MENU ZINFOS
Faits-divers

Justice : Tous les drames mènent au rhum


Ce lundi 28 septembre au tribunal de Champ Fleuri a été marqué par un après-midi entier à assurer le service après-vente des consommateurs de Rhum en tout genre. Et les effets secondaires sont parfois considérables sur ces individus qui doivent ensuite assumer les conséquences juridiques de leurs actes.

Par - Publié le Mardi 29 Septembre 2020 à 16:56 | Lu 2191 fois

Quatre personnes comparaissaient ce lundi devant le tribunal pour des faits de violences, et une fois n'est pas coutume, toutes sur fond d'alcool. Comme l'explique le procureur de la République Éric Tuffery, représentant le ministère public lors de cette audience, "60 à 70% des affaires de violence se déroulent sur fond d'alcool". Si les prévenus devaient répondre d'actes de violence à des degrés différents, ils avaient en commun un degré important d'alcool dans le sang. À noter que deux des prévenus auraient pu se retrouver à la cour d'assises si les victimes ne s'en étaient pas aussi bien sorties, façon de parler bien entendu.

Ce lundi, la palme revient à Jean-Pierrot Z., 48 ans, interpellé pour violences au couteau avec préméditation. Surpris alors qu'il vole des denrées dans un magasin du Port, il revient avec l'arme pour s'en prendre au vigile qui n'avait fait que son travail. Il part prendre son couteau, revient et reste figé devant les portes du magasin. Pour finir, il agresse un employé qui tentait de lui faire entendre raison. Un premier coup dans le dos, puis un autre au thorax lorsqu'il se retourne. Il est contrôlé à 1,2 g/l d'alcool dans le sang. Il a commencé à boire à 9h30 le matin.

"C'est une nouvelle affaire de violence sous alcool"

"C'est une nouvelle affaire de violence sous alcool. Ce n'est pas le procès de l'Etat, cette affaire ne commence pas à cause de l'alcool, mais à cause d'un vol. Une fois encore, l'alcool est beaucoup trop facile d'accès à La Réunion"  indique le procureur qui demande 5 ans de prison avec maintien en détention. "C'est difficile pour lui, car il boit 1 litre par jour depuis qu'il a 18 ans. L’État a un rôle à jouer pour défendre les plus faibles qui ont des problèmes d'alcool. Je vous demande de faire preuve de clémence" plaide son avocat. Avec 2 condamnations au casier, il en prend pour 5 ans, dont 1 avec sursis probatoire et maintien en détention. 

Arrive ensuite un jeune homme de 22 ans, Jean-Fabrice I., inconnu des services de justice. Il devait répondre de violences avec un sabre. Après avoir passé l'après-midi à boire avec des dalons, il dégoupille suite à une dispute avec son frère. Le père s'interpose et réussit à exfiltrer son fils. Jean-Fabrice I. remonte chez ses dalons avec le sabre et ne supporte pas une réflexion de l'un d'eux. Résultat, une plaie importante à la tempe pour une ITT de 5 jours. Ils ont bu 3L de "bourbognac" à quatre ! "Tu es en train de me frapper avec un sabre" lui disait la victime. 

"L'alcool monsieur, c'est le contexte, pas la cause !"

"Excuse à moin, ça fait depuis l'âge de 15 ans que je bois" dit-il à la présidente qui rétorque aussitôt :"l'alcool monsieur, c'est le contexte, pas la cause !". Pour le procureur : "Il est représentatif d'une certaine délinquance réunionnaise, jamais condamné mais ici pour des faits extrêmement graves". Il prend 4 ans en prison, dont 1 an de sursis probatoire et maintien en détention. Arrive ensuite Madikele M., 28 ans, pour répondre de faits de menaces de mort avec arme et d'exhibitionnisme sur la voie publique. Une fois encore, l'alcool semble donner des ailes. Il entre dans une boutique de la rue Chatel et insulte la gérante. Le vigile du Score d'à côté ne peut quitter son poste, mais l'interpelle en hurlant.

