MENU ZINFOS
Société

Jean-Luc Poudroux demande la reconnaissance du Coronavirus comme maladie professionnelle


Outre le personnel hospitalier et considérant la liste des professionnels pouvant être exposés au coronavirus, le député Jean-Luc Poudroux a écrit au Premier ministre pour demander sa reconnaissance comme maladie professionnelle.

Par Zinfos974 - Publié le Jeudi 2 Avril 2020 à 14:10 | Lu 833 fois

Jean-Luc Poudroux demande la reconnaissance du Coronavirus comme maladie professionnelle
Monsieur le Premier ministre,
J’ai l’honneur de vous solliciter suite à votre discours ainsi que celui du Ministre des Solidarités et de la Santé en date du 23 mars dernier. En effet, vous avez annoncé que le personnel hospitalier bénéficiera systématiquement et automatiquement d’une reconnaissance de maladie professionnelle, pour ceux qui sont atteints par le Coronavirus.
Le personnel hospitalier n’est pas le seul corps de métier qui est confronté par le virus. En effet, les ambulanciers, les travailleurs sociaux, les chauffeurs de bus et taxis, les employés de pharmacie, les dockers, les agriculteurs, les marchands de primeurs ou de poissons, les techniciens sociaux intervenants chez les personnes, les caissières, les fonctionnaires des trois versants de la fonction publique, les éboueurs, etc.
La liste des professionnels qui peuvent directement être exposés au Coronavirus et risquant ainsi une contamination est longue; en somme, tout professionnel qui est réquisitionné ou se voit dans l’obligation de continuer leur activité nécessaire à la vie du pays.
Monsieur le Premier ministre, de ce constat, est-il envisageable une possible reconnaissance en maladie professionnelle pour tout personnel infecté par le Covid-19 sur son lieu de travail et/ou dans le cadre de ses missions ?
Je vous prie d’agréer, Monsieur le Premier ministre, l’expression de ma très haute considération.
Jean-Luc POUDROUX, Député de La Réunion




1.Posté par jlc2 le 02/04/2020 14:28

Bonjour! jean- luc comment le covid 19 doit être reconnu comme maladie professionnelle.

déjà zot lé payé quand y travaille pas. c'est un maladie bon dié pas causé par l'état

2.Posté par ah,ah,ah! le 02/04/2020 14:46

mais faites le taire le repris de justice , qu'il touche ses indemnités de députés et qu'il parte en Suisse!

3.Posté par Rekin le 02/04/2020 15:11 (depuis mobile)

Fo faire la même demande pour vous et vos collègues députées de la réunion c facile le coronavirus vous à empêcher de réagir plus tôt. .pff pathétiques chacun son tour via un communiqué tous les jours pour existez. .band de nullards gracement payés

4.Posté par DOGOUNET le 02/04/2020 15:20

St Leu est vraiment devenu le pot de chambre de la KONNERIE humaine, du moins de ses politik-la-mok. Oté poupou, alé zoué kanet dan'n to kartié 3 let !

5.Posté par DOUDOU le 02/04/2020 16:14 (depuis mobile)

Homme invisible est de retour?

6.Posté par PSEUDO1 le 02/04/2020 17:14

wouah pourquoi tant de haine ??? M. Poudroux est député de La Réunion, ne vous en déplaise. Faut accepter le vote des Réunionnais. Après, il fait une demande qui semble avoir du sens. Arrêtez de vomir

7.Posté par Linvisible le 02/04/2020 18:25

Dans votre liste des ayant droit à la reconnaissance de maladie professionnelle, vous avez oublié les vendeurs de zamal, les chomeurs volontaires et les ptites mamzelles du front de mer de Saint Pierre.

8.Posté par JORI le 02/04/2020 18:41 (depuis mobile)

Comment être sûr que certains professionnels cités dans la liste, ont eu le virus sur leur lieu de travail ?

9.Posté par Grain de goyavier le 02/04/2020 19:47 (depuis mobile)

Totalement débile.

Et pourquoi pas le rhume, la grippe et autres..?!!

10.Posté par Jean Claude le 02/04/2020 20:43

Merci M. le Député, une action qui honore l'ensemble des salariés. Pourquoi les personne contaminées par l'amiante ont été reconnues maladie professionnelle?

