Société

Karl Bellon: "On attend du préfet la fermeture administrative des restaurants de plage"

Vendredi 16 Mars 2018 - 18:17

La décision est tombée ce vendredi. A peine sept mois après avoir soulevé le problème de l'installation à même la plage d'établissements recevant du public, le collectif de défense du domaine public maritime mené par Karl Bellon obtient ce 16 mars une victoire significative.
 
Significative car elle ouvre des perspectives de victoire sur le fond, au-delà du simple référé urgence qui avait été formulé par l'avocat du collectif et dont l'audience devant le TA de Saint-Denis s'était déroulée le 3 mars. Cette décision du juge administratif, qui reconnaît donc que la délivrance des autorisations d’occupation du domaine public ne répondait à aucune nécessité ni urgence au regard de l’intérêt général.
 
Rappelons que cette décision vient annuler l'autorisation accordée en 2017 par la mairie de Saint-Paul aux six établissements concernés que sont le Coco Beach, la Bobine, le K'Banon, la Mama, le Mivéal et Loca Plage. 
 
Le tribunal administratif va même plus loin en indiquant, dans sa décision rendue publique ce vendredi, que leur maintien était de nature à porter une atteinte grave et immédiate à un intérêt public. 

D’autres établissements dans le viseur
 
Le plus important pour le collectif désormais, c’est que le représentant de l’Etat prenne un arrêté de fermeture administrative à l’endroit de ces six établissements, car, poursuit Me Alain Antoine, la décision rendue n’est pas suspensive.
 
"Concrètement, on attend du préfet la fermeture administrative tout de suite puisqu’ils n’ont plus de raison d’exercer sans AOT", poursuit Karl Bellon.
 
"Après ce jugement, il est du devoir de chacun de revenir à la raison. Et la raison c’est l’application de la loi". Le collectif envisage d’ailleurs de porter son attention sur d’autres établissements qui jouent avec le feu en matière d’AOT, et parmi eux certains très renommés. "Mais nous attendions d’avoir cette première décision" pour conforter le collectif dans son "combat".

LG
Lu 4097 fois


Du plus récent au plus ancien | Du plus ancien au plus récent

56.Posté par LISEZ MOI le 19/03/2018 07:13

A post 5 Grangaga. BRAVO FRANCHEMENT. TOUT EST DIT

55.Posté par Grangaga le 19/03/2018 01:00

Po Sophie.......... Ou lé demandèrr' d'azil'......an kaciètt'......
Ou byin ou di a ou, outt' péï, lé antt' dé bonn' min.
Ou va ramass' in pé l'arzan, avan in rotourr' o sourss'......dan outt' ti péï byin propp'.....
La pa toutt' kouyion y poz' lo pié dédan kantt' mèm'.
Koté Franss' ou l'Es'pann' mèm'.......konba.....idéolozik'man parlan.

(eu) Euskadi ta Askatasuna
ETA
Image illustrative de l'article Euskadi ta Askatasuna
Devise : Bietan jarrai
« Continuer dans les deux voies »
Idéologie Indépendantisme basque à tendance marxiste
Positionnement Politique Extrême gauche
Objectifs Création d'un État basque (Euskal Herria) socialiste et indépendant
Statut actif
Fondation
Date de formation 31 juillet 1959
Fondé par Eneko Irigaray, Iñaki López Dorronsoro, José Luis Álvarez Emparanza « Txillardegi », José María Benito del Valle, J. Manuel Agirre, Julen Madariaga et Patxi Iturrioz
Pays d'origine Pays basque espagnol
Actions
Victimes (morts, blessés) Policiers/Militaires : 486
Civils : 343
Total : 8291
Zone d'opération Espagne principalement, France
Période d'activité 1959-2011
Organisation
Chefs principaux José Miguel Beñarán Ordeñana (« Argala »), Mikel Karrera Sarobe (« Ata »)
Membres Environ 150 en liberté (2010)2
Branche politique KAS (pour ETA(m)), Batasuna
Financement Impôt révolutionnaire, enlèvement, braquage.
Sanctuaire France, Portugal et pays d'Amérique latine
Répression
Nombre de prisonniers 347 (20173), +750 (19994)
Conflit basque
modifier Consultez la documentation du modèle
Euskadi Ta Askatasuna

54.Posté par on aime la Réunion ou on la quitte le 18/03/2018 22:30

50.Posté par Sophie le 18/03/2018 16:28
Le Pays Basque a-t-il été toujours français?
Certes, il est devenu français avant notre île, mais ce qu'il faut savoir c'est que la Réunion a toujours été française depuis le début de son peuplement. ( juste une petite parenthèse anglaise en 1810-1815).
Notre histoire n'est pas celle des autres DOM.

