MENU ZINFOS
Blog de Pierrot

Je ne suis absolument pas d'accord avec Nicolas Sarkozy


Par - Publié le Mardi 20 Octobre 2009 à 15:16 | Lu 2099 fois

Nicolas Sarkozy a présenté, cet après-midi à Saint-Dizier (Haute-Marne), les grands axes de sa réforme des collectivités locales.

Cela passe, selon lui, par la création des conseillers territoriaux et de métropoles régionales, l'achèvement de l'intercommunalité, la clarification des compétences.

Il a affirmé que "ni la droite ni la gauche n'ont remis en cause l'orientation fondamentale de la décentralisation. La décentralisation est devenue comme la démocratie un bien commun". " La décentralisation est une conquête. Je respecte cet héritage à la fois généreux et complexe".

Et bien, au risque de vous surprendre, je ne suis absolument pas d'accord avec le Président de la République.

Pour moi, la décentralisation est à l'origine de bien des maux que connait notre société aujourd'hui : corruption, clientélisme, népotisme, dégoût des électeurs, gel de la société, etc...

Je m'explique.

Un élu, quel qu'il soit, pense avant toute chose à... sa réélection. Mais le maire, le conseiller général ou régional, disposent aujourd'hui de moyens extraordinairement puissants pour "acheter" les voix des électeurs grâce aux sommes pharamineuse dont ils disposent depuis la décentralisation (voir mon article "Notre démocratie est en danger " sur le même sujet)

Tout observateur politique un peu pertinent aura remarqué que la corruption a réellement pris son envol en France, et donc à la Réunion, depuis la décentralisation (affaire de la billetterie unique au Conseil général avec Eric Boyer, de la Générale des Eaux à la mairie de Saint-Denis avec Gilbert Annette, etc... Et toutes les affaires qui pourraient éclater si le Parquet faisait un peu mieux son travail et qu'on donnait les moyens aux gendarmes et policiers spécialisés de faire leur travail).

On peut attendre d'un fonctionnaire d'État une plus grande impartialité du fait qu'il n'est en poste que pour trois ans. Le temps qu'il commence à comprendre les réseaux d'influence et à y être sensible... et c'est l'heure pour lui de reprendre l'avion! Alors qu'un élu, à fortiori quand il est en poste pendant plusieurs mandats de suite, a à sa disposition les moyens d'aider ses "amis", lesquels sauront lui être reconnaissants le moment venu.

Cette semaine encore, j'ai appris une nouvelle qui montre que, non seulement les élus qui nous dirigent n'ont pas compris cela, mais qu'au contraire, on accélère le processus visant à donner toujours plus de pouvoirs aux collectivités locales. Le fond de solidarité pour le logement, vous connaissez? Probablement pas! Une bonne idée au départ : il s'agit d'un fond jusqu'ici géré à la Réunion par la CAF, qui paye à la place des personnes en difficultés des dettes locatives ou des factures impayées d'eau et de téléphone.

Et bien, très prochainement, ces fonds seront "gérés" par le Conseil général. Un outil de plus donc, mis à la disposition des élus pour faire pression sur les électeurs. "Ou conné que cé moin que la paye out facture. Maintenant, i fo que ou vote pou moin"...

Au risque de donner l'impression de nager une fois de plus à contre courant, je suis persuadé qu'au lieu de continuer à décentraliser à tour de bras, il est plus qu'urgent de recentraliser dans certains domaines.

Et ne comptez pas sur les élus, bénéficiaires de cette manne financière synonyme de réélection, pour demander une telle mesure...


Pierrot Dupuy
Pierrot Dupuy est le fondateur de Zinfos974. C’était le 1er septembre 2008… Aidé d’une petite... En savoir plus sur cet auteur


1.Posté par marcelle le 20/10/2009 16:40

Alors i y a des actionsqui sont bien dans st denis ,bravo glibert annette,il faut en parlez sur freedom
c'est vraiment une oeuvre d'art, bravo aussi à l'entreprise qui a construit ce joli pont de la fraternité,

2.Posté par boyer le 20/10/2009 16:45

Pierrot Dupuy, je suis 100% d'accord avec toi. Les décentralisations ne sont que le démantèlement de l'égalité républicaine entre les citoyens au profit des petites féodalités.

