MENU ZINFOS
Courrier des lecteurs

Juliette Caranta-Pavard : religion et sacrifices animaux à La Réunion


Par Juliette Caranta-Pavard - Publié le Jeudi 21 Décembre 2017 à 11:54 | Lu 950 fois

Photo d'illustration
Photo d'illustration
*J’ai passé toute mon enfance en compagnie d’animaux - dont des chèvres. J’en ai gardé une tendresse pour ces animaux élégants, facétieux, épris de liberté… Quand j’allais en visite dans les hauts de l’île, j’étais toujours contente d’en trouver dans les familles…

*Lorsque, jeune assistante sociale, je suis arrivée ici, en 62, mes premiers mois m’ont amenée à découvrir la société réunionnaise auprès de qui j’allais intervenir. C’est ainsi que j’ai assisté à une marche sur le feu et à une cérémonie hindoue, clôturée par un repas végétarien. Dans la foulée, j’ai de nouveau été invitée à un service dans un quartier, sans bien savoir ce qui m’attendait…

*En fait, il s’agissait d’une très importante cérémonie, impliquant un sacrifice de chèvres : tout un troupeau! Je me suis retrouvée aux premières loges - à en recevoir des éclaboussures de sang sur les pieds… Ma formation paysanne n’incline pas à la mièvrerie, on tuait aussi les animaux pour la consommation familiale, mais un à la fois…

*Ce qui pour moi a été le plus insupportable, c’est que la file des futures sacrifiées faisait la queue - en ne perdant rien du spectacle ; elles attendaient leur tour, en voyant de leurs yeux le sort qui les attendait, manifestant leur épouvante… Par réserve pour ce quelque chose que je ne comprenais pas (Je ne suis pas très « religieuse »…), je suis restée jusqu’à la fin, mais ai décliné l’invitation au repas… Informée de ce que pouvait être leur contenu, je n’ai plus jamais assisté à ces cérémonies ; ça ne m’a pas empêchée d’entretenir avec mes clients, collègues, voisins, et autres de religion hindoue, des relations de confiance et de respect réciproques. Et nous ne parlions PAS de religion… 

*Je n’ai pas signé la pétition, qui fait plutôt dans le compassionnel…

*Seulement, je constate que de fréquentes mises en causes sont faites -  relativement  aux effets et suites de ces sacrifices - tant sur le plan légal, qu’environnemental et sanitaire.
Comme le clamait le ci-devant préfet Lalande, nous sommes à La Réunion, département français, « en pays de droit »… français. Toutes les « spécificités », abondamment revendiquées ici, sont trop souvent l’occasion de ne pas tenir compte des « autres »…
Il est donc juste que les lois et règles, spécialement là pour favoriser le vrai « vivre ensemble », l’emportent sur des « traditions » - quelles qu’elles soient !




1.Posté par Georges donald POTOLA le 21/12/2017 12:09

Une assistante sociale qui parle de " MES CLIENTS"
Un client est une personne physique ou morale qui achète un produit ou une prestation de service à l'entreprise, en échange d'un paiement.
Ça en dit long sur la mentalité de certaine personne.
Peut être que cette dame a une entreprise...

2.Posté par MICHOU le 21/12/2017 15:56

non c'est effectivement comme ça que ça s'appelle en circonscription de service social.Sinon pour les autres services sociaux c'est "les usagers, les familles"

