Courrier des lecteurs

Juliette Caranta-Pavard: au réunionnais, André Oraison...

Dimanche 10 Décembre 2017 - 11:42

J’ouvre mon journal du matin. Arrivée page 50 du Quotidien, ô stupeur ! , une nouvelle "Tribune" choc d’André Oraison… et en une pleine page du journal, cette fois !!

Habituellement, je ne lis pas Oraison ; je ne suis pas au "niveau". Mais là, le titre fait tilt : "Alors, ne suis-je pas un réunionnais ?" s’interroge-t-il. Surligneurs en main, j’attaque; je n’aurai pas perdu mon temps !

Alors, André Oraison, je suis stupéfaite que vous osiez vous dénuder ainsi, publiquement, juste pour que quelques-uns vous reconnaissent la "qualité" de "réunionnais" (à la mode Bello…)  "inaccessible étoile"…

Quelle impudeur ce grand déballage, cette litanie de justifications indignes, cette  vulgaire et immodeste énumération de vos bienfaits, cet exhibitionnisme, jusque dans votre intimité domestique, insistant sur la "créolité" de vos liens familiaux… (Pour que votre démonstration soit plus claire, il ne nous manque plus que les photos couleur de vos compagnes et enfants !)

Alors que pour vous, en vos qualités, une phrase suffit pour déterminer légitimement votre statut : "La Réunion est un département français. Toute personne de nationalité française, respectant les lois et règles françaises, est légalement libre d’y résider"

À ce titre, on est réunionnais comme l’on est varois, ardéchois, savoyard ou…corse ( ?)

Qu’Aniel Boyer (qui de tout temps veut jeter tous les Zoreilles à la mer…) ou Bernard Grondin (c’est qui, ce type ?) ne veuillent plus sur l’île que des "Réunionnais" génétiquement reconnus ou des "étrangers" digérés-créolisés, pourquoi pas ?

Pour ma part, je suis pour la "liberté des peuples à disposer d’eux-mêmes". Donc, que La Réunion réclame (assez fort !!) son indépendance et l’obtienne, ne me pose aucun problème. J’aurai le choix entre rester (à moins que mes "comportements", bien connus, ne me fassent carrément expulser…) ou partir -  chez moi, à Hyères dans le Var (où personne ne pinaillera pour savoir si je suis varoise ou pas) et où ma grande maison familiale - et le grand chêne centenaire devant sa porte - m’attendent et s’ennuient sans moi… (Il n’y a pas que les "Réunionnais du Monde" à être nostalgiques…)
Juliette Caranta-Pavard
Lu 1121 fois



1.Posté par L'Ardéchoise le 10/12/2017 18:50

Juliette, je continue envers et contre tout à vous lire...
Vous restez un incontournable personnage , en bien ou en mal, malgré tout !

Là, j'aime bien vos états d'âme....................................................

2.Posté par Lesseps le 10/12/2017 19:21

La Juliette qui se dit indignée de ce grand déballage.... elle même qui déballe tous les malheurs de sa petite vie à longueur d’année . l’hopItal qui se fout de la charité... elle , l’exhibitionniste de ses propres malheurs...

3.Posté par Cimendef le 10/12/2017 22:25 (depuis mobile)

L''aigrie de service qui nous bassine de ses grands et petits malheurs et qui trouve Oraison obscène !

4.Posté par Cimendef le 10/12/2017 22:26 (depuis mobile)

L'aigrie de service qui nous bassine de ses grands et petits malheurs et qui trouve Oraison obscène !

5.Posté par 51889 le 11/12/2017 08:41

Juliette, vous êtes la bienvenue dans cette île, tout comme j'ose espérer que je serai le bienvenu dans le Cantal, en Alsace ou en Bretagne, s'il me prenait l'envie d'y refaire ma vie, à condition bien sûr de vouloir m'y intégrer et de respecter ceux qui m'accueilleront.

Fidèle à la devise de l'ile, je fleurirai là ou j'aurai décidé de me planter, avec mon histoire, mes coutumes, mes traditions, et, encore une fois, dans le respect des traditions et us et coutumes et des populations...

