MENU ZINFOS
Communiqué

Karine Nabenesa : Pour ouvrir une carriere de roches massives, il faut reprendre à Zéro les dossiers réglementaires de la NRL!


Par Zinfos974 - Publié le Vendredi 24 Juillet 2020 à 18:10 | Lu 2951 fois

Karine Nabenesa : Pour ouvrir une carriere de roches massives, il faut reprendre à Zéro les dossiers réglementaires de la NRL!
Chantier de la NRL- nouvel avis de L'Autorité Environnementale: Pour ouvrir une carriere de roches massives, il faut reprendre à Zéro les dossiers réglementaires de la NRL!

Un nouvel avis de L'Autorité Environnementale sur la carrière de Bois Blanc vient assombrir encore un peu plus le ciel deja très sombre qui plane actuellement sur la pyramide inversée concernant le chantier de la NRL, chantier majeur de la majorité régionale.
Saisie une nouvelle fois par le maitre d'ouvrage sur le même dossier, l'Autorité Environnementale confirme sa position d'il y a 2 ans et va même plus loin. Elle precise qu'il "subsite une ambiguïté sur l'origine des matériaux nécessaires à la construction de la NRL". Elle réaffirme qu'il convient d'actualiser les besoins en matériaux et le potentiel de production de la carrière de Bois Blanc". Cet avis confirme et maintient sa position d'il y a 2 ans et va plus loin. Il faudra " la saisir à nouveau sur la base d'un dossier complété comprenant tous les compléments attendus" tout en signalant que ce nouveau dossier devra être aussi "soumis au public". Ainsi donc l'autorité Environnementale maintient fermement sa position et rejette une nouvelle fois la demande du maître d'ouvrage voulant accélérer l'ouverture de la carrière de bois blanc . Les compléments attendus par l'Autorité Environnementale avaient été très clairement précisés lors du précédent avis du 11 avril 2018. L'Autorité Environnementale parmi les 11 recommandations, avait tres clairement demandé que soit reprise l'etude d'impact initiale du projet de la NRL celle qui a servi à l'obtention de la déclaration d'utilité publique de la NRL. L'Autorité Environnementale avait en effet pointé du doigt que la NRL ne peut pas être dissociée de ses sources d'approvisionnement en matériaux en cela qu'il constitue un seul et même projet. Et que d'autre part, la démonstration de l'intérêt de la carrière de bois blanc pour le chantier de la NRL, n'avait pas été réalisé.

Ainsi donc, pour pouvoir répondre aux demandes de l'Autorité Environnementale concernant l'ouverture de la carrire de Bois Blanc, il est nécessaire de reprendre l'étude d'impact et la DUP de la NRL! En d'autres termes recommencer depuis le début les procédures de la NRL...que d'irresponsabilité et d'amateurisme...

Karine Nabenesa 
Conseillere Regionale 




1.Posté par Pierre Balcon le 24/07/2020 19:31

Intox !

C'est pas le maître d'ouvrage qui demande l'avis de l'autorité environnementale mais le Préfet .
Et le préfet est saisi non pas par le maître d'ouvrage mais par l'entreprise SCPR .
Et cette seconde saisine est lié à un mauvais avis rendu la première fois et q'a relevé le TA !

Et Mme Nabeneza est rémunérée par nos impôts

2.Posté par GIRONDIN le 24/07/2020 20:52

Pas grave
.... Depuis le 21 octobre 2019, par décision de la Région Réunion, le Groupement n’est plus autorisé à poursuivre les travaux du marché MT 5.2.... Zinfos974


..... Le 18 octobre 2019, Monsieur le Préfet de La Réunion a réuni l’ensemble des acteurs du projet dans le cadre d’une table ronde qui a conclu à l’ouverture d’un espace de travail sous l’égide du Secrétariat d’État chargé des Transports.

Depuis le 21 octobre 2019, par décision de la Région Réunion, le Groupement n’est plus autorisé à poursuivre les travaux du marché MT 5.2.

A l’issue de nombreux échanges qui se sont tenus en parallèle de la médiation judiciaire en cours, le Groupement s’est engagé à achever la réalisation de cet ouvrage dans les conditions du relevé de décisions du 22 janvier 2020 établi avec la Région Réunion, en présence de l’État.

Le relevé de décisions du 22 janvier 2020 permet :
- au Groupement de réaliser, sur la base de prix établis en transparence, 500 mètres de digue à partir d’andains, dans l’attente d’une solution d’approvisionnement pérenne ;
- la mise en place d’un Comité de suivi qui a pour mission de valider étape par étape les montants relatifs à la poursuite des travaux sur la même base de transparence ; et
- de rechercher l’ensemble des solutions minimisant le coût de réalisation des ouvrages.

Les travaux reprendront dès la signature d’un accord formalisant les conclusions de ce relevé de décisions.