53.Posté par Patouche le 18/03/2018 21:35

Qui a connu les roches noires ou boucan il y a 15 ou 20 ans ? Des plages agréables fréquentées par tous. On pouvait y accéder facilement, peu de commerces, pas de jeunes shootés le jour et bourrés le soir, des nuisances limitées. Voyez l œuvre magistrale aujourd'hui de l urbanisation de ces sites. Du béton, bunker horizontalement ouvert à une population puant l aisance en quête d une ambiance ste tropezienne pour faire genre, attirant investisseurs véreux et autres trafiquants de tous bords.... arrêtons le massacre, De dénaturer le beau pour le fric... ces restos en bois de cagettes n ont rien d intéressants.et suis persuadé que le touriste s en passera ....

52.Posté par A Sophie le 18/03/2018 20:34 (depuis mobile)

A Sophie post 41 : commencez par montrer l'exemple. Ou sinon la surenumeration vous permet de vivre comme une diva ici. Un peu de dignité et de respect pour les Dom pauvre fille.

51.Posté par Sophie le 18/03/2018 17:10

47.Posté par patrick le 18/03/2018 10:08
Trés gentil un billet pour Biarritz

50.Posté par Sophie le 18/03/2018 16:28

49 DU Pays Basque

49.Posté par on aime la Réunion ou on la quitte le 18/03/2018 11:38

41.Posté par Sophie le 18/03/2018 02:38

Vous venez de quelle région de France? Comme ça on vous remboursera le billet retour Réunion-Paris -Paris Province.
Comme dit Patrick post 47: commencez par donner l'exemple.

48.Posté par JEAN le 18/03/2018 10:36

A la place nous allons avoir des complexes immibiliers ou commerciales pour des gens qui ont beaucoup d'argents mais viennent ils a la Reunion??

Laissons les plages et tites boutiques au reyonais

47.Posté par patrick le 18/03/2018 10:08

@ 41.Posté par Sophie le 18/03/2018 02:38
A quand l'indépendance des DOM? La France doit se dégager de ce gouffre financier.

Farpaitement !!!
Et je t'encourage à donner l'exemple !

46.Posté par Mpower le 18/03/2018 09:59 (depuis mobile)

Il ziron se pourvoir en cour dappel...les elections arrivent en 2020 ..sil perdent en appel..sa sera cour de cassation
Le temps est leur atout

45.Posté par le PCR le 18/03/2018 09:21

Ils sont animés par un sentiment de révolte et de déception envers le gouvernement. C’est ce qu’expliquent des pique-niqueurs venus passer la journée à la plage de Pomponette, ce dimanche 10 décembre, à l’invitation du collectif Aret Kokin Nou Laplaz (AKNL). Sur place, ils ont été accueillis par un barrage policier… Une cinquantaine au total.

Selon Yan Hookoomsing, les gens venus passer la journée à la plage ont été «traumatisés» par le nombre de policiers présents. À ses dires, ces derniers avaient même des matraques. Et outre des policiers, allègue-t-il, le promoteur de Clear Ocean Resort and Hotel aurait engagé les services de bouncers…


Forte mobilisation policière, ce dimanche 10 décembre, sur la plage de Pomponette.
Ce n’est pas tout. Des barrages en tôle auraient été placés sur la plage pour empêcher le public d’y avoir accès. Face à cette situation, AKNL compte déposer une lettre au bureau du Premier ministre, demain, lundi 11 décembre. Les membres du collectif réclament, entre autres, que la plage de Pomponette soit réstituée dans le domaine public.

«Lapolis inn pret serman pou défan lapopilasion, pou aret bann kriminel, bann voler, bann marsan ladrog, bann violer. Nou pa bann kriminel.»

Il rappelle que dans son manifeste électoral, l’alliance Lepep avait indiqué qu’elle mettrait un terme à la braderie des plages. C’est pourtant le contraire qui se passe...

De son côté, une des membres d’AKNL dit avoir été «choquée» par ce qui s’est passé aujourd’hui. De faire ressortir qu’ils sont venus en paix à la plage et ne s’attendaient pas à être ainsi accueillis. «Polisié inn vinn massivement zis pou vey nou», déplore-t-elle

Pas question, dit-elle, d’entrer dans le jeu du promoteur et des autorités qui ont ordonné aux policiers de faire barrage aux pique-niqueurs. «Li indigne fer zot dibout fas à bann sitoyen.»