A ceux qui critiquent, relisez le code du travail ce que la définition d'une maladie professionnelle. Une maladie professionnelle résulte de l'exposition à un risque, auquel est exposé une personne à son poste de travail. Une maladie professionnelle est la conséquence de l'exposition, plus ou moins prolongée, à un risque qui existe lors de l'exercice habituel de la profession. N'est-ce pas le cas du Covd-19 ?

Selon le Code de la sécurité sociale, est présumée d'origine professionnelle toute maladie désignée dans un tableau de maladies professionnelles et contractée dans les conditions mentionnées déjà en annexe du Code de la sécurité sociale.

La demande du Député Poudroux soit un rajout à la liste existante des maladies figurantes ou la publication d'un Décret par le gouvernement (comme l'amiante) stipulant que les salariés infectés par le virus soient considérés comme maladie professionnelle.

Au lieu de critiquer, essayons de construire ensemble des propositions concrètes s'appuyant sur le code du travail et le code de la sécurité sociale. Un seul exemple vous éclairera peut-être un peu mieux j'espère. L'agent de service qui nettoie et désinfecte la chambre des patients chaque matin s'il se contamine lors de l'exercice de ses fonctions pour l'instant n'est pas considéré comme maladie professionnelle. Tandis que l'infirmier, l'aide soignant et médecin sont reconnus maladie professionnelle dixit le Ministre de la santé et 1er Ministre. N'y a t-il pas là une discrimination entre personnel ?

Avant ké zot y moucate, zot dévé reflichi in pé po zot zefant ou zot famille. Moi je dis Merci M. le Député Poudroux. Les chiens aboient la caravane passe !

Nouveau commentaire :
Twitter

Si aucune page de confirmation n'apparaît après avoir cliqué sur "Proposer" , merci de nous le faire savoir via le mail contact@zinfos974.com
------
Merci de nous donner les informations suivantes, elles nous serviront à mieux cerner votre situation :
-- Smartphone ou ordinateur (mac ou windows)
-- Navigateur utilisé
-- Votre fournisseur d'accès internet
------
CHARTE DES COMMENTAIRES

Zinfos 974 vous offre un espace commentaires vous permettant de réagir, discuter, informer. Cet espace est ouvert aux internautes inscrits et non-inscrits au site.

Les intervenants doivent respecter les principes élémentaires du débat.

Sont proscrits :

- Les insultes, les attaques personnelles, les agressions, les propos discriminatoires sous toutes les formes - que ce soit envers les intervenants, les commentateurs ou l'équipe de Zinfos 974.

- Tout contenu contraire à la loi : l'incitation à la violence ou à la haine raciale, la discrimination et la diffamation, les propos homophobes, la négation des crimes contre l'humanité, ou la justification des actes violents et des attentats.

- Les propos pornographiques ou délibérément choquants ne sont pas autorisés.

- Merci d'éviter le hors sujet, les rumeurs infondées et les fausses informations.

- La répétition d'un même commentaire, assimilée à du spam.

- La publicité. Ne soumettez pas des liens commerciaux.

Si le commentaire d'un autre internaute vous paraît contrevenir à cette charte, utilisez la commande "signaler un commentaire abusif" plutôt que d'envenimer le débat.

Pour protéger votre vie privée, ne donnez pas d'indication personnelle (mail, adresse ou numéro de téléphone) dans un commentaire.

En cas de litige, vous pouvez contacter la rédaction de Zinfos 974 via l'adresse contact@zinfos974.com

Vous restez le responsable des commentaires que vous soumettez et en portez la responsabilité. De son côté, la rédaction de Zinfos 974 se réserve le droit de retirer tout commentaire si elle l'estime nécessaire pour la bonne tenue du débat.

Zinfos 974 est seul juge des messages qu'il publie ou modère - y compris pour des raisons qui ne seraient pas répertoriées dans la liste ci-dessus. Vous pouvez demander des explications sur la modération en utilisant l'adresse contact@zinfos974.com, mais toute allusion au travail de modération dans un commentaire sera systématiquement mis hors ligne.

------
Toute l'équipe de Zinfos974 vous remercie
Publicité
 

1F Rue de La Martinique

97490 Sainte-Clotilde

06 92 97 75 75
contact@zinfos974.com


- Contact

- Signaler un abus

- Mentions légales

- CGU

- Politique de Confidentialité

- Nos Journalistes