MENU ZINFOS
Société

Jules Bénard : ​Hommage à un cher ami


Par Jules Benard - Publié le Samedi 18 Juin 2022 à 12:41

A gauche, Alain, ami irremplaçable
A gauche, Alain, ami irremplaçable
Le trèfle s’est définitivement refermé : avec le départ d’Alain Choby s’arrêtent les Jokarys

Alain Choby nous a quittés. Il allait vers ses 80 balais mais ce n’est pas la maladie qui l’a emporté. Le guitariste des Jokarys est mort de consomption, inconsolable de la disparition de sa compagne de toujours. Pour nous, les boutonneux des sixties, il reste un modèle. Un très grand.

Pour la plupart d’entre nous, du vieux lycée de la rue Jean-Chatel, Choby n’est pas lié à une image de guitariste yé-yé mais… à une mobylette. Plus précisément à la Florett Kreidler 90 CC dont il posséda le 1er modèle ici.

Nous n’étions pas jaloux ; nous l’enviions et l’admirions. 

Peu après, moi, pâle adepte des Shadows, j’appris que ce « super-motard-Florett » était aussi « le » guitariste d’un de nos orchestres fétiches, les Jokarys.

Choby fut, avec Legras et Maingard, « le » Trio Jokary d’origine.

« Nous voulions être un orchestre yé-yé, me confia un jour André Legras, mais nous fûmes vite catalogués comme chanteurs folkloriques. Alors on a continué ».

L’histoire est comique…

Suite à un radio-crochet place de la Cathédrale, trois jeunes chanteurs, André Legras, Henri Maingard, Alain Choby, se voient proposer un séjour à Tananarive. Sur place, le responsable de la société De Commarmond leur propose d’enregistrer leurs chansons.

C’est ainsi qu’est né le tout premier 45-tours du « Trio Jokarys ».

Forts de ce succès, le « Trio Jokary », sollicité de partout, a dû incorporer en son sein d’autres musiciens de bal. 

Le plus connu, le très grand Roger Ébrard. Puis vinrent s’incorporer au groupe Daniel Vabois, Max Dormeuil… Mais personne n’a oublié Choby.

Il admettait volontiers qu’il n’était pas un virtuose. C’est aussi mon cas. Ce pourquoi je me sens proche d’Alain Choby : on joue, on aime jouer, on n’est pas les meilleurs mais quelle importance ?

Lorsque les Jokarys voulaient un bon petit rock lors d’un bal-mariage, Alain Bastide était là.

Si Choby n’était pas très rapide, je l’ai imité pour son toucher de corde. Lorsqu’il tapait Slepwalk ou Spring is nearly here, nous ne rêvions que l’imiter.

Il avait un toucher. de corde inexprimable.

Lorsque l’orchestre des Jokarys acquit la toute première Fender Stratoscater de l’ile, nous étions à genoux devant Choby.

Alors, en ce jour minable, je te salue, Choby. Avec toi disparais un des grands témoins d’une époque bénie.

Salut l’artiste. Ni artrouve !




1.Posté par chikun le 18/06/2022 17:00

Hé oui , cette époque était celle du général de Gaulle et de Michel Debré .
Une époque où les jeunes avaient des rêves et pouvaient les réaliser , une époque ou la strato de Hank Marvin devenait LA GUITARE . Les Shadows sont une légende du rock européen. (créole ? (rires)) .
Mais le seul qui a marqué les années 60 n'est pas Elvis ou les Shadows .C'est Chuck ! Le grand et unique Chuck Berry : Chuck c'est le rock and roll et l'union de tous les jeunes , qu'ils soient noirs ou blancs ou etc... pour une musique nouvelle et mondiale .

D'ailleurs une sonde spatiale a été envoyée dans l'espace pour communiquer avec d'autres mondes et comme musique on a Johnny b good gravé sur DD.....
Les jokarys : une époque de joie, d'espoir et de réussite .

2.Posté par SOMANKE le 18/06/2022 17:59

Merci Jules, tu nous réveille les neurones.
Les premières guitares électriques Ahhhhh!!
Choby et les super jet a la Ravine des Cabris
Max Dormeuil dans « le vol du bourdon », Ohhhh!!
Le LLL , et le monde tournait qui autour (on en était persuadés)
Une génération (la notre) s’efface, elle souhaite le meilleur à la nouvelle.

