MENU ZINFOS
Société

Jean-Pierre Boyer : Le Prix du mérite pour ses 40 ans de carrière


Jeudi dernier dans l'Hémicycle du Département, 11 Réunionnais ont reçu le Prix départemental du mérite, dont un qui a la fierté de fêter cette année ses 40 ans de carrière dans la musique : Jean-Pierre Boyer, chanteur de Séga et de chansons romantiques.

Par - Publié le Samedi 29 Mai 2021 à 11:12

On s’en souvient encore des ses premiers succès “Ti fleur fané ” “Reviens, je t’aime ”, “Et je déteste ma jeunesse ” ou encore “Grillé pistache ” ou “N’attends pas qu’il ferme les yeux” . De belles mélodies qui ont fait de Jean-Pierre Boyer, le crooner de ses dames. Mais savez-vous vraiment qui est ce Réunionnais de mérite ?

Attiré par la musique 

Jean-Pierre est un artiste auteur-compositeur et interprète réunionnais, né en 1952 à Saint-Denis, au sein d’une famille des plus pauvres. Très tôt, le père les abandonne. La mère élève ses enfants comme elle peut, au sein d’un des bidonvilles les plus affreux de l’île, derrière le cinéma Rio.

“J’ai fréquenté l’Ecole Centrale jusqu’à mes 14 ans mais ce n'était pas mon truc. Depuis mon enfance, je suis attiré par la musique”, confie-t-il.

Il gratte d’instinct une vieille guitare dénichée dans un coin de rue et se met à chanter ce qu’il entend sur le vieux transistor familial. Il a la chance d’être entendu par des musiciens de bals qui l’invitent bientôt à s’exprimer sur scène dans les bals-mariages et bals du samedi. Son rayon d’action, la chanson sentimentale, devient vite sa marque de fabrique, mâtinée de séga. Il ne se reniera jamais.

 

Force, courage et drame 

Voulant à toute force travailler et sortir les siens de la misère, Jean-Pierre s’inscrit chez les OAA (orphelins apprentis d’Auteuil) qui l’expédient en stage d’électricité à la Sakay par l’entremise du Bumidom. Trois mois de Sakay, retour à La Réunion puis départ pour la France pour toute la famille. Jean-Pierre se confronte à plusieurs boulots en attendant de trouver sa voie. Un drame affreux vient assombrir l’horizon familial…

"Ma sœur est  tombée amoureuse d’un jeune juif. Tous les deux envisageaient le mariage mais la famille du garçon ne voulait rien savoir : ma sœur catholique se proposa d’adopter la religion juive car son amour allait au-delà de tout. Malheureusement, la famille du garçon refusa et désespérée, elle mit fin à ses jours. Un destin brisé trop tôt”, dit-il avec les larmes aux yeux. 

 

Ti pas, ti pas va arriver

Jean-Pierre entre à AP-HP (Assistance Publique Hôpitaux de Paris) comme soudeur et finit, quelques décennies après, en qualité de responsable de service de la signalétique de tous les AP-HP de la capitale (signalétique : les bandes colorées et flèches au sol, les pancartes murales désignant les différents services, l’adresse des spécialistes, les panneaux d’évacuation d’urgence etc.). Cette spécialité, méconnue, est un facteur essentiel de la convivialité des hôpitaux et la convivialité,  Jean-Pierre l’a dans la peau. 

Tandis qu’il s’installe dans sa profession, il n’oublie pas sa passion première, le séga. “Pendant des dizaines d’années, semaine après semaine, j’ai sillonné la France pour aller dans les bals du samedi soir organisés ici ou là. Dès la fin de mon service aux hôpitaux, le vendredi soir, cassette play-back d’orchestre en poche, je sautais dans le premier train en direction de Toulouse, Rennes, Colombey, Trifouillies-les-Oies… pour retrouver mon public”

Dans le même temps, il enregistre et publie… seul, sans jamais solliciter aucune aide. Vinyles, K7, CD, il a tout financé de sa poche. 

Jules Bénard, écrivain réunionnais, parle de lui avec émotion : “Lorsque je fus mis en contact avec Jean-Pierre Boyer par l’entremise d’André-Maurice Maunier, "LE" connaisseur ès-musique créole, j’en fus ravi. Le chanteur voulait que quelqu’un écrive l’histoire de sa vie ; j’avais besoin de pognon comme d’hab’. Je ne savais pas alors qu’il avait eu une existence aussi riche… avec des contrecoups dramatiques. Ni que j’allais me faire un tel ami".

