Journées nationales d’action contre l’illettrisme JNAI

Une cinquantaine d’actions labellisées sont organisées à La Réunion dans le cadre des journées nationales d’action contre l’illettrisme (JNAI) qui se déroulent du 8 au 15 septembre 2019 dans toute la France.


La non-maîtrise des savoirs de base que sont l’illettrisme, l’innumérisme et l’illectronisme est un fléau qui entraîne de lourdes conséquences, notamment en matière d’isolement, de repli sur soi, de difficulté à trouver un travail, à progresser dans son milieu professionnel ou bien encore en matière de santé.

Selon une estimation récente publiée par la direction régionale de l’INSEE, environ 116.000 Réunionnais seraient en situation d’illettrisme, soit 23% de la population. En moyenne 14,8 % des jeunes reçus à la Journée nationale de citoyenneté à La Réunion étaient en situation d'illettrisme en 2015 alors que 3,6% le sont en France métropolitaine. Ces chiffres attestent de la prégnance de la situation à La Réunion, qui doit alerter et mobiliser tout un chacun.
 
Sur notre territoire, la lutte contre l’illettrisme est une priorité qui concerne tous les acteurs publics et privés et mobilise des moyens importants.
 Ainsi, le préfet de La Réunion, le président du conseil régional, le président du conseil départemental et le recteur de la région académique, pleinement engagés par un partenariat collaboratif de longue date, ont souhaité valoriser toutes les initiatives prises lors des JNAI et rappeler la nécessité de faire front commun pour lutter contre ce fléau.
 

Journées nationales d’action contre l’illettrisme du 8 au 15 septembre 2019


Les journées nationales d’action contre l’illettrisme (JNAI) sont organisées par l'Agence nationale de lutte contre l'illettrisme (ANLCI), dans le prolongement de la Grande cause nationale attribuée en 2013 à la lutte contre l'illettrisme. Elles ont pour vocation de susciter une prise de conscience sur le phénomène de l'illettrisme, de montrer qu'il est possible d'en sortir à tout âge et, enfin, de proposer des manifestations, portes ouvertes, débats, rencontres et témoignages pour faire connaître les actions et formations qui existent sur tout le territoire français en direction de personnes illettrées.
 

LE DÉPARTEMENT ET LA LUTTE CONTRE L’ILLETTRISME


Le Département mène de longue date des actions de prévention et de dépistage dans le cadre de la lutte contre l’illettrisme. À ce titre, il a été signataire de la Charte de Partenariat, de Prévention et de Lutte Contre l’Illettrisme 2010-2015.
En matière de prévention et de dépistage, plusieurs actions sont menées par la collectivité :
 
Concernant la petite enfance :

Les centres PMI (Protection Maternelle et Infantile) réalisent chaque année des bilans de santé en école maternelle. En moyenne, ce sont 11 000 enfants de 3 à 4 ans qui bénéficient d’examen permettant de déceler les troubles du langage, visuel et auditif. Les enfants présentant des troubles du langage ou sensoriels sont orientés vers les médecins spécialisés. En 2017, 14 % des enfants étaient concernés par des troubles du langage et 27 % des enfants scolarisés présentaient des troubles de l’apprentissage,

Les centres PMI participent depuis 2010 à l’opération « première page » en vue de la sensibilisation à la lecture dès le plus jeune âge. Ainsi, les PMI comme les bibliothèques départementales, remettent un livre à chaque enfant dès leur première année accompagné d’un courrier aux parents (soit environ 14 000 familles concernées par an),

Les services sociaux de la Collectivité mènent des actions individuelles et collectives auprès des familles afin d’accompagner les enfants dans leur scolarité et les parents dans leur rôle en matière d’éducation et de suivi de la scolarité de leur enfant.
 

Concernant les jeunes et les adultes :

Des actions de réapprentissage des savoirs fondamentaux sont organisées pour les jeunes pris en charge par les Académies des Dalons.

Une action d’identification des situations d’illettrisme est menée auprès des allocataires du RSA. Ainsi près de 70 000 tests ont été réalisés et ont permis de constater que 17,6 % des bénéficiaires du RSA sont confrontés à l’illettrisme et 37,4 % ont besoin d’une action de remise à niveau des savoirs de base.

Par ailleurs, dans le cadre du Pacte de Solidarité Territorial, plusieurs conventions signées avec les communes prévoient des actions qui concourent à la lutte contre l’illettrisme, il s’agit notamment d’actions :
  • d’accompagnement dans la parentalité pour les parents d’enfants et d’adolescents,
  • de soutien et d’accompagnement des familles,
  • de prévention spécialisée en faveurs des jeunes et des familles.

Jeudi 5 Septembre 2019 - 14:08
Département de La Réunion
Lu 423 fois