MENU ZINFOS
Faits-divers

Justice : Ils veulent être jugés, le tribunal en décide autrement


Quatre prévenus soupçonnés d'être impliqués dans une affaire de trafic de stupéfiants devaient être jugés ce mercredi en comparution immédiate devant le tribunal de Saint-Pierre. Mais en raison du mouvement de grève de la magistrature, le tribunal n’était pas en mesure d’assurer sereinement la tenue du procès. L’audience a été renvoyée, malgré le souhait des protagonistes d’être jugés.

Par - Publié le Mercredi 15 Décembre 2021 à 19:04

"Vous risquez tous 10 ans de prison. La peine est trop lourde pour que l’on traite ce dossier dans ces conditions", annonce la juge Sylvie Roy aux 4 prévenus d’une affaire de trafic de stupéfiants pour expliquer sa décision de renvoyer le procès.

La cause de ce report : la grève de la magistrature. Ce mercredi, il a été difficile de trouver des magistrats pour assurer l’audience. Surtout, la gestion administrative a été ralentie et les membres du tribunal n’ont reçu l’énorme dossier qu’à 11h pour une audience prévue à 14h.

Pour le juge, comme pour la procureure, il était impossible de pouvoir assurer un procès dans de telles conditions. Cela au vu de la complexité du dossier et du risque encouru de 10 ans de prison pour les prévenus. La juge a préféré renvoyer l’audience.

Les prévenus voulaient être jugés

Dans ce dossier, c’est le profil des prévenus qui étonne. Entre un étudiant insoupçonnable, un altermondialiste papa poule, un jeune au passé douloureux qui s’en est sorti et un père de famille sans histoire, le casting est plutôt original. Surtout, aucun d’eux n’a de mention sur son casier judiciaire.

Malgré les conseils de leurs avocats, favorables à un renvoi, ils préféraient tous être jugés ce mercredi. Finalement, le tribunal a décidé de renvoyer l’affaire au 25 février 2022.

Restait la question de la détention ou non des prévenus. La procureure Simona Pavel a demandé de maintenir l’un d’entre eux en détention jusqu’au procès. Elle le considère comme le "point d’ancrage" du dossier. 

La juge a décidé de placer les autres sous contrôle judiciaire. Ils ont en plus une obligation de soins, l’interdiction d’entrer en contact les uns avec les autres, l’obligation de pointer à la gendarmerie et l’interdiction de quitter le département.


Gaëtan Dumuids
« Dans la vie, les choses sont simples, ce sont les esprits qui les compliquent ». Cette citation... En savoir plus sur cet auteur


1.Posté par 666 le 16/12/2021 07:58

la justice.... qui ne sert à rien, qu'elle juge ou pas, c'est toujours laxiste dès lors que le délit n'est pas routier

2.Posté par Mehdi le 17/12/2021 07:45

bla bla bla pour rien, la justice sert à rien. Que du cinéma pour justifier leur bonne paye. Le résultat est connu d'avance, ils ne risques rien.

3.Posté par Ruffine le 19/12/2021 15:52

OUlalala.........Les commentaires sont durs pour les magistrats comme dirait un grand dalon à moi "la faute à pas de chance" au point ou en est........ les gars faut pas être devant le tribunal pour vos "droits", mais allé voir in sorcier, le tribunal fonctionne par miracle dixit : Ex, 1er président de la cour d'appel
PAS DE PAIX SANS JUSTICE.

Nouveau commentaire :
Facebook Twitter

Si aucune page de confirmation n'apparaît après avoir cliqué sur "Proposer" , merci de nous le faire savoir via le mail contact@zinfos974.com
------
Merci de nous donner les informations suivantes, elles nous serviront à mieux cerner votre situation :
-- Smartphone ou ordinateur (mac ou windows)
-- Navigateur utilisé
-- Votre fournisseur d'accès internet
------
CHARTE DES COMMENTAIRES

Zinfos 974 vous offre un espace commentaires vous permettant de réagir, discuter, informer. Cet espace est ouvert aux internautes inscrits et non-inscrits au site.

Les intervenants doivent respecter les principes élémentaires du débat.

Sont proscrits :

- Les insultes, les attaques personnelles, les agressions, les propos discriminatoires sous toutes les formes - que ce soit envers les intervenants, les commentateurs ou l'équipe de Zinfos 974.

- Tout contenu contraire à la loi : l'incitation à la violence ou à la haine raciale, la discrimination et la diffamation, les propos homophobes, la négation des crimes contre l'humanité, ou la justification des actes violents et des attentats.

- Les propos pornographiques ou délibérément choquants ne sont pas autorisés.

- Merci d'éviter le hors sujet, les rumeurs infondées et les fausses informations.

- La répétition d'un même commentaire, assimilée à du spam.

- La publicité. Ne soumettez pas des liens commerciaux.

Si le commentaire d'un autre internaute vous paraît contrevenir à cette charte, utilisez la commande "signaler un commentaire abusif" plutôt que d'envenimer le débat.

Pour protéger votre vie privée, ne donnez pas d'indication personnelle (mail, adresse ou numéro de téléphone) dans un commentaire.

En cas de litige, vous pouvez contacter la rédaction de Zinfos 974 via l'adresse contact@zinfos974.com

Vous restez le responsable des commentaires que vous soumettez et en portez la responsabilité. De son côté, la rédaction de Zinfos 974 se réserve le droit de retirer tout commentaire si elle l'estime nécessaire pour la bonne tenue du débat.

Zinfos 974 est seul juge des messages qu'il publie ou modère - y compris pour des raisons qui ne seraient pas répertoriées dans la liste ci-dessus. Vous pouvez demander des explications sur la modération en utilisant l'adresse contact@zinfos974.com, mais toute allusion au travail de modération dans un commentaire sera systématiquement mis hors ligne.

------
Toute l'équipe de Zinfos974 vous remercie












 

3 rue Émile Hugot
Immeuble Rigolet

97490 Sainte-Clotilde

06 92 97 75 75
contact@zinfos974.com


- Contact

- Signaler un abus

- Mentions légales

- CGU

- Politique de Confidentialité

- Nos Journalistes