MENU ZINFOS
Communiqué

Jean-Bernard Galvès: "Il y a remplacement et déplacement des requins, pas prolifération"


Par Zinfos974 - Publié le Mercredi 3 Mai 2017 à 19:34

C'est avec une infinie tristesse que nous saluons la mémoire d'Adrien et présentons à sa famille et amis nos plus sincères condoléances. Nous savons qu'Adrien était quelqu'un de bien et qu'il manquera à tous ceux qui l'ont connu.
 
Nous ne jugeons pas ceux, qui, au nom de leur passion, veulent transgresser les règles; Nous leur disons: soyez prudents, aucune passion ne mérite que l'on meure pour quelques instants intenses et vous en aurez tellement d'autres à vivre. Pensez à ceux qui vous aiment. 
 
Personne n'a à l'heure actuelle de solution efficace à cette crise bouledogue et ceux qui le prétendent vous ont menti, pour le motif le plus sordide: l'argent.

 Le Natal Shark Board, l'étude IFREMER de 1997, les spécialistes des requins et même le Conseil d'Etat disent "il ne peut y avoir régulation que si les requins sont sédentaires et non remplacés".

Dans un milieu ouvert sur le large, comme la Réunion, les requins tués sont rapidement remplacés par d'autres requins de passage. Il n'y a non pas prolifération mais remplacement au fur et à mesure de leur pêche.

Les derniers accidents, après des années d'une pêche intensive ont démontré de manière atroce, ce que l'on savait dés le commencement : une pêche de régulation ne sert à rien en milieu ouvert.

La génétique, les observations et les balises utilisées nous ont confirmé la circulation des requins entre la Réunion, l'Afrique, Madagascar. 
 
Le Natal Shark Board lui même le dit: lorsque les requins circulent, seul un système d'enclos pourrait être efficace...Encore faut il qu'il soit fiable.

Lors du dernier C4R, Monsieur le Préfet a été dans l'incapacité d'expliquer comment la régulation pouvait être possible et efficace dans les conditions de la Réunion, mais fait jeter des millions d'euros d'argent public à la mer.

On se contente de l'incantation "la pêche, la pêche" qui doit tout régler. Dans le raisonnement magique, on pourrait tout aussi bien égorger un coq noir.

A la Réunion, prés de 300 requins tigres et bouledogues ont été massacrés sur quelques kilomètres et on a toujours plus d'accidents.

D'autres requins ont remplacé au fur et à mesure les requins tués. 
 
Les auteurs de Cap requins n'ont pas cherché une solution. Ils ont juste amorcé une pompe à fric qui ne s'arrêtera que quand il n'y aura plus de requins dans l'Océan Indien. 
Qu'ils nous expliquent pourquoi, dans le même temps l'Afrique du Sud en a tué 8 fois moins, sur 10 fois plus de longueur de côte? 
 
De plus, les quelques requins ont été tués accidentellement car l'Afrique du Sud relâche systématiquement tous les requins pris vivants depuis 1989.
Pourquoi massacrons nous des requins à La Réunion alors que les Sud-africains seraient en sécurité en les relâchant?
 
Nous avons un problème de bouledogues. Un seul accident en 20 ans a impliqué un tigre attiré par des appâts et déchets.
 
Pourquoi pas moins de 6 requins tigres, faciles à pêcher et grands voyageurs, ont-ils été massacrés 4 jours avant l'accident et des centaines de kilos d'appâts balancés à la mer. 
Y aurait il une relation de cause à effet?

Personne à Cap requins ne se demande si tuer les tigres et balancer autant d'appâts ne détruirait pas un équilibre et faciliterait la prééminence des bouledogues. 
 
En plus de cette "régulation" inefficace mais très coûteuse, financièrement et écologiquement, on prétend ajouter une deuxième ligne d'appâts prés des baigneurs et surfeurs, histoire de rapprocher davantage les requins. La pêche post-attaque de Saint-André a pourtant clairement montré qu'un requin attiré par les appâts est resté en surface sans pouvoir être pêché.
 
En toute honnêteté, le nouveau CRPEM, dont la responsabilité pourrait être soulevée en cas d'accident, ne prétend absolument pas avoir la capacité de pêcher tous les requins attirés prés des côtes par les appâts et prises diverses. 
 
