MENU ZINFOS
Politique

Karine Lebon intervient sur la proposition de loi sur le milieu carcéral


Lors des débats sur la proposition de loi sur le droit au respect de la dignité en détention, la députée de La Réunion a rappelé que cette problématique était "une honte pour la République". Karine Lebon veut une vraie politique en matière de conditions de détentions et de réinsertion.

Par - Publié le Samedi 20 Mars 2021 à 11:18

L'intervention de Karine Lebon à l'Assemblée nationale:
 
Proposition de loi
tendant à garantir le droit au respect de la dignité en détention

 
Intervention générale

Monsieur le Président,
Monsieur le Ministre,
Mes chers collègues,


« Une honte pour la République ! », c’est en ces termes que l’état de la maison d'arrêt de Saint-Denis de la Réunion avait été qualifié lors d’une visite d’une délégation parlementaire, en septembre 1999.

Devant la gravité de la situation, l'Assemblée nationale, suivie par le Sénat, adoptait, à l'unanimité, la création d’une commission d’enquête sur les prisons afin d’engager une réflexion sur notre système pénitentiaire. 

Au terme de plusieurs mois de travaux, le constat dressé était sans appel. Les rapports dévoilaient un univers carcéral calamiteux et dénonçaient une « humiliation pour la République »
Les deux commissions parlementaires révélaient la situation de surpopulation carcérale et les conditions de détention attentatoires à la dignité dans un grand nombre des établissements visités.

Certes Domenjod a remplacé Juliette-Dodu mais, depuis le constat établi en 2000, trop peu de choses ont changé. 

L’insalubrité, la crasse, l’absence d’hygiène, la surpopulation, les conditions de vie indignes correspondent toujours à l’état général des prisons françaises.

Au 1er janvier 2021, il y avait 62 673 personnes détenues dans les prisons françaises. 
Certes, au début de la crise sanitaire une diminution inédite des incarcérations a créé l’espoir que la France pouvait en finir avec la surpopulation qui gangrène ses prisons, mais cet espoir n’a été que de courte durée, la justice renouant très vite avec ses réflexes carcéraux. 
Les établissements pénitentiaires abritent aujourd’hui près de 4 000 prisonniers en plus qu’il y a six mois.

Les condamnations internationales et nationales se sont ainsi implacablement succédées depuis plus de vingt ans. La France fait partie des États européens dont les prisons sont les plus surpeuplées et dont la population carcérale continue d’augmenter. 

Les condamnations récurrentes de la France pour « conditions de détentions inhumaines et dégradantes » mettent en exergue une ambition carcérale réduite à la « garde » de détenus au détriment d’une véritable réflexion sur le sens de la peine.

La récente décision, historique, rendue le 30 janvier 2020, par la Cour européenne des droits de l’homme appellent à des transformations profondes. 
La Cour a en effet jugé que le surpeuplement des prisons françaises relevait de problèmes structurels et demandé l’adoption de mesures générales visant à garantir aux détenus des conditions de détention conformes à la dignité humaine, notamment par « la résorption définitive de la surpopulation carcérale ». Elle a également invité la France à établir un recours préventif et effectif permettant aux personnes détenues de faire cesser « pleinement et immédiatement » ces atteintes graves à leurs droits fondamentaux.

Après cette condamnation, le Conseil Constitutionnel, avait donné jusqu’au 1er mars pour que la loi soit modifiée. 

Or, nous déplorons que cette échéance n’ait pas été respectée. L’inertie du gouvernement n’est pas acceptable alors que les droits fondamentaux sont en cause. 

Sur le dispositif lui-même, nous ne pouvons qu’accueillir favorablement la création de cette nouvelle voie de recours qui permet à toute personne détenue se plaignant de conditions de détention indignes de saisir le juge judiciaire pour qu’il y soit mis fin, y compris en ordonnant sa mise en liberté.
Soulignons cependant comme l’ont fait la Contrôleure générale des lieux de privations de liberté et l’Observatoire international des prisons que le dispositif prévu « ne peut être regardé comme suffisant pour préserver les droits des personnes détenues. » La solution de laisser à l’administration pénitentiaire la possibilité de transférer les détenus pour mettre fin aux conditions indignes de détentions « risque de dissuader les recours de détenus qui préféreront rester incarcérés près de leur famille qui vient les visiter au parloir. »

En outre, ce recours judiciaire n’apportera pas, à lui seul, une réponse au problème posé par les mauvaises conditions de détention. 

