MENU ZINFOS
Courrier des lecteurs

Jours fériés, c’est pas la fête !


- Publié le Lundi 2 Mars 2015 à 09:45 | Lu 589 fois

Jours fériés, c’est pas la fête !
Si on voulait jauger de la complexité et du pouvoir polémique de la question d’une redistribution des jours fériés, nous avons eu droit au meilleur des baromètres possibles. Passé le temps du commentaire, de la réaction et de la diatribe, il convient maintenant de tirer les enseignements de ces quelques semaines passées sous le signe de l’agitation. Et faire preuve d’anticipation, pour ne pas laisser le coup tiré nous revenir en pleine figure.

Que nous dit le grand débat passionné et ouvert suite à la proposition de la députée Ericka Bareigts ?
Il est d’abord évident que le consensus est loin d’être trouvé, alors que les apparences auraient pu laisser croire l’inverse. On a tant vanté notre vivre ensemble, on a tant parlé du modèle réunionnais, on a tant mis en lumière le groupe de dialogue inter-religieux. On pensait qu’un accord tacite avait été trouvé au sein de ce dernier, censé représenter la Réunion des religions.

Or Mgr Gilbert Aubry qui avait lui-même donné son accord pour un partage des jours fériés revient, en partie d’abord, puis en totalité sur sa parole. De manière presque martiale, il dit ne pas vouloir transiger. Du côté des musulmans dont on pensait que ses représentants suivaient comme un seul homme le principe d’une demande de partage des jours fériés, nous lisons pourtant dans une interview du vice-président du Conseil régional du culte musulman : "la communauté musulmane n’a jamais été demandeuse de jours fériés et chômés" !

Ainsi, non seulement ce texte crée une émotion vive au sein de la population réunionnaise, mais elle engendre un débat au sein même de chaque représentation religieuse et culturelle de La Réunion ! C’est l’arithmétique qui s’en mêle : division à tous les étages, multiplication des positionnements, mais aussi soustraction du débat parlementaire (à cause du 49.3 !), et addition des polémiques, du régional au national !

Il est ensuite acquis que les habitudes seront très difficiles à bouger. Oui, reconnaissons que l’initiative, certainement partie d’un bon sentiment, s’avèrera extrêmement périlleuse dans sa mise en place opérationnelle, au cas où l’amendement est finalement adopté. Il ne s’agit pas que de la question du choix des dates à estampiller "fériées", il s’agit aussi d’en jauger les implications sociales, scolaires, économiques, familiales, juridiques, etc.

Nous sommes nombreux à dire que ce n’est pas l’étiquette du "jour férié" qui nous fera célébrer de manière plus imposante ou grandiose nos différentes fêtes. Pour nous, l’essentiel est que ces fêtes soient placées sous le signe du partage et de la connaissance mutuelle, ce qui est déjà le cas, et depuis de nombreuses décennies.

Si le souhait sous-jacent à cette proposition est de mettre encore plus en lumière notre vivre ensemble et mieux célébrer la beauté de l’arc-en-ciel réunionnais, pourquoi ne pas nous référer à une date déjà existante dans le calendrier des journées internationales de l’Unesco ? Le 21 mai est la "Journée mondiale de la diversité culturelle pour le dialogue et le développement", faisons de cette date un rendez-vous de toutes les cultures et religions de La Réunion, et médiatisons la, comme on le fait déjà pour la Journée internationale de la femme, la Journée internationale de l’environnement ou la Journée mondiale de l’eau.
Une autre journée du calendrier de l’Unesco peut retenir notre attention : le 18 décembre est la journée internationale des migrants. Et nous Réunionnais, nous sommes tous des migrants et des descendants de migrants, cette terre india-océanique sur laquelle nous vivons aujourd’hui étant à l’origine une terre vierge, et aucun d’entre nous ne pouvant en revendiquer la propriété initiale !

Enfin, je fais appel à ma culture chinoise pour synthétiser ce que les diverses réactions lues et entendues laissent percevoir : persister dans cet amendement, et aller se faire censurer au Conseil Constitutionnel, c’est perdre la face pour La Réunion. Prendre les devants, c’est se référer à Confucius qui a dit : "Après une faute, ne pas se corriger, c’est là la vraie faute" !

Jerry Ayan




1.Posté par Mister LOUP le 02/03/2015 10:49

Merci Mr Ayan pour cette analyse très pertinente et pour votre conclusion pleine de sagesse.
Quel dommage que nos élus (grassement payés par nos impôts) ne fassent pas montre d'autant de lucidité...

2.Posté par Charlie creole le 02/03/2015 12:47

Entièrement d'accord

3.Posté par Jules Bénard le 02/03/2015 13:41

Il fallait notre Jerry pour remettre en place des idées bien confuses. Bravo pour cette lucidité empreinte de bon sens, mon frère.
Il est une date commune à tous les Français, le 14 juillet. Et deux autres aux hommes libres, le 8 mai et le 11 novembre.
Pour ce qui est des fêtes religieuses, ce n'est pas à une république "laïque" d'en décider. Noël, Pâques et autres Pentecôte doivent-elles figurer au calendrier laïque ?
Content de te lire, ami Jerry. Tu devrais la ramener plus souvent, sérieux !

4.Posté par Gérard Jeanneau le 02/03/2015 14:34

Non au communautarisme ! Non à la suppression des fêtes religieuses, comme le souhaite une députée des cocotiers de La Réunion !

