MENU ZINFOS
Société

Justice: Mieux prendre en compte les publics précaires


Par - Publié le Lundi 12 Novembre 2018 à 16:51 | Lu 768 fois

En décembre dernier, la présidente du Tribunal de grande instance de St-Pierre avait pris ses fonctions en faisant référence à l’article 1er de la Déclaration des Droits de l’Homme et du Citoyen
En décembre dernier, la présidente du Tribunal de grande instance de St-Pierre avait pris ses fonctions en faisant référence à l’article 1er de la Déclaration des Droits de l’Homme et du Citoyen
Magistrats, élus, responsables associatifs étaient pour la première fois réunis en conseil de juridiction vendredi au palais de justice de St-Pierre. Un conseil animé par la présidente du TGI, Valérie Lebreton, qui a pour objectif "d’ouvrir la justice sur la société" avec pour thème cette année "la justice et la précarité". "Les indicateurs se cumulent dans le département": 40 % de la population vit sous le seuil de pauvreté, 23% de taux de chômage… La justice fait face au quotidien à des publics précaires qu’il s’agit d’accueillir au mieux: des femmes, des mineurs, des personnes âgées isolées, des SDF et des personnes en situation d’handicap.  Alors que "le maillage de l’accès au droit est assez intéressant à La Réunion", a noté le procureur Laurent Zuckowicz, beaucoup de justiciables n’osent franchir le pas.  

La difficulté de compréhension et le "jargon judiciaire" constituent la première problématique soumise à débats. Les 22,6 % de personnes illettrées à La Réunion et "le fossé linguistique" freinent les demandes des justiciables. Une formation des nouveaux arrivants aux expressions et mots créoles les plus courants a été proposée par le conseil en plus de l’importance soulignée de l’accueil et de l’aide apportée par des associations comme l’Arajufa. 

Pour pallier les problèmes de transports car "les publics précaires ont du mal à se rendre au palais de justice", le conseil a proposé la création de taxis solidaires, d’éviter les multiples renvois, un numéro vert justice pour les questions basiques, d'envoyer des messages de rappel de convocation par sms, l’ouverture d’une page Facebook du TGI ou encore la gratuité des transports en commun.

Ce temps d'échanges et de propositions, appelé à se renouveler l'année prochaine sur un autre thème, s'est terminé sur la problématique du logement. 1 300 à 1 400 ménages sont sous le coup d’une menace d’expulsion et 17 000 ménages sont mal logés. Une décision de justice peut aggraver la situation des publics précaires. "La charte nationale de l’accès au droit signée il y a deux ans n’a pas été mise en place ici", déplore Matthieu Hoarau, directeur de la Fondation Abbé Pierre. " Peu de personnes osent se saisir de la justice et quand elles le font, elles sont découragées par le coût et la durée".


Prisca Bigot
En charge de la région sud de l'île, j'ai la main verte, le pied marin et la tête dans les nuages.... En savoir plus sur cet auteur


1.Posté par Hoarau le 12/11/2018 18:08 (depuis mobile)

Vous avez raison Mr Mathieu Hoarau, mais il n''y a pas que le coup et la durée, il y a aussi les petits arrangements entre certains magistrats, particuliers et meme l''ARS qui tendent a spollier les droits des locataires de maison insalubre.

2.Posté par Justice le 13/11/2018 09:30 (depuis mobile)

La justice doit être juste.

C'est pas gagné.

Nouveau commentaire :
Twitter

Si aucune page de confirmation n'apparaît après avoir cliqué sur "Proposer" , merci de nous le faire savoir via le mail contact@zinfos974.com
------
Merci de nous donner les informations suivantes, elles nous serviront à mieux cerner votre situation :
-- Smartphone ou ordinateur (mac ou windows)
-- Navigateur utilisé
-- Votre fournisseur d'accès internet
------
CHARTE DES COMMENTAIRES

Zinfos 974 vous offre un espace commentaires vous permettant de réagir, discuter, informer. Cet espace est ouvert aux internautes inscrits et non-inscrits au site.

Les intervenants doivent respecter les principes élémentaires du débat.

Sont proscrits :

- Les insultes, les attaques personnelles, les agressions, les propos discriminatoires sous toutes les formes - que ce soit envers les intervenants, les commentateurs ou l'équipe de Zinfos 974.

- Tout contenu contraire à la loi : l'incitation à la violence ou à la haine raciale, la discrimination et la diffamation, les propos homophobes, la négation des crimes contre l'humanité, ou la justification des actes violents et des attentats.

- Les propos pornographiques ou délibérément choquants ne sont pas autorisés.

- Merci d'éviter le hors sujet, les rumeurs infondées et les fausses informations.

- La répétition d'un même commentaire, assimilée à du spam.

- La publicité. Ne soumettez pas des liens commerciaux.

Si le commentaire d'un autre internaute vous paraît contrevenir à cette charte, utilisez la commande "signaler un commentaire abusif" plutôt que d'envenimer le débat.

Pour protéger votre vie privée, ne donnez pas d'indication personnelle (mail, adresse ou numéro de téléphone) dans un commentaire.

En cas de litige, vous pouvez contacter la rédaction de Zinfos 974 via l'adresse contact@zinfos974.com

Vous restez le responsable des commentaires que vous soumettez et en portez la responsabilité. De son côté, la rédaction de Zinfos 974 se réserve le droit de retirer tout commentaire si elle l'estime nécessaire pour la bonne tenue du débat.

Zinfos 974 est seul juge des messages qu'il publie ou modère - y compris pour des raisons qui ne seraient pas répertoriées dans la liste ci-dessus. Vous pouvez demander des explications sur la modération en utilisant l'adresse contact@zinfos974.com, mais toute allusion au travail de modération dans un commentaire sera systématiquement mis hors ligne.

------
Toute l'équipe de Zinfos974 vous remercie
Publicité
 

1F Rue de La Martinique

97490 Sainte-Clotilde

06 92 97 75 75
contact@zinfos974.com


- Contact

- Signaler un abus

- Mentions légales

- CGU

- Politique de Confidentialité

- Nos Journalistes