La surpopulation carcérale, problème endémique des prisons françaises, est pointée du doigt comme l’une des raisons majeures des conditions de vie déplorables en prison. Leur amélioration suppose de remédier à ce phénomène structurel.


Or, la création de nouvelles places de prison ne permettra pas de résoudre ce problème. L’Observatoire international des prisons souligne régulièrement l’inefficacité de l’augmentation du parc carcéral pour répondre à la surpopulation carcérale. Si près de 30 000 places de prison ont été construites ces 25 dernières années, entraînant une hausse de 60 % du parc pénitentiaire, celles-ci n’ont eu aucun effet sur la surpopulation, si ce n’est de l’accroître davantage.

Alors que le Gouvernement s’est engagé à ouvrir 7000 places d’ici à 2022  et à lancer les opérations pour l’ouverture de 8000 places supplémentaires à l’horizon 2027, rappelons que le chef de l’État reconnaissait lui-même en mars 2018, dans un discours à l’École Nationale d’Administration Pénitentiaire : « continuer comme nous le faisons en augmentant constamment le nombre de places de prison fait d’un problème politique, social et moral un problème immobilier, ce qui est toujours commode mais ne le règle pas ».


Gaëtan Dumuids
« Dans la vie, les choses sont simples, ce sont les esprits qui les compliquent ». Cette citation... En savoir plus sur cet auteur


1.Posté par Aïl landeur le 20/03/2021 13:11

vie chere.. pauvreté... allez karine.. depasse huguette..

2.Posté par martin carol le 20/03/2021 13:24

et..........................les droits fondamentaux des victimes ? elles en sont où

3.Posté par Jp POPAUL54 le 20/03/2021 13:48

"La honte pour la république" n'est elle pas de construire des colonies de vacances pour nos taulards au lieu de construire des Ephad ou autres structures pour nos aînés ?
L'humiliation ce sont nos parents qui lui font face.

4.Posté par Illusoire le 20/03/2021 13:50

Elle dit n'importe quoi cette dame.
Il y a répétition rhétorique et grande méconnaissance de la problématique.

Moi même ex détenu je peu vous dire que Domenjo c'est un hôtel de luxe... Les agents penitentier peuvent témoigner.

Non... Le vrai problème vient du SPIP. Le service de probation et d'insertion. Son manque d'effectif rend impossible un accompagnement vers le changement...

Pour avoir un bilan avec un psychiatre il faut le faire venir de métropole et attendre 6 mois des fois...

Aucun accès au droit oua l'information sur le droit. Dans le sens d'être pro actif dans son parcours d'exécution des peines...

Beaucoup d'experts qui traînent des pieds en touchants des salaires sont blasés, font pause clop sur clop, organise des réunion de cadrage entre eux juste pour faire passer le temps... Eux-même ont de très gros problemes psychologique et pensent aider des schizophrène, bipolaires, borderline, névroses... Quelquefois sans maîtriser la vie et la culture, conditionnement locale

C'est ainsi qu'on voit des mecs entrer et sortir car il y absence de prise de conscience et trop peu de chose est fait en ce sens. Et avec les mesures sanitaires covid c'est encore pire...

Il y a des mecs ils savent même pas leur date de levée d'écrou. Alors bana i rale la zole juste pour râler. Genre résigné.
Aménagement de peine... Aie aie... C'est toujours les mauvaises personnes qui ont des aménagement...

Au Port, au CDR Quartier Haut c'est encore plus folklorique... Dans un jardin de plus d'un hectare avec des bungalows type ancien VVF Saint Gilles... , les gars i rale sa "bien" selon- ou dans la plus grande OISIVETÉ....

