MENU ZINFOS
Faits-divers

Jugé pour le harcèlement moral présumé de deux cadres de la CCI, Ibrahim Patel réfute toute intention de nuire


Fin de règne annoncé pour Ibrahim Patel, ancien président de la CCI. Condamné à 5 ans d'inéligibilité dans une autre affaire, il comparaissait ce jeudi devant la cour d'appel au sujet de faits de harcèlement moral dont l'accusent deux cadres de l'institution consulaire.

Par Isabelle Serre - Publié le Jeudi 24 Février 2022 à 21:44

Christine Hoarau, ancienne directrice des ports de St-Gilles et Ste-Marie, et Leïla Akhoun estiment avoir été victimes de harcèlement moral de la part du staff de la CCIR
Christine Hoarau, ancienne directrice des ports de St-Gilles et Ste-Marie, et Leïla Akhoun estiment avoir été victimes de harcèlement moral de la part du staff de la CCIR
C'est l'histoire du pot de terre contre le pot de fer. Ou de la parole juste contre la parole forte.

Deux cadres de la Chambre de commerce et d'industrie n'ont rien lâché malgré toutes les difficultés qu'elles rencontrent pour faire reconnaitre le harcèlement moral dont elles disent avoir été victimes entre 2012 et 2015.

Après leur dépôt de plainte en 2013, le parquet de Saint-Denis avait mené une longue enquête afin d'entendre toutes les parties concernées ainsi que de nombreux témoins. Le procureur de la République du nord avait décidé de poursuivre les dirigeants de la CCI : le président Ibrahim Patel, le DG de l'époque Patrick Honorine, le directeur du pôle économique Azize Amode et la DRH, Nicole Boyer.

Mais en première instance, les juges du tribunal correctionnel de Champ-Fleuri ont eu une toute autre lecture du dossier et les ont tous relaxés. Suite à un appel du parquet, les quatre prévenus, ainsi que la CCIR en tant que personne morale, étaient de nouveau jugés ce jeudi devant la cour d'appel.

Les parties civiles pas entendues en première instance

Contrairement à l'audience de première instance où elles n'avaient pas eu leur mot à dire, Christine Hoarau et Leïla Akhoun ont été interrogées par le président Rousseau. "Rivalités et convoitises" résume la première qui a été à la tête du Pôle aménagement du patrimoine consulaire, un service fermé en 11 jours top chrono en décembre 2012, placardisant pendant cinq mois sa directrice.

Celle-ci est alors rétrogradée au poste de chargée de mission : "les serrures de mon bureau ont été changées, ma messagerie bloquée, je n'avais plus rien à faire". La raison ? Un rapport sur le patrimoine consulaire du sud de l'île qui aurait fortement agacé Ibrahim Patel. "Elles préconisaient de détruire la cafétéria et de supprimer des bureaux de direction", explique le président à la barre.

Lors d'une cérémonie de voeux, il traite publiquement Christine Hoarau et Leïla Akhoun de "mannequins qui paradent". Sexisme ordinaire ?

Des mannequins qui paradent

En 2014, Christine Hoarau, qui a porté plainte, est nommée directrice du Port de Saint-Gilles et Sainte-Marie. "On ne vous en voulait pas tant que ça", résume le président à l'audience.

Mais celle qui a passé trente années de sa vie professionnelle à la CCI pense plutôt que ce poste lui a été confié pour compenser sa rétrogradation. Cependant, son management est sans cesse remis en question par les agents qu'elle dirige. On dit d'elle qu'elle est "autoritaire", qu'elle utilise "des propos rabaissants". Ce que qualifie l'intéressée comme étant "un complot" de la CCI pour lui mettre des bâtons dans les roues.

Des agents instrumentalisés

En 2015, le torchon brûle entre l'employeur et la cadre, les agents de Saint-Gilles menacent de faire valoir leur droit de retrait pour manifester leur mécontentement face à leur directrice. Celle-ci affirme qu'ils ont été "instrumentalisés" par la direction de la CCI, Ibrahim Patel et consorts, afin de la pousser vers la sortie. "Il y avait des dysfonctionnements que j'avais pointés. Il fallait que ça reste sous le tapis", commente Christine Hoarau qui, jugée responsable de la détérioration du climat social au port, écopera de la plus haute sanction : la révocation.
Une décision que le tribunal administratif finira par annuler. Christine Hoarau est encore aujourd'hui agent de la CCI, sans salaire. Son sort est ainsi suspendu à la décision de justice qui sera rendue le 28 avril.

A la fermeture du pôle patrimoine, Leïla Akhoun est mutée au port de Saint-Gilles à un poste d'assistante, bien en-deçà de sa mission précédente. "Nous lui avons fait trois propositions", s'est justifié Azize Amode. "Vous lui avez proposé des postes qui n'existaient pas", tacle l'avocat de la plaignante, Me Jérôme Maillot.

