MENU ZINFOS
Courrier des lecteurs

Je préfère voir se dessiner un monde plus humain


Par Youssouf OMARJEE - Publié le Samedi 4 Avril 2020 à 15:54 | Lu 614 fois

Je préfère voir se dessiner un monde plus humain

Je préfère imaginer que la forêt continue de pousser en silence, tandis que nous, les Hommes, sommes en train de ployer tel un seul arbre dans un grand fracas. C’est ainsi que je m’exprime en paraphrasant un proverbe africain, pour dire la sidération qui est nôtre face à une situation incontrôlable, face à l’urgence sanitaire devenue, pour ainsi dire encore, selon certains éminents Professeurs de Médecine, « cet arbre d’impréparation à un risque majeur qui cache la forêt de pénuries tant humaine, matérielle qu’organisationnelle ». Ce coronavirus, est, malheureusement, devenu le meilleur syndicat des revendications portées par le personnel depuis des lustres.

C’est pourquoi, je préfère imaginer ces forêts majestueuses de nos montagnes, ces forêts qu’on traverse pour se rendre sur la « Route des Volcans », contempler tout en méditant sur les spectacles de coulées de laves qui dévalent les pentes à toute vitesse, tantôt accessibles, d’autres fois prenant le temps de se dévoiler aux plus téméraires comme aux moins courageux. Sur ces traversées de feu, aujourd’hui admirables, en mode confinement, qu’à distance, par drone. Autrefois, les uns y venaient parcourir les sentiers d’en haut, tandis que les autres y accouraient à la rencontre des fumerolles d’en-bas. Certes, imaginer cela, c’est imaginer que la Nature poursuit son cours, tandis que nous, les Hommes, avons été contraints de suspendre nos activités pour mieux apprendre les leçons que le « temps libre » est venu nous faire, mieux prendre soin de soi, mieux se cultiver, mieux vivre et mieux apprécier nos moments du quotidien.

Je préfère voir se dessiner un autre monde, dont les contours se précisent, sur fond de confinement, un monde fondé sur le socle de la solidarité, un monde davantage mu par l’entraide que par la seule et exclusive poursuite du profit, un monde qui reconnaît la contribution de chaque être dans la réalisation de prouesses collectives, un monde qui, parce qu’il ne fait plus de distinction entre riches et pauvres face à la maladie, attendrit le regard des uns sur les autres dans une approche réellement humaniste et sur la foi d’un dialogue social constructif, un monde où le moindre bruit nous tient en haleine, sans porter, pour autant atteinte à notre quiétude intérieure dès lors que nous sommes encore en mesure de prier, d’aimer, de remercier et de glorifier le Seigneur.

Je préfère mieux réfléchir à nos interdépendances, en m’imaginant que les journalistes continuent à travailler, encore plus aujourd’hui qu’hier, même si les médias sont moins lus en raison des circonstances limitantes liées au confinement, la plupart demeurant tout de même accessibles sur le Web, et, où chaque contribution nous autorise une espérance nouvelle.

Je préfère m’imaginer que des hommes et des femmes continuent de se réveiller aux aurores pour prendre leur poste, pour servir leur Nation, pour être aux petits soins des malades comme pour entretenir la propreté de nos routes, pour approvisionner nos magasins comme pour encore et toujours continuer à nous débarrasser des déchets provenant de ce que nous continuons à consommer.

Je préfère m’interroger sur la peine de ces artisans forcés de fermer leurs ateliers et sommés de ne plus prendre de commandes, hormis ceux qui sont les « artisans du goût et des saveurs », dont la ténacité est intacte pour produire des chocolats de circonstance, tandis que ni leur moral ni celui des consommateurs ne sont au beau fixe. Mais, tant que ces chocolats font du bien à nos âmes, alors pourquoi s’en priverait-on ? C’est bien l’un des rares petits plaisirs auxquels nous pouvons encore y accéder.

Je préfère voir les quelques rares signes de vie que je croise au hasard de mes rencontres fugaces durant les rares ballades en « centre-ville » accomplies en raison de l’accomplissement des nécessités quotidiennes vitales.

Je ne préfère pas m’imaginer, pour autant, la tristesse énorme de ces petits commerçants qui, pour la plupart, seront en très mauvaise posture, le travail et l’œuvre de toute une vie parfois, partis dans un feu sans fumée. Quant à ceux qui, par miracle, auront la capacité de tenir debout, de résister, de faire face, il leur faudra mieux encore songer à la modernisation digitale de leurs magasins, à être en mesure de réfléchir à un tel scénario inimaginable d’arrêt complet des activités pour une si longue durée. Je ne préfère pas, non plus, être à la place de ces salariés, qui, par milliers, seront mis en difficulté de faire face à leurs dépenses quotidiennes, et, qui pour certains d’entre eux, perdront probablement leur boulot au terme de ce confinement qui a mis à mal tous les acteurs d’un système économique qui tient, in fine, comme un véritable château de cartes, et, dont la mondialisation n’est pas toujours heureuse.

Je préfère voir, cependant, une lueur d’espoir quand notre tendance naturelle nous conduirait au pessimisme, je préfère mesurer la chance de disposer d’un toit là où les « Sans Domicile Fixe » errent dans les rues, en y risquant, à tout moment, de perdre leurs vies comme tout récemment à Saint-Denis.

Je préfère mesurer, enfin, la chance qui est mienne d’avoir reçu une éducation, je préfère admirer le travail formidable accompli par toutes ces associations qui viennent en aide aux plus nécessiteux, je préfère être aux côtés de celles et ceux qui sont à l’écoute de la détresse du monde, qui mettent du baume aux cœurs des autres alors que les leurs sont souvent meurtris (dont les « travailleurs sociaux »). Je préfère remercier les agents de « La Poste » qui assurent, avec dévouement, la continuité de leurs services comme l’assurent celles et ceux de tous les autres services publics et secteurs marchands vitaux à un monde qui tourne au ralenti.

Je préfère vous déclarer la compassion qui est mienne car vous êtes tous et toutes des héros d’un quotidien loin d’être évident, d’un temps où il nous faut réapprendre à vivre en prenant conscience de la qualité de vie plus que de la course incessante à l’accumulation, d’un contexte qui prête à une réflexion sur nos besoins essentiels, sur nos choix placés davantage sous le sceau de la responsabilité que des émotions, sur nos comportements qui doivent nous ouvrir à l’altruisme, sur le changement de nos perceptions sur le monde et sur la relativisation des épreuves que la vie nous conduit à traverser en nous transcendant dans la préservation essentielle de l’unité et la conscientisation de chacun(e) sur sa contribution essentielle à l’édification d’un monde meilleur, sans lequel il n’y aura point d’avenir pérenne possible.

Youssouf OMARJEE





1.Posté par Grangaga le 04/04/2020 21:00

Mi koné pa oussa ou la sott' lo z'étapp'... du provèrbb' Afrikin, pou pass' a la prièrr', lo Sényièrr' tou sa là.
L'Afrik' èk' son provèrbb'.... Gardd' dann' kèl' éta zordi li lé.......
Lé parèy' po la Sinn' èk' son.... Konfisuss'.....
La Franss èk' son gran .....Damm'..............
L'Amérik' èk son gro.....Bra......
Enfin ....La Rélizyion, lo pryion le Sényièrr', èk' son bann'.....Sovèrr'.......
"Ego'iss' ".........
Mwin la mètt' sa d'si ènn' ti papyié so matin....
An mèm' tan mwin la mètt'....Oussanousava d'si Youtibb'....
Oussa nou sa va ?????
Lé pa lo moman déranz' a zot', mé lo bann' ti Bougu' y vivv' an..."ortassi" dann' Sirk' ou dann' bwa La Rényion là......
Y séré bon de domann' a zot' kossa zot' y panss' de noutt'...."Syklonn' dann' tan sèk' ".
A zot' ki vivv' san .....fwa ni lwa, de kèl'ke z'ins'trimantalizacyion kèl'konk' ......

2.Posté par Zarin le 05/04/2020 09:25

Oh mon Dieu ! Ils les ont fait sauter leurs satanées bombes ! Je vous hais ! Soyez maudits jusqu’à la fin des siècles !

La planète des singes.

3.Posté par clownerie le 05/04/2020 09:39

commencer par démissionner de ce parti de crapules assoiffées de pognon et prêt à saigner la populace pour le profit des déjà trop riches serait un bon début

4.Posté par Choupette le 05/04/2020 13:01

" ... la chance ... d’avoir reçu une éducation" Eh ouais, l'école de la République ... .
"je préfère être aux côtés de celles et ceux qui sont à l’écoute de la détresse du monde"

Mouais, on ne vous a pas entendu pour l'interdiction des letchis, mangues et autres fruits de La Réunion vers l'Hexagone. Dont des poivrons ???!!! Pourquoi des poivrons, d'ailleurs, Grand Dieu ?