Les Juges sont déphaser articulent leurs performances lors des auditions pour les aménagements de peine. Dans le sens où c'est au petit bonheur la chance pour son PEP (Par cœur Exécution des Peines). Les mecs vont voir les psy pour avoir les grâce... Euhhh pardon les RPS, Réduction de Peine Supplémentaire.

La prison c'est un business, une entreprise, un hôtel qui gère des chambres, avec des taux de remplissages et turnover aux grands bonheur des prestataires et intervenants...

Ahhh oui, parlons en de business... C'est l'émeute à la création d'associations d'aides et de défenses diverses variées pour toucher de belles subventions : pièce de théâtre anti-inceste, intervenant X, colloques Y. La prison est le terreau des spécialistes du psycho-trauma venu d'ailleurs pour toucher de très très gros salaires et défraiements...

Allez... On passe au choses positives ? D'abord les surveillants, certains, sont de vrai êtres humains rempli d'attention, d'écoute et de considération. Quelquefois il y a une poignée de jeunes agents SPIP (CPIP) qui se donne à fond et ne se cache pas derrière les restrictions sanitaires.. D'autres fois il y a de vrais artistes engagés qui intervienne pour des cachets modeste (atelier peinture par rasta blanc au CDR Haut au Port), des intervenants qui cherchent du sens...

À part cela... Aide toi et le ciel t'aidera..

Et surtout assumes sa... Et rale sa comme lo zhommm...

Rale sa les gars (et le femmes)

5.Posté par mouinlapa le 20/03/2021 13:56

ben madam vi kpné li exist ossi un moun' li apèl viktim' , vi pans mové koté , sa ki lé la zol la mérit son sor, viktim li la pouin sersé la misèr , intérèss a zot plito mové grèn !!, mèm si zot la la enkor droi voté pou ou mèm !!..

6.Posté par Inconu 974 le 20/03/2021 14:15

Une peine de prison i doit etre dificile ,si non c,est un hotel,.na des jeune quant i rentre les maigre , quant i sorte les gras comme un cochon,mi apelle pas sa la prison trop facil

7.Posté par Le Jacobin le 20/03/2021 15:02

Une demande de places supplémentaires dans les prisons, notamment à Domenjod. Faute de places nos politiciens bénéficient toujours du SURSIS.

8.Posté par Fruit à pin le 20/03/2021 15:33

Les élus condamnés ont-ils droit à prison ? Pourquoi autant élus mis en examen se représentent aux élections ? Pourquoi ne pas interdire les candidats ayant eu un casier judiciaire de se présenter aux elections ? Comme l' embauche dans la fonction publique . A quand un projet de loi sur ces sujets ? Voilà une bonne action chère madame.

9.Posté par #lareunionnite le 20/03/2021 15:48


Du vent ....

Encore

10.Posté par Denis le 20/03/2021 15:48

Elle peut demander aussi un hotel 5etoiles pour les prisonniers enfant qu’elle y est à moin qu elle pense à elle si jamais elle magouille

11.Posté par ANGE le 20/03/2021 12:54

Elle néna 1 famille en'dans on dirait.
On a d'autres priorités que de s'en quérir du bien-être des délinquants non ?

12.Posté par Dierdi le 20/03/2021 16:00

Normal, elle y pense l'avenir Olivier 🤣🤣🤣

13.Posté par Polo le 20/03/2021 16:14

Une bonne colonie de vacances aux Kerguelen pour leur rebooster le moral. Comme avant que les psychologues de tous poils ne les placent avant la souffrance des victimes ignorée notamment par cette députée qui fixe ses priorités.

14.Posté par Bellemène le 20/03/2021 16:27

La honte de la République c'est vous madame. Il faudra leurs construire une 5 étoiles.

15.Posté par TICOQ le 20/03/2021 16:42

Mme LEBON est une grande humaniste.

16.Posté par Fidolschulz Castrauss le 20/03/2021 16:57

Elle a raison. Ceux qui sont détenus doivent être traités comme des êtres humains. Mais il y a des gens qui ne devraient pas y être, comme les violeurs, les pédomanes, les corrompus, par exemple. Si on leur coupe la tête ou si on y loge une balle, on fait de la place pour les autres.

