Justice

[Jules Bénard] Arnaque, abus de confiance, cavale, lâcheté, il abandonne sa famille mais pas son pognon !

Mardi 26 Septembre 2017 - 15:21

Correctionnelle Sud – Mardi 26/09/2017


Patrick, 55 ans, de Colomb-Béchar, appartient définitivement à ce qu'on peut appeler la race des super-baiseurs de paquet. Cet arnaqueur professionnel, spécialiste du truandage des gens peu méfiants, les accumule : il possède un CV judiciaire parlant, qui n'en finit plus d'énumérer ses méfaits, toujours dans la tendance générale du foutage de gueule financier.

Des sociétés-prétextes jamais opérationnelles

Pour faire simple, disons que le sieur Patrick n'a pas son pareil pour flairer la proie facile. Il est un jeu pour lui, par exemple, de se faire remettre de l'argent par des amateurs de voyage habitant au loin. Pas folle, la guêpe : lorsque ses "clients" floués viendront voir où est passé leur argent, il y a belle lurette qu'il se sera mis au vert.

Cela lui permet aussi d'échapper aux recherches de sa famille, qu'il a aisément abandonnée et à laquelle il n'a jamais accordé le moindre sou vaillant.

C'est ce qu'il a encore fait récemment avec des amateurs de métropole lui ayant fait confiance. Il s'est fait remettre des fonds (copieux) pour s'occuper de tout, billets, hébergements, repas, excursions diverses. Les braves personnes n'ont jamais vu la couleur de l'ombre de la silhouette d'un seul billet d'avion.

L'argent n'a pas vraiment disparu mais été utilisé pour assouvir quelques petits besoins pressants, nourriture, alcools divers, billets d'avion (perso !) vols en hélicoptère, renflouement de certaines caisses de certaines de ses sociétés.

Car Patrick a créé plusieurs sociétés... qui n'ont jamais fonctionné, leur capital ayant fondu sans que jamais personne n'ait la moindre explication ni que le moindre dépôt de bilan fût effectué.

En cavale ou au cimetière ?

Interrogé par les gendarmes lorsque ces derniers ont pu lui mettre la main dessus, le nommé Patrick a proposé de rembourser, précisant que ses voyages à Maurice avaient précisément pour but de trouver de l'argent "pour se refaire".

Ce sont ses clients qui ont été refaits : aucun d'eux n'a jamais eu la chance de toucher le moindre centime de remboursement.

Patrick a refusé de se soumettre aux opérations de relevés signalétiques des personnes recherchées. Tout comme il n'est jamais venu aux différentes sessions correctionnelles où il a été convoqué.

Ce qui, on s'en doute, a fortement incommodé le substitut qui a réclamé du sévère à l'encontre du malappris : 8 mois fermes et interdiction de gérer durant 10 ans. Ce dont l'accusé se fiche bien : il a disparu de la circulation. En cavale ? Au gnouf en Colombie ? Au cimetière par les soins d'un arnaqué furieux ? On ne sait.

Le tribunal a fait fort aussi : 12 mois fermes, mandat d'arrêt, interdiction de gérer de 5 ans.
Jules Bénard
Lu 5167 fois



1.Posté par Jules le 26/09/2017 16:53 (depuis mobile)

Et ils sont nombreux à la Réunion ces escrocs d'envergure ! Ce genre d'individus devrait être interdit de territoire ! Malheureusement, notre zistice est trop molle pour réagir....sauf quand elle est directement concernée !!!!

2.Posté par jean claude payet le 26/09/2017 17:30

bonne definition de notre pei

3.Posté par boul le 26/09/2017 18:23

qu'on le nomme immédiatement à un haut poste politique ! il a le profil parfait

4.Posté par A mon avis le 26/09/2017 18:24

@ 1 vous dites "Malheureusement, notre zistice est trop molle pour réagir....sauf quand elle est directement concernée !!!! "
C'est ce qu'on appelle une lapalissade ! LOL


5.Posté par Gratel le 26/09/2017 18:47

J'aime bien ce Jules Bénard là. Bravo !

Style plus sobre mais bien plus fluide et avec la parfaite dose de pince-sans-rire.

6.Posté par Fidol Castre le 26/09/2017 20:29

2.Posté par jean claude payet le 26/09/2017 17:30

bonne definition de notre pei


Colomb-Bechar, c'est dans quel coin de la Réunion ?

7.Posté par MICHOU le 28/09/2017 12:11

Le Colomb s'est envolé, sans rire! Si on lui avait coupé les ailes dès le 1er méfait, on n'en serait pas là. Comment avec un mandat d'arrêt international, ce type se balade encore. Et ce droit à l'image qui lui permet de cacher son visage , pas étonnant qu'il puisse se planquer et continuer à sévir. Appel à témoins et on l'attrappe en 2j, mais faut le vouloir et ça c'est autre chose

Nouveau commentaire :
Facebook Twitter


Dans la même rubrique :
< >