On "régule" donc des requins qu'on ne peut pas réguler car ils sont remplacés , on en attire d'autres prés des plages alors qu'on n'est pas certains de les pêcher et on déséquilibre encore plus l'écosystème en massacrant les tigres alors qu'on a un problème bouledogue ; Voilà la logique de Cap requins.
 
  Aucun des concepteurs de Cap Requins n'avait de compétences en matière de requins.Tous se sont improvisés spécialistes d'un animal qu'il n'avait parfois jamais vu quand l'affaire est devenue juteuse.  
Cette régulation par la pêche pêche est totalement fantaisiste. C'est la délégation anormale d'une mesure de sécurité par l'Etat.
 
 Avec les deux derniers accidents, on en voit le sinistre bilan: la zone où on a le plus massacré de requin au monde ces dernières années sous prétexte de sécurisation est celle où les accidents augmentent !!!
 
 Va t'on longtemps payer pour ces inepties dont les Réunionnais ne veulent pas et qui déshonorent leur Ile ?
 
C'est le rejet d'eau usées, le basculement des eaux, le ruissellement lié à l'urbanisation, le rejet des déchets qui ont transformé la sèche côte ouest en milieu aussi favorable aux bouledogues que l'était la côte est .
 
Il est plus facile d'accuser la réserve et de dérégler encore plus l'écosystème que de traiter les vrais problèmes.
 
Jean-Bernard Galvès, porte parole du collectif des associations : Aspas, Fondation Brigitte Bardot, Longitude181, One voice, Requin Intégration, Sauvegarde des requins, Sea Shepherd, Tendua, Vagues.




1.Posté par Pfff le 03/05/2017 20:53 (depuis mobile)

Non mais quel abruti ! Il y a 10 ans des dizaines de milliers de personnes se baignaient chaque weekend avec les marmailles à l''étang salé et là plus personne à cause d''incessantes attaques de requin ! Faut arrêter un peu !!! Réunion île morte...

2.Posté par 974 LUCO55 le 03/05/2017 21:12

Ben voyons, une réserve marine qui englobe des spots de surf, quoi de plus normal n'est ce pas ?
La pollution a bon dos, comme toujours on culpabilise les réunionnais et les fonctionnaires de la réserve de se frotter les mains...

3.Posté par Le planteur le 03/05/2017 21:41 (depuis mobile)

Les requin étaient présent avant les surfeurs. Donc si vous avez pas les couilles d assumér vos conneries de surfeur rentrez pleurer chez maman on fait pas toujours ce qu on veut dans la vie.

4.Posté par Apnéa974 le 03/05/2017 22:00

Bravo Mr Galves!
Espérons que les autorités se mettent enfin à l'écoute des gens compétents (biologistes, océanographes, ird, ifremer, conseil scientifique,...) afin d'espérer sortir de cette crise un jour...

5.Posté par Lucien le 03/05/2017 23:50 (depuis mobile)

une parole sage et intelligente. cet homme doit etre ecouté et soutenu.

6.Posté par Yann le 04/05/2017 00:02 (depuis mobile)

Si l''Afrique du Sud ne pêche qu''une 10née de requin par an ces dernières années ce n''était pas le cas au début de la régulation mis en place. Pendant les 10er années c''était +70/an puis 35/an pendant encore 10 ans pour une 10née aujourd''hui.

7.Posté par Nono le 04/05/2017 01:16

Quel est le rapport entre remplacement et prolifération? l'un est une 'vitesse de repeuplement' (nombre d'individus par heure), l'autre une 'concentration' (nombre d'individus par volume). Sans parler de démographie et de cycle de reproduction (ces juvéniles dans le lagon et dans les ports, rien de plus normal...)

Pas très scientifique.tout ça !