Pour mémoire, le projet de construction des digues de la Nouvelle Route du Littoral rencontre, depuis son démarrage, des difficultés d’approvisionnement en matériaux nécessaires à sa réalisation. L’ouverture de l’ensemble des carrières nécessaires au projet (Lataniers, Bellevue et Bois Blanc - Ravine du Trou…) s’est heurtée à l’accroissement des contraintes administratives et sociétales. Les ordonnances rendues par le Tribunal Administratif de Saint-Denis le 29 avril 2019, ont suspendu l’exploitation de la carrière de Bois Blanc - Ravine du Trou. Les motifs de ces décisions ne sont imputables ni au Groupement ni au carrier. Elles visent notamment l’annulation de la révision du Schéma Départemental des Carrières intervenue en 2018..... Zinfos974

3.Posté par Al lauret le 25/07/2020 09:26

Elle dit des erreurs complètes cette dame et elle s'exprime en tant que quoi. Et girondin qui continue à arroser de sa rancoeur anti region primaire avec de fausses informations concernant cette affaire

4.Posté par Piff50 le 25/07/2020 11:13

Eh bien ! Madame, vous êtes conseillère régionale ! Alors mettez-vous au travail pour réaliser ce que vous écrivez ! Je ne pense pas qu'il y ait de l'amateurisme et de l'irresponsabilité. Il y a surtout une bande d'emmerdeurs qui se sont approprié les domaine public ("touch' pas not' roches"), fagocités par des personnes politiques véreuses. Et puis il y a des corporations qui profitant de ce chantier important, veulent se remplir les poches. C'est cela qu'il faut combattre et dénoncer.

5.Posté par GIRONDIN le 25/07/2020 11:22

3.Posté par Al lauret
..... Elle dit des erreurs complètes cette dame et elle s'exprime en tant que quoi....

Elle dit des erreurs. Lol...... 😁

6.Posté par Le Jacobin le 25/07/2020 15:07

1.Posté par Pierre Balcon

Elle fait de la politique !

Donc.....

7.Posté par zef le 03/08/2020 11:31

@Pierre Balcon: Elle n'a pas dit que la Région était Maître d'Ouvrage de la carrière! Le Maître d'ouvrage de la carrière est la SCPR. La SCPR a donc saisi le Préfet qui a lui même saisi l'autorité environnementale comme il se doit :)
Quand on corrige, on essaye de le faire avec précision :)

8.Posté par Pierre Balcon le 04/08/2020 18:16

à post 7

Le maître d'ouvrage des travaux de la NRL est la Région , qui a passé pour la réalisation de la digue un marché avec un groupement d'entreprises , lequel à sous traité l''approvisionnement en roches à la SCPR , laquelle a elle même sous traité les transport desdites roches aux transporteurs.

L'exploitant de la carrière est la SCPR qui a du demander au Préfet les autorisations ad hoc ( autorisation de défricher et autorisation d'exploiter une carrière ) .
C'est le préfet qui saisit l'autorité environnementale sur la base du dossier que lui transmet le futur exploitant .


Mme Nabeneza tente d'entretenir l’ambiguïté entre les responsabilités de la Région , celles du Préfet et celles de l'exploitant de la carrière .

Votre propos semble aller dans le même sens .

9.Posté par zef le 05/08/2020 08:31

Mon cher Balcon. Je n'induis personne en erreur. Un Maître d'ouvrage est un Maître d'ouvrage. Et pour la carrière de Bois Blanc le Maître d'ouvrage est la SCPR ne vous en déplaise. Il n'y a pas non plus de sous traitance à la SCPR de la part du groupement puisque la carrière n'existe pas encore. Et pour longtemps encore puisque le préalable est une révision du Schéma Départemental des carrières ce qui va prendre plusieurs années! Il ne s'agit pas non plus d'une sous traitance mais simplement d'un contrat entre un groupement et la SCPR. Il se trouve que ces entités ont les mêmes actionnaires.
Le groupement peut très bien s'approvisionner ailleurs mais évidemment s'approvisionner auprès d'une filiale permet d'avoir de meilleurs tarifs que chez un concurrent direct.

Mme Nabeneza n'entretient pas l’ambiguïté mais signale simplement que l'avis de l'autorité environnementale remettrait en cause l'étude d'impact initiale de la NRL. sur ce point je ne sauras dire n'ayant pas vraiment regardé de près cet avis :)

Mme Nabeneza dit parfois des énormités mais votre "ami" Didier robert nous a bien mis dans la mouise avec sa route inutile.... Un tram train même trop cher était LA solution pour la Réunion. mais n'est pas visionnaire qui veut...

10.Posté par Pierre Balcon le 05/08/2020 12:26

Merci à Zef , le redresseur de torts anonyme et bénévole, d'avoir rétabli la vérité .

Le billet de Mme Nabeneza ne visait donc pas Didier Robert mais l'entreprise SCPR qui a mal ficelé son dossier de demande d'ouverture d'une carrière , avec pour corollaire d'avoir mis le préfet en difficulté devant la basse autorité politico- administrative dont nous avons le secret en France .

Merci aussi à lui d'avoir suggéré que la critique de l'enquête publique ayant débouché sur la DUP du chantier de la NRL ne concernait pas plus la Région mais les commissaires enquêteurs et à nouveau le préfet qui a mal bouclé la procédure.

