MENU ZINFOS
Courrier des lecteurs

Je quitte Le Progrès


Par J.J.G - Publié le Lundi 16 Mai 2016 à 08:26 | Lu 948 fois

Je quitte Le Progrès
Comme mon ami Jean Claude Fruteau, je quitte Le PROGRES. Depuis quelques mois, je sentais que notre Président Patrick LEBRETON cherchait une occasion pour se démarquer de notre parti, le Parti Socialiste.

Aux régionales il a préféré diviser que construire. Là il préfère quitter le groupe PS à l'Assemblée Nationale en tirant à boulets rouges sur notre Président Socialiste.

J'aurais cru qu'il serait capable d'une telle posture.

Trop c'est trop, moi aussi je quitte Le Progrès et je rejoins mon camp, mon parti celui de La Rose. Jier d'être socialiste, fier d'être à gauche

Vive le PS

J.J.G




1.Posté par Pamphlétaire le 16/05/2016 12:21

L'IMPORTANT C'EST LA ROSE - GILBERT BECAUD avec quelques précisions du commentateur

Toi qui marches dans le vent
Seul dans la trop grande ville
Avec le cafard tranquille du passant
Toi qu'elle a laissé tomber
Pour courir vers d'autres lunes
Pour courir d'autres fortunes
L'important...

L'important c'est la rose
L'important c'est la rose
L'important c'est la rose
Crois-moi

Toi qui cherches quelque argent (où? à l'Elysée? en faisant la mache? en volant?)
Pour te boucler la semaine (on ne dit plus pour boucler le mois, c'est plus grave)
Dans la ville tu promènes ton ballant (à pied, plus de sous pour utiliser les transports en commun)
Cascadeur, soleil couchant (c'est le désarroi qui engendre le suicide)
Tu passes devant les banques (on ne fait que passer devant, les comptes étant à zéro)
Si tu n'es que saltimbanque (plus mendiant car les vêtements sont en haillons)
L'important...

L'important c'est la rose
L'important c'est la rose
L'important c'est la rose
Crois-moi


Toi, petit, que tes parents
Ont laissé seul sur la terre (les parents sont morts n'ayant plus rien pour se nourrir)
Petit oiseau sans lumière, sans printemps
Dans ta veste de drap blanc
Il fait froid comme en Bohème (plus d'électricité, plus de gaz, pour se chauffer)
T'as le coeur comme en carême (c'est un carême continu depuis l'arrivée de SARKO et la continuité de HOLLANDE)
Et pourtant...

L'important c'est la rose
L'important c'est la rose
L'important c'est la rose
Crois-moi

Toi pour qui, donnant-donnant
J'ai chanté ces quelques lignes
Comme pour te faire un signe en passant
Dis à ton tour maintenant
Que la vie n'a d'importance
Que par une fleur qui danse
Sur le temps...

L'important c'est la rose
L'important c'est la rose
L'important c'est la rose (si je trouve des roses ou autres fleurs, je les mange pour me substanter)
Crois-moi

2.Posté par La vérité vraie... le 16/05/2016 12:58

Progrès ou pas vous allez tous dégager et quitter vos mandats en 2017. Ca vous appRendra à trahir vos promesses électorales en votant des lois que même la droite n'aurait pas osée présenter. Nous n'oublierons pas votre génération d'élus : VOUS NE SEREZ PLUS JAMAIS AUX AFFAIRES.

3.Posté par Au nom de La Rose le 16/05/2016 12:59

Bravo J.J.G je pense que je vais en faire autant. Je quitte Le PROGRES, tu quittes Le PROGRES, nous quittons Le PROGRES. Et toi Patrick tu rejoins qui ?

4.Posté par @ l''''auteur le 16/05/2016 13:18

"Jier d'être socialiste, fier d'être à gauche"
Honnêtement, cher monsieur, vous pensez sincèrement que le PS c'est encore la gauche ?
Et le projet de loi El Komri une mesure de gauche ?
J'aimerais vraiment une réponse (sincère) de votre part.
Un ex-sympathisant qui ne reconnaît plus le PS

5.Posté par cimendef le 16/05/2016 14:28 (depuis mobile)

Lol il vous a fallu beaucoup de temps pour comprendre que le dépité de Saint Joseph n'était pas à la hauteur. S'allier à Paul Vergès, le fossoyeur de La Reunion, il fallait vraiment le faire...

6.Posté par "Vieux Créole" le 16/05/2016 16:44

JEAN CLAUDE FRUTEAU A ÉTÉ A L'ORIGINE, AVEC MARC SERVAUX ET SURTOUT ALBERT RAMASSAMY , DU RENOUVEAU DU" MOUVEMENT SOCIALISTE"...La création du "Progrès"résulte d'un différend important avec le 1er Secrétaire de son Parti (alliances méthodes utilisées, e.t.c. ) ...Ce différend a- t-il été totalement réglé ???

