MENU ZINFOS
Social

Jean Hinglo ouvre une classe pour les jeunes en situation de handicap


Par Agathe Martin - Publié le Mercredi 19 Août 2015 à 18:11 | Lu 3924 fois

Jean Hinglo ouvre une classe pour les jeunes en situation de handicap
Neuf jeunes déficients intellectuels ont fait leur rentrée hier dans le lycée Jean Hinglo au Port, une initiative en partenariat avec l’institut médico-éducatif (IME) Edmond Albius de Saint-Paul Piton Defaud, un établissement géré par l’Alefpa (Association Laïque pour l’Education, la Formation, la Prévention et l’Autonomie).
 
Voulu par la loi sur l’égalité des chances de 2005, ce dispositif de délocalisation des jeunes en situation de handicap depuis leur centre médical vers les établissements scolaires, permet à ceux-ci d’évoluer dans un milieu « normal » mais également de sensibiliser les élèves au respect de la différence.
 
« Ils étaient tous ravis » commente Aïcha Haremza, adjointe à la direction de l’institut Edmand Albius au sujet des jeunes de l’institut, qui ont reçu un accueil chaleureux de la part de l’équipe de cadres, du proviseur et des 150 enseignants du lycée.
 
Parmi ces jeunes filles et garçons âgés de 16 à 17 ans, sept d’entre eux n’avaient jamais pu bénéficier d’une inclusion en établissement scolaire, un réel changement donc, qu’il a fallu préparer en amont. Un processus qui commence par la sensibilisation des jeunes présentant un réel enthousiasme à l’idée d’aller au lycée, jusqu’à celle des parents, qu’il faut informer et rassurer.
 
Comme n’importe quel enfant ou adolescent
 
Deux salles de classe sont mises à la disposition des neuf élèves, l’une éducative animée par un éducateur spécialisé en provenance de l’institut, l’autre d’enseignement. Un plateau technique, comprenant un psychologue, un psychomotricien et un orthophoniste pourront également intervenir en fonction des besoins.
 
Les jeunes du centre partageront le temps de récréation, ainsi que les repas avec les autres élèves et pourront être intégrés au Conseil de la Vie Lycéenne (CVL). S’il faudra pour la plupart d’entre eux une année d’adaptation à ce nouvel univers, il sera possible par la suite pour certains d’intégrer progressivement d’autres classes afin de suivre certains cours. 
 
La volonté d’un continuum
 
L’institut Edmond Albius, qui accueille 60 enfants, âgés de 6 à 10 ans, n’en est pas à son premier partenariat avec les établissements scolaires. En 2006, il ouvre sa première classe à l’école Eugène Dayot de Saint-Paul, puis une au collège Antoine Soubou et une autre au lycée d’enseignement général, technique et agricole de Sans Souci.
 
Cette volonté de l’Alefpa de permettre aux jeunes en situation de handicap de poursuivre l’ensemble de leur scolarisation dans un milieu non ségrégué leur a valu en 2014 d’être récompensé par le prix de l’inclusion scolaire de l’OCIRP.





1.Posté par KLD le 19/08/2015 21:18

belle initiative.

2.Posté par audrey le 20/08/2015 11:03

c'est super pour eux, j'espere que les autres eleves ne vont pas trop les embeter!

3.Posté par magali le 20/08/2015 18:52 (depuis mobile)

Génial, belle démarche... A reproduire dans d''autres établissements. Bonne continuation

4.Posté par nadia le 21/08/2015 19:58 (depuis mobile)

E
extraordIndire

5.Posté par Locale le 22/08/2015 14:43 (depuis mobile)

Superbe initiative! Il y a 30 ans on ns aprenait en primaire comment communiquer avec nos amis malentendant! aujourd hui plus rien! L''Adapei au Tmpon propose aussi ce type de projet en primaire et au college!

Nouveau commentaire :
Twitter

Si aucune page de confirmation n'apparaît après avoir cliqué sur "Proposer" , merci de nous le faire savoir via le mail contact@zinfos974.com
------
Merci de nous donner les informations suivantes, elles nous serviront à mieux cerner votre situation :
-- Smartphone ou ordinateur (mac ou windows)
-- Navigateur utilisé
-- Votre fournisseur d'accès internet
------
CHARTE DES COMMENTAIRES

Zinfos 974 vous offre un espace commentaires vous permettant de réagir, discuter, informer. Cet espace est ouvert aux internautes inscrits et non-inscrits au site.

Les intervenants doivent respecter les principes élémentaires du débat.

Sont proscrits :

- Les insultes, les attaques personnelles, les agressions, les propos discriminatoires sous toutes les formes - que ce soit envers les intervenants, les commentateurs ou l'équipe de Zinfos 974.

- Tout contenu contraire à la loi : l'incitation à la violence ou à la haine raciale, la discrimination et la diffamation, les propos homophobes, la négation des crimes contre l'humanité, ou la justification des actes violents et des attentats.

- Les propos pornographiques ou délibérément choquants ne sont pas autorisés.

- Merci d'éviter le hors sujet, les rumeurs infondées et les fausses informations.

- La répétition d'un même commentaire, assimilée à du spam.

- La publicité. Ne soumettez pas des liens commerciaux.

Si le commentaire d'un autre internaute vous paraît contrevenir à cette charte, utilisez la commande "signaler un commentaire abusif" plutôt que d'envenimer le débat.

Pour protéger votre vie privée, ne donnez pas d'indication personnelle (mail, adresse ou numéro de téléphone) dans un commentaire.

En cas de litige, vous pouvez contacter la rédaction de Zinfos 974 via l'adresse contact@zinfos974.com

Vous restez le responsable des commentaires que vous soumettez et en portez la responsabilité. De son côté, la rédaction de Zinfos 974 se réserve le droit de retirer tout commentaire si elle l'estime nécessaire pour la bonne tenue du débat.

Zinfos 974 est seul juge des messages qu'il publie ou modère - y compris pour des raisons qui ne seraient pas répertoriées dans la liste ci-dessus. Vous pouvez demander des explications sur la modération en utilisant l'adresse contact@zinfos974.com, mais toute allusion au travail de modération dans un commentaire sera systématiquement mis hors ligne.

------
Toute l'équipe de Zinfos974 vous remercie
 

1F Rue de La Martinique

97490 Sainte-Clotilde

06 92 97 75 75
contact@zinfos974.com


- Contact

- Signaler un abus

- Mentions légales

- CGU

- Politique de Confidentialité

- Nos Journalistes