D’autant plus, dit-elle, que les policiers ont mieux à faire. «Zot inn pret serman pou défan lapopilasion, pou aret bann kriminel, bann voler, bann marsan ladrog, bann violer.» De marteler : «Nou pa bann kriminel.»

44.Posté par Bravo M. BELLON le 18/03/2018 09:02

29.Posté par souricette974 le 17/03/2018 11:27

"Bichonner" la Réunion en bétonnant ses plages et coupant ses filaos? Faut vous réveiller.

Quant aux maisons empiétant sur les 50 pas géométriques, ben faut aller au tribunal, ma tite dame.

Le M. BELLON peut pas tout faire tout seul...


35.Posté par CV le 17/03/2018 12:59

M. BELLON roule pour M.BENARD: ok, et alors? La belle affaire.

Dans cette histoire d'occupation du DPM, il a tout à fait raison d'agir, et le comportement de la mairie actuelle est honteux.

Et tout le monde parle, mais personne ne bouge.

Alors, tant mieux! Je ne suis pro personne et je ne connais pas personnellement M. BELLON, mais pour cette affaire, je lui dis bravo de chez bravo!

43.Posté par Zeus69 ZEUS69 le 18/03/2018 08:52

Ca fait du bien d'hurler avec les loups , ceux qui se retrouvent au chaumage on s'en fou , bravo la solidarité , on peut faire appliquer la loi de façon humaine et intelligente !!!!

42.Posté par parlamer le 18/03/2018 07:27

apres les restos bambous ils pourrons installer des skates parck en beton avec des tags....
des grilles BBQ avec du gras et pleins de dechets pourris

41.Posté par Sophie le 18/03/2018 02:38

A quand l'indépendance des DOM? La France doit se dégager de ce gouffre financier.

40.Posté par Kaloupillé le 17/03/2018 19:52

Si le Préfet de L' île de la Réunion ne tient pas sa Responsabilité pour mettre de L' ORDRE sur ces Plages il faut vraiment qu'il soit UNE VRAI TËTE DE NOEUD ... il faut le faire remplacer par quelqu'un qui sait Faire RESPECTER La LOI DES MAGOUILLES .... à bon entendeur !!!

39.Posté par Jacques le 17/03/2018 19:20

Maintenant, débarrassez-nous aussi de ces divers lieux de culte fabriqués en maçonnerie sur le domaine maritime et fluvial comme il y en a tant sur notre Île.
Et là, aucune autorisation d'un quelconque Maire n'a jamais été donnée, et de plus de grands panneaux d'interdiction d'approcher y sont plantés !
De quel droit peut-on s'approprier l'espace publique, qui est par définition publique...

38.Posté par Tanguy le 17/03/2018 15:42

est ce que les propriètaires de ces restaurants payent une quelconque taxe :foncière (même si ce n'est pas du dur) ou autre (d'occupation du sol),....???????

37.Posté par annais974 le 17/03/2018 13:48

Benard sort de ce corps

36.Posté par DARKVADOR le 17/03/2018 13:20 (depuis mobile)

Merci M BELLON

35.Posté par CV le 17/03/2018 12:59

Hopani ki était au cabinet de Alain Benard alors maire. Puis au cabinet de Didier Robert, région.
Bellon adjoint de Benard.
C pa bo sa ?

34.Posté par Grangaga le 17/03/2018 12:37

Tansyion y.......briz' outt' zié Ti Frèrr'........
Parr' kontt' ne serèss', si ènn' ti....pins'man y digu'-digu' outt' kèrr' sora gayiarr'......
A ou d'zizé parr' ou mèm'.



................................................Mon karo filao.....................................................................

Po kèl' rézon la mètt' a ou là
Ek' in fèy' y rossanm' pa satt' toutt' fèy' do bwa
Pé t'ètt' in l'érèrr' lo bougu' la kréacyion
Pèr'di mèm' outt' flèrr' po li tou l'tan lo printan

La tèrr' la bézwin dowarr' po protèz' son l'amm'
Lo syièl' sirman ankorr' po réparr' lo niaz'
La mèrr' po kacyiètt' pangarr' y wa son l'arm'
Ek'sétéra.............
La abi zot' rèvv' mounwarr' èk' in linz' mizérabb'.......

Mon kontanplacyion y fé d'mann' a mwin pourkwa
In vi antyié mi vé ranpli dan outt' bra
Po la grandèrr' sirman ou la otèrr' outt' l'èspri
Y gainll' pass' a travèrr' antt' bann' goutt' la pli

Ekoutt' lo van or'kèstré ton mélody po touff' tanbourr' l'vagu'
Santi ton barbb' digu' digu' mon pié y fé pi ri mutinn'ri lo sabb'
Agardd' koman outt' kèrr' y montt' o sieu mi di la pwin méyièrr' parassol' la plaz'
Ek'sétéra................
Mèm' si ou lé ès'tropié èk' l'az' Ti Zézi la mètt' a ou là po vèy' son rivaz'...........