Il poursuit : "J’ai eu l’occasion de l’accompagner au hasard de quelques pérégrinations ici ou là. C’est incroyable : dès qu’il s’arrête quelque part, il y a illico nombre de gens, jeunes ou moins jeunes, qui entourent sa bagnole. Sourire en bandoulière, il ne refuse aucune main tendue ; il répond à  toutes les questions. Ce n’est pas une attitude convenue ; il est comme ça, notre JP : gentillesse, convivialité, bavardage à bâtons rompus, moucatage rieur, partage… On comprend mieux alors pourquoi sa popularité ne doit rien au hasard, encore moins à des réflexes professionnalistes. JP est un 'Créole de base' généreux, né dans la misère effroyable d’un bidonville, se hissant aux 'Maracas d’Or' et à un métier d’importance, qui a su ne jamais oublier d’où il venait”. 

 

40 ans de carrière et un best of en préparation

Cette année, le seul désir de Jean-Pierre Boyer est de fêter  ses 40 ans de  carrière. Des années riches en rencontres et en émotions. Et même si elle a été parsemée de drames, jamais il n’a baissé les bras. La musique a toujours été son leitmotiv et dans chacune de ces compositions, c'est un peu de son cœur que l’on retrouve. 

“Je prépare  un best of de mes ségas pour montrer à mon public que j'ai deux cordes à mon arc. Merci à mon public pour cette longévité  et leur fidélité. Mi y'aime zote toute”. 

Retrouver le crooner le 9 octobre prochain au Téat Champ Fleuri  à Saint Denis à partir de  20h, pour une séquence émotion. 

Billetterie : 0262 41 93 25 et internet : teat.re

 



Karoline Chérie
Passionnée par l'image en tant qu'amatrice, j'ai commencé à passer à l'action il y a quelques... En savoir plus sur cet auteur


1.Posté par papa trick le 30/05/2021 02:51

43 ou 47 ans de. otisations pour tous.. à quand un prix generalisé pour tous les neo retraités.????

2.Posté par Musico le 30/05/2021 16:56

Une grande et belle carrière j’espère bientôt un duo avec Madonna, Lady Gaga ou Beyonce cela ferait un énorme carton !

Nouveau commentaire :
Facebook Twitter

Si aucune page de confirmation n'apparaît après avoir cliqué sur "Proposer" , merci de nous le faire savoir via le mail contact@zinfos974.com
------
Merci de nous donner les informations suivantes, elles nous serviront à mieux cerner votre situation :
-- Smartphone ou ordinateur (mac ou windows)
-- Navigateur utilisé
-- Votre fournisseur d'accès internet
------
CHARTE DES COMMENTAIRES

Zinfos 974 vous offre un espace commentaires vous permettant de réagir, discuter, informer. Cet espace est ouvert aux internautes inscrits et non-inscrits au site.

Les intervenants doivent respecter les principes élémentaires du débat.

Sont proscrits :

- Les insultes, les attaques personnelles, les agressions, les propos discriminatoires sous toutes les formes - que ce soit envers les intervenants, les commentateurs ou l'équipe de Zinfos 974.

- Tout contenu contraire à la loi : l'incitation à la violence ou à la haine raciale, la discrimination et la diffamation, les propos homophobes, la négation des crimes contre l'humanité, ou la justification des actes violents et des attentats.

- Les propos pornographiques ou délibérément choquants ne sont pas autorisés.

- Merci d'éviter le hors sujet, les rumeurs infondées et les fausses informations.

- La répétition d'un même commentaire, assimilée à du spam.

- La publicité. Ne soumettez pas des liens commerciaux.

Si le commentaire d'un autre internaute vous paraît contrevenir à cette charte, utilisez la commande "signaler un commentaire abusif" plutôt que d'envenimer le débat.

Pour protéger votre vie privée, ne donnez pas d'indication personnelle (mail, adresse ou numéro de téléphone) dans un commentaire.

En cas de litige, vous pouvez contacter la rédaction de Zinfos 974 via l'adresse contact@zinfos974.com

Vous restez le responsable des commentaires que vous soumettez et en portez la responsabilité. De son côté, la rédaction de Zinfos 974 se réserve le droit de retirer tout commentaire si elle l'estime nécessaire pour la bonne tenue du débat.

Zinfos 974 est seul juge des messages qu'il publie ou modère - y compris pour des raisons qui ne seraient pas répertoriées dans la liste ci-dessus. Vous pouvez demander des explications sur la modération en utilisant l'adresse contact@zinfos974.com, mais toute allusion au travail de modération dans un commentaire sera systématiquement mis hors ligne.

------
Toute l'équipe de Zinfos974 vous remercie
 

1F Rue de La Martinique

97490 Sainte-Clotilde

06 92 97 75 75
contact@zinfos974.com


- Contact

- Signaler un abus

- Mentions légales

- CGU

- Politique de Confidentialité

- Nos Journalistes