MENU ZINFOS
Communiqué

Journée internationale de la langue et culture créole de ce 28 octobre


Par Nicolas Payet - Publié le Lundi 26 Octobre 2020 à 10:24 | Lu 783 fois

Merci de m’avoir apporté l'équilibre en me transmettant les réponses dont j’avais besoin, moi, comme tant d’autres filles et garçons réunionnais. 

À cette époque, dans les années 70/80 la politique réunionnaise très doudouiste, tentait encore de nous obliger à croire, même l’église s’y mettait, que nous étions de pauvres petits Créoles qui causaient un patois QU’IL NE FALLAIT SURTOUT PAS UTILISER EN DEHORS DE LA MAISON. Et SURTOUT PAS A L’ECOLE. On se souvient de la fameuse phrase : « Il faut fusiller le créole. »

A cette époque, des hommes et des femmes se sont élevés pour dire NON, pour dire en fait QUE NOUS EXISTIONS et que nous étions nous avec une histoire particulière, une Histoire ravagée, une épopée, des continents mélangés sur cette petite île. 

Oh, cela n’a pas été simple pour certains, il y a eu des dépressions, des folies, des coups de matraque, des échecs scolaires, des illettrés honteux et « muets », des ordonnances Michel Debré, des suicides, des errances alcooliques, des noms marqués au fer rouge par nos dirigeants eux mêmes. 

En vouloir à ceux qui voulaient faire de moi une vraie petite métropolitaine? Comment leur en vouloir? Tout se pratiquait à l’aune de notre prestigieuse langue française.  Et la diglossie avait bien fabriqué soit :
- un sur/amour pour tout ce qui relevait du bon français et de sa culture et donc la haine de soi  
- ou soit le déni de cette langue réunionnaise, qui pauvre langue, qui née du multilinguisme local de cette époque et sous le régime local de l’esclavage, était devenue la langue  à bannir notamment et surtout à l’école. 
Beaucoup ont résisté et sont entrés en maronaz linguistique et culturel. Certains ont fini par être reconnus et certains sont toujours dénigrés et traités de dangereux agressifs…Ceci parce que la vérité est dite ? 

Ces temps ne sont pas loin. Nous sommes en 2020. Nous avons fait des  pas moyens. Tout reste encore à faire pour que le Réunionnais soit fier de son héritage pluriel, de sa culture et de sa langue. Un bel  héritage unique au monde. Notre plus grand ennemi demeure nous mêmes.  Nos décisions politiques à  propos de notre plurilinguisme doivent aujourd’hui être claires  pour tous, doivent être franches, doivent être efficaces pour que la population réunionnaise puisse être enfin sereine, à l’aise dans ses langues. C’est aussi ce que préconise l’Europe depuis longtemps et dont la France  n'a pas tenu compte.  

Alors, je leur dis merci, à toutes celles et ceux qui malgré l'oppression qui fut exercée sur eux, ont su parler, écrire, vivre pou vanz nout lang pour nous, pour nos enfants, pour le monde entier. 

Merci à : Boris GAMALEYA, Anne CHEYNET, Daniel HONORÉ, Louis-Emile HERY, MaryLine DIJOUX, Alain ARMAND, Monique SEVERIN, Sully ANDOCHE, Rose May LACPATIA, LO RWA KAF, Monique PAYET, Firmin LACPATIA, Axel GAUVIN, Clélie GAMALEYA, Gramoun LÉLÉ, Julienne SALVAT, Expedit VIENNE, Paulo BRIGY, Soubaya Luçay PERMALNAICK, Marie-Josee HUBERT DE LISLE, Mickael CROCHET, Jean ALBANY, Jules BENARD, Bernadette LADAUGE, Gerard CHOPINET,Franswa BAPTISTO, Rose May NICOLE, Daniel SINGAINY, Alain PETERS, Celine BOYER, Patrice TREUTHARD, Roger LAVERGNE, Jean Henri AZEMA, Georges FOURCADE, Benoite BOULARD, Daniel LAURET, Georgy LAMVOHEE, Daniel VAXELAIRE,  Dév VIRASAWMY, Danyel WARO, Loulou PITOU, Lambert-Félix PRUDENT, Narmine DUCAP, Christian FONTAINE, Roger THEODORA, Simone SCHWARZ-BART, Raoul LUCAS, Jean-Claude CARPANIN MARIMOUTOU, Raymond LUCAS, Robert CHAUDENSSON, Christian BARRAT, Pierre CELLIER, Robert CHAUDENSON, Léopold Sédar SENGHOR, Aimé CESAIRE, DAMAS, Guy TIROLIEN, Maryse CONDÉ, etc.