Cela fonctionne et le fait sortir de la boutique. "Je vais te couper, car je peux tout faire, je suis le roi" hurle le prévenu, sabre en main en direction de l'homme. Pour couronner le tout, il déballe son sexe face au vigile, tel un sceau royal. Un témoin affirme l'avoir vu également l'exhiber une première fois à la responsable de la boutique en criant "je vais te bourrer".  "Bourré" c'est le mot qui convient, en effet, il fêtait la naissance de son 4 ème enfant. S'il jure ne se souvenir de rien, il est contrôlé à 2 g/l ... mais le lendemain matin selon ses dires. Imaginez son taux la vielle à 18h30 au moment des faits !

"Que peut-on faire de ce monsieur pour protéger la société"

"Je ne suis pas comme ça, ce que je fais moi, je vole !" atteste-t-il pour sa défense. "Que peut-on faire de ce monsieur pour protéger la société" questionne le procureur qui demande une peine mixte. Avec 7 mentions à son casier, dont une de 3 ans en cour d'assises des mineurs pour des faits de viol en réunion, il prend 2 ans de prison, dont 1 an de sursis probatoire, et part direct à Domenjod. "Deux bouteilles de Rhum et on finit rue Chatel, fondateur de l'entreprise de Rhum" ironisera la défense. 

Vient enfin Thomas R., 26 ans, qui comparaît pour une violation de domicile et des violences sur son ex-conjointe. Il a de la suite dans les idées puisqu'il avait déjà une convocation pour violation de domicile suite en date du 16 septembre dernier. Ce jour-là, il est contrôlé à 3,2 g/l aux alentours de midi avant d'entrer en garde à vue. En attendant sa convocation devant le tribunal, il remet ça le 25 septembre. Elle ne veut plus de lui et il ne comprend pas alors il agresse son ex-compagne devant ses enfants. Il la gifle d'une main et lui serre le cou de l'autre. Cette fois, il est re-interpellé puis replacé en garde à vue. Record battu ! il est contrôlé à 3,4 g/l d'alcool dans le sang ! Il nie les faits dans un premier temps puis finit par reconnaître. 

"Cette relation, qui n'en est plus une, elle la vit sur fond de peur. Ce sont encore des faits sur fond d'alcool ! Aujourd'hui, il n'a pas la volonté de s'arrêter de boire" fustige le procureur qui demande une peine de 2 ans de prison, dont 19 mois de sursis probatoire, ainsi que la révocation de 3 mois d'un sursis préalable. "Mr le procureur a raison, il est immature et pas très futé, sans doute les effets de l'alcool !" plaide la défense. En guise de début de cure de désintoxication Thomas R. écope de 8 mois, dont 5 mois de sursis probatoire, et voit son sursis de 3 mois révoqué. Il est maintenu en détention. 

La réaction de Maître Alexandre Vardin, avocat des prévenus lors de cette audience de comparution immédiate. 



Regis Labrousse
Faits-diversier Passionné par tout ce qui vole, j'ai eu la chance de pouvoir effectuer une longue... En savoir plus sur cet auteur


1.Posté par LAMPION le 29/09/2020 17:36

Tous les chemins mènent à ou au ROME.

2.Posté par Jp POPAUL54 le 29/09/2020 17:46

Ce serait plutôt tous les rhums mènent au drame.
Qui est le premier la poule ou l'oeuf .

3.Posté par Juliette CARANTA-PAVARD le 29/09/2020 18:17

*Pas lu, trop long,

*Et, moi, je n'ai rien à y découvrir...

*N'en déplaise à "FREE" DOM - et à papa Camille,

*Un "peuple" qui s'alcoolise est tout - sauf "LIBRE" !

4.Posté par pff le 29/09/2020 18:25

et ça remplit les poches des producteurs et commerçants, ça fait bosser pas mal de monde quand même, qui exploitent la misère sociale des autres. Faudrait déclarer l'alcoolisme fléau de santé publique, certains feront faillite par la même occasion.