8.Posté par galvesgrosmenteur le 04/05/2017 03:22

Ben voyons, galves c'est comme le pen ce soir, ça critique tout, ça remet tout dispositif en question et ça n'apporte aucune solution ni projet viable, donc si on écoute ce monsieur, faut rien faire tout est normal, les bouledogues s approprient le lagon situé en pleine réserve mais aucun rapport, aucun lien de cause à effet ? Pas de requins dans l ouest il y a 10 ans et aujourd'hui c'est infesté, mais la pêche ne peut rien régler ? Alors on fait quoi on stérilise les femelles bouledogues et on attend qu ills meurent tous de vieillesse peut être ? En Australie et Afrique du Sud il y a des drums lignes a proximité immédiate de tous les surfeurs et baigneurs par dizaines et ici Mr galves fait tout pour les retirer et les interdites, ce monsieur aime trop les requins, bien plus que les humains et ne parlons pas des surfeurs.....Ce genre de personne avec ses théories de scientifique retraite sur le déclin, qui ne sont plus du tout en adéquation avec la vrai réalité actuelle de la problématique requins de l'île, flingue une île magnifique, prive les gens de leur amour pour l Ocean, ne fait qu'empirer la situation en faisant traîner les choses.....par pitié Mr Galves taisez vous ou avouez que vous avez dérégler un eco systeme avec vos confrères, et qu aujourd'hui à part rejeter la faute sur les autres pour couvrir votre cul et soulager votre conscience au final vous êtes inutile et dangereux. Seul point où je suis d accord c est que de nombreuses pêcher des tigres au large des côtes ne solutionnera en rien le problème des bouledogues. Vous devriez en tant que citoyen responsable, reconnaître que les bouledogues ont considérablement proliférer au fil des années dans cette réserve ou zone de confort comme vous l appelé, qu un risque mortel surdimensionné est présent dans l ouest, recommander une pêche quotidienne à la cote du bouledogue, favoriser la mise en place de smart drumlines, réintroduire par zone la chasse sous marine, ré occuper la colonie d eau des 50 mètres et la peut être je vous considèrerai à votre juste valeur de scientifique, en attendant ferme out ki !!!

9.Posté par MDR le 04/05/2017 04:46

Mensonges, du début à la fin ...

Il n'y a jamais eu de pêche intensive à la Réunion ...

Le reste de son discours est complétement faux et bourré d'ineptie ...

10.Posté par Factuel est mieux que le raisonnement retrospectif le 04/05/2017 05:01 (depuis mobile)

Post 3 : en tout cas baignade á la ravine mulla quasiment tous les week end pendant des annees, pas attaqué sauf par les vagues ;-) peut-être qu''on sentait pas bon ? Boucan idem. Explication attendue svp Mr Galves :-)

11.Posté par Feelgood le 04/05/2017 06:01

"UNE REPRESENTATIVITE NULLE.

Après s’être séparé de ses représentants locaux, Sea Seapherd fonde le collectif constitué des associations suivantes :
Sea Shepherd – Vie Océane – Longitude 181- Fondation Brigitte Bardot – Association de Sauvegarde d’Etang Salé les Bains – ASPAS – Apnée Reunion Loisirs- Vagues -Requin Integration Reunion- Tendua.

Rapidement, le collectif est quitté par des associations ne se reconnaissant plus dans les propos déformés de l’ONG. Le collectif devient :
Sea Shepherd, Aspas, fondation Brigitte Bardot, Longitude 181, Tendua, Requin Intégration, Vague.

C’est M. Jean Bernard Galves, unique représentant de l’association « requin intégration » qui prendra la suite. Son unique objectif est de faire annuler le dispositif Caprequins.

Regardons de plus près ces associations.
Les seules associations locales sont : Requin intégration et Vague.

Requin intégration, fondée par Jean Bernard Galves en 2013, 2 ans après le début de la crise requin, ne représente que lui même et une ou deux autres personnes.
Vagues, créé en septembre 2012, ne s’est créé que pour attaquer en justice l’arrêté préfectoral pris la même année, pour pécher 10 requins. Le représentant de Vagues, Didier Dérand, représentant de la fondation Brigitte Bardot, elle même très proche de Sea Shepherd, est le même homme qui organisait des « nages médiatiques » pour montrer que le risque requin ne concernait que les surfeurs.
Depuis, deux nageuses ont trouvé la mort et un jeune homme a perdu sa jambe dans moins d’un mètre d’eau. http://www.zinfos974.com/Requin-Une-nouvelle-association-Vagues-va-porter-plainte-contre-l-arrete-prefectoral_a46810.html
"CES DEUX ASSOCIATIONS N’ONT AUCUNE ACTIVITE SUR LA REUNION. CE SONT DES ASSOCIATIONS FANTOCHES N’APPORTANT RIEN DE CONCRET A LA CRISE REQUIN."
Le seul projet porté par requin intégration est un « effaroucheur acoustique » : projet non-budgétisé, non testé, non proposé en préfecture (cf dossier de présentation en pj), et n’ayant pas fait l’objet de rapprochement avec la Réserve Marine et sa réglementation. Un projet annoncé pour contrer, là encore, Cap Requin, comme cela a été annoncé par M. Galves lors d’un entretien filmé d’avril 2012."