Elle aussi estime avoir été visée par les dirigeants et mise sur la touche. "Je n'arrive pas à comprendre ce qu'on avait contre vous?", questionne le président. "Aucun fait précis, distinct, aucun élément factuel n'a été apporté par la partie accusatrice", rapporte en écho l'avocat de l'ex-président Patel.

Ibrahim Patel pourrait écoper d'une interdiction définitive d'exercer au sein de la CCI
Ibrahim Patel pourrait écoper d'une interdiction définitive d'exercer au sein de la CCI
"Le prince" qui fait la pluie et le beau temps

Peut-être que la réponse se trouve dans les témoignages de ceux qui ont décrit Ibrahim Patel comme "le prince", celui qui concentrait tous les pouvoirs et qui manageait ses équipes par la peur, maniant la politique clientéliste à outrance.

"Il décide de tout, y compris de ceux qu'on doit embaucher en fonction des sympathies", raconte certains. Que penser d'un président d'une institution qui brasse des millions, qui déclare à la barre de la cour qu'il avait une liaison extra conjugale avec une des plaignantes? On voit mal le rapport, à part une tentative maladroite de convaincre la cour.

Car Ibrahim Patel, tout comme les trois autres prévenus - Nicole Boyer n'était pas présente - ont nié toute intention de nuire aux plaignantes. "Il fallait faire face à la perte de la concession portuaire et aéroportuaire", justifie Patrick Honorine à qui il est reproché la fermeture brutale du pôle patrimoine et des agissements vexatoires.

En d'autres termes, il fallait soudain faire des économies et remettre de l'ordre dans les rémunérations et les avantages pas très nets de certains agents. En revanche, Christine Hoarau qui devait se déplacer de Saint-Gilles à Sainte-Marie n'avait ni voiture de service, ni téléphone portable. Quant au nouveau changement de serrure de son bureau de Saint-Gilles cette fois-ci, il s'agissait d'"une simple réorganisation des locaux", justifiera Patrick Honorine.

Plan concerté

"Elles empiétaient sur des périmètres, elles gênaient et elles ont eu le tort de ne pas se laisser faire", dénoncent Mes Jérôme Maillot et Julien Baracco au soutien des intérêts des victimes.

Plutôt que de complot, l'avocat général a évoqué "un plan concerté" pour se débarrasser des intéressées. Un "procès d'intention fait à mon client", a regretté le conseil parisien d'Ibrahim Patel, Me Emmanuel Daoud.

"Aucune irrégularité" ne peut être reprochée à la CCIR, le juge administratif ayant confirmé toutes les décisions qui ont été prises, a démontré Me François Avril en défense de l'institution.

50 000 euros d'amende requis contre la CCIR

50 000 euros d'amende ont cependant été requis à l'encontre de la CCI par le parquet général ainsi que 18 mois de prison avec sursis, 15 000 euros d'amende et une interdiction définitive d'exercer au sein de la CCI pour Ibrahim Patel.

Gautier Poupeau a proposé de relaxer Nicole Boyer, "une très mauvaise DRH dont l'abstention a permis de faire prospérer cette situation".

16 mois de prison et 15 000 euros d'amende ont été requis à l'encontre de Patrick Honorine et quant à Azize Amode, 8 mois avec sursis et 5000 euros ainsi qu'une suspension de son poste pendant 6 mois.

Décision le 28 avril prochain.




1.Posté par THOR le 25/02/2022 04:38

Et dire que ce "Monsieur" était reçu comme un "Prince" par tous les médias !

Et dire qu'il y en a encore des "Princes" qui font souffrir des personnes et qui sont intouchables........pour l'instant.

2.Posté par Loulou le 25/02/2022 05:10

C'est la même chose dans toutes les collectivités. Une fois élus, de simples conseillers s'arrogent les droits de vue et mort social sur des gens plus compétents qu'eux juste pour leur plaisir d'humilier, de montrer qu'ils ont les rênes du pouvoir, etc. La justice doit taper fort un bon coup et montrer l'exemple. Il faudra faire le ménage dans les autres collectivités également...aux agents : portez systématiquement plainte et conservez l'intégralité des échanges papiers, mails, etc. Ce n'est pas parce que c'est bon aujourd'hui que ça sera bon demain.

3.Posté par Loulou le 25/02/2022 05:10

C'est la même chose dans toutes les collectivités. Une fois élus, de simples conseillers s'arrogent les droits de vue et mort social sur des gens plus compétents qu'eux juste pour leur plaisir d'humilier, de montrer qu'ils ont les rênes du pouvoir, etc. La justice doit taper fort un bon coup et montrer l'exemple. Il faudra faire le ménage dans les autres collectivités également...aux agents : portez systématiquement plainte et conservez l'intégralité des échanges papiers, mails, etc. Ce n'est pas parce que c'est bon aujourd'hui que ça sera bon demain.