Je vous prie de m’excuser, vous, les hommes, femmes acteurs au quotidien et que je n’ai pas cités.  J’en oublie beaucoup mais le respect est présent. 

À toutes ces femmes et ces hommes, citoyens humbles qui nous ont ouverts leur coeur et qui continuent à le faire pour l’amour des Habitants de notre île, pour nous faire grandir : en ce 28 octobre 2020 : ni di azot MERSI.
 
Yvette Duchemann
Elue écologiste 
Nartrouvangalizaz




1.Posté par Michel GANGAYE le 29/10/2020 11:02

L'écriture en créole est complètement fantaisiste ! Ce n'est pas comme ça que nous allons améliorer notre niveau en français.

Nouveau commentaire :
Facebook Twitter

Si aucune page de confirmation n'apparaît après avoir cliqué sur "Proposer" , merci de nous le faire savoir via le mail contact@zinfos974.com
------
Merci de nous donner les informations suivantes, elles nous serviront à mieux cerner votre situation :
-- Smartphone ou ordinateur (mac ou windows)
-- Navigateur utilisé
-- Votre fournisseur d'accès internet
------
CHARTE DES COMMENTAIRES

Zinfos 974 vous offre un espace commentaires vous permettant de réagir, discuter, informer. Cet espace est ouvert aux internautes inscrits et non-inscrits au site.

Les intervenants doivent respecter les principes élémentaires du débat.

Sont proscrits :

- Les insultes, les attaques personnelles, les agressions, les propos discriminatoires sous toutes les formes - que ce soit envers les intervenants, les commentateurs ou l'équipe de Zinfos 974.

- Tout contenu contraire à la loi : l'incitation à la violence ou à la haine raciale, la discrimination et la diffamation, les propos homophobes, la négation des crimes contre l'humanité, ou la justification des actes violents et des attentats.

- Les propos pornographiques ou délibérément choquants ne sont pas autorisés.

- Merci d'éviter le hors sujet, les rumeurs infondées et les fausses informations.

- La répétition d'un même commentaire, assimilée à du spam.

- La publicité. Ne soumettez pas des liens commerciaux.

Si le commentaire d'un autre internaute vous paraît contrevenir à cette charte, utilisez la commande "signaler un commentaire abusif" plutôt que d'envenimer le débat.

Pour protéger votre vie privée, ne donnez pas d'indication personnelle (mail, adresse ou numéro de téléphone) dans un commentaire.

En cas de litige, vous pouvez contacter la rédaction de Zinfos 974 via l'adresse contact@zinfos974.com

Vous restez le responsable des commentaires que vous soumettez et en portez la responsabilité. De son côté, la rédaction de Zinfos 974 se réserve le droit de retirer tout commentaire si elle l'estime nécessaire pour la bonne tenue du débat.

Zinfos 974 est seul juge des messages qu'il publie ou modère - y compris pour des raisons qui ne seraient pas répertoriées dans la liste ci-dessus. Vous pouvez demander des explications sur la modération en utilisant l'adresse contact@zinfos974.com, mais toute allusion au travail de modération dans un commentaire sera systématiquement mis hors ligne.

------
Toute l'équipe de Zinfos974 vous remercie
Publicité
 

1F Rue de La Martinique

97490 Sainte-Clotilde

06 92 97 75 75
contact@zinfos974.com


- Contact

- Signaler un abus

- Mentions légales

- CGU

- Politique de Confidentialité

- Nos Journalistes