https://lesjeunessentinelles974.wordpress.com/

12.Posté par mortier le 04/05/2017 07:39 (depuis mobile)

Le cap requins est un cercle vicieux. Plus on pêche plus on appâte, plus on appâte plus on attire et la pompe à fric fonctionne.

13.Posté par couillonisse le 04/05/2017 07:48

à écouter les spécialistes de pacotille auto-proclamés qui "gèrent" le problème actuellement, on voit le résultat !!! On a jamais vu autant d'attaques que depuis qu'ils sont aux manettes !! D'ailleurs on n'entend plus feelgood qui se gargarisait d'être de toutes les garden party à la préfecture (pour boire et manger gratos lors des CO4R) et de mettre en place des mesures efficaces !!! quel bouffon ... Quel est leur bilan depuis qu'ils sont en place ?? Allez demander aux familles de victimes si la pertinence de leurs programmes est vérifiable et quantifiable ??? Voilà (messieurs de la préfecture) le résultat quand on se laisse endormir par des beaux parleurs qui s'en mettent plein les poches en ayant placé leur amis pêcheurs grassement subventionnés par l'état pour exterminer des requins .... Continuez d'appâter et d'attirer les requins et vous aurez encore des dizaines de morts et rajoutez à cela des surfeurs irresponsables qui surfent dans des conditions pourries tous les jours sur tous les spots interdits et vous continuerez le massacre (des 2 côtés) ... Pauvre réunion de concentrer un tel taux d'incompétents et d'irresponsables sur un si petit territoire ...

14.Posté par Houston, on a un problème? le 04/05/2017 09:45

PoInt de vue intéressant avec quelques points faibles, à mon avis.

1 - "Pour Jean-Bernard Galvès,"il y a remplacement et déplacement des requins, pas prolifération"

Comment peut-on affirmer cela ? Aucune certitude à ce sujet n’existe car, Il n'y a pas à ma connaissance (merci de me corriger si je me trompe) de statistiques sur la population passée et actuelle des requins bouledogues et tigres (allez voir le rapport SHARC).

Et M. GALVEZ peut-il expliquer ce que deviennent chaque année ou presque les 12 à 40 petits "requineaux" tigres et les 10 à 12 "requineaux" bouledogues qui naissent (je vous laisse imaginer la progression géométrique, malgré les pertes et décès juvéniles qui font que ces taux de reproduction sont théoriques, mais indiquent une forte natalité quand même).

M. GALVES, il peut aussi nous expliquer pourquoi avant 2000-2005 on ne voyait quasiment aucun requin près de nos côtes, surtout la côte Ouest, avec des attaques de requins rarissimes?

Pour ma part, je crains qu'ils ne se soient reproduits de façon assez importante, n'étant plus pêchés et vu leur taux de reproduction, et il y a ou il y a eu prolifération au point que les autres espèces de requins (de coraux) ont disparu.

Actuellement, il y a à présent peut-être une certaine "saturation" du territoire côtier par ces populations de requins. D'ailleurs, M GALVES indique:

"A la Réunion, prés de 300 requins tigres et bouledogues ont été massacrés sur quelques kilomètres et on a toujours plus d'accidents. "

On en a donc pêché 300 ... Ben dis donc, pour des espèces vivant au large, ....

2 - "Dans un milieu ouvert sur le large, comme la Réunion, les requins tués sont rapidement remplacés par d'autres requins de passage. Il n'y a non pas prolifération mais remplacement au fur et à mesure de leur pêche.

D’accord avec lui. Car il est probable qu'ils soient "remplacés" sur un territoire marin dès que quelques individus ont été pêchés.