5.Posté par Pamphlétaire le 29/09/2020 18:30

C'est la course qui est nommée la "Route du Rhum"... Celui qui gagne est celui qui a le taux d'alcool le plus élevé, n'est-ce-pas ?
Sans oublier l'air de la chanson "du rhum des femmes"...

6.Posté par pipo le 29/09/2020 19:15

N'importe quoi!!! Je déguste des Rhums du monde entier depuis des années, Tous les rhums ne mènent pas au drame...Et inversement....

7.Posté par Didier le 29/09/2020 19:32

Dis ban magasin arrête fé promotion su le rhum aussi !

8.Posté par Bebe Louis le 29/09/2020 21:15

Quand i gaigne pas boire, boire pas! Pas tout de moune i boire la besoin fait cinema comme sa.

9.Posté par TICOQ le 29/09/2020 21:23

Je dirais plutôt que le rhum mène à tous les drames...

10.Posté par Jean Le Monstre le 30/09/2020 16:03

«Chaque année, l'Union européenne alloue aux départements français d'outre-mer près de 278,4 millions d'euros. En rajoutant le complément annuel que reverse la France à La Réunion au titre du CIOM, soit 40 millions d'euros (…) dont près de 51 millions pour la filière canne-sucre-rhum»
(Zinfo 974, 29/09/2020)

C’est du gaspillage !
Mais bien des Réunionnais s’en foutent ! Pourvu qu’ils aient leur rhum !

Nouveau commentaire :
Twitter

Si aucune page de confirmation n'apparaît après avoir cliqué sur "Proposer" , merci de nous le faire savoir via le mail contact@zinfos974.com
------
Merci de nous donner les informations suivantes, elles nous serviront à mieux cerner votre situation :
-- Smartphone ou ordinateur (mac ou windows)
-- Navigateur utilisé
-- Votre fournisseur d'accès internet
------
CHARTE DES COMMENTAIRES

Zinfos 974 vous offre un espace commentaires vous permettant de réagir, discuter, informer. Cet espace est ouvert aux internautes inscrits et non-inscrits au site.

Les intervenants doivent respecter les principes élémentaires du débat.

Sont proscrits :

- Les insultes, les attaques personnelles, les agressions, les propos discriminatoires sous toutes les formes - que ce soit envers les intervenants, les commentateurs ou l'équipe de Zinfos 974.

- Tout contenu contraire à la loi : l'incitation à la violence ou à la haine raciale, la discrimination et la diffamation, les propos homophobes, la négation des crimes contre l'humanité, ou la justification des actes violents et des attentats.

- Les propos pornographiques ou délibérément choquants ne sont pas autorisés.

- Merci d'éviter le hors sujet, les rumeurs infondées et les fausses informations.

- La répétition d'un même commentaire, assimilée à du spam.

- La publicité. Ne soumettez pas des liens commerciaux.

Si le commentaire d'un autre internaute vous paraît contrevenir à cette charte, utilisez la commande "signaler un commentaire abusif" plutôt que d'envenimer le débat.

Pour protéger votre vie privée, ne donnez pas d'indication personnelle (mail, adresse ou numéro de téléphone) dans un commentaire.

En cas de litige, vous pouvez contacter la rédaction de Zinfos 974 via l'adresse contact@zinfos974.com

Vous restez le responsable des commentaires que vous soumettez et en portez la responsabilité. De son côté, la rédaction de Zinfos 974 se réserve le droit de retirer tout commentaire si elle l'estime nécessaire pour la bonne tenue du débat.

Zinfos 974 est seul juge des messages qu'il publie ou modère - y compris pour des raisons qui ne seraient pas répertoriées dans la liste ci-dessus. Vous pouvez demander des explications sur la modération en utilisant l'adresse contact@zinfos974.com, mais toute allusion au travail de modération dans un commentaire sera systématiquement mis hors ligne.

------
Toute l'équipe de Zinfos974 vous remercie
Publicité
 

1F Rue de La Martinique

97490 Sainte-Clotilde

06 92 97 75 75
contact@zinfos974.com


- Contact

- Signaler un abus

- Mentions légales

- CGU

- Politique de Confidentialité

- Nos Journalistes