de réagir, discuter, informer. Cet espace est ouvert aux internautes inscrits et non-inscrits au site.

Les intervenants doivent respecter les principes élémentaires du débat.

Sont proscrits :

- Les insultes, les attaques personnelles, les agressions, les propos discriminatoires sous toutes les formes - que ce soit envers les intervenants, les commentateurs ou l'équipe de Zinfos 974.

- Tout contenu contraire à la loi : l'incitation à la violence ou à la haine raciale, la discrimination et la diffamation, les propos homophobes, la négation des crimes contre l'humanité, ou la justification des actes violents et des attentats.

- Les propos pornographiques ou délibérément choquants ne sont pas autorisés.

- Merci d'éviter le hors sujet, les rumeurs infondées et les fausses informations.

- La répétition d'un même commentaire, assimilée à du spam.

- La publicité. Ne soumettez pas des liens commerciaux.

Si le commentaire d'un autre internaute vous paraît contrevenir à cette charte, utilisez la commande "signaler un commentaire abusif" plutôt que d'envenimer le débat.

Pour protéger votre vie privée, ne donnez pas d'indication personnelle (mail, adresse ou numéro de téléphone) dans un commentaire.

En cas de litige, vous pouvez contacter la rédaction de Zinfos 974 via l'adresse contact@zinfos974.com

Vous restez le responsable des commentaires que vous soumettez et en portez la responsabilité. De son côté, la rédaction de Zinfos 974 se réserve le droit de retirer tout commentaire si elle l'estime nécessaire pour la bonne tenue du débat.

Zinfos 974 est seul juge des messages qu'il publie ou modère - y compris pour des raisons qui ne seraient pas répertoriées dans la liste ci-dessus. Vous pouvez demander des explications sur la modération en utilisant l'adresse contact@zinfos974.com, mais toute allusion au travail de modération dans un commentaire sera systématiquement mis hors ligne.

------
Toute l'équipe de Zinfos974 vous remercie
 

1F Rue de La Martinique

97490 Sainte-Clotilde

06 92 97 75 75
contact@zinfos974.com


- Contact

- Signaler un abus

- Mentions légales

- CGU

- Politique de Confidentialité

- Nos Journalistes