33.Posté par Patrick le 17/03/2018 12:14

La plupart des touristes ne viennent pas à La Réunion pour les plages.
La Réunion n'a jamais été réputé pour ses plages.
Les plages servent beaucoup plus au habitant de l'ile à l'année qu'au touriste.
Il faut quand même être aveugle pour penser que nos plages sont. belle à coté de celle de Maurice ou des Seychelles mdr.
Meme en France les plages sont plus belles.
D'ailleurs il faut rappeler que notre tourisme n'existe quasiment pas. Nous sommes juste dans du tourisme affinitaire.

Cela ne changera absolument rien en terme touristique.

32.Posté par michiels le 17/03/2018 11:56

cela fera des recettes en moins pour les impôts : TVA entre autre.. et cela fera encore une augmentation de chômeurs à recaser en priorité bien sûr..
les conseilleurs ne sont pas les payeurs !!!

31.Posté par Mourouga le 17/03/2018 11:47 (depuis mobile)

Mr Bellon
En gros c'est illégal qui ça i ça demande des comptes à la mairie ?

30.Posté par OREO974 le 17/03/2018 11:34

@ ZENESREBEL

Tu me fais bien marrer avec ton "peup reyoné" qui se leve pour dire stop.

Ce même peuple qui prône devant les caméras le "vivre ensemb" mais qui veut mettre les mahorais et les zorey dehors.
Ce même peuple qui profite d'un système d'allocation mais qui crache sur la métropole dès qu'il le peut.
Ce même peuple qui élit des repris de justice et traite les méchants blancs colons de profiteurs.
Ce même peuple qui fustige les touristes de salir leurs plages mais qui balance des batteries de voiture et des cadavres d'animaux dans les ravines.

Cherche mieux qui sont les vrais profiteurs sur cette île.

29.Posté par souricette974 le 17/03/2018 11:27

Quand on voit les maisons construites en bord de plage... les 50 pas sont où ?
Ces restos attirent des touristes, quel bonheur pour les amis qui nous rendent visite de manger les pieds dans le sable, face au lagon... la crise requin a déjà fait fuir une partie des touristes, vous êtes en train de scier la branche sur laquelle vous êtes assis... Dommage car la Réunion mérite d'être bichonnée...

28.Posté par Nabo Zabo le 17/03/2018 11:04

Enfin la Loi se réveille...Aux forceps.

Il faudra voir d'autres situations analogues à la Réunion et faire pareil.

Les accapareurs de terrain public pourront essayer la Corse pour continuer le business

Car il y a aussi du soleil labas et surtout pas de requins !?

27.Posté par klod le 17/03/2018 10:50

oui post 22 , effectivement ........................et post 7 a également bonne mémoire ! ha le pére lafritte des années 70 , bons souvenirs !!!!!!!!!!!! qui respectait d'ailleurs la loi au vu de son implantation !

26.Posté par Jo le 17/03/2018 10:37

Question à Zinfo :qui finance ce collectif ?me Antoine travail à l œil ?

25.Posté par TI GAGA le 17/03/2018 10:27

Oté Grangaga, lo text ou publi lé pa en kréol ça.
sa in zoreil la écrit çà ! ! ! ! ! !
si ou lé gentil traduit in coup pou mwin, mi comprend pa quo ça li dit.

24.Posté par Zenesrebel le 17/03/2018 10:19 (depuis mobile)

Sète lé pa kontan laplikasyon la lwa, fé zot balo é bar azot, trouv azot in péi pou fé zot ti magouy trankil. Lo peup réyoné y lev pou di stop! Stop avèk profytèr kaparèr volèr bézèr d paké!

23.Posté par Tanguy Proquo le 17/03/2018 10:15

Bilan à la réunion île à l'avant garde du tourisme....Meutes de chiens agressifs, requins hystériques et vorace et bientôt plus aucun restaurant de plage....Visitez la Réunion, ces poubelles , ces décharges sauvages, ces plages dégueulasses et polluées, ces routes défoncées et sa demie route du littorale la plus chère du monde....

22.Posté par Satya le 17/03/2018 10:10

@2 Klod
Au lieu de "depuis la mandature benard" plutôt "même pendant la mandature benard".
N'oublions pas tout de même que M. Bellon était adjoint de M. Benard Alain Claude, maire.