D'ailleur au moyen age nous avions deja ce systeme de petite feodalité chapeauté par une autorité morale forte le vatican. Aujourd'hui, c'est l'europe (l'europe des regions) qui remplace l'autorité du vatican: le systeme est quasiment le meme.

C'est un erreur de croire que dans la fonction publique d'etat ou territioriale les hommes seraient meilleurs ou moins bon. La différence se situe bien dans le statut qui garantit l'indépendance des agents.

La dernière actualité de l'ARAST n'est qu'une illustration du moyen qu'utilisent les elus pour contourner les verrous de la fonction publique en utilisant le statut des assos 1901 afin de siphonner les subventions et emplois.

3.Posté par tleilax le 20/10/2009 16:54

Je suis d'accord sur l'analyse.
Mais le problème ne porte pas tant sur la décentralisation que sur une de ses conséquences néfastes sur la bêtises humaine de nos élus.
C'est plutôt la-dessus qu'il faut plancher à mon sens :
- Interdiction du cumul des mandats (au moins locaux)
- Mandat non renouvelable (quitte à rallonger un peu la durée des mandats pour que l'élu puisse mener à bien ses projets) --> plus de réélection à assurer, moins de stress pour l'élu :p
-Pas de candidature pour un individu ne disposant pas d'une virginité judiciaire
-Peut-être introduire plus de collégialité dans les assemblées, pour que tout le pouvoir ne soit pas concentré aux mains d'une seule personne.

Ce ne sont pas des recettes miracles, mais ça assainirait déjà un peu les choses et surtout ça renouvellerait en permanence la classe politique et nous éviterait tous les phénomènes de fanatisme que l'on a pu voir lors des dernières partielles, de clientélisme, de népotisme ect ect

4.Posté par Farouk le 20/10/2009 17:46 (depuis mobile)

Bravo ça c'est du grand Pierrot.
1 homme = 1 voix = 1 seul & unique mandat pendant lequel in ne peut se présenter a aucune autre élection & ce même s'il d'émissionne avant.

5.Posté par papapio le 20/10/2009 18:08

Pierrot, pour que la "corruption, clientélisme, népotisme, dégoût des électeurs" locaux soit "contenue nationalement, il faut surtout que l'argent, l'enrichissement personnel, ne soit plus le moteur sociétale substitutif du bonheur...
Chacun le sait, il n'y a aucune limite humainement acceptable aux Dérives Institutionnelles engagées dans les "intérêts communs", entre Paris et ICI, temps que le fric sera l'enjeux...
Moi je crois qu'il ne se passera Rien temps ça n'aura pas été "REVOLUTIONNE par le peuple", ceux qui ont faim et marre, ceux qui aiment leurs Enfants plus que leur carrière...

Et Pierrot tu as raison, nous n'attendons plus rien des Elus, surtout pas la justice...

6.Posté par Gabriel Picard le 20/10/2009 18:27

Je félicite M. Pierrot Dupuy de la pertinence de son analyse. C'est la nation qui a décrété l'abolition de l'esclavage, pas les élus locaux qui étaient contre. L'école publique, laïque et obligatoire, les congés payés, la retraite à 60 ans, les 35 heures, la cinquième semaine de congés, autant d'avancées démocratiques qui ont été imposées au patronat par le gouvernement de la République. Je crains que la décentralisation ne nous mène tout droit à la république bananière, si nous n'y sommes pas déjà. J'irai même jusqu'à soutenir ce paradoxe : plus un territoire est éloigné du pouvoir central, contrairement à ce que l'on pense, moins il doit être décentralisé. Gabriel Picard.