7.Posté par Pamphlétaire le 16/05/2016 17:11

Trop c'est trop, moi aussi je quitte Le Progrès et je rejoins mon camp, mon parti celui de La Rose. Fier d'être socialiste, fier d'être à gauche Concernant le PS actuel, un article :

La gauche n'est pas cassée en deux mais en mille morceaux

La scène est totalement inédite: des députés socialistes se préparant à censurer un gouvernement socialiste. Si cette rébellion n'a pas abouti, elle en dit toutefois long sur le fossé qui sépare désormais le pouvoir exécutif d'une large partie du PS et de la gauche.

Ce clivage ravivé par le débat autour de la «loi travail» fait ressurgir le spectre d'une scission au sein du Parti socialiste. «Potentiellement, j’estime que ce parti est en voie d’éclatement», estime le politologue Gérard Grunberg qui, il est vrai, annonce l'éclatement du PS depuis maintenant plusieurs années.

En réalité, la gauche française est moins cassée en deux camps cohérents et homogènes qu'elle n'est engagée dans un redoutable processus de fragmentation généralisée. Sa diversité historique se conjugue désormais sur le mode d'un éparpillement né de l'effondrement des convictions idéologiques d'antan et de la floraison des ambitions individuelles.
La droite de la gauche divisée

Une revue des différentes manière de se dire aujourd'hui «de gauche» est de nature à donner le tournis. Sur son flanc droit, la division règne désormais avec une vive rivalité entre Emmanuel Macron et Manuel Valls, qui recouvre également de réelles divergences de fond.

On doute fort que le ministre de l'Economie se lance prochainement dans l'arène présidentielle. Il est toutefois certain que Macron nourrit une forte ambition politique. Et qu'il s'en donner les moyens en n'hésitant pas à lever des fonds auprès de ceux qui en ont les moyens. Son culot s'est illustré par son discours à Orléans lors des fêtes de Jeanne d'Arc, où il s'est employé à dessiner sa vision de la France au prix de parallèles historiques pour le moins audacieux.

Macron brandit l'étendard d'un libéralisme décomplexé, économique mais aussi sociétal, qui le distingue de l'équation libérale-sécuritaire de Manuel Valls. Leur divergence est patente sur la question identitaire: alors que le Premier ministre se fait l’interprète des angoisses populaires à ce sujet, son ministre de l'Economie ne cesse de plaider pour une «identité ouverte». Valls prétend toujours, par ailleurs, appartenir à «la gauche» alors que Macron assume la transgression de ce clivage.
Cinquante nuances de rose

Un tout petit peu plus à gauche, François Hollande persiste dans des exercices d'équilibrisme fort peu esthétiques sur un plan idéologique mais parfois diablement efficaces politiquement. A un an de l'élection présidentielle, le président prochainement sortant redécouvre sa gauche et il saura lui prodiguer les belles paroles qui la rassurent à défaut d'agir en cohérence avec sa raison d'être.

Le «social-libéralisme» de Hollande, assaisonné d'opportuns cadeaux préélectoraux, le distingue par le discours de son chef de gouvernement même si le couple de l'exécutif est uni dans la même politique. Ce subtil jeu sémantique d'équilibre entre les contraires a son pendant partidaire du côté de Jean-Christophe Cambadélis, premier secrétaire du PS, dans une version légèrement gauchie. Tout cela relève d'une étrange casuistique, on vous l'accorde.
Cent fleurs à gauche de la gauche

A gauche de la gauche, les choses ne sont pas plus simples. Martine Aubry, la grande muette de Lille, pense le plus grand mal de la politique gouvernementale mais ne fait rien pour s'y opposer. C'est l'abstention de ses amis à l'Assemblée nationale qui a empêché le dépôt d'une motion de censure de gauche à propos de la «loi travail».

Cet épisode a affaibli le groupe dit des «frondeurs» en mettant en lumière leur impuissance politique. La contestation interne au PS, menacée d'un rappel à l'ordre, souffre encore de ne pas être portée par un leader aux ambitions présidentielles déclarées.

Arnaud Montebourg, nous dit-on, préparerait «son entrée dans l'atmosphère» avec l'Elysée en ligne de mire. Mais l'ancien ministre de l'Economie n'a pas laissé que de bons souvenirs à ses camarades de la gauche du parti, notamment en raison de l'alliance qu'il avait nouée avec Manuel Valls. Et la ligne «social-patriotique» aux accents entrepreneuriaux qu'il pourrait défendre ne serait pas du goût de tous dans ce secteur de l'échiquier politique.

Pierre Laurent, pour sa part, tente de faire le lien entre la gauche du PS et ce qui reste du Front de gauche. Cette mission impossible est regardée avec le plus profond mépris par Jean-Luc Mélenchon, qui installe le fait accompli de sa nouvelle candidature à l'élection présidentielle.

Là encore, les rivalités personnelles se doublent de divergences politiques. Le PCF défend une orientation de gauche assez classique alors que Mélenchon, plus radicalisé qu'en 2012, en appelle à de nouvelles formes de subversion démocratique.
Polarisation Hollande-Mélenchon

Ce très rapide tableau des dégradés de la gauche pourrait être plus complexe encore. Au-delà de l'extrême gauche traditionnelle, de petites formations sont apparemment décidées à faire cavalier seul pour 2017.

C'est le cas du Mouvement Républicain et Citoyen (MRC), que son fondateur Jean-Pierre Chevènement a quitté, et qui entend présenter Bastien Faudot. Le tout petit Mouvement des Progressistes (MDP) de l'ancien dirigeant communiste Robert Hue espère, pour sa part, aligner Sébastien Nadot sur la ligne de départ...

Cette joyeuse diversité d'initiatives et de calculs fait, au final, le jeu des candidats dotés du plus grand potentiel de départ, c'est-à-dire les vieux routiers de la politique que sont Hollande et Mélenchon. Le président sortant tentera vraisemblablement de se situer au point d'équilibre d'une gauche gouvernante menacée de disparition. Et son adversaire de gauche apparaîtra comme l'inévitable point de ralliement de ceux qui contestent le hollandisme sans être de droite.

Pour autant, le choc annoncé de l'opposition entre Hollande et Mélenchon n'exprime pas l'état exact de la gauche. Ses fractures sont autrement plus complexes, comme le révéleront certainement les vifs débats qui la secoueront après sa probable défaite à l'élection présidentielle de 2017.

Eric Dupin



8.Posté par Au nom de La Rose le 16/05/2016 17:32

Mi persiste et mi signe Le PS sans LEBRETON ira beaucoup mieux. Avec ses rats de magasins alimentaires de Saint Joseph Harry et Axel, il sait que la fin est proche. Nous militants, nous sommes désabusés, mais nous reste SOCIALISTE.
Vive HOLLANDE, Vive Manuel VALLS.
Met' Enkor na passé, OUI François HOLLANDE est un très bon Président. Alors Patrick tu bouges encore!!!

9.Posté par noémolvides le 16/05/2016 19:00

super bon vent ca change rien a nos vies, les elus s'engraissent et la populasse raque

10.Posté par Logique... le 16/05/2016 20:55 (depuis mobile)

Donc Fruteau quitte Lebreton, donc quitte Vergès pour Annette donc rejoindre Bello et Vlody. Et Vergoz toujours avec Vergès et Lebreton?
Gain politique ou pas, le seul qui mange pas son vomi c''est bien Lebreton: un homme, une parole.

11.Posté par simpledesprit le 16/05/2016 21:37

Il peut toujours quitter le Progrès et ainsi le Progrès fera du progrès...............car il est important de laisser la place aux jeunes.

12.Posté par Pamphlétaire le 17/05/2016 19:36

Bientôt un concert de Bertrand Cantat organisé par la gauche pour célébrer la journée de la femme ?

Le tout sous le parrainage exclusif de Denis Baupin, Michel Sapin et Dominique Strauss-Khan ? Tant qu’à faire !

Au point où elle en est désormais notre brave gauche morale…

Entre les pervers (présumés) dans ses rangs, connus, reconnus et réputés comme tel mais non dénoncés par les féministes revendiquées, affichées et assumées qui s’affichent et se revendiquent en son sein, son soutien clair et net à un « artiste » dont des textes véhiculent à la fois de l’homophobie, du sexisme, du racisme, de l’intégrisme religieux, de l’antisémitisme et des valeurs contraires à celles qui fondent à la fois notre République et notre pays, l’intrigante amitié de l’exécutif actuel avec des dirigeants de pays qui restreignent les droits des femmes et des homosexuels, tout en pratiquant la peine de mort, je ne serai plus surpris de rien…

A gauche ils sont tous vent debout pour défendre la légitimité de la présence d’un « artiste » aux textes plus que contestables pour rendre hommage à ceux qui se sont battus pour notre pays et qui sont morts dans l’une des plus terrible bataille de toute notre histoire, pour défendre nos libertés… Exactement ces mêmes libertés auxquels certains groupes de rap s’attaquent très violemment…

A croire que la gauche n’en est désormais plus à une pirouette près pour ouvrir un boulevard à l’extrême droite et ainsi chercher à jouer sur la peur de celui-ci pour tenter de remobiliser son propre électorat aux prochaines échéances… Un jeu dangereux qui finira bien par se retourner contre elle…

Personnellement je concevais la gauche comme un mouvement prompt à défendre les libertés individuelles, la laïcité, le droit à toutes les libertés, aussi bien celle d’être que d’aller, le vivre ensemble, pourfendant toutes les formes d’égalités… Mais non. Je dois reconnaître que je me suis fourvoyé ; que je l’ai un peu trop idéalisée !

En fait cette gauche, à l’instar du Ministre des Anciens Combattants, qui à mon sens est une injure à la cause qu’il est censé incarner, est du côté de ceux qui rejettent nos droits, nos libertés, prend la défense, probablement par pures postures idéologique et clientéliste, de ceux qu’elle aurait, s’ils n’avaient pas été « artistes » et issus de la diversité (une richesse pour toute les cultures : je précise), lynché sur la place publique.

Mais là, non…

A défaut de logique et de bon sens, elle fait le choix de se ranger du côté des indéfendables, poussant même le vis, faute d’arguments valables, jusqu’à qualifier (encore une fois) de fasciste quiconque ose la contredire… Hé oui… Vous ne rêvez pas : aujourd’hui pour la gauche, dénoncer un des propos racistes, intégristes, antisémites, homophobes et sexistes qui sont contraires aux valeurs de Fraternité censées être incarnées lors d’une commémoration, c'est être fasciste. Oui… Fasciste…

Peut-être que si la gauche ouvrait un dictionnaire, au moins une fois dans sa vie, elle saurait ce que c’est qu’un fasciste… Ou alors défendre l’homophobie, le racisme, le sexisme, l’intégrisme et l’antisémitisme, c’est la « gauche 2.0 »… Oui. Je pense que ça doit être ça en fait. Une nouvelle gauche, celle qui est désormais décomplexée vis-à-vis de son passé.

13.Posté par MARCO le 19/05/2016 08:40

FRUTEAU ANNETTE VERGOZ et consors apres 3 decennies a la tete du parti vous avez profiter aux fastes de la republique partez donnez la place a d autres.

Nouveau commentaire :
Twitter

Si aucune page de confirmation n'apparaît après avoir cliqué sur "Proposer" , merci de nous le faire savoir via le mail contact@zinfos974.com
------
Merci de nous donner les informations suivantes, elles nous serviront à mieux cerner votre situation :
-- Smartphone ou ordinateur (mac ou windows)
-- Navigateur utilisé
-- Votre fournisseur d'accès internet
------
CHARTE DES COMMENTAIRES

Zinfos 974 vous offre un espace commentaires vous permettant de réagir, discuter, informer. Cet espace est ouvert aux internautes inscrits et non-inscrits au site.

Les intervenants doivent respecter les principes élémentaires du débat.

Sont proscrits :

- Les insultes, les attaques personnelles, les agressions, les propos discriminatoires sous toutes les formes - que ce soit envers les intervenants, les commentateurs ou l'équipe de Zinfos 974.

- Tout contenu contraire à la loi : l'incitation à la violence ou à la haine raciale, la discrimination et la diffamation, les propos homophobes, la négation des crimes contre l'humanité, ou la justification des actes violents et des attentats.

- Les propos pornographiques ou délibérément choquants ne sont pas autorisés.

- Merci d'éviter le hors sujet, les rumeurs infondées et les fausses informations.

- La répétition d'un même commentaire, assimilée à du spam.

- La publicité. Ne soumettez pas des liens commerciaux.

Si le commentaire d'un autre internaute vous paraît contrevenir à cette charte, utilisez la commande "signaler un commentaire abusif" plutôt que d'envenimer le débat.

Pour protéger votre vie privée, ne donnez pas d'indication personnelle (mail, adresse ou numéro de téléphone) dans un commentaire.

En cas de litige, vous pouvez contacter la rédaction de Zinfos 974 via l'adresse contact@zinfos974.com

Vous restez le responsable des commentaires que vous soumettez et en portez la responsabilité. De son côté, la rédaction de Zinfos 974 se réserve le droit de retirer tout commentaire si elle l'estime nécessaire pour la bonne tenue du débat.

Zinfos 974 est seul juge des messages qu'il publie ou modère - y compris pour des raisons qui ne seraient pas répertoriées dans la liste ci-dessus. Vous pouvez demander des explications sur la modération en utilisant l'adresse contact@zinfos974.com, mais toute allusion au travail de modération dans un commentaire sera systématiquement mis hors ligne.

------
Toute l'équipe de Zinfos974 vous remercie
Publicité
 

1F Rue de La Martinique

97490 Sainte-Clotilde

06 92 97 75 75
contact@zinfos974.com


- Contact

- Signaler un abus

- Mentions légales

- CGU

- Politique de Confidentialité

- Nos Journalistes