Il faut faire le ménage.

17.Posté par Marco le 20/03/2021 17:30

Elle n'a pas été agressée. Tant mieux pour elle. Car sinon elle n'aurait pas un discours identique. Les pauvres détenus victimes de la république et d'une justice acharnée ? Çà fait rire la bouche. De qui on se moque? Surpopulation carcérale. Eh bien on construit quelques prisons

18.Posté par TICOQ le 20/03/2021 19:15

Lebon est libre, Labrute et Letruand sont derrière les barreaux.

19.Posté par Mak-O leTORDU le 20/03/2021 19:28

Membre de la commission des affaires culturelles et de l'éducation
Biographie
Née le 9 juin 1985 au Port (Réunion)
Professeure des écoles...

encore une fonctionnaire qui donne des leçons,

mais qu'elle se promène seule , un soir dans le 93 et elle comprendra le mot dissonance.

20.Posté par Le pangolin masqué le 20/03/2021 19:44

Moi je connais des familles à Saint-André qui vivent l'enfer depuis qu'un détenu qui a purgé sa peine et est en réinsertion a emménagé à côté d'eux après avoir épousé une voisine célibataire.
Il s'est déjà disputé avec ses voisins, il est ivre tout le temps, ne travaille pas, met la musique à fonds, domine sa femme et dit à tout le monde que le petit lopin de terre de sa femme lui appartient maintenant et que c'est avec lui qu'ils doivent discuter pour les problèmes de bornage..
Évidemment, ces familles qui étaient tranquilles jusque là, ont peur et n'osent pas trop disputé avec lui de peur que ça dérape et qu'ils se retrouve en prison alors qu'ils ont tous un bon travail. Surtout qu'ils savent que la loi protège ces anciens détenus en réinsertion, et cette ordure le sait aussi très bien et joue là-dessus.
On voit que nos élus qui passent leurs temps à pondre des lois inutiles et vivent tranquillement dans leurs villas luxueux ne sont pas confrontés à la dure réalité de leur concitoyens. Pathétiques !

21.Posté par A mon avis le 20/03/2021 20:00

"le droit au respect de la dignité en détention, la députée de La Réunion a rappelé que cette problématique était "une honte pour la République""


Etonnante tournure de phrase : La problématique du droit au respect de la dignité serait une honte pour la République ?

Discours banal.
Du rabâchage.

Sans aucune proposition.

22.Posté par Soleil974 le 20/03/2021 22:08

Il ne faut quand même pas exagerer ! Il y a une cause si on est en prison,et les personnes à qui ils ont fait du tord, vous avez pensez si ses taulard ont respecter le droit et la dignité de leur victimes ? Non je ne crois pas ! Sil se sent à l'hôtel, et que tout est facile il ne verra aucune différence, aura t-il un quelconque regret de ce qu'il a fait ?On applique la loi, peut être que parmi y a des innocent, faute de preuve..cest c si il faut leur refaire leur éducation, à respecter la société et les autres, réfléchir à leur acte.. Et ça ne va pas dire que l'administration et surveillant n'ont pas respecter leur droit ni dignité, au contraire il sont mieux respecter en prison ! Sinon il ne faut condamné personne ! Pourquoi pas mettre les sdf à domenjo ? Ils auront un toit, à manger, à l'abri... Cest mieux, mais pour être la bas il faut faire un acte très grave, chose qu'il n'en Sont pas capable.... Ils sont plus de passage pour certains..

23.Posté par Soleil974 le 20/03/2021 22:21

Il y a certains qui méritent vraiment mais ils passent à travers... et ils sont pas corrigés ni vaccinés vu que ces personnes recommence, il y a un qui vit que de ça ! Arnaqueur, voleur menteur, manipulateur et s'en sort toujours quoi !!!!

24.Posté par Ouais... le 20/03/2021 23:34

Pour la surpopulation en prison, la justice a trouvé la solution, en évitant d enfermé les élus voleurs...