Vous étiez de quel côté, à ce moment-là ? Pas du côté de la famille qui veut faire plaisir aux siens, en tous cas. Pour ma part, je pense que vous cautionnez ce genre de choses.

Vous avez été élu (ça m'dépasse, mais bon) pour relayer les attentes du peuple. Pas pour faire de la prose sur un site internet privé. Sinon, je ne vois pas trop à quoi vous servez.

5.Posté par Kayam le 05/04/2020 13:28

Grangaga : mi adèr

Je préférerai voir les hommes avec + de bonté dans leurs cœurs et qui se diront : je mesure la chance de disposer d’un toit ; en sachant que j'en ai le droit, pourquoi moi, simple homme, j'en priverai un SDF ? ou bien de quel droit je peux détruire une habitation dans laquelle un simple homme y trouve sa sécurité ? Pour qui est-ce que je me prends ?

À qui la terre appartient-elle ? Na la place pou noute toute akokiyé. Kan noute dé zié sra fermé définitivmen, noute toute va gainlle allongé pou d'bon !

Nous ne sommes hébergés, TOUS, que temporairement. Nous sommes arrivés, elle était là -- nous partirons, elle nous survivra. Et pourtant la terre, c'est synonyme de bataille, de propriété. Nous sommes TOUS coupables😞

Et à mon avis (vous êtes où ? en hibernation ?⚠️les places en réanimation sont chères...) ce n'est pas un coup du Seigneur de nous déloger le moment venu mais tout simplement le corps et ses organes qui sont à bout de souffle et qui ne suivent plus ou bien la fatalité de la vie dans les accidents par exemple ou encore des choix personnels dans le cas de suicide.

Normalement, vu le nombre important de chrétiens (je nomme souvent la religion chrétienne car je prends en exemple ma famille) qui doivent beaucoup prier, en ayant chez eux des bougies allumées, la bible ouverte, en se mettant à genoux en répétant des prières contradictoires d'une phrase à la suivante :
Et Jésus, le fruit de vos entrailles...Sainte Marie, mère de Dieu... ce qui laisse à penser que Dieu et Jésus sont 2 frères !!
donc, normalement, le monde aurait dû aller mieux mais c'est à l'endroit où ils se pavanent dans les abris d'or, que la constatation est la + catastrophique, des + déplorable et des + triste. Le pape devrait se dire : mais qu'est-ce que j'ai fait au bondieu ?

"de remercier le Seigneur" pensez-vous que les gens sont là aujourd'hui avec des branches de rameaux ou bien ils sont en train de s'inquiéter du Covid-19, et pour essayer d'oublier leurs peurs ils branchent la musique ? et font défouler en danses leurs enfants sur des vidéos visibles sur les réseaux sociaux ? Et même en priant pleurent, font des crises d'angoisse ?
Un membre de ma famille a dit que c'est le jour de la résurrection que le remède pour être guéri du coronavirus sera trouvé🙄 ... que penser après ça ? Si cela n'arrive pas, il y aura encore des divisions de conversations et même si on préfère voir se dessiner un nouveau beau monde - solidaire, empathique... - ça coincera toujours quelque part.
Certains penseront peut-être que je blasphème et j'insulte cette religion mais ce n'est que des analyses et des questions que beaucoup esquivent et refusent d'y répondre.

Vous allez voir la quantité de livres qui vont sortir après cette crise...juste pour le profit personnel. Plus humain en quête de biznèss, d'argent : oui certainement ! On va en entendre.

6.Posté par Choupette le 05/04/2020 16:13

5.Posté par Kayam

" ... Sainte Marie, mère de Dieu ... ".
A l'évidence, cette explication vous aura échappé : " ... mère [que] (de) Dieu a choisie ... "

7.Posté par Kamikaze zenti le 05/04/2020 17:25 (depuis mobile)

Merci Youssouf et non Younouss ...comme certains ont pu le penser....Merci pour ces pensées pleines de sagesse ....oui merci aux personnes qui contribuent à prendre soin de notre quotidien qu ils sont en 1ère , 2me ligne ou à la maison en télétrava

8.Posté par maikouai le 06/04/2020 11:49

La causalité s’emprisonne probablement et hélas que de logique et de rationalité. Peut-on réellement détenir une approche absolue de l’existence, de l’univers en restant ainsi dans les limites causales qui théoriquement donnent un sens apparent au temporel ? Sens apparent effectivement autrement dit, aléas et impondérables, n’auraient plus cours. De ce fait Conscient de nos limites, jusqu’à présent personne n’a été en mesure de s’opposer à la manifestation du Naturel (beau ou mauvais temps…), notre pouvoir se limitant à postériori qu’à expliquer le « comment » du phénomène.
Mr Omarjee votre intéressante conclusion gomme en quelques sortes les rares désaccords éprouvés préalablement à la lecture de votre texte, néanmoins cette seule conclusion où l’Homme créature et serviteur par altruisme et responsabilité interposés, doit être replacé au centre des préoccupations en tout, s’avère être un gage d’espoir, malgré que : « Aime ton prochain comme toi-même », préconisation remontant à plusieurs millénaires, reste toujours hélas en recherche du succès escompté…

9.Posté par une réunionnaise 97410 le 06/04/2020 13:16

les gendarmes de Loire ont déjà ouvert la route concernant l'état d'esprit de générosité et d'un monde meilleur pendant ce confinement très fatiguant, mais indispensable pour la survie de l'humain.C'est dans tous les médias de métropole, un homme a menacé de se rendre dans un supermarché avec son fusil car il était démuni et ne pouvant plus nourrir sa famille.Devant tant de détresse, les gendarmes voyant le frigo de la petite famille vide, sont allés faire les courses pour eux.Et l'assistante sociale affectée à la gendarmerie va prendre la suite ce lundi.

Nouveau commentaire :
Twitter

Si aucune page de confirmation n'apparaît après avoir cliqué sur "Proposer" , merci de nous le faire savoir via le mail contact@zinfos974.com
------
Merci de nous donner les informations suivantes, elles nous serviront à mieux cerner votre situation :
-- Smartphone ou ordinateur (mac ou windows)
-- Navigateur utilisé
-- Votre fournisseur d'accès internet
------
CHARTE DES COMMENTAIRES

Zinfos 974 vous offre un espace commentaires vous permettant de réagir, discuter, informer. Cet espace est ouvert aux internautes inscrits et non-inscrits au site.

Les intervenants doivent respecter les principes élémentaires du débat.

Sont proscrits :

- Les insultes, les attaques personnelles, les agressions, les propos discriminatoires sous toutes les formes - que ce soit envers les intervenants, les commentateurs ou l'équipe de Zinfos 974.

- Tout contenu contraire à la loi : l'incitation à la violence ou à la haine raciale, la discrimination et la diffamation, les propos homophobes, la négation des crimes contre l'humanité, ou la justification des actes violents et des attentats.

- Les propos pornographiques ou délibérément choquants ne sont pas autorisés.

- Merci d'éviter le hors sujet, les rumeurs infondées et les fausses informations.

- La répétition d'un même commentaire, assimilée à du spam.

- La publicité. Ne soumettez pas des liens commerciaux.

Si le commentaire d'un autre internaute vous paraît contrevenir à cette charte, utilisez la commande "signaler un commentaire abusif" plutôt que d'envenimer le débat.

Pour protéger votre vie privée, ne donnez pas d'indication personnelle (mail, adresse ou numéro de téléphone) dans un commentaire.

En cas de litige, vous pouvez contacter la rédaction de Zinfos 974 via l'adresse contact@zinfos974.com

Vous restez le responsable des commentaires que vous soumettez et en portez la responsabilité. De son côté, la rédaction de Zinfos 974 se réserve le droit de retirer tout commentaire si elle l'estime nécessaire pour la bonne tenue du débat.

Zinfos 974 est seul juge des messages qu'il publie ou modère - y compris pour des raisons qui ne seraient pas répertoriées dans la liste ci-dessus. Vous pouvez demander des explications sur la modération en utilisant l'adresse contact@zinfos974.com, mais toute allusion au travail de modération dans un commentaire sera systématiquement mis hors ligne.

------
Toute l'équipe de Zinfos974 vous remercie
Publicité
 

1F Rue de La Martinique

97490 Sainte-Clotilde

06 92 97 75 75
contact@zinfos974.com


- Contact

- Signaler un abus

- Mentions légales

- CGU

- Politique de Confidentialité

- Nos Journalistes