MENU ZINFOS
Blog de Pierrot

L'ARAST, c'était bien la faute du conseil général...


Par - Publié le Mercredi 27 Juin 2012 à 18:57 | Lu 2441 fois

L'ARAST, c'était bien la faute du conseil général...
Depuis le début de l'affaire, nous avons toujours affirmé à Zinfos que c'était le conseil général qui était en grande partie responsable de la catastrophe de l'ARAST, ayant abouti à la fermeture de la structure et au chômage de près de 1.200 salariés.

Du côté du Département, on nous avait noyé sous un flot d'arguments pour tenter de nous faire croire que le seul et unique fautif était à rechercher du côté de la direction de l'association. Un peu facile...

Heureusement qu'aujourd'hui, des magistrats financiers disposant à la fois de l'ensemble des documents et de la compétence requise, viennent remettre un peu d'ordre dans ca fatras d'informations.

Et ils sont clairs ! Selon eux, les difficultés de l'ARAST proviennent pour partie du "non-respect (NDLR : par le Département) du plan de redressement et le retard dans le versement du fond de roulement, dès 2004". Les magistrats disent là ce que Patrick Jacquemart, l'ancien directeur, n'a cessé de clâmer, sans être entendu malheureusement.

Alors certes, le Département a versé trois avances de trésorerie pour un montant de 9 millions d'euros. Mais constatent aussitôt les magistrats, ces versements ne faisaient que venir remplir en partie les trous occasionnés par les retards dans le versement des subventions par le conseil général. Ce qui incite les magistrats à considérer qu'il y a eu "carence dans le pilotage et le contrôle de l'association"...

Et la CRCR conclut son rapport en mettant directement en cause le Département pour son attitude après la déclaration de la cessation de paiement de l'association, le 24 avril 2009. Nassimah Dindar avait en effet promis de verser une subvention exceptionnelle de 2,5 millions d'euros jusqu'à la fin de la période d'observation, en sus de sa participation habituelle, afin de ne pas créer de dettes supplémentaires. Avant de revenir sur sa décision, entrainant de facto la liquidation de l'association. Nous l'avions à l'époque accusée d'avoir donné un coup de poignard dans le dos des 1.200 salariés. Nous avions malheureusement raison.

C'est bien que la vérité soit rétablie, mais ça ne redonnera pas du travail aux centaines de salariés de l'ex-association qui n'ont toujours pas retrouvé du travail !

Dommage qu'il n'y ait pas d'autres sanctions que les élections pour punir des élus coupables de fautes de cette taille !


Pierrot Dupuy
Pierrot Dupuy est le fondateur de Zinfos974. C’était le 1er septembre 2008… Aidé d’une petite... En savoir plus sur cet auteur


1.Posté par pseudo jetable le 27/06/2012 20:03

« C'est bien que la vérité soit rétablie, mais ça ne redonnera pas du travail aux centaines de salariés de l'ex-association qui n'ont toujours pas retrouvé du travail ! »
Dinedar et son zembrocal de conseillers généraux n’ont rien cédé. Les autres ont disparus du dossier depuis 2 ans. Il faudrait qu’un jour ces zélus assument enfin leurs responsabilités dans la casse sociale du siècle à la réunion. Malgré une double page dans la presse de ce jour et un ensemble d’échanges entre le CG et le DG de l’arast misent en ligne sur zinfo et site du CG. Double page et divers courriers à charge pour justifier la liquidation de l’arast. Audit d’un cabinet payé par le cg avec des coquilles. Il faudrait que ce cabinet d’audit et le CG m’explique comment un service (AEMO) avec 24 éducateurs de terrain dispose d’une vingtaine de cadre chef de service?
Alors que l’audit de SECAFI en ligne sur zinfo fait apparaitre une quarantaine de cadres et d’assimilés sur les 1200 EX SALARIES ? La justification du CG est un peu « gros doigt » comme depuis décembre 2009 d’ailleurs.
Pourquoi ne pas avoir mis en ligne le projet de reprise validé par le tribunal de st denis, les réponses aux courriers d’interpellation du CG et de sa Présidente? Et si un jour, dans un avenir proche après ce rapport de la CRC, jaquemard avec ses 255K€ , périgaud avec un départ pour St denis, picardo pour un départ au tampon, lo avec ses 40K€ et son poste de directeur du GIP SAP , le président TECHER ou l’administrateur judiciaire (mais là c’est un doux rêve) mettaient en ligne les courriers envoyés et surtout ceux RECU par ces mêmes ZELUS pour le placement de mr ou mme X. Surtout celui du sud (député depuis peu et des recalés du nord).
Pourquoi ne pas avoir parlé du taux cnav depuis 2004 pour la partie aide à domicile, les prix de journée pour l’AEMO ou encore les subventions ADI et CG sur la période sur le site du CG?
Venant lui-même du secteur médico social le directeur COM du cg, auriez du savoir que certains textes, décrets ou prix de journée s’appliquent AUSSI dans les départements Outre Mer .Pour les non initiés taux cnav = prix pratiqué en France. L’égalité sociale dans ce département à été un long combat depuis 1946 jusqu'à son aboutissement en 2001. Pour plus d’objectivité il faut relire l’audit de SECAFI sur la gestion de l’ARASt, et celui mis en ligne par Zinfo sur la SR21 ou sur la CRR en ligne. Et celui d’air austral avec la gestion de ces mêmes zélus qui sévissent maintenant depuis trop de temps.
Les petits arrangements pour un poste de Directeur de com à la mairie du tampon, de directeur de cabinet à st denis ou de directeur du GIP ne suffissent pas pour pourvoir se regarder tout les matins dans une glace et dire à nos proches que « je suis quelqu’un d’intègre et sans concession ».

2.Posté par la vérité c''est maintenant le 27/06/2012 21:22

Le conseil général est dirigé notamment par de nombreux conseillers généraux socialistes, certains à des postes importants.
Ils ont laissé couler l'ARAST mais sont aujourd'hui pour certains bien à l'abri à Paris, élus pour plusieurs d'entre eux comme député.
Les journalistes pourraient peut être demander son avis au Vice Président du Conseil général Jean Jacques Vlody ou s'ils préfèrent au député Vlody Jean Jacques.

3.Posté par cp le 27/06/2012 22:53

à post 2
les difficultés de l'ARAST datent de 2004 et jusqu'en 2008 c'est la droite de Nassimah qui étaient au pouvoir au Cg - aussi l'Ump a une grande part de responsabilité dans la mort de cette association et il ne faut pas oublier les dirigeants de ladite association ( direction et conseil d’administration)

4.Posté par Rolland le 28/06/2012 03:39

Bref, le conseil général a tord de n'avoir pas délivré ses subventions alors que l'association ne respectait pas le cahier des charges de son redressement et il a tord aussi quand ils les délivraient car cela ne garantissait pas le redressement de l'Arast. Il faudrait que le conseiller de la cour des comptes commence par être d'accord avec lui-même... Qu'est ce qu'on rigolerait si ce genre d'énergumène était à la tête de l'Arast ou du conseil général. Il s'accuserait lui-même mutuellement des errements de ses propres turpitudes. Ceux qui ont plombé l'Arast ce sont ses dirigeants. Tout le reste est instrumentalisation politicienne. M'Enfin, ici est on habitué, n'est ce pas Pierrot?

5.Posté par JaQi le 28/06/2012 06:17

Je ne comprends toujours pas comment on peut voter pour cette femme. Elle qui a fait et qui continue à faire du mal à notre petite Ile. A droite à gauche au centre, elle est toujours présente et nos élus continuent à la mettre en place !!! Pourquoi autant d'abstension ? Les citoyens en ont assez, ASSEZ...

6.Posté par @pierrot le 28/06/2012 06:26

Un peu facile aussi comme conclusion. Ça ne redonnera pas du travail aux 1200 salariés, écrivez vous. Combien sont encore sans travail, en réalité ? Très peu, selon les chiffres qui avaient été donnés l an passe, au moment ou la cellule de reclassement se remettait en ordre de marche. Plus de 90% d entre eux, et c est tant mieux, ont retrouvé un travail dans l une des autres structures qui fait de l aide à domicile.

7.Posté par @5 le 28/06/2012 07:39

Si les électeurs continuent à voter pour elle, c est qu elle a fait bien plus de bien que de mal à notre petite île, comme vous dites. Ce ne sont pas les élus qui la mettent en place, mais bien les électeurs, c est à dire les Réunionnais. C est le propre d une démocratie ! L ignoriez vous ?

8.Posté par Cadet le 28/06/2012 07:43

Roland a entièrement raison. À en croire Pierrot Dupuy et d autres bien pensants, l aurait fallu continuer à subventionner sans fin l Arast, histoire que M Jacquemart et les autres directeurs continuent à négocier des clauses très avantageuses pour leur contrat de travail. Pas grave puisque c est le contribuable qui paye ! Et puis, ça aurait fait vendre les journaux, et la pub sur les sites internet, puisqu on aurait pu critiquer le conseil général pour continuer à financer une structure dont la gestion était remise régulièrement en cause et dont les directeurs s augmentaient régulièrement.

9.Posté par Troll le 28/06/2012 08:28

Bon , la on est sur !! C'est pas la faute aux zoreils ni a Nicolas !! Dur Dur !!

10.Posté par Ah quelle bande de ... le 28/06/2012 10:00

Faute : d'accord, c'est bien de le dire, et de dire que c'est celle du CG, mais il faut également mettre clairement un nom sur l'auteur de la faute, et ensuite qualifier la faute : incompétence ? incurie ? manoeuvre politicienne ? et quoi d'autre ?

11.Posté par magnol le 28/06/2012 10:52

KOZ TOUZOUR ZOT TOUT ! A vrai dire, tout cela ne pourra changer que lorsque la cour des comptes, forte de réelles prérogatives, pourra enclancher une procédure de destitution de l'assemblée gravement fautive de tels actes et donc de son / sa président / e et de ses alimentaires démagogues (bonjour M. Vlody, le "dépité" de l'ARAST, de la REDETAR et consort...).

12.Posté par albius le 28/06/2012 13:50 (depuis mobile)

De toutes façons l arast c'etait un ramassis de debiles qui attendaient 16h30 pour rentrer a leur case... On ne perg pas grand chose en fait. NASSIMA nous a fait du bieb sans le vouloif. POUR une fois.

13.Posté par dites ce que vous voulez!mais prend ca toujours le 28/06/2012 16:08

la CRCR juges financiers i connait plus cossa li di maintenant, et si c'etait zot té travail à l'ARAST, zot n'aurait accepter la situation des ex-arast? non mi pense pas soit un peu solidaire réunionnais avec zot prochain, zordi c'est les arast demain i pourrait a zot aussi. certes les arasy lété péyé avec l'argent public mais certains té travaille aussi parce que na bien d'autres personnes sur lile i attend l'argent public et 15h pour barrer hein attention ca se pourra ca i dit des choses comme ca li lé pareil. commé là nout toute i rode la paye rien d'autre lorsque ou voi les actualités grève par ci grèce par là....

14.Posté par Quand l'argent y sort pas dan out poche le 30/06/2012 02:52

Les licenciés de l'ARAST pour recevoir leurs indemnités on dû payer des avocats, bientôt quand l'AGS gagnera, ils vont porter la note au CG.
Porter plainte c'est encore payer des avocats, et certainement des dommages et intérêts pour les ex dirigeants de l'ARAST... Après monsieur ek madame y parle de contrôler l'utilisation de l'argent public!!! Que du foutage de gueule. Entre la présidence CG, la présidence la SIDR, le conseil surveillance Air Austral, la présidence du CNARM et tous les autres mandats combien l'argent public y rentre dans zot poche madame, monsieur??

15.Posté par Cadet le 30/06/2012 08:38

M Dupuy, vous ne revoyez pas votre article après les explications données par le conseil général hier en assemblée plénière ? Elles montraient pourtant que tous les engagements avaient été tenus et bien plus. Un seul exemple : le conseil général devait faire une avance de trois mois de trésorerie, il a fait une avance de six mois qu il a converti en subvention face à l incapacité de remboursement à cause de l incapacité des dirigeants.

16.Posté par moman65 le 02/07/2012 11:08

://oui"> encore l'argent des contribuables dispersés pour la ""cause"" mais aussi pour l'indigence et les imcompétences des gestionnaires de l"Arast""
ça s"appelle comment tout ce business humanitaire et non pas humaniste?
la sanction c'est de ne plus voter pour eux
C"est de confier ces grsses machines financiéres à des ""pro"" libres et indépendants
Assez de ces gourmandises personnelles autour de l"argent public
Assez de ces "EGO"au service d'eux memes et non pas du citoyen et du social
Mais vous monsieur PIERROT avez vous la clé le sésame pour contrer ces ABUS permanents
see you later !!

17.Posté par « Les magistrats de la CRC et leurs manques d’objectivité » le 02/07/2012 20:55

« Les magistrats de la CRC et leurs manques d’objectivité »
Et oui une fois de plus pour faire son argumentaire sur le dossier ARAST dans la presse le service COM du Cg à pris comme exemple le déficit d’air austral qui est d’environ 119 millions € sur 12 mois d’activité. Partant de ce constat, la présidente disait dans la presse que le CG avait subventionné l’arast à hauteur de 114 millions depuis 2004 et qu’elle (non l’institution CG) avait respecté ces engagements du plan de reprise.
Sauf que :
Une grosse partie de ces 114 millions sont des prestations de service et non des subventions. Le CG achetait des heures d’intervention à un prestataire. Ce principe s’applique pour l’aide à domicile ; l’action éducative (qui lui est en prix de journée) qui sont des missions OBLIGATOIRE des CG de France et de Navarre. Pour compléter, 13 à 14 € pour l’aide à domicile pour une heure, et 7€ la journée pour l’action éducative.
En moyenne le CG 974 versait :
114 millions au total qu’on divise par 5 ans d’activité.
22,8 millions par année d’activité pour accompagner des milliers de personnes âgées dépendante, entre 600 et 800 enfants en danger et des milliers des personnes bénéficiaires du RMI ou RSA depuis peu.
Pour mener ces missions, l’arast disposait de 1200 salariées. Si on prend ces 22,8 millions et qu’on le divise par les nombres de salariées, le salaire moyen annuel d’une salariées de l’arast tournait autour de 19000€ annuel. Soit 19000€ par 12 mois, un salaire mensuel de 1583€ BRUT qu’on divise par 151 heures (nombres d’heure travaillé dans un mois par une salariée).
Le conseil général a financé, payé ses prestations à 10,50€ TTC par heure d’intervention pour des personnes diplômés auxiliaire de vie sociale, technicienne d’intervention sociale (niveau BAC), moniteur, éducateur, assistante sociale (BAC +2 ou 3), pendant ces 5 années de l’arast. Moins chère que le smic horaire.
Autres argumentaires :
Des dépenses somptueuses des dirigeants, plus de 42 locaux sur l’ensemble du département soit les 24 communes de l’ile, donc moins de 2 locaux par commune. Une petite information quand même sur les 42 sites d’accueil du public (potentiellement 70 000 allocataires du RMI susceptibles de venir dans ces locaux), plus de 35 locaux qui appartenaient à l’ex arfuts. Donc aucun loyer, sauf l’eau, l’électricité et le fonctionnement des ateliers de cohésion sociale.
Le salaire du directeur général, sa grosse caisse et son parachute. Regardons un peu du coté de la SIDR (dont le président est une présidente), du CNARM (dont le président est le mari de …), du GLAIVE (dont le président est le mari de …) que dire du salaire du conseiller en communication de madame qui ne connait de la réunion que le jardin de l’état, des salaires de la dizaine de directeurs généraux de passage au CG depuis 8 ans et des DGS aux services de madame.
Et après un rapport de la CRC qui a été caché pendant 6 mois sur la gestion du CG depuis 2004 « à charge et avec un manque d’objectivité » selon certaine mauvaise langue et le tout vendu avec le plus beau sourire de la réunion.

18.Posté par FAIVRE Daniel le 04/07/2012 12:13

Personne ne parle du conseil d'administrations de l'arast, le président cette bande de corompu,d'incapable, qui sont-il donner nous des nom, ou sont-il
enfui dans un pays, après avoir créer de la misère, coupable mais jamais punit

Nouveau commentaire :
Twitter

Si aucune page de confirmation n'apparaît après avoir cliqué sur "Proposer" , merci de nous le faire savoir via le mail contact@zinfos974.com
------
Merci de nous donner les informations suivantes, elles nous serviront à mieux cerner votre situation :
-- Smartphone ou ordinateur (mac ou windows)
-- Navigateur utilisé
-- Votre fournisseur d'accès internet
------
Toute l'équipe de Zinfos974 vous remercie
Publicité
 

1F Rue de La Martinique

97490 Sainte-Clotilde

06 92 97 75 75
contact@zinfos974.com


- Contact

- Signaler un abus

- Mentions légales

- CGU

- Politique de Confidentialité

- Nos Journalistes