21.Posté par Tanguy Proquo le 17/03/2018 10:09

Il serait intéressant de voir qui se cache en réalité derrière ce collectif....!!!! Tout ceci n'arrive pas par hasard...

20.Posté par Menfin le 17/03/2018 09:37

C est sur, les touristes vont apprécier : La plus belle plage, boucan, on peut plus s y baigner, roche noire, idem. Les hôtels, hors de prix pour le service proposé comparé à d autres destinations. Les fruits hors de prix ( prix équivalent voir plus cher que les mêmes importés en métropole), la nourriture, à part quelques rares restaurant, la majorité sert des carry gros doigt à base de produit bas de gamme. Enfin, une des rares îles où il est difficile quand on veut du poisson, de se faire servir autre chose que du thon ou espadon trop cuit...

19.Posté par Bravo M. BELLON le 17/03/2018 09:25

J'adhère tout à fait à vos propos et votre action. Bien content de cette 1ère victoire.

J'espère que vous allez parvenir à faire disparaître défnitivement ces restaurants verrues, installés par la mairie avec la complicité de l'Etat (Deal).

C'est quand même fort de café que ce soient des citoyens qui soient obligés d'inciter des administrations à faire leur boulot et arrêter leurs c....eries (dont on ose imaginer les mobiles, en particulier pour la mairie..).

Honte à la mairie et la préfecture !

Bravo M. BELLON, continuez! Vous avez le soutien de beaucoup de monde!

18.Posté par condor le 17/03/2018 08:21

c'est quoi ce pays ?
la mairie donne une autorisation
un petit juge desavoue la mairie
et le prefet tel le seigneur des lieux coupe la tete des manants qui ont osé faire confiance a son maire

enfin il n'y aura plus de nuisances sonores chez bellon

17.Posté par dègue le 17/03/2018 07:50

cool ! on va pouvoir pic niquer bord de mer ek frigo, le son, la tente... et laisser toutes nos poubelles en repartant...

16.Posté par Hahaha le 17/03/2018 07:38 (depuis mobile)

Comment se réjouir de mettre 100 personnes au chômage ? ?? Mr bellon lui en a rien à foutre de la plage et des restaurants il veut juste plus rien en face de chez lui et merci Mr bellon plus de 100 famille von être. dans la merde

15.Posté par Jacques le 17/03/2018 07:20

Maintenant, débarrassez-nous aussi de ces divers lieux de culte fabriqués en maçonnerie sur le domaine maritime et fluvial comme il y en a tant sur notre Île.
Et là, aucune autorisation d'un quelconque Maire n'a jamais été donnée, et de plus de grands panneaux d'interdiction d'approcher y sont plantés !
De quel droit peut-on s'approprier l'espace publique, qui est par définition publique ?

14.Posté par La Cata le 17/03/2018 04:31

En 30 années, les restaurateurs ont pu s'en mettre plein les fouilles et que du fric en liquide ! Pas belle la Vie ?

13.Posté par Zenesrebel le 16/03/2018 23:48 (depuis mobile)

Y fé plézir désizyon la! Lo méssaz lé klèr: arète fé la magouy pou zot intéré personel! Bann politisyen konplis y komans gingn la tranblad, zot ki y moul pwav! Noute konba lé pa fini, néna ankor y atann anou! Sin Piér ton tour y vyen!

12.Posté par paulux le 16/03/2018 22:45

Si j'ai bien compris les terrains entre la plage et la route deviendront constructibles après destruction des restaurants pieds dans l'eau ?

11.Posté par un blanc le 16/03/2018 22:02

Encore une bonne initiative pour le tourisme à la Réunion décidément..

10.Posté par Frigidaire le 16/03/2018 21:29

Enfin, j'espère que le Préfet fera son boulot TRES RAPIDEMENT. Cela tombe bien car nous allons fêté la Départementalisation, La Réunion n'est plus une Colonie. Ces vendeurs de ... indescriptible n'ont jamais été des sites de touristes mais des repères de copains sacs à dos.

9.Posté par Ronald_Rive le 16/03/2018 21:19

Té oui ,bein pour les 50 pieds néna bon peu travail su la commune de saint-pierre, ek un l'hotel flamaby neuf pour le kamarade... Totoche...

8.Posté par Juliette CARANTA-PAVARD le 16/03/2018 20:50

*Penser à la douceur du temps

*Du "Père la Fritte"...

*Nostalgie, nostalgie...

7.Posté par y.féry le 16/03/2018 20:49

Les " 50 pas du roi" ... il me semble, mais je peux me tromper, que dans les années 70 on parlait déjà de constructions qui avaient empiété.

1 2
Nouveau commentaire :
Facebook Twitter