3.Posté par ........j le 21/12/2017 16:11

KARLY




En réponse a la politique métropolitaine du « pays la fré » il est de bon ton de mettre les cases a leur place et faire un acte de recherche ethnologique et savant. Nous indiens sommes trop souvent brimés, caricaturés que ce soit dans l'espace public, professionnel et les jours approchants noël , l'espace religieux.
Nous devons toujours faire un double effort pour expliquer expliquer et après nous devons...expliquer. ..
Karly concilie les différents cultes, elle touche la « grande tradition » autant que les cultes secrets, magiques.
On a tous souvent tendance à nier le fond culturel, l héritage de l’Inde concernant notre propre culture croyant que ce qui se fait dans l’île proviendrait d’une sorte de « génération spontanée », que cela ne vient d’aucune tradition. Elle est présente dans les temples de plantation. Certains essaient de faire disparaître son caractère sanglant et de l-intégrer au panthéon des divinités de la « grande tradition ».On voit alors l-ajout sur le coté de nouveau dieu en rouge. Est- ce un retour a une tradition de sang, une transformation du dieu ? Elle est considérée comme « impure » par amour des sacrifices.
En Inde elle protège des esprits de la foret. Celui qui parvient à entrer en possession du dieu dispose de force magique. Pour les plus grands philosophes elle est la divine mère. On doit alors abandonner notre personnalité pour une plus proche du dieu. Pour Aurobindo elle amène à la libération. Pour les Lois de Manou : « Tuer dans le sacrifice n’est pas tuer ». Tout change. Ainsi, le renouveau « tamoul » se démarque de la tradition. Sous l-influence des nouveaux prêtres on ne parle plus d-avsyon mais de puja. Pourtant le culte de kali ou karli date de 3000ans av JC. Elle a d-autres noms :Vilamakali, considéré comme puissante ,Patélékali, Massalankali,qui prend en charge les morts. Souvent la bourgeoisie végétarienne se désolidarise de son culte. 
Pour certains, les cheveux au vent, c-est le temps, la guirlande crâne humain est le principe de causalité, le poignard est une parabole pour les horreurs de la vie. Elle est la victoire du bien sur le mal. Elle est la parèdre de shiva. Elle est la main qui détruit et la main qui donne. Shiva allongé représente la base de l’univers. Les crânes autour du cou signifient qu-elle coupe l-orgueil des gens. Vénérée au Bengale, ses temples sont Kalighat et Dakshineshvara, ou Ramakrisna fut le prêtre. Sa pratique au temps où la Réunion ne comportait pas autant d-influence extérieure, fait que l-on recourait souvent à des chapelles en pleine nature, entourés d-éléments propres à l-Inde et qui jouent un rôle dans la civilisation indienne. Une civilisation tournée vers la nature, ou l-homme était en contact direct avec des forces, obscures pour nous.
La religion était alors principalement un art de vivre, chaque plante avait son rôle, chaque humain pris indépendamment. Karly au fond n-est alors que le reflet de nous même, notre coté obscure, qui comprend un fond des temps ancien ou l-âme n-était pas polie par la société. C-est notre « puissance divine » et pour ceux qui ne la comprenne pas et la récuse au sein du panthéon indou, il ne bafoue au fond que leur propre identité car karly n’est pas démoniaque. L-homme ne prend au fond que ce qui l-arrange, a savoir un panthéon aseptisé, ou même le dieu n-a plus le droit d-être lui-même. Où tout est hiérarchie. Karly est celle qui fait fi des transcendances ou concession. Elle coupe le nœud gordien de nos existences, à savoir une coupure entre ce que nous sommes et ce que nous voulons être. Elle nous montre que parfois il faut une sorte de violence à nous même pour exister. Au fond nous avons déjà perdu beaucoup de nos coutumes. Le remplacement des dieux se fera de façon accélérée et sans que l-on s-en émeuve nous même. Karly ne sera alors plus qu-un dieu d-autrefois, et l-on dira : « ou l-homme dans ce temps était barbare. »
Elle montre l'extase, la transcendance et enfin la catharsis. Cette polémique montre surtout le niveau de non réalité, de non tolérance, de non instruction de certains peuples.



Bertrand tailamee.

4.Posté par steph le 22/12/2017 06:22

L'Inde berceaux de l’hindouisme et le Nepal , ont interdit depuis plusieurs années les sacrifices d'animaux qui déja n'étaient pratiqués que par une minorité de la population. Il ne restent que les Malbars , invoquant des traditions dont ils ne comprennent rien, accros au sang & à la barbarie qui trouvent une justification religieuse à infliger de telles souffrances aux animaux , a les obliger à regarder leurs congénères se faire trucider , à faire gicler de l'hémoglobine. Tous les débiles de la terre se réclament de traditions qu'il faut absolument répéter ( pourquoi ? euh parce que on a toujours fait comme ça ! ) , comme les massacreurs de dauphins des iles feroe . Des traditions débiles et répétées bêtement qui remplacent la réflexion et l'observation ! vous pouvez brandir les textes religieux et invoquer les dieux que vous voulez pour essayer de justifier cette barbarie , pour moi , vous êtes des imbéciles sans compassion.

5.Posté par miro le 23/12/2017 16:52

Pauvres bêtes ! .... je partage leur souffrance. Que puis-je faire pour que ces actes de pure barbarie, accomplis au nom et en l'honneur, d'un dieu, soient proscrits par ceux-la même qui les pratiquent ?

6.Posté par Traditions de mes roubles-ignobles (comme dirait Jules) le 26/12/2017 08:47

4.Posté par steph le 22/12/2017 06:22

Bravo, bravo, entièrement d'accord sur tout!

Que les gens qui tuent des animaux pour motif ou par prétexte religieux, tradition ou pour de l'argent se sacrifient eux-mêmes et soient l'enjeu de leurs paris stupides.

Qu'on coupe le collet de marcheurs sur le feu qui le voudraient bien, qu'on mettre des hommes dans des arènes ou des "ronds" (coqs) ou à la place de chiens, ... etc

Ca permettrait de faire diminuer un peu ou beaucoup le nombres des "imbéciles sans compassion"!

7.Posté par EH BEN le 28/12/2017 14:32

aux posts 4 et 6

BRAVO ENTIÈREMENT D'ACCORD AVEC VOUS

Nouveau commentaire :
Twitter

Si aucune page de confirmation n'apparaît après avoir cliqué sur "Proposer" , merci de nous le faire savoir via le mail contact@zinfos974.com
------
Merci de nous donner les informations suivantes, elles nous serviront à mieux cerner votre situation :
-- Smartphone ou ordinateur (mac ou windows)
-- Navigateur utilisé
-- Votre fournisseur d'accès internet
------
CHARTE DES COMMENTAIRES

Zinfos 974 vous offre un espace commentaires vous permettant de réagir, discuter, informer. Cet espace est ouvert aux internautes inscrits et non-inscrits au site.

Les intervenants doivent respecter les principes élémentaires du débat.

Sont proscrits :

- Les insultes, les attaques personnelles, les agressions, les propos discriminatoires sous toutes les formes - que ce soit envers les intervenants, les commentateurs ou l'équipe de Zinfos 974.

- Tout contenu contraire à la loi : l'incitation à la violence ou à la haine raciale, la discrimination et la diffamation, les propos homophobes, la négation des crimes contre l'humanité, ou la justification des actes violents et des attentats.

- Les propos pornographiques ou délibérément choquants ne sont pas autorisés.

- Merci d'éviter le hors sujet, les rumeurs infondées et les fausses informations.

- La répétition d'un même commentaire, assimilée à du spam.

- La publicité. Ne soumettez pas des liens commerciaux.

Si le commentaire d'un autre internaute vous paraît contrevenir à cette charte, utilisez la commande "signaler un commentaire abusif" plutôt que d'envenimer le débat.

Pour protéger votre vie privée, ne donnez pas d'indication personnelle (mail, adresse ou numéro de téléphone) dans un commentaire.

En cas de litige, vous pouvez contacter la rédaction de Zinfos 974 via l'adresse contact@zinfos974.com

Vous restez le responsable des commentaires que vous soumettez et en portez la responsabilité. De son côté, la rédaction de Zinfos 974 se réserve le droit de retirer tout commentaire si elle l'estime nécessaire pour la bonne tenue du débat.

Zinfos 974 est seul juge des messages qu'il publie ou modère - y compris pour des raisons qui ne seraient pas répertoriées dans la liste ci-dessus. Vous pouvez demander des explications sur la modération en utilisant l'adresse contact@zinfos974.com, mais toute allusion au travail de modération dans un commentaire sera systématiquement mis hors ligne.

------
Toute l'équipe de Zinfos974 vous remercie
Publicité
 

1F Rue de La Martinique

97490 Sainte-Clotilde

06 92 97 75 75
contact@zinfos974.com


- Contact

- Signaler un abus

- Mentions légales

- CGU

- Politique de Confidentialité

- Nos Journalistes