MENU ZINFOS
Courrier des lecteurs

Jean-Luc SAINT-LAMBERT : Du respect de la personne


- Publié le Lundi 17 Novembre 2014 à 10:14 | Lu 707 fois

Du respect en démocratie.

Le conseil municipal du 23 octobre 2014 à la Plaine des Palmistes avait pour ordre du jour entre autre le projet –phare de cette mandature-le financement par  la Région d’ un boulodrome unique dans sa conception :800 mètres carré de couverture pour un investissement dépassant allègrement le million d’euro .Les conseillers régionaux réfléchiront par deux fois avant de se lancer dans une telle mésaventure. Au-delà de l’opportunité politique qui ne me semble pas du tout avérée , de l’intérêt économique et touristique dérisoire, de l’aspect social incongru, de l’intérêt associatif qui reste à démontrer et du rejet par la population d’un tel investissement aussi onéreux, je souhaite interpeller chaque citoyen, chaque détenteur d’une parcelle de la souveraineté, sur une question qui nous touche tous : le Respect de la personne.

La notion de respect est à la base de nos relations avec autrui. Nous apprenons à nos enfants à l’école, à se respecter les uns les autres, dans leur conduite, dans leurs propos, ou même dans leurs façons de se regarder au quotidien. L’attitude des uns envers les autres est une des composantes du vivre-ensemble, et à ce titre, la Réunion fait office de modèle, en France et dans le Monde.

Mais il est une commune rurale où cette notion de respect n’a aucun sens.

En effet, pour en revenir à ce conseil municipal du 23 octobre à la Plaine des Palmistes, je fus comme ma collègue de l’opposition et pour la énième fois, l’objet d’insultes, d’invectives, de menaces, de la part de conseillers  de la majorité, et plus grave encore, de certains irresponsables au sein du public .En aucune manière, le maire-président de séance n’exerce son pouvoir de police pour ramener le calme et l’ordre dans cette assemblée où s’expriment les différentes opinions du peuple. En aucune manière, le silence n’est imposé dans les rangs du public, car je le précise, seuls sont habilités à s’exprimer, les élus municipaux, sur les sujets à l’ordre du jour.

« C’est le jeu démocratique ! », allez-vous me rétorquer. Vous êtes dans la minorité, il est donc normal de prendre des coups.Certes ! Je n’en disconviens pas. Il est même de mon devoir de prendre des coups à la place des plus démunis que j’entends défendre. Il est de mon devoir d’exprimer l’opinion de la minorité que je représente (qui soit dit en passant n’en est pas tellement une, mais nous y reviendrons).

Cependant, le débat démocratique, la contradiction et la pluralité des idées, ne peuvent-ils pas se faire sans une once de politesse ? On peut être très dur à l’égard de son adversaire. Il faut exprimer vivement son désaccord avec ses idées. Mais en aucun cas, l’expression doit être insultante, ni méprisante, et encore moins menaçante .La presse présente à ce conseil s’en est fait l’écho.J’invite tous les citoyens à se rendre aux différents conseils municipaux qui se déroulent dans l’île. Vous constaterez, par vous-même, une différence sensible entre les conseils pilotés par une majorité de gauche, où la sérénité l’emporte souvent, et ceux pilotés par une majorité de droite, où règne souvent l’intimidation.

Au-delà du cas de la Plaine des Palmistes en particulier, c’est le respect du citoyen qui est en jeu.

Le citoyen avec son bulletin de vote, la souveraineté de sa décision (même si elle est contraire à la vôtre) est très souvent un acteur de la vie publique, méprisé et mésestimé. Beaucoup se réfugient dans l’abstentionnisme   , dans  le vote blanc ou dans des votes extrêmes pour montrer leur désarroi, leur mécontentement. Les hommes politiques oublient souvent qu’ils ne sont que des locataires des grandes demeures mises à leur disposition, y compris des forteresses comme la  Pyramide. Ces mêmes politiciens  viennent faire la leçon à la gauche, au PS, aux écologistes ,aux progressistes ou autres citoyens de la vie civile alors que leurs seules méthodes de travail, ce sont l’intimidation, l’absence de respect, l’usage de la force .Chacun d’eux devrait se regarder dans une glace et se poser tous les jours la question suivante : « Qui t’a fait Roi ? »

A vous tous, citoyens, citoyennes, électeurs, électrices, «  faiseurs de Roi » , je vous invite à ne pas manquer les prochaines échéances qui s’offrent à nous pour rappeler aux hommes politiques qu’ils ne sont que de simples mortels. Le contrat électoral n’est qu’un contrat à durée déterminée. Votre parole n’en sera que plus respectée.