Il faut partager comme on partage Noël, et non supprimer : Noël était une fête païenne, un culte de la lumière à un moment où les jours allongent, un culte au dieu Mithra ; les Chrétiens en ont profité pour célébrer Jésus dans sa crèche, future lumière du monde. Le syncrétisme met tout le monde d’accord, païens et chrétiens. Pas le moindre conflit ! Et les pieux laïcs ont aussi, ce jour-là, une petite place pour eux, une place honorable pour leur père Noël bien grassouillet... et les commerçants ne sont pas les dindons de la farce : ils savent faire leur marché ... de Noël. Tout le monde est aux anges avec les rues illuminées sans qu'on sache clairement qui on honore, le petit Jésus ou le gros Père Noël ! Qu'importe ! la concorde règne ! Alléluia !

Alors rien n’interdit à une communauté religieuse autre que chrétienne de greffer, par exemple à l’Ascension, une fête qui lui soit propre. Ajoutons aux jours fériés légaux ! Ne supprimons pas ! Ainsi un bon laïcard peut de son côté décider qu’au lieu de l’Ascension il va honorer la séparation de l’Eglise et de l’Etat ou quelque chose d’autre en phase avec ses aspirations personnelles. Et rien ne saurait interdire d’y consacrer la fête du parent 1, titre astucieusement inventé par dame Taubira ! La communauté tamoule, quant à elle, peut en profiter pour y glisser un de ses dieux ! Entre nous soit dit, il sera difficile de caser chacun d’eux dans le calendrier, tant ils sont nombreux !

Il ne s’agit pas de déshabiller Pierre pour habiller Paul. Les Chrétiens ont leur histoire ; ils n’ont aucune raison de la jeter aux orties pour complaire à des mécréants qui ont pour veau d’or, le père Noël, assis paresseusement sur son traîneau que tirent à hue et à dia de nobles rennes, les forçats de Noël !

Et ainsi il n’y aurait pas lieu de revoir le ... Concordat ! Et donc de faire rugir le Conseil d’Etat, qui doit concilier la loi avec le Concordat !

Non, n’arrachons pas du spirituel à une communauté religieuse pour le verser dans le bénitier d’une autre communauté ! Ajoutons des commémorations aux divers jours fériés actuels, comme on a fait pour Noël ! Et la messe sera dite, et bien dite ! Alléluia !

Jetons aux gémonies ce diabolique article de la loi Macron (Maquereau, pour les non croyants) !
qt[

5.Posté par KLD le 02/03/2015 19:32

"Et nous Réunionnais, nous sommes tous des migrants et des descendants de migrants, cette terre india-océanique sur laquelle nous vivons aujourd’hui étant à l’origine une terre vierge, et aucun d’entre nous ne pouvant en revendiquer la propriété initiale ! " / sa c'est une vérité , c'est bien pour sa que la Réunion est devenu une terre créole particulière , c'est peut etre l'une ds rares iles créoles où il y a autant de mélange / aussi je suis pour , avec ma" sagesse créole" pour l'égalité entre les religions !!!

Nouveau commentaire :
Twitter

Si aucune page de confirmation n'apparaît après avoir cliqué sur "Proposer" , merci de nous le faire savoir via le mail contact@zinfos974.com
------
Merci de nous donner les informations suivantes, elles nous serviront à mieux cerner votre situation :
-- Smartphone ou ordinateur (mac ou windows)
-- Navigateur utilisé
-- Votre fournisseur d'accès internet
------
CHARTE DES COMMENTAIRES

Zinfos 974 vous offre un espace commentaires vous permettant de réagir, discuter, informer. Cet espace est ouvert aux internautes inscrits et non-inscrits au site.

Les intervenants doivent respecter les principes élémentaires du débat.

Sont proscrits :

- Les insultes, les attaques personnelles, les agressions, les propos discriminatoires sous toutes les formes - que ce soit envers les intervenants, les commentateurs ou l'équipe de Zinfos 974.

- Tout contenu contraire à la loi : l'incitation à la violence ou à la haine raciale, la discrimination et la diffamation, les propos homophobes, la négation des crimes contre l'humanité, ou la justification des actes violents et des attentats.

- Les propos pornographiques ou délibérément choquants ne sont pas autorisés.

- Merci d'éviter le hors sujet, les rumeurs infondées et les fausses informations.

- La répétition d'un même commentaire, assimilée à du spam.

- La publicité. Ne soumettez pas des liens commerciaux.

Si le commentaire d'un autre internaute vous paraît contrevenir à cette charte, utilisez la commande "signaler un commentaire abusif" plutôt que d'envenimer le débat.

Pour protéger votre vie privée, ne donnez pas d'indication personnelle (mail, adresse ou numéro de téléphone) dans un commentaire.

En cas de litige, vous pouvez contacter la rédaction de Zinfos 974 via l'adresse contact@zinfos974.com

Vous restez le responsable des commentaires que vous soumettez et en portez la responsabilité. De son côté, la rédaction de Zinfos 974 se réserve le droit de retirer tout commentaire si elle l'estime nécessaire pour la bonne tenue du débat.

Zinfos 974 est seul juge des messages qu'il publie ou modère - y compris pour des raisons qui ne seraient pas répertoriées dans la liste ci-dessus. Vous pouvez demander des explications sur la modération en utilisant l'adresse contact@zinfos974.com, mais toute allusion au travail de modération dans un commentaire sera systématiquement mis hors ligne.

------
Toute l'équipe de Zinfos974 vous remercie
Publicité
 

1F Rue de La Martinique

97490 Sainte-Clotilde

06 92 97 75 75
contact@zinfos974.com


- Contact

- Signaler un abus

- Mentions légales

- CGU

- Politique de Confidentialité

- Nos Journalistes