4.Posté par Lucas le 25/02/2022 06:22

C'est quoi ce délire, c'est leurs vies privées à ses 2 admes, y a bien des affaires similaires tout les jours...
Se 2 dames n'avaient pas bessoin d'exposer leurs vies publiquements...

Et puis utliser les médias pour se faire entendre ne donne pas de crédibilité, parce que qd il y a des faits réels on les démontres devant les magistrats et c'est punis...

Vrai coup de pub !!


5.Posté par Funny le 25/02/2022 06:25

Heureusement ct pas ma sœur sinon mr hibrahim et les deux autres trou duc norer mal fini mais la chance de zot côté c pas ma soeur😁😁

6.Posté par EX COLISTIER DE robert le 25/02/2022 06:33

Encore l'ex colistièr de didier robert....

7.Posté par Lulu le 25/02/2022 06:53

oups il descend rapidement du cocotier le mec.....E N F I N! on notera au passage qu'il n'y a aucune solidarité entre collègues, bien au contraire!

8.Posté par valeo le 25/02/2022 07:28

Merci la justice. M.Patel a ce qu'il mérite, ou presque.
J'aimerai aussi connaitre les compétences de Mme Hoarau pour diriger des ports de plaisance.

9.Posté par almuba le 25/02/2022 07:36

Des compères la gratouille.
Dehors.

10.Posté par Mdr le 25/02/2022 07:56

Koué ou n'a encore à réfuter dans out état . Tout le monde i connaît out vices . L'escroquerie a de nouveau un nom et un visage . Si vous le croisez en entendant in bruit de casseroles , vite changez de route .

11.Posté par MARIE le 25/02/2022 08:23

ont se moquent de ce que dit cet energumene

que la justice fasse son travail et sans etat d'ame

je ne lui porterai pas d'oranges lll

12.Posté par Merlin le 25/02/2022 08:37

Sanction avec sursis!!!. Donc les petits dictateurs de service (ils sont nombreux sur cette ile) vont pour pouvoir continuer à harceler sans crainte.

13.Posté par komssameme le 25/02/2022 11:14

Le complotisme en bande organisée a été bien orchestré. Qu'une décision favorable soit en faveur des plaignantes. On voit au grand jour le vrai visage de l'ex-président et ses coups tordus...

14.Posté par komssameme le 25/02/2022 11:14

Le complotisme en bande organisée a été bien orchestré. Qu'une décision favorable soit en faveur des plaignantes. On voit au grand jour le vrai visage de l'ex-président et ses coups tordus...

15.Posté par jojo le 25/02/2022 21:56

ben voyons ! ... il est blanc comme neige ce type ! ....

16.Posté par Marta le 26/02/2022 07:25

Et qu’ont fait les syndicats et représentants du personnel pendant toute cette période délétère de gestion PATEL ?
RIEN
Tous achetés, voyages, formations, promotions…
FO et CGTR bénéficiaires des largesses du petit « prince »
Et l’Etat dans tout ça qu’a-t-il fait pendant tout ce temps.RIEN malgré les alertes

17.Posté par komssameme le 26/02/2022 15:11

Les syndicalistes négocient pour eux en priorité (promotion, congés, voyages, formation dans divers pays), juge et partie lors de situation conflictuelle, encaissent les cotisations des salarié(es), leurs structures sont riches... Le DGS de l'époque licencié soutient ce président au Tribunal, bizarre ! Ils se tiennent par la barbichette.

18.Posté par komssameme le 26/02/2022 15:25

Cher payé le DGS pour changer les serrures des bureaux des victimes et mettre à l'abri les dossiers et les effets personnels de ces 2 employées expérimentées et diplômées. La gente masculine agit. De DGS au Serrurier, le niveau vole bas. En plus son métier à la base Pompier (qui ne sait pas éteindre le feu consulaire).

19.Posté par dudule974 le 27/02/2022 08:43

Comme l'ont dit certain ici, qu'on fait les délégués syndicaux ?
Sur le fond il est temps que M.Patel se croit au dessus des lois et n'i plus aucun pouvoir.
y a t'il une troisième affaire ?

