MENU ZINFOS
Courrier des lecteurs

Juliette Caranta-Pavard: La goutte d'eau...


*La goutte d'eau, celle qui fait se rompre les digues et conduit à mettre son va-tout à résister, face à la force brute policière, au risque de tout perdre, d'y laisser ce qui reste de vie...

Par Juliette Caranta-Pavard - Publié le Jeudi 11 Février 2016 à 12:45 | Lu 215 fois

Juliette Caranta-Pavard: La goutte d'eau...
Ainsi, ce 21 septembre dernier, je reçois du commandant Robert E. –œuvrant sous l’autorité de la commissaire Laurène C.– une invitation à me présenter devant lui, à 16h, au commissariat Malartic, afin (ce que je croyais…) de régler l’affaire du roquet jappeur. (Voir mes Courriers des lecteurs sur Zinfos : "Juliette Caranta-Pavard : Arme par destination", publié le 21.09.15 à 14h31-bien noter l’heure…) et "Juliette Caranta-Pavard : Une affaire d’Etat", publié le 26.09.15)

Dès mon arrivée à Malartic, une furtive apparition du commandant E. m’a fait pressentir la possibilité d’une mise en scène, d’un traquenard. Lequel traquenard s’est révélé dans le bureau du commandant, sous la forme d’un "tribunal", où la gentille "GG" –désormais chef de patrouille– faisait office de procureur, son subalterne de témoin à charge, monsieur E. de président et moi, d’éternelle prévenue…

Depuis une décennie, j’ai déjà beaucoup fréquenté la partie milicienne de la Police nationale, sous la direction des Clément/Trenec/Gunther-Saës ; il me restait à essayer du Lebon.

Confrontée à ce trio sans complexe, la traitrise –disons la saloperie– du procédé, m’a jetée dans une colère colossale, à faire trembler les vitres de Malartic et à semer l’émoi dans la policière corporation. Au point qu’elle s’est empressée de faire appel à l’intervention du SDIS : une grosse ambulance rouge et trois pompiers… Il est vrai qu’avec le pic de tension constaté –alarmant, surtout chez une octogénaire…– la possibilité d’un "accident", dans les murs du commissariat, ça aurait fait désordre, oui ?

La démarche tendait à une discrète exfiltration vers le CHU ; sauf que j’ai refusé tout net et signé une décharge pour les pompiers ; lesquels sont néanmoins restés présents le temps que je quitte le commissariat par mes propres moyens.

La grossière séance d’intimidation ayant échoué, les "relations" avec cette fine équipe ont perduré, intensément, jusqu’au 30 septembre ; suivies d’inexplicables coupures sur ma ligne téléphonique et de désordres sur mon ordinateur…

Les jours suivants, il m’aurait fallu digérer ce que notre évêque Gilbert qualifie de "choc"… lorsqu’il s’agit de la privation de couronne de sa "Miss" ! ; mais ça n’est pas "passé" : le 13 octobre au soir, pour le moins déstabilisée par les derniers traitements de "maintien de l’ordre public" de Malartic, je m’effondrai et me blessai assez gravement pour justifier de deux mois d’hospitalisation ; avec, à la clef, la redécouverte d’une planète que j’avais eu la chance d’oublier : le milieu médical hospitalier, "Cinquième" dans ma classification des pouvoirs-peï… - http://corruption97400.eklablog.com

P.S. : Pour sortir du "secret- défense" ce courageux coup de force des sbires de Malartic, je peux produire l’attestation du SDIS sur leur intervention en ma faveur, le 21.09.2015.




1.Posté par Glandeur de Première le 16/02/2016 15:51

C'est vrai que les flics à part arracher des pieds de cannabis pays, ils ne font pas grand chose pour arrêter les délinquants et les pollueurs en bagnole qui fume !

Nouveau commentaire :
Twitter

Si aucune page de confirmation n'apparaît après avoir cliqué sur "Proposer" , merci de nous le faire savoir via le mail contact@zinfos974.com
------
Merci de nous donner les informations suivantes, elles nous serviront à mieux cerner votre situation :
-- Smartphone ou ordinateur (mac ou windows)
-- Navigateur utilisé
-- Votre fournisseur d'accès internet
------
CHARTE DES COMMENTAIRES

Zinfos 974 vous offre un espace commentaires vous permettant de réagir, discuter, informer. Cet espace est ouvert aux internautes inscrits et non-inscrits au site.

Les intervenants doivent respecter les principes élémentaires du débat.

Sont proscrits :

- Les insultes, les attaques personnelles, les agressions, les propos discriminatoires sous toutes les formes - que ce soit envers les intervenants, les commentateurs ou l'équipe de Zinfos 974.

- Tout contenu contraire à la loi : l'incitation à la violence ou à la haine raciale, la discrimination et la diffamation, les propos homophobes, la négation des crimes contre l'humanité, ou la justification des actes violents et des attentats.

- Les propos pornographiques ou délibérément choquants ne sont pas autorisés.

- Merci d'éviter le hors sujet, les rumeurs infondées et les fausses informations.

- La répétition d'un même commentaire, assimilée à du spam.

- La publicité. Ne soumettez pas des liens commerciaux.

Si le commentaire d'un autre internaute vous paraît contrevenir à cette charte, utilisez la commande "signaler un commentaire abusif" plutôt que d'envenimer le débat.

Pour protéger votre vie privée, ne donnez pas d'indication personnelle (mail, adresse ou numéro de téléphone) dans un commentaire.

En cas de litige, vous pouvez contacter la rédaction de Zinfos 974 via l'adresse contact@zinfos974.com

Vous restez le responsable des commentaires que vous soumettez et en portez la responsabilité. De son côté, la rédaction de Zinfos 974 se réserve le droit de retirer tout commentaire si elle l'estime nécessaire pour la bonne tenue du débat.

Zinfos 974 est seul juge des messages qu'il publie ou modère - y compris pour des raisons qui ne seraient pas répertoriées dans la liste ci-dessus. Vous pouvez demander des explications sur la modération en utilisant l'adresse contact@zinfos974.com, mais toute allusion au travail de modération dans un commentaire sera systématiquement mis hors ligne.

------
Toute l'équipe de Zinfos974 vous remercie
Publicité
 

1F Rue de La Martinique

97490 Sainte-Clotilde

06 92 97 75 75
contact@zinfos974.com


- Contact

- Signaler un abus

- Mentions légales

- CGU

- Politique de Confidentialité

- Nos Journalistes