MENU ZINFOS
Culture

"Kom i di" vous invite dans l'univers "de tous les théâtres"


Les villes de Saint-Joseph et Petite-Île organisent la deuxième édition du festival "Kom i di", du 18 au 25 avril prochains. Les habitants du Sud sauvage auront, cette année encore, la possibilité de se divertir à travers un festival de "tous les théâtres" sur plusieurs sites avec pas moins de 16 troupes théâtrales.

Par Ludovic Robert - Publié le Mercredi 15 Avril 2009 à 17:59 | Lu 756 fois

"Kom i di" vous invite dans l'univers "de tous les théâtres"
Saint-Joseph accueillera dès ce samedi la deuxième édition du festival de théâtre "Kom i di". Après le succès et l'engouement de la première édition et ses 8.500 visiteurs, la ville de Patrick Lebreton s'associe cette année à la commune de Petite-île dirigée par Guito Ramoune.

Quoi de mieux que Molière pour représenter le thème théâtral de cette nouvelle édition de "Kom i di" ? Pour autant, l'édition de cette année 2009 devrait rassembler des artistes locaux avec sept troupes réunionnaises, des artistes de l'hexagone avec sept troupes là aussi et deux autres troupes, belge et allemande.

Pour Stéphane Guirado, le vice-président de la Maison des associations de Saint-Joseph (MDA) et le responsable de la programmation artistique de "Kom i di", cette édition permettra de "proposer un festival de tous les théâtres..." à la population du Sud sauvage et notamment la jeunesse des deux communes concernées. C'est d'ailleurs ce que confirme Margaret Hoareau. Pour l'adjointe à la culture de Patrick Lebreton ce festival aura une identité très pédagogique puisque des milliers d'enfants, près de 7.000, participeront à la manifestation par le biais d'ateliers avec les troupes théâtrales présentes mais aussi à travers une pièce qu'ils ont eux-mêmes travaillé. Dans un sens, ce festival leur est dédié puisque l'intégralité des représentations seront gratuites pour ces élèves, qui vont de l'école primaire au lycée.

"S'approprier la culture..."

Cette année, "Kom i di" dépasse le seul cadre géographique de Saint-Joseph puisque Guito Ramoune a souhaité offrir à ses habitants la possibilité de découvrir un moyen d'expression libre et artistique : "Il s'agit là de la mutualisation de nos moyens et d'une volonté forte de rapprochement entre nos communes. Il est important de démocratiser la culture. Par ailleurs, nos villes étant clairement orientées vers la ruralité, plusieurs histoires ayant trait avec ce domaine seront représentées au public..." De son côté, le maire de Saint-Joseph estime que ce festival doit prendre une dimension communale afin que la population "s'approprie le domaine culturel" mais aussi une dimension sociale puisque l'intégralité des fonds seront reversés à la Banque alimentaire de la Réunion.

Le public pourra donc découvrir ou redécouvrir l'univers du théâtre à partir de ce samedi dans le Sud sauvage. Au programme, il pourra déguster des pièces comme "Marius" ou "Fanny" de Marcel Pagnol, se concentrer sur du théâtre local avec "Ralé pousé dan l'aréoport" ou encore découvrir le "Duo pour Dom Juan d'après Molière" de la compagnie "Très tôt sur scène". Les séances "Tout public" débuteront chaque jour à 18h30  sur différents sites parmi lesquels le cinéma Royal, l'auditorium Harry Payet et la salle Le fangourin à Petite-Île.




1.Posté par kikose le 15/04/2009 19:55

Je crois que nous devons féliciter ces jeunes qui s'investissent dans la vie et manifestent ainsi leur citoyenneté. Bravo, nous sommes pour cette initiative. Il faut le reconnaître, St Joseph nous montre l'exemple.

Nouveau commentaire :
Twitter

Si aucune page de confirmation n'apparaît après avoir cliqué sur "Proposer" , merci de nous le faire savoir via le mail contact@zinfos974.com
------
Merci de nous donner les informations suivantes, elles nous serviront à mieux cerner votre situation :
-- Smartphone ou ordinateur (mac ou windows)
-- Navigateur utilisé
-- Votre fournisseur d'accès internet
------
CHARTE DES COMMENTAIRES

Zinfos 974 vous offre un espace commentaires vous permettant de réagir, discuter, informer. Cet espace est ouvert aux internautes inscrits et non-inscrits au site.

Les intervenants doivent respecter les principes élémentaires du débat.

Sont proscrits :

- Les insultes, les attaques personnelles, les agressions, les propos discriminatoires sous toutes les formes - que ce soit envers les intervenants, les commentateurs ou l'équipe de Zinfos 974.

- Tout contenu contraire à la loi : l'incitation à la violence ou à la haine raciale, la discrimination et la diffamation, les propos homophobes, la négation des crimes contre l'humanité, ou la justification des actes violents et des attentats.

- Les propos pornographiques ou délibérément choquants ne sont pas autorisés.

- Merci d'éviter le hors sujet, les rumeurs infondées et les fausses informations.

- La répétition d'un même commentaire, assimilée à du spam.

- La publicité. Ne soumettez pas des liens commerciaux.

Si le commentaire d'un autre internaute vous paraît contrevenir à cette charte, utilisez la commande "signaler un commentaire abusif" plutôt que d'envenimer le débat.

Pour protéger votre vie privée, ne donnez pas d'indication personnelle (mail, adresse ou numéro de téléphone) dans un commentaire.

En cas de litige, vous pouvez contacter la rédaction de Zinfos 974 via l'adresse contact@zinfos974.com

Vous restez le responsable des commentaires que vous soumettez et en portez la responsabilité. De son côté, la rédaction de Zinfos 974 se réserve le droit de retirer tout commentaire si elle l'estime nécessaire pour la bonne tenue du débat.

Zinfos 974 est seul juge des messages qu'il publie ou modère - y compris pour des raisons qui ne seraient pas répertoriées dans la liste ci-dessus. Vous pouvez demander des explications sur la modération en utilisant l'adresse contact@zinfos974.com, mais toute allusion au travail de modération dans un commentaire sera systématiquement mis hors ligne.

------
Toute l'équipe de Zinfos974 vous remercie
 

1F Rue de La Martinique

97490 Sainte-Clotilde

06 92 97 75 75
contact@zinfos974.com


- Contact

- Signaler un abus

- Mentions légales

- CGU

- Politique de Confidentialité

- Nos Journalistes