1.Posté par Mwa la pa di le 17/11/2014 11:55

Boyer sortirait grandi s'il faisait en sorte que les membres du conseil municipal de l'opposition soient respectés par le public comme chacun a le droit. Mais Ce vieux Marco, comme son dalon TAK sont des revanchards sans aucune éducation et peu soucieux de la grandeur de la mission pour lesquels ils ont été élus.... Bref minable monsieur le maire !

2.Posté par kld le 17/11/2014 19:17

de la démocratie à la Réunion .......... heureusement qu'il y a des consciences qui rappellent le b a ba de l'esprit républicain !

3.Posté par De Fondaumiere le 17/11/2014 20:01 (depuis mobile)

Je dirais plutot ce monsieur st Lambert vaut mieux qu''il arrête de faire de la politique c est pas sa nature j étais son élève dieu c est qu''il est limite un seul mot NUL ce bonhomme

4.Posté par Mireille POLLUX le 12/01/2016 15:19

Le mariage pour tous ne contribue pas au respect des individus et c'est pareil pour une allocation dans le but de boucher les yeux et encore moins un contrat précaire!!!!!

Nouveau commentaire :
Twitter

Si aucune page de confirmation n'apparaît après avoir cliqué sur "Proposer" , merci de nous le faire savoir via le mail contact@zinfos974.com
------
Merci de nous donner les informations suivantes, elles nous serviront à mieux cerner votre situation :
-- Smartphone ou ordinateur (mac ou windows)
-- Navigateur utilisé
-- Votre fournisseur d'accès internet
------
CHARTE DES COMMENTAIRES

Zinfos 974 vous offre un espace commentaires vous permettant de réagir, discuter, informer. Cet espace est ouvert aux internautes inscrits et non-inscrits au site.

Les intervenants doivent respecter les principes élémentaires du débat.

Sont proscrits :

- Les insultes, les attaques personnelles, les agressions, les propos discriminatoires sous toutes les formes - que ce soit envers les intervenants, les commentateurs ou l'équipe de Zinfos 974.

- Tout contenu contraire à la loi : l'incitation à la violence ou à la haine raciale, la discrimination et la diffamation, les propos homophobes, la négation des crimes contre l'humanité, ou la justification des actes violents et des attentats.

- Les propos pornographiques ou délibérément choquants ne sont pas autorisés.

- Merci d'éviter le hors sujet, les rumeurs infondées et les fausses informations.

- La répétition d'un même commentaire, assimilée à du spam.

- La publicité. Ne soumettez pas des liens commerciaux.

Si le commentaire d'un autre internaute vous paraît contrevenir à cette charte, utilisez la commande "signaler un commentaire abusif" plutôt que d'envenimer le débat.

Pour protéger votre vie privée, ne donnez pas d'indication personnelle (mail, adresse ou numéro de téléphone) dans un commentaire.

En cas de litige, vous pouvez contacter la rédaction de Zinfos 974 via l'adresse contact@zinfos974.com

Vous restez le responsable des commentaires que vous soumettez et en portez la responsabilité. De son côté, la rédaction de Zinfos 974 se réserve le droit de retirer tout commentaire si elle l'estime nécessaire pour la bonne tenue du débat.

Zinfos 974 est seul juge des messages qu'il publie ou modère - y compris pour des raisons qui ne seraient pas répertoriées dans la liste ci-dessus. Vous pouvez demander des explications sur la modération en utilisant l'adresse contact@zinfos974.com, mais toute allusion au travail de modération dans un commentaire sera systématiquement mis hors ligne.

------
Toute l'équipe de Zinfos974 vous remercie
Publicité
 

1F Rue de La Martinique

97490 Sainte-Clotilde

06 92 97 75 75
contact@zinfos974.com


- Contact

- Signaler un abus

- Mentions légales

- CGU

- Politique de Confidentialité

- Nos Journalistes