Toutefois, y'at-il un véritable pêche? Officiellement, on parle de "prélèvements" en nombres limités. Pas de pêche systématique, donc, sauf erreur..

Et vu le taux de reproduction des requins, alors qu'ils ne sont plus a priori inquiétés dans nos eaux, ils se sont approchés au point de mordre ce qui leur paraît mangeable. Dont l'homme. Hypothèse invraisemblable?


3 - « Pourquoi pas moins de 6 requins tigres, faciles à pêcher et grands voyageurs, ont-ils été massacrés 4 jours avant l'accident et des centaines de kilos d'appâts balancés à la mer.
Y aurait il une relation de cause à effet? »


J’ignore si les tigres chassent de leur territoire les bouledogues,surtout si ce sont de « grands voyageurs »…

Par contre, il est vrai que si on balance « des centaines de kilos d’appâts » à la mer, il ne faut pas s’étonner qu’on les attire, sans compter les appâts en ligne…

Là, y’a peut-être un gros hic, et un « flot » public d’argent vers les pêcheurs ou certains d’entre eux à contrôler ou limiter… La crise requin aurait aussi un volet financier ?


4 - " Les derniers accidents, après des années d'une pêche intensive ont démontré de manière atroce, ce que l'on savait dés le commencement : une pêche de régulation ne sert à rien en milieu ouvert.

La génétique, les observations et les balises utilisées nous ont confirmé la circulation des requins entre la Réunion, l'Afrique, Madagascar.
"

Comment affirmer cela? Les requins bouledogues sembleraient plutôt côtiers (si j’ai bien lu l’étude SHARC), et ne circuleraient que très exceptionnellement vers Madagascar (je crois qu'il y en a eu 1). Voir étude SHARC.


5 - Le dispositif de pêche consistant à appâter tous les requins pose en effet un problème de base: il appâte et donc attire les requins, ce qui n’est pas du tout le but recherché.

Peut-être faudrait-il alors transformer le dispositif: pêcher les bouledogues et accessoirement les tigres de façon « active » et sélective, près des côtes voire dans la réserve marine, sans balancer des centaines de kilos d’appâts en mer, même en plongée. Et EN INTERDISANT TOUTE PRISE ACCESSOIRE.


6 – « Qu'ils nous expliquent pourquoi, dans le même temps l'Afrique du Sud en a tué 8 fois moins, sur 10 fois plus de longueur de côte?

De plus, les quelques requins ont été tués accidentellement car l'Afrique du Sud relâche systématiquement tous les requins pris vivants depuis 1989.

Pourquoi massacrons nous des requins à La Réunion alors que les Sud-africains seraient en sécurité en les relâchant? »


Là, il marque un point, et non des moindres. Nos mesures de protection semblent inopérantes et insatisfaisantes.

7 – Cela semble confirmé par un article du 19 septembre 2016 d'un blog (http://requin-blanc.fr/blog/natal-shark-board-cautionne-vraiment-programme-cap-requin/ ceci :

I[« Pour justifier de cette pêche, on nous donne sans cesse l’exemple de l’Afrique du Sud qui n’aurait pas d’accident grâce au drum lines et filets maillants et on nous dit qu’il faut tuer et tuer encore du requin.

Qu’on nous explique alors comment le Kwazulu Natal Shark Board parviendrait à sécuriser 450 kms de côte en tuant moins de 10 requins bouledogues en moyenne par an sur ces 450 Kms et en relâchant systématiquement tout requin pris vivant , quelque soit sa taille et son espèce et en voulant à terme ne plus tuer du tout de requins ?

Pourtant le Comité des Pêches soulignait la coopération avec cet organisme pour le programme Cap requin et le logo du Natal Shark Board a figure sur de nombreux documents officiels de Cap requins. »]i

I[« ... le Natal Shark Board nous a confirmé que le préfet avait effectué une simple visite et qu’aucune coopération officielle n’avait été établie.

Monsieur Jeremy Cliff, l’expert du Kwazulu Natal Shark board, nous a écrit ne pas se souvenir d’un échange de données, bien que son nom apparaisse en justification dans les comptes rendus de Cap requin.

