MENU ZINFOS
La revue de presse National / International

Karachi : les enquêteurs épluchent le train de vie de Gaubert


Par - Publié le Dimanche 22 Juillet 2012 à 10:27 | Lu 740 fois

Karachi : les enquêteurs épluchent le train de vie de Gaubert
Le train de vie de Thierry Gaubert, poursuivi dans l'affaire Karachi, est passé au crible par les enquêteurs, qui s'interrogent notamment sur les dépenses en liquide de l'ex-conseiller de Nicolas Sarkozy pour entretenir sa propriété du Calvados. Au printemps, la brigade financière est allée en Normandie entendre une dizaine de témoins qui ont travaillé pour le couple Gaubert dans ce domaine de 7,5 ha acquis en 1987 sur les communes de Beaumont-en-Auge et Saint-Étienne-la-Thillaye, selon des dépositions.

Ancien conseiller de Nicolas Sarkozy à Neuilly (Hauts-de-Seine), puis au ministère du Budget, M. Gaubert est au coeur des soupçons de financement illicite de la campagne présidentielle d'Édouard Balladur de 1995 grâce à de possibles rétrocommissions sur des contrats d'armement conclus en 1994. S'ils tentent de reconstituer les montages financiers en France et à l'étranger qui auraient permis ces détournements, les enquêteurs ont aussi obtenu de rechercher, en aval, d'éventuels faits de blanchiment ayant pu, pour partie, passer par des mouvements d'argent liquide.

Déjà poursuivi pour recel d'abus de biens sociaux et subornation de témoin, M. Gaubert a été mis en examen pour blanchiment le 15 mai 2012. Interrogé par l'AFP, le suspect avait alors estimé "absurde" qu'on l'accuse d'avoir dépensé des sommes qu'il affirme n'avoir "jamais reçues". Cette nouvelle mise en examen avait été motivée par le juge Renaud Van Ruymbeke par des mouvements bancaires suspects de Suisse vers les Bahamas en 2001, ou vers la France en 2011. Le magistrat a entrepris de répertorier le patrimoine de M. Gaubert, telles sa résidence à Neuilly et sa propriété en Colombie. Il a mandaté la brigade financière pour scruter les dépenses courantes de M. Gaubert dans sa propriété normande, où les policiers ont accumulé les témoignages d'employés non déclarés ou rémunérés en liquide.

Me François Esclatine, l'avocat de M. Gaubert, a relativisé la portée de ces dépositions. "Les investigations poussées de la brigade financière ne montrent pas, selon moi, que mon client avait un train de vie qui dépassait ses revenus de l'époque", a-t-il estimé. Parmi ces employés, M. C, jardinier de 54 ans, entendu le 29 mars au commissariat de Deauville (Calvados), a affirmé aux policiers avoir travaillé à plein temps pendant trois ans à partir de 1997 dans la propriété, où il a créé "un jardin à l'anglaise pour Mme Gaubert". "J'étais payé environ 3 000 francs que M. Gaubert me donnait en liquide", a-t-il dit aux policiers. "Il n'a jamais voulu me déclarer, alors que je le lui avais demandé."

L'intégralité de l'article sur Le Point.


Pierrot Dupuy
Pierrot Dupuy est le fondateur de Zinfos974. C’était le 1er septembre 2008… Aidé d’une petite... En savoir plus sur cet auteur


1.Posté par Papapîo, ni macro ni géniteur payeur le 23/07/2012 10:49

Si l'habit ne fait pas le moine, il contribue quand même vachement a reconnaitre les Ripoux d'aujourd'hui....
Plus les voitures sont grosses et le mépris dédaigneux présents
moins on ressent l’humanisme Républicain dont ils se nourrissent... C'est sure....

Nouveau commentaire :
Twitter

Si aucune page de confirmation n'apparaît après avoir cliqué sur "Proposer" , merci de nous le faire savoir via le mail contact@zinfos974.com
------
Merci de nous donner les informations suivantes, elles nous serviront à mieux cerner votre situation :
-- Smartphone ou ordinateur (mac ou windows)
-- Navigateur utilisé
-- Votre fournisseur d'accès internet
------
CHARTE DES COMMENTAIRES

Zinfos 974 vous offre un espace commentaires vous permettant de réagir, discuter, informer. Cet espace est ouvert aux internautes inscrits et non-inscrits au site.

Les intervenants doivent respecter les principes élémentaires du débat.

Sont proscrits :

- Les insultes, les attaques personnelles, les agressions, les propos discriminatoires sous toutes les formes - que ce soit envers les intervenants, les commentateurs ou l'équipe de Zinfos 974.

- Tout contenu contraire à la loi : l'incitation à la violence ou à la haine raciale, la discrimination et la diffamation, les propos homophobes, la négation des crimes contre l'humanité, ou la justification des actes violents et des attentats.

- Les propos pornographiques ou délibérément choquants ne sont pas autorisés.

- Merci d'éviter le hors sujet, les rumeurs infondées et les fausses informations.

- La répétition d'un même commentaire, assimilée à du spam.

- La publicité. Ne soumettez pas des liens commerciaux.

Si le commentaire d'un autre internaute vous paraît contrevenir à cette charte, utilisez la commande "signaler un commentaire abusif" plutôt que d'envenimer le débat.

Pour protéger votre vie privée, ne donnez pas d'indication personnelle (mail, adresse ou numéro de téléphone) dans un commentaire.

En cas de litige, vous pouvez contacter la rédaction de Zinfos 974 via l'adresse contact@zinfos974.com

Vous restez le responsable des commentaires que vous soumettez et en portez la responsabilité. De son côté, la rédaction de Zinfos 974 se réserve le droit de retirer tout commentaire si elle l'estime nécessaire pour la bonne tenue du débat.

Zinfos 974 est seul juge des messages qu'il publie ou modère - y compris pour des raisons qui ne seraient pas répertoriées dans la liste ci-dessus. Vous pouvez demander des explications sur la modération en utilisant l'adresse contact@zinfos974.com, mais toute allusion au travail de modération dans un commentaire sera systématiquement mis hors ligne.

------
Toute l'équipe de Zinfos974 vous remercie
Publicité
 

1F Rue de La Martinique

97490 Sainte-Clotilde

06 92 97 75 75
contact@zinfos974.com


- Contact

- Signaler un abus

- Mentions légales

- CGU

- Politique de Confidentialité

- Nos Journalistes