On retiendra des échanges avec Zef que décidément les autorités déconcentrées de l'Etat ont failli dans la conduite de cette affaire.

11.Posté par THOR le 05/08/2020 12:39

Bon faut qu'elle existe politiquement ! laisses à elle dire ce qu'elle pense......

12.Posté par Martine Deruine le 05/08/2020 17:33

Un mec décide un jour, pour des raisons électoraliste, de faire un choix de route qui va ruiner l'île en matière de roche..... Et.... Évidemment c'est la faute de l'état.

13.Posté par Pierre Balcon le 05/08/2020 18:49

à post 12

Je vous rappelle que le projet de sécurisation de la route du littoral , par éloignement des chaussées du pied de la falaise , remonte aux années 1980. après l'éboulement massif qui avait eu lieu près de la caserne Lambert en 1980

Cette option a donné lieu à 3 grands rapports d'études diligentées conjointement par l'Etat et la Région auprès des meilleurs bureaux d'étude du monde ( français , suisse et italien ) , ceci avant le transfert des RN aux régions. , transfert qui s'est fait avec retard à La Réunion parce que P Vergès avit exigé que l'Etat sécurise lesdites routes avnt de les remettre à la collectivité .
C'est pour cette raison que l'Etat finance la moitié du coût de la NRL.

La solution technique la plus pertinente est apparue être constituée par un mixage entre digue là où les fonds sont peu profonds , ( inférieurs à 7 m ) et viaduc là ou la mer est plus profonde .
Ont été écartées les solutions tunnel car la roche de la falaise est trop friable et route en appui
à mi hauteur sur un plateau à constituer sur la falaise en raison des difficultés à gérer les emprises foncières .

je vous rappelle aussi que P Vergès avait retenu exactement la même solution à quelques mètres de largeur de tablier près . Le projet qu'il avit était d'enchaîner ce nouveau chantier après la fin de celui de la route des Tamarins .

Et ce sont toutes ces études et ces choix politiques cohérents que , d'un ton méprisant vous appelez "un mec" !

Dites nous ce qu'il aurait fallu faire !!!

Hallucinant le niveau des commentaires et le votre particulièrement. .

Quand la NRL sera achevée notre régime très libéral acceptera que vous passiez par la Montagne pour éventuellement vous rendre de St Denis dans l'ouest et retour. Ainsi vous prouverez votre cohérence .

Marre de lire commentaires d'irresponsables ...

14.Posté par Martine Deruine le 05/08/2020 22:07

Je n'ai aucune raison de me rendre à St Denis, comme beaucoup d'habitants de la Réunion.
Ce mec agit de la même manière dans toutes les organisations dans lesquelles il est passé.

15.Posté par Pierre Balcon le 06/08/2020 06:52

Ce" mec" comme vous persistez à l'appeler a organisé, en plus de celui diligenté par son prédécesseur sur la NRL , 2 autres débats publics animés par la commission nationale ad hoc . : un sur la déviation sud du Tampon et le dernier sur le Run rail .

Je trouve que c'est plutôt une belle leçon de démocratie .

Son successeur à la mairie du Tampon , furieux qu'on mette en débat le projet de déviation du Tampon qui allait inévitablement requérir des expropriations , a organisé le "pourrissement " du débat , d'abord en refusant de prêter les salles puis en envoyant ses nervis pour polluer les échanges .
Soit dit en passant TAK est coutumier du fait .
On se rappellera l'affaire du 4X4 de son sbire de l'époque Mondon et du sort qu'il réservait aux communistes
.
Aujourd'hui au Tampon on vote RN et personne n'y trouve rien à redire.

16.Posté par Martine Deruine le 06/08/2020 09:32

Pour l'histoire du 4x4, Votre chouchou Didier n'a rien trouvé à redire et est devenu directeur de M TAK.
Ne soyez pas plus royaliste que le roi, je vous en devenez ridicule.
Ce mec a la 1ère occasion a mordu la main de celui qui l'a nourri et placé où il est. Il fera de même avec vous.

17.Posté par Lol de chez lol le 06/08/2020 12:32

Avril 2020
"Les entreprises en concertation avec la Région ont décidé une reprise des chantiers sur le grand viaduc et sur les digues dans les prochains jours."
Didier ROBERT


Un mec au commande.

Nouveau commentaire :
Twitter

Si aucune page de confirmation n'apparaît après avoir cliqué sur "Proposer" , merci de nous le faire savoir via le mail contact@zinfos974.com
------
Merci de nous donner les informations suivantes, elles nous serviront à mieux cerner votre situation :
-- Smartphone ou ordinateur (mac ou windows)
-- Navigateur utilisé
-- Votre fournisseur d'accès internet
------
Toute l'équipe de Zinfos974 vous remercie
Publicité
 

1F Rue de La Martinique

97490 Sainte-Clotilde

06 92 97 75 75
contact@zinfos974.com


- Contact

- Signaler un abus

- Mentions légales

- CGU

- Politique de Confidentialité

- Nos Journalistes