Cette prétendue caution du Natal Shark Board au programme du Comité des Pêches ne repose que sur une cynique mise en scène: la venue tout frais payés de Monsieur Jeremy Cliff a la Réunion, qui s’est contenté de réponse polies et au conditionnel à ses hôtes bienveillants. »]i

La fin de l'article de ce blog est encore plus critique, "assassin", vis à vis des pêcheurs locaux:

"Où le Kwazulu Natal utilise une simple ligne avec un seul hameçon appâté d’un petit poisson maigre qui n’est pas remplacé avant 48 h qu’il ait été consommé ou pas ,on a appâté a tout va, utilisé des palangres de fond de trois kms de long porteuses chacune de 25 hameçons, chargés d’appâts gras de plus d’un kg. On n’a fait ainsi qu’attirer encore plus de requins dangereux vers les plages .

On a autorisé les pêcheurs a conserver les prises accessoires et appauvri ainsi encore plus le secteur des proies naturelles des requins ;

On a convaincu les surfers que cette pêche insensée allait assurer leur sécurité: comment s’étonner de la transgression de l’interdit après autant de pêche et la prise de » Fanny »
?"

Si tout ceci est bien vrai, la crise requins qu'est sensé gérer Cap Requins serait "sur terre".

« Houston, on a un problème… »?

Désolé d'avoir été long.

15.Posté par Houston, on a un problème? le 04/05/2017 10:49

Bémol à mon précédent post qui montre que rien n'est évident: les filets anti requins face aux plages de Durban gérés par le KwaZulu-Natal Sharks Board, l’organisme public chargé de ces filets, tueraient bien plus que 10 requins par an.

https://www.goodplanet.info/actualite/2013/05/02/baigneurs-ou-requins-le-dilemme-des-plages-de-durban/://

"Contrairement à ce que croient de nombreux baigneurs, les filets ne forment pas une ligne continue le long des 320 km de côte protégés. Il s’agit le plus souvent de filets parallèles –de 214 m sur 6 m chacun– fixés à 400 m de la plage face à 37 stations balnéaires de la région, là où l’eau est profonde de 10 à 14 m.

« Les requins peuvent contourner les filets », reconnaît M. Cliff. Il y en a donc qui se promènent près des plages. Et une partie d’entre eux sont pris au piège à l’intérieur, quand ils veulent regagner le large.

Et c’est là que le bât blesse : les filets capturent plus de 500 requins tous les ans, et neuf sur dix ne survivent pas. En outre, des dizaines de dauphins, de tortues et de raies en sont les innocentes victimes collatérales.

« Nous ne voulons pas tuer les requins, mais c’est le dilemme auquel nous sommes confrontés : nous sommes mandatés pour protéger la population », note Betty Hargreaves, responsable des programmes éducatifs du Sharks Board."


J'ai trouvé aussi sur internet une étude intéressante de 2015 aussi sur : EchoGén: https://echogeo.revues.org/14205?lang=en
:// qsui rappelle les taux de "surmortalité" par attaques de requins pour la Réunion par rapports aux attaques de requins au plan mondial. Au total, environ 10 par an, au plan mondial, contre environ 100 000 000 de requins détruits par l'homme. Il faut le rappeler.

Le risque d’attaques de requins à La Réunion
Éléments d’analyse des attaques et contextualisation d’une gestion contestée


par François Taglioni et Sébastien Guiltat

Etant précisé que "La revue électronique EchoGéo, créée sous l’égide du laboratoire PRODIG, a pour vocation de jeter un pont entre la communauté des chercheurs et le public de spécialistes ou d’amateurs éclairés sensible à une information claire, scientifique et pertinente. Notre ambition est de mettre à la disposition des géographes une information scientifique suivie portant sur les Sociétés, l’Environnement et le Développement."

Enfin, une belle plaquette sur internet du musée océanographique de Monaco, fort intéressante pour le grand public.

'Vivre avec les requins" qui balaye plusieurs aspects du problème et recense diverses techniques pour parer au danger de leurs attaques.

http://institut-ocean.org/images/articles/documents/1473415602.pdf
://


Bonne journée.

16.Posté par couillonisse le 04/05/2017 12:31

ahhhhhh feelgood radote toujours !!!! On comprend mieux pourquoi il a autant de cheveux blancs maintenant :) Mais à priori c'est pas les mesures inutiles de ses CO4R qui le préoccupe ... combien d'années au sein des CO4R et combien de morts et mutilés ?? quelle efficacité !!! N'importe quel patron aurait déjà viré cette clique d'incompétents depuis un sacré bout de temps... sauf la préfecture

17.Posté par KLOD le 04/05/2017 13:44

article trés interressant de post 14 et 15, enfin , une analyse qui semble lucide et pose les bonnes questions sans le parti pris des deux trois certains espécialistes autoproclamés qui ne font que polluer un débat difficile pour des néophites. Merci à lui .

18.Posté par .... le 04/05/2017 15:02 (depuis mobile)

Enfin des remarques constructives, loin des argumentaires jouant sur la peur des acteurs de Cap Requins qui sont juste appâtés par les fonds publics (qu'on se le rappelle : ceux qui défendent la pêche au requins sont... Les pêcheurs !

19.Posté par Jean Payet le 04/05/2017 15:03 (depuis mobile)

Ces pêcheurs a qui on a eu l''audace de retirer le privilège de détruire nos ressources marines , sur une petite partie de leur ancien "territoire" : les vrais requins, ce sont eux !!

20.Posté par A mon avis le 04/05/2017 17:13

Beaucoup de bon sens dans cet article !
@14 et @15 : vous posez aussi de bonnes questions.

Tout le monde semble d'accord pour dire que le problème requins à la Réunion est mal géré et que la pêche telle qu'elle est pratiquée avec des déversements d'appâts est un dangereux non-sens.
Pêche = opportunité pour faire du fric sur le dos du contribuable.

Avec cet argent, il serait plus raisonnable et utile de financer la recherche sur ces questions ( biologie des requins et méthodes de protection ...)

Comment empêcher des requins qui sont dans leur milieu naturel, d'approcher les côtes réunionnaises ?
En toute logique, sans doute mission impossible !

Alors, pour l'instant, le plus raisonnable, c'est de s'abstenir de prendre des risques.
Mais chacun est libre et maître de son existence et de sa vie !

21.Posté par Réveillez vous le 04/05/2017 21:05

A mon avis
"chacun est libre et maître de son existence et de sa vie"
oui ..sauf quand elle mets en danger d'autre personne...par exemple les sauveteurs.....

Aprés le requin même si certain sont pour leur extermination ( tous ce qui géne .....)
sont indispensable a nos océans ...et vu le nombre de braconnage ...on verra le résultat dans quelques années....
une réserve naturel c'est une aubaine ....mais les gens ne voit que leur avantage pour eux....et a court terme...;..
Dommage..

22.Posté par Humain le 05/05/2017 07:59

HONTE sur vous! votre Darma vous rattrapera et votre égo vous perdra! Triste sir!
Votre réserve, votre jouet va engendrer la fin de la vie aquatique humaine à la Réunion....
A commencer par les lagons.....vous aurez des comptes à rendre!


23.Posté par AA le 05/05/2017 09:53

Y'a SURTOUT une prolifération d'abrutis.
Ils se contentent de réagir émotionnellement sans la moindre réflexion. critiquent ceux qui émettent des explications, des raisonnement par un "ouais mais y a quand même plus de morts" .
La réflexion n'est pas donné à tout le monde, je sais; mais là c'est une épidémie!

24.Posté par Cristal le 05/05/2017 20:07

Jean Bernard GALVEZ Félicitations
A tous les abrutis d'ignorants qui souhaitent tout simplement voir la disparitions de tous
les requins quels qu'ils soient, la meilleure chose qu'ils aient à faire est de la fermer et d'écouter
ceux qui maitrisent le sujet sur les requins.
Vous croyez que la mer vous appartient, prétentieux que vous êtes, elle est propriété de ceux qui vivent sous l'eau, toute la vie aquatique requins compris, que vous hommes soit disant évolués et civilisés détruisez un peu plus chaque jour en y deversant vos merdes. Toutes les espèces de la vie marine en souffrent, mais ça bien sûr ceci reste le cadet de vos soucis.
Et bien en représailles de vos lâches prélèvements annuels dans toutes les mers des océans , et ce dans le cadre d'une pêche dite autorisée, contrôlée avec quota s' il vous plait , 100 millions de requins autrement dit rien selon vous, sont massacrés sans honte aucune de la part des hommes, de vous , alors quand sonne cette heure des représailles légitimes soyez courageux et laissez ces animaux prélever eux aussi leur quota qui leur revient de droit, la différence est que leurs quotas de prélèvements n'atteindra jamais les vôtres, vous leur devez bien ça. Les requins sont sur la planète depuis 450 millions d'années et vous misérables bipèdes apparus sur terre il y 10000ans vous voudriez les faire disparaitre?. Faites attention de ne pas disparaitre avant eux.