20.Posté par Akim le 01/03/2022 09:22

Il a fait la pluie et le beau temps à la CCIR et maintenant il y a l’orage des éclaires qui lui tombent dessus.
J’ai rencontrer à plusieurs reprise ce personnel. Ils étaient face à un dilemme accepter ces règles ou perdre un postes ou Etre rétrogradé . Je me souviens d’avoir dit a des personnes pourquoi faire ça contre l’intérêt des Reunionais aucune réponse mais des visages qui en disaient long sur ce qui ce passaient.
Alors oui le personnel étaient contraints d’accepter l’inacceptable, mais qui aurait accepté de perdre son travail… il était chez lui avec une équipe qui était d’accords de tous ces agissements et cette équipe qui j’espère seras banni à jamais. La CCIR est un espace de conseil d’accompagnement des entreprises et ce ne st pas une entreprise c’est une chambre consulaire avec des taches et obligation envers les Reunionais et avec son personnel et les entreprises. Mais Patel c’était la gloire de décidé de montrer qui commandait et de vous rabaisser si vous montriez un soupçon de désaccord c’est avec une équipe diabolique qui allait ce charger de vous.
Bref il est sortie et tous ceux qui ont aider cette personne à accomplir de tel agissement doivent demander pardon au collègues et oublions son passage comme un cyclone et maintenant il doit y avoir des alertes dans cette institution pour éviter que cela ce reproduise.

21.Posté par komssameme le 02/03/2022 11:04

Somanqué ces dames ont mis les doigts sur les dysfonctionnements/fonctionnement, organisationnel..., qu'ont fait la DGS, la DRH et les directions concernées ?. Alors la hiérarchie a totoché, femm' ferme zot' bouche, lo zhomme y command'. Loyers marron, nombreuses plaintes du personnel harcelé non abouties, fraudes électorales, autres casseroles d'après la presse (appel d'offres, fausses factures, emplois fictifs-ti l'enveloppe la monnaie et bulletins élections, embauches avec incompétences...). A quand la case prison ?

22.Posté par komssameme le 04/03/2022 18:16

Une vingtaine de licenciements = moins de budget et plus de 180 embauches spéciales organisation d'équipe électorale ? = plus de budget déguisées en emplois administratifs ? Un défilé de directrices DRH (femme d'élu-pote de l'ex-président, de DGS).

Nouveau commentaire :
Facebook Twitter

Si aucune page de confirmation n'apparaît après avoir cliqué sur "Proposer" , merci de nous le faire savoir via le mail contact@zinfos974.com
------
Merci de nous donner les informations suivantes, elles nous serviront à mieux cerner votre situation :
-- Smartphone ou ordinateur (mac ou windows)
-- Navigateur utilisé
-- Votre fournisseur d'accès internet
------
CHARTE DES COMMENTAIRES

Zinfos 974 vous offre un espace commentaires vous permettant de réagir, discuter, informer. Cet espace est ouvert aux internautes inscrits et non-inscrits au site.

Les intervenants doivent respecter les principes élémentaires du débat.

Sont proscrits :

- Les insultes, les attaques personnelles, les agressions, les propos discriminatoires sous toutes les formes - que ce soit envers les intervenants, les commentateurs ou l'équipe de Zinfos 974.

- Tout contenu contraire à la loi : l'incitation à la violence ou à la haine raciale, la discrimination et la diffamation, les propos homophobes, la négation des crimes contre l'humanité, ou la justification des actes violents et des attentats.

- Les propos pornographiques ou délibérément choquants ne sont pas autorisés.

- Merci d'éviter le hors sujet, les rumeurs infondées et les fausses informations.

- La répétition d'un même commentaire, assimilée à du spam.

- La publicité. Ne soumettez pas des liens commerciaux.

Si le commentaire d'un autre internaute vous paraît contrevenir à cette charte, utilisez la commande "signaler un commentaire abusif" plutôt que d'envenimer le débat.

Pour protéger votre vie privée, ne donnez pas d'indication personnelle (mail, adresse ou numéro de téléphone) dans un commentaire.

En cas de litige, vous pouvez contacter la rédaction de Zinfos 974 via l'adresse contact@zinfos974.com

Vous restez le responsable des commentaires que vous soumettez et en portez la responsabilité. De son côté, la rédaction de Zinfos 974 se réserve le droit de retirer tout commentaire si elle l'estime nécessaire pour la bonne tenue du débat.

Zinfos 974 est seul juge des messages qu'il publie ou modère - y compris pour des raisons qui ne seraient pas répertoriées dans la liste ci-dessus. Vous pouvez demander des explications sur la modération en utilisant l'adresse contact@zinfos974.com, mais toute allusion au travail de modération dans un commentaire sera systématiquement mis hors ligne.

------
Toute l'équipe de Zinfos974 vous remercie












 

3 rue Émile Hugot
Immeuble Rigolet

97490 Sainte-Clotilde

06 92 97 75 75
contact@zinfos974.com


- Contact

- Signaler un abus

- Mentions légales

- CGU

- Politique de Confidentialité

- Nos Journalistes