Faits-divers

Juan de Nova : 12 embarcations de pêche et 60 kg d’holothuries saisies

Mercredi 18 Octobre 2017 - 18:26

Juan de Nova : 12 embarcations de pêche et 60 kg d’holothuries saisies
Une importante opération de contrôle des pêches, réalisée à Juan de Nova, a permis de procéder à la saisie de 12 embarcations de pêche, indique la préfecture dans un communiqué.

La présence de pêcheurs en action de pêche illégale dans le lagon de l’île a été signalée par le détachement militaire de Juan de Nova (Iles Eparses). Un contrôle a été mené le mardi 10 octobre par l’équipage du patrouilleur des FAZSOI "Le Malin". 

3 bateaux-mères, 17 pirogues et 83 pêcheurs ont ainsi été interceptés en action de pêche interdite aux holothuries (concombres de mer). En étroite collaboration avec le CROSS Réunion et le gendarme détaché sur l’île, l’équipage du Malin a procédé aux investigations nécessaires.

Au total, 12 pirogues, près de 60 kg d’holothuries (concombre de mer) ainsi que du matériel de pêche ont fait l’objet d’une saisie par le directeur de la mer sud océan Indien après consultation du parquet de Saint-Denis et confirmation par le juge des libertés et de la détention.

Les pêcheurs ont ensuite embarqué sur les bateaux-mères et ont quitté la zone, après que le commandant du Malin se soit assuré de la présence en quantité suffisante de carburant, d’eau et de vivres à bord des embarcations contrevenantes pour leur voyage retour.

Ce type d’opération de contrôle, qui fait partie des missions prévues au titre du Plan régional de contrôle des pêches mis en place par le préfet de La Réunion, délégué du gouvernement pour l’action de l’État e mer, confirme la volonté de la France de protéger ses ressources halieutiques sur cette île dont la gestion est confiée à l’administration des TAAF.

Il s’agit de la troisième opération de ce genre conduite à Juan de Nova en 2017. La pêche illicite d’holothuries, espèce très lucrative destinée au marché asiatique et très présente  dans le lagon de Juan de Nova, est régulièrement constatée. Elle est réalisée par des  bateaux-mères équipés chacun d’une dizaine de pirogues servant de support de pêche avec à leur bord une vingtaine de marins.

Les holothuries sont garantes de l’équilibre des écosystèmes lagunaires. Le pillage de ces espèces constitue une grave menace pour les lagons dans lesquels il est pratiqué, conclut la préfecture.
A.D
Lu 3835 fois



1.Posté par PATRICK CEVENNES le 18/10/2017 21:15

fukcd473
Trop bon le Pacha.
personnellement, j'aurais profité de l'occasion pour faire un exercice d'entrainement au tir avec mon équipage pour détruire toutes les embarcations et j'aurais laissé les braconniers se démerder à rejoindre le rivage où qu'il soit.

2.Posté par Christian le 19/10/2017 06:08

Si la pêche aux holothuries pose un réel problème quant à l'équilibre des écosystèmes lagunaires
(et je n'en doute pas), le problème de la pêche dans cette zone ne se limite pas au lagon de Juan de Nova.
Le pillage des ressources halieutiques des cotes malgaches fait au profit des pays européens et asiatiques est une quasi-institution dans ce secteur de l'Océan Indien. Les méthodes employées relèvent de la haute technologie ... comment les piroguiers malgaches peuvent-ils lutter pour essayer de survivre? Le risque que prennent ces marins piroguiers devrait nous interpeller, ce n'est sûrement pas de gaieté de coeur qu'ils font
la traversée vers Juan de Nova. Des solutions existent.
Faut-il espérer que les pirogues en bois leur ont été restituées ... on aura déjà gagné quelques arbres.
Christian

Nouveau commentaire :
Facebook Twitter