25.Posté par Feelgood le 08/05/2017 19:35

La littérature scientifique a toujours qualifié les requins bouledogues d'espèce sédentaire.
Pourquoi ces requins estampillés migrateurs par Mr GALVES n'attaquent exclusivement qu'à la Réunion et pas dans les autres île d'où ils viennent??

26.Posté par Feelgood le 08/05/2017 20:17

La littérature scientifique a toujours qualifié les requins bouledogues d'espèce sédentaire.
Pourquoi ces requins estampillés migrateurs par Mr GALVES n'attaquent exclusivement qu'à la Réunion et pas dans les autres île d'où ils viennent??

27.Posté par LULU le 09/05/2017 14:28 (depuis mobile)

Arrêtez de vous poser des questions idiotes
de savoir pourquoi les requins sont présents ou pas. Les océans sont à eux, foutez leur la paix ils vont où ils veulent, vous voulez quoi les contrôler , ils n''ont pas de frontières. Oubliez les.

Nouveau commentaire :
Facebook Twitter

Si aucune page de confirmation n'apparaît après avoir cliqué sur "Proposer" , merci de nous le faire savoir via le mail contact@zinfos974.com
------
Merci de nous donner les informations suivantes, elles nous serviront à mieux cerner votre situation :
-- Smartphone ou ordinateur (mac ou windows)
-- Navigateur utilisé
-- Votre fournisseur d'accès internet
------
CHARTE DES COMMENTAIRES

Zinfos 974 vous offre un espace commentaires vous permettant de réagir, discuter, informer. Cet espace est ouvert aux internautes inscrits et non-inscrits au site.

Les intervenants doivent respecter les principes élémentaires du débat.

Sont proscrits :

- Les insultes, les attaques personnelles, les agressions, les propos discriminatoires sous toutes les formes - que ce soit envers les intervenants, les commentateurs ou l'équipe de Zinfos 974.

- Tout contenu contraire à la loi : l'incitation à la violence ou à la haine raciale, la discrimination et la diffamation, les propos homophobes, la négation des crimes contre l'humanité, ou la justification des actes violents et des attentats.

- Les propos pornographiques ou délibérément choquants ne sont pas autorisés.

- Merci d'éviter le hors sujet, les rumeurs infondées et les fausses informations.

- La répétition d'un même commentaire, assimilée à du spam.

- La publicité. Ne soumettez pas des liens commerciaux.

Si le commentaire d'un autre internaute vous paraît contrevenir à cette charte, utilisez la commande "signaler un commentaire abusif" plutôt que d'envenimer le débat.

Pour protéger votre vie privée, ne donnez pas d'indication personnelle (mail, adresse ou numéro de téléphone) dans un commentaire.

En cas de litige, vous pouvez contacter la rédaction de Zinfos 974 via l'adresse contact@zinfos974.com

Vous restez le responsable des commentaires que vous soumettez et en portez la responsabilité. De son côté, la rédaction de Zinfos 974 se réserve le droit de retirer tout commentaire si elle l'estime nécessaire pour la bonne tenue du débat.

Zinfos 974 est seul juge des messages qu'il publie ou modère - y compris pour des raisons qui ne seraient pas répertoriées dans la liste ci-dessus. Vous pouvez demander des explications sur la modération en utilisant l'adresse contact@zinfos974.com, mais toute allusion au travail de modération dans un commentaire sera systématiquement mis hors ligne.

------
Toute l'équipe de Zinfos974 vous remercie









 

3 rue Émile Hugot
Immeuble Rigolet

97490 Sainte-Clotilde

06 92 97 75 75
contact@zinfos974.com


- Contact

- Signaler un abus

- Mentions légales

- CGU

- Politique de Confidentialité

- Nos Journalistes