Votre patronyme vous serait-il un fardeau? L'échangeriez-vous contre un Grondin-Payet, pour faire plus "couleur locale"?

Enfin, je me permets de rappeler que l'on est, comme vous l'écrivez: "Varois, Savoyard, Corse ou...Ardéchoise, que je salue au passage.

6.Posté par Moi président le 11/12/2017 11:26

Entre les posts 3 et 4, aucune différence dans le texte saisi. Par contre on observe une différence dans la longueur (géométrique) de la phrase.
La différence s'explique par la mise en forme du texte :
- le post 3 est en mode "justifié"
- le post 4 est en mode "alignement à gauche" : on trouve son point d'exclamation tout seul au début de la 2ème ligne, ce qui n'est pas terrible.

Vive le passage de Zinfos974 en mode "justifié", pour une présentation plus professionnelle et plus agréable !

7.Posté par Moi président le 11/12/2017 11:55

@5 51189
Enfin, je me permets de rappeler que l'on est, comme vous l'écrivez: "Varois, Savoyard, Corse ou...Ardéchoise, que je salue au passage.

Je respecte votre point de vue, mais j'en profite pour exposer le mien sur ce sujet.

Prenez par exemple le fils d'un préfet. Son père, tous les 2 ou 3 ans depuis longtemps, change d'affectation et donc de domicile. De département, de région. De région dans le sens culturel du terme.
Ainsi, le fils sera né dans le Var, où il aura passé 2 ans, puis émigrera en Savoie, où il passera 3 ans, puis en Corse et ainsi de suite pendant toute sa jeunesse.

Prenons-le au stade où il s'apprête à quitter le domicile familial pour aller tenter sa chance sur le marché du travail 974 par exemple.
Sera-t-il Varois, Savoyard, Corse, ... ?
A mon avis, il sera Français, rien d'autre. Parce qu'il n'aura jamais eu le temps de s'imprégner d'une culture locale particulière.

Arrivé à la Réunion, au bout d'un certain temps peut-être il parlera 974, pensera 974, ressentira 974, mangera 974, parlera 974 avec sa femme et ses enfants ...
Quand un Réunionnais lui dira "zoreil", il deviendra rouge comme une tomate, et jurera 974 (meilleur moyen de mesurer le degré d'intégration à mon avis, parce que les jurons viennent du coeur).
Alors là vraiment on pourra dire qu'il est Réunionnais.
Ce n'est que mon avis personnel.

Mais quand vous n'êtes imprégné d'aucune culture locale (ou étrangère) particulière (sans être forcément fermé à toute forme d'influence), il vous reste au moins une consolation : vous êtes Français.

Personnellement, je n'ai rien contre les cultures locales (à part les pratiques barbares d'un autre âge), et pas plus contre ceux qui dévouent leur temps à les pérenniser.
Mais j'ai conscience d'appartenir à un ensemble plus grand, et sans lequel il n'est pas sûr que les cultures locales auraient vécu jusqu'à aujourd'hui.
La France, c'est son armée, c'est son système solidaire en terme de sécurité sociale, retraite, assurance-chômage, etc ...
Autant d'avantages dus à la mutualisation.

A notre époque, la même chose se produit au niveau du continent : l'UE.
Il faut bien être conscient de tout ça, avant de s'engager dans des voies de repli identitaire, et notamment penser à ce qui a déjà été fait et à ce qu'on risque de perdre.

8.Posté par FREDO974 le 11/12/2017 14:47

VALIUM : 5 gouttes matin et midi , 10 gouttes soir pendant 1 mois .

9.Posté par Saint Chamond le 12/12/2017 12:38

Arrivé à la Réunion, au bout d'un certain temps peut-être il parlera 974, pensera 974, ressentira 974, mangera 974, parlera 974 avec sa femme et ses enfants ...



Merci pour ce fou rire partagé avec mes voisins zarabes et chinois.

Nouveau commentaire :
Facebook Twitter


Dans la même rubrique :
< >

Mardi 20 Novembre 2018 - 16:12 La nuit, l’heure est venue de sévir …