3.Posté par Yabeleso le 18/06/2022 19:55

J'ai 47 ans et j'ai connu Roger Ebrard, c'était un homme d'une gentillesse incroyable tout comme les gens de cette époque. Ils ont vécu une époque formidable et ils en avait conscience. Depuis c'est une autre histoire !!

4.Posté par Dignité le 19/06/2022 07:48

Les souvenirs c'est de la présence invisible.
C'est ce que disait Victor Hugo.
Puissent ces disparitions continuer à "roder" autour de nous pour nous rappeler que l'époque des sixties
était un autre monde où la joie de vivre et les rêves constituaient les traits marquants de la jeunesse d'alors.
Tout semblait possible pour ceux et celles qui voulaient atteindre leur olympe à eux.
Dans cette France en noir et blanc ( s'agissant de la télé de l'époque) corsetée et inhibée , beaucoup de jeunes se sont reconnus dans ces groupes musicaux qui venaient animer des bals en apportant beaucoup de lumière dans leur vie.

5.Posté par lavérité le 19/06/2022 13:46

effectivement ce sont de très très bons souvenirs de cette époque où les bals attiraient le populo de toute l'ile à la Ravine des Cabris, au Tout Va Bien, et malgré nos petits argents de poche, nous trouvions de quoi nous amuser pour pas cher sans apports de substances toxiques mis a part "lo ti rom ek gro sel" ou des dodos empilées en pyramide , loisirs si simples mais efficaces. Adieu Allain, tu as rejoint tes potes et j'entend l'orchestre qui joue pour longtemps encore ... RIP

Nouveau commentaire :
Facebook Twitter

Si aucune page de confirmation n'apparaît après avoir cliqué sur "Proposer" , merci de nous le faire savoir via le mail contact@zinfos974.com
------
Merci de nous donner les informations suivantes, elles nous serviront à mieux cerner votre situation :
-- Smartphone ou ordinateur (mac ou windows)
-- Navigateur utilisé
-- Votre fournisseur d'accès internet
------
CHARTE DES COMMENTAIRES

Zinfos 974 vous offre un espace commentaires vous permettant de réagir, discuter, informer. Cet espace est ouvert aux internautes inscrits et non-inscrits au site.

Les intervenants doivent respecter les principes élémentaires du débat.

Sont proscrits :

- Les insultes, les attaques personnelles, les agressions, les propos discriminatoires sous toutes les formes - que ce soit envers les intervenants, les commentateurs ou l'équipe de Zinfos 974.

- Tout contenu contraire à la loi : l'incitation à la violence ou à la haine raciale, la discrimination et la diffamation, les propos homophobes, la négation des crimes contre l'humanité, ou la justification des actes violents et des attentats.

- Les propos pornographiques ou délibérément choquants ne sont pas autorisés.

- Merci d'éviter le hors sujet, les rumeurs infondées et les fausses informations.

- La répétition d'un même commentaire, assimilée à du spam.

- La publicité. Ne soumettez pas des liens commerciaux.

Si le commentaire d'un autre internaute vous paraît contrevenir à cette charte, utilisez la commande "signaler un commentaire abusif" plutôt que d'envenimer le débat.

Pour protéger votre vie privée, ne donnez pas d'indication personnelle (mail, adresse ou numéro de téléphone) dans un commentaire.

En cas de litige, vous pouvez contacter la rédaction de Zinfos 974 via l'adresse contact@zinfos974.com

Vous restez le responsable des commentaires que vous soumettez et en portez la responsabilité. De son côté, la rédaction de Zinfos 974 se réserve le droit de retirer tout commentaire si elle l'estime nécessaire pour la bonne tenue du débat.

Zinfos 974 est seul juge des messages qu'il publie ou modère - y compris pour des raisons qui ne seraient pas répertoriées dans la liste ci-dessus. Vous pouvez demander des explications sur la modération en utilisant l'adresse contact@zinfos974.com, mais toute allusion au travail de modération dans un commentaire sera systématiquement mis hors ligne.

------
Toute l'équipe de Zinfos974 vous remercie












 

3 rue Émile Hugot
Immeuble Rigolet

97490 Sainte-Clotilde

06 92 97 75 75
contact@zinfos974.com


- Contact

- Signaler un abus

- Mentions légales

- CGU

- Politique de Confidentialité

- Nos Journalistes