Politique

Jean-Jacques Morel : "Il faut savoir lever un barrage"

Jeudi 29 Novembre 2018 - 22:52

Tribune libre :


La Réunion est maintenant bloquée depuis 15 jours. Nous avons tous conscience des grandes difficultés de beaucoup de nos compatriotes surtout les plus modestes. Personne ne peut rester indifférent à leur sort. La fin des emplois aidés a été une mesure inconcevable (pour l’Outre- mer en tout cas) car La Réunion et Mayotte sont les territoires les plus pauvres de l’Union Européenne.

Le coût de la vie, inouï sur l’île, occasionne un souci majeur de pouvoir d’achat pour tous, mais davantage encore pour tous ceux qui n’ont pas d’emploi et qui se retrouvent le frigidaire vide le 15 du mois. L’incapacité des gouvernements successifs, de droite et de gauche, à réduire, enfin, les dépenses de l’Etat, a conduit à une explosion des impôts et des taxes. Ce ras-le-bol fiscal constitue un des moteurs du mouvement des gilets jaunes que j’ai soutenu, à ma façon, avec les collègues de l’opposition à Saint-Denis, en demandant l’annulation symbolique du conseil municipal de vendredi dernier au vu des tensions sociales.

Le second ras-le-bol est celui du chômage qui continue, comme sous le quinquennat socialiste, à augmenter Outre-mer (140 000 chômeurs). Les employeurs, pour la plupart, petits, n’ont jamais été à ce point dans la nasse. Ils n’arrivent plus à payer leurs charges. Ce sont pourtant eux qui font vivre deux, trois ou parfois dix familles.

Ajoutons à cela des retraites qui ne suffisent pas à nos ainés pour boucler le mois. Ici encore l’effort du gouvernement est notable pour les toutes petites retraites. En revanche, les retraites un peu plus élevées ont été scandaleusement ponctionnées par une CSG encore alourdie et qui devient décidément insupportable.

Et voilà les classes moyennes actives qui à leur tour n’en peuvent plus : les employés, les secrétaires, les fonctionnaires, les planteurs, les artisans etc, bref, tous ceux qui se lèvent tôt le matin pour déposer les enfants à l’école avant de prendre leur travail, tous ceux qui passent des heures dans les embouteillages, qui n’ont droit le plus souvent à aucune aide ou presque, ce qui vivent dans le stress des papiers et des contraintes, les mêmes qui n’en finissent plus de payer, payer et payer. Ces travailleurs, les bien nommés, ce sont « monsieur et madame tout le monde ».

Ce sont eux qui font vivre la France. Ils n’intéressent pas Madame Girardin qui a concentré ses annonces ministérielles sur l’augmentation des minima sociaux (minimum vieillesse et allocation handicapée) évidemment bienvenus en ces temps de disette. Le gouvernement s’était engagé là-dessus, et c’est bien qu’il tienne parole. En revanche, la ministre est restée muette sur les classes moyennes, pourtant confrontées, elles-aussi, au coût très élevé de la vie ici. A part l’allégement des cotisations salariales vite gommé par la flambée de la fiscalité, il n’y a rien de rien.

Par ailleurs, aucune mesure non plus pour alléger fortement le coût du travail à la Réunion. Quand comprendra t-on que celle-ci ne peut être traité, de part son éloignement et son insularité, comme un département métropolitain, au cœur du marché européen de 500 millions d’habitants? Au lieu de songer une fois de plus à l’assemblée unique, le gouvernement serait bien inspiré de prêter une oreille attentive aux propositions du président de Région en engageant ce que la Constitution rend désormais possible : un nouveau modèle économique et fiscal.

C’est la voie de l’expérimentation. Elle n’exclue d’ailleurs pas un peu plus de moyens car, à situation exceptionnelle, réponse exceptionnelle. Une parlementaire, Madame Huguette BELLO, faisait d’ailleurs observer à juste titre que si la ministre GIRARDIN traitait La Réunion comme son département d’origine, Saint-Pierre et Miquelon, nous aurions droit à trois fois plus d’argent public !

Les classes moyennes sont le pilier de La Réunion. C’est la majorité silencieuse. Je n’ai pas le monopole de leur représentation. Elles ne m’ont donné aucune procuration si ce n’est celle de mon mandat politique au Département de la Réunion. Parce que je leur parle quotidiennement, je sais qu’elles souffrent beaucoup de ce mouvement qui s’est installé dans la durée et qui doit aujourd’hui prendre fin. Les discussions avec l’Etat doivent bien sûr se poursuivre pour soulager les Réunionnais. Les revendications doivent s’exprimer et le gouvernement doit imaginer des réponses, même partielles. Ce sera toujours ça.

La vie de l’île doit reprendre : les enfants retourner à l’école, les malades doivent pouvoir se soigner normalement, les services publics doivent réouvrir, et les entreprises doivent retrouver la liberté fondamentale d’aller et de venir c'est-à-dire la liberté de travailler. En cette fin novembre, beaucoup de salariés verront les jours d’absences décomptés et beaucoup d’employeurs ne pourront pas honorer, en temps voulu, les salaires. N’ajoutons pas le désordre à l’injustice car le désordre entraine toujours une injustice encore plus grande.

La liberté de manifester est un droit absolu. Les manifestants doivent pouvoir continuer à s’exprimer. Mais qu’est-ce qu’une liberté sans responsabilité ? Barrer les routes revient à empêcher son voisin, son ami, son frère, ou son collègue, de travailler. Chacun doit pouvoir décider pour soi sans subir des heures de blocages (parfois 4 heures !) en plein soleil dans un barrage soit disant filtrant mais en réalité bloquant.

Attention à ne pas saborder notre économie déjà fragile comme un verre de cristal. S’il se brise, la Réunion se brisera avec. Il faut un temps pour tout. Le temps de la protestation a eu lieu. S’ouvre aujourd’hui le temps de la libération des routes et des énergies. Il faut savoir lever les barrages avant qu’il ne soit trop tard. Faisons le un peu pour nous et davantage encore pour nos enfants.
Jean-Jacques Morel Conseiller Départemental
Lu 2182 fois



1.Posté par INSULAIRE le 29/11/2018 23:33

c'est pour nos enfant que nous voulons nettoyer la politique de personnes comme vous !

2.Posté par CT91 le 30/11/2018 00:52

Les autres politiques, ils n'ont pas de message ?
Ils veulent peut être que la ministre échoue dans sa mission .

3.Posté par GIRONDIN le 30/11/2018 06:06

........ Le coût de la vie, inouï sur l’île,....

Et c'est pour cela que ce M Morel soutient INCONTESTABLEMENT didiX, celui qui augmente:
le prix du carburant
le tarif du cheval fiscal sur la carte grise et qui décide de l'octroi de mer.

Merci M

4.Posté par Toby or not Toby le 30/11/2018 06:11

Je croyais qu'il avait quitté la Réunion celui-là ...
Pas de vagues pendant 2 semaines !
Mais en fait il bouge encore le "Mangé cui".

5.Posté par SOIXANTE TROIS le 30/11/2018 06:50

Bien causer mais un peu tard .
Etes vous de ceux qui ont voté les taxes carburant ? C'est le moment de se faire un peu oublier n'est ce pas !
Attendons encore un peu pour entendre aujourd'hui les dernières dispositions de la ministre . Il y aura peut être quelque chose de louable sur le pouvoir d'achat , un des piliers des revendications des gilets jaunes .
Messieurs les gros acteurs économiques , vous savez ceux qui détiennent les monopoles de l'aiguille au sèche linge , de l'huile au caviar menteur , du boulon au vroum vroum ils seront dans l'obligation de lâcher du leste comme va le faire le président du conseil régional .
La moralisation politique est en marche , la cour des comptes fait son boulot à son échelle , les gilets jaunes ceux qui ne pourront pas être achetés seront les garants de l'ombre des décideurs , des commanders mais on ne pourra plus les traiter de délateurs .
quant à la justice , elle se trouve dans l'obligation d'accélérer son calendrier difficile déjà à tenir , la boucle se boucle d'elle même .

6.Posté par Raskok le 30/11/2018 07:22 (depuis mobile)

Poukwe lev barage out larzan i vir pa kwe

7.Posté par Bla-bla-bla le 30/11/2018 10:52 (depuis mobile)

Ferme la Morel!
Dis à Rajoelina, futur président , de te garder une place au chaud

8.Posté par pauvre democratie participative... le 30/11/2018 11:18

president départemental, maire de letang-sale, et ce "super man" Morel pour leur défense, unis , pour flinguer et faire privatiser une partie de la forêt domaniale de l’Étang-Salé!. bordel assuré!!!.

9.Posté par miro le 30/11/2018 13:36

Oté,ty morelle, y fait savoir aussi taquer sa bouche quand on n'a rien à dire ... ! les barrages ne seront levés que lorsque les revendications légitimes seront satisfaites.. sinon, regarde dans un trou po distraire à ou ... !

10.Posté par LA POSSESSION le 30/11/2018 13:41

Ta gueule l'avocat ! Tais toi ça nous fera des vacances. Te présente pas à St Denis, tu vas perdre ! OK ?

11.Posté par Manu le 30/11/2018 13:45 (depuis mobile)

Il faut savoir démissionné pour marché tête haute quand on a échoué dans tout les domaines ..je parle de tout les polititien qui on une conscience !!

12.Posté par bernard le 30/11/2018 16:04

à virer ce genre de personnage inutile

13.Posté par Briandoht le 30/11/2018 16:15

Discours d'un homme politique responsable et d'expérience en adéquation avec les moments difficiles que les réunionnais sont confrontés actuellement.

14.Posté par Mortier le 30/11/2018 18:02 (depuis mobile)

Mr.MOREL.
Ce n''est pas l'' augmentation des taux sur la taxe carburant qui a fait déborder le vase ?. Tout le monde semble avoir oublier à cause d''une baisse logique du coût du baril arrivee au bon moment. Par miracle, personne n''en parle plus.

15.Posté par MICHOU le 02/12/2018 12:25 (depuis mobile)

Exact mais le barrage n'était pas une fin en soi mais une amorce d'un mouvement qui s'est mis en marche qui perdurera car résultat d'une souffrance profonde.C'est comme une coulée de lave, elle doit suivre son cours pour plus de dignité, respect,....

16.Posté par JULE le 02/12/2018 16:47

Maintenant il faut arrêter de bloquer le port Est si certains gilets jaunes n ont pas compris le message ils ferai bien de se le faire expliquer! vous mettez en péril la vie des gens qui ont besoins de soins et de produit de première nécessité qui sont en attente dans les containers alors maintenant il faut arrêter la bêtise humaine et redescendre sur terre !

17.Posté par bob le 03/12/2018 16:05

Té morel !! allez mange brédes...

18.Posté par CITOYEN le 07/12/2018 04:45

ENCORE UN QUI SE RENDS COMPTE DES DIFFICULTÉS DE VIE APRÈS LE SOULÈVEMENT DU PEUPLE IL SE FOU DE LA GUEULE DU MONDE ON LES AS ÉLUS POUR RÉSOUDRE NOS PROBLÈMES et apporter les solutions appropries et non se contenter de percevoir de confortables indemnités .

Nouveau commentaire :
Facebook Twitter