25.Posté par Ouais... le 20/03/2021 23:35

Tout à fait d'accord, post19

26.Posté par Mak-O leTORDU le 21/03/2021 07:14

C’est une difficulté nouvelle pour la police parisienne : ces dernières années le nombre de mineurs non-accompagnés mis en cause dans des affaires de délinquance violente a explosé de 407%, passant de 290 à 1 471 entre 2016 et 2020,

96% des migrants “mineurs” interpellés à Paris sont... majeurs

Une très large majorité d’entre eux sont Algériens, les autres Marocains, Tunisiens ou d’origine inconnue.

il y a bien la solution de l'expulsion mais les laches qui nous gouvernent preferent nous laisser dans la merde

et laisser monter la pression sur la population

27.Posté par jlc2 le 21/03/2021 10:19

Bonjour! ce n'est pas possible avec ce Député qui defend les taulards qui ont faits des conneries, au lieu de faire des lois pour protéger la population. Dehors au prochaine election

28.Posté par DOGOUNET le 21/03/2021 11:04

J'attends plutôt une loi pour un stage obligatoire d'une journée en ZOL pour tous candidats aux élections !

29.Posté par papangue zwazo le 21/03/2021 14:56

Bonjour Illusoire ( 4.Posté par Illusoire le 20/03/2021 13:50 ),
Je trouve votre témoignage tout à fait intéressant. Je fais une étude (universitaire) sur la question de la formation professionnelle en milieu carcéral. Serait-il possible d 'avoir un entretien avec vous ?
Cordialement

Nouveau commentaire :
Facebook Twitter

Si aucune page de confirmation n'apparaît après avoir cliqué sur "Proposer" , merci de nous le faire savoir via le mail contact@zinfos974.com
------
Merci de nous donner les informations suivantes, elles nous serviront à mieux cerner votre situation :
-- Smartphone ou ordinateur (mac ou windows)
-- Navigateur utilisé
-- Votre fournisseur d'accès internet
------
CHARTE DES COMMENTAIRES

Zinfos 974 vous offre un espace commentaires vous permettant de réagir, discuter, informer. Cet espace est ouvert aux internautes inscrits et non-inscrits au site.

Les intervenants doivent respecter les principes élémentaires du débat.

Sont proscrits :

- Les insultes, les attaques personnelles, les agressions, les propos discriminatoires sous toutes les formes - que ce soit envers les intervenants, les commentateurs ou l'équipe de Zinfos 974.

- Tout contenu contraire à la loi : l'incitation à la violence ou à la haine raciale, la discrimination et la diffamation, les propos homophobes, la négation des crimes contre l'humanité, ou la justification des actes violents et des attentats.

- Les propos pornographiques ou délibérément choquants ne sont pas autorisés.

- Merci d'éviter le hors sujet, les rumeurs infondées et les fausses informations.

- La répétition d'un même commentaire, assimilée à du spam.

- La publicité. Ne soumettez pas des liens commerciaux.

Si le commentaire d'un autre internaute vous paraît contrevenir à cette charte, utilisez la commande "signaler un commentaire abusif" plutôt que d'envenimer le débat.

Pour protéger votre vie privée, ne donnez pas d'indication personnelle (mail, adresse ou numéro de téléphone) dans un commentaire.

En cas de litige, vous pouvez contacter la rédaction de Zinfos 974 via l'adresse contact@zinfos974.com

Vous restez le responsable des commentaires que vous soumettez et en portez la responsabilité. De son côté, la rédaction de Zinfos 974 se réserve le droit de retirer tout commentaire si elle l'estime nécessaire pour la bonne tenue du débat.

Zinfos 974 est seul juge des messages qu'il publie ou modère - y compris pour des raisons qui ne seraient pas répertoriées dans la liste ci-dessus. Vous pouvez demander des explications sur la modération en utilisant l'adresse contact@zinfos974.com, mais toute allusion au travail de modération dans un commentaire sera systématiquement mis hors ligne.

------
Toute l'équipe de Zinfos974 vous remercie









 

3 rue Émile Hugot
Immeuble Rigolet

97490 Sainte-Clotilde

06 92 97 75 75
contact@zinfos974.com


- Contact

- Signaler un abus

- Mentions légales

- CGU

- Politique de Confidentialité

- Nos Journalistes