7.Posté par Aimé LEBON le 20/10/2009 18:40

Nicolas Sarkozy n’est pas plus un partisan de la décentralisation aujourd’hui qu’il n’était hier, entre autres, un porteur de la laïcité. Chaque fois qu’il accapare un concept de gauche ou privilégié par la gauche, c’est pour essayer de forcer l’opinion publique à le vider de sa substance. D’ailleurs, à chaque fois, les mesures qui accompagnent cette prise en compte montrent clairement la vraie nature de la gouvernance de Nicolas Sarkozy – la concentration de tous les pouvoirs, y compris dans son propre camp –, et les vrais objectifs des réformes qu’il lance – la consolidation des avantages des puissants. Pour en revenir au sujet du jour, la décentralisation : c’est vrai que quelquefois on se demande si les Français ont vraiment fait la Révolution tellement des féodaux de toutes natures sont toujours placés à l’abri, et difficiles à déloger. Cependant, la décentralisation est une bonne chose mais à condition de l’accompagner de quelques mesures qui visent à casser les clans et à aérer la démocratie locale. Deux mandats seulement, consécutifs ou pas, un national et l’autre local, casseraient bien la cassette des grands chefs (constituée d’argent public) qui tiennent les élus de leurs clans dans leurs mains pour leurs réélections ; tout responsable de l’exécutif d’une collectivité locale qui engagerait des frais de justice pour défendre (en principe) sa collectivité devra rembourser l’argent public engagé s’il perd son procès. Voilà deux mesures simples qui pourraient oxygéner la décentralisation. Personne ne doit oublier que la politique, c’est tout simplement une histoire d’argent, malheureusement surtout quant on considère que c’est l’argent des autres. Ajoutons une 3e : les membres des conseils d’administration des associations seront, au même titre que leur Président, civilement responsables de l’utilisation de l’argent public engagé. Toute la question est de trouver des majorités pour faire passer ces dispositions. Rien ne se fera sans un engagement des citoyens lors des grands rendez-vous électoraux, et dans les contrôles démocratiques sous toutes ses formes. Ce n’est donc pas que le problème des élus, c’est notre affaire à nous tous !

8.Posté par Cambronne le 20/10/2009 18:45

Merci Pierrot Je suis libéral minarchiste donc je soutien ton point de vue. mais à mes yeux on doit en même temps dire à quel moment, sur la base de quelles règles le vent d'est va se propager qui osera affronter la bête immonde en 2012
Pour ne pas paraphraser, je dirais simplement que je suis d’accord avec votre analyse cher Pierrot c'est même pire sur le terrain lorsque l'on doit affronter les périples devant la gorgone de l'administration Jacobine .

Au risque de déplaire à ta modestie, je pense qu'il serait bon d' aller au-delà d’une vision personnelle de la situation de le dire tous les départements d'outre-mer ont la tension qui monte toute dictature engendre tôt ou tard une révolte du peuple...Suffit d'écouter les électeurs de droite qui tiennent aussi le même discours que toi aujourd'hui... ils sont devenu fous ...Bref laissons Mon cher Pierrot pourrir la situation encore un peu la France n'est pas encore suffisamment endetté .
Laissons la racaille Politichienne des courtisans continuer a flatter le Traitre arrogant avec ses méthodes Staliniennes
ne dérangez pas le clergé médiatique de la pensée Unique lécheurs de bottes continuer ses prêches à la gloire du bipartisme de façade .
Le fruit pourri tout doucement, mais désormais le déclin et inexorable à l'image de l'état de décrépitude "à la vétusté des écuries Augias les gardes républicains de l'Elysée " cas de gale chez les gardes républicains de l'Élysée pas mal pour la vitrine grande prestige de la France ...Véritable Honte républicaine comme envoyer des Patriotes se faire dessouder en Afghanistan pays en guerre depuis plus de 40 ans

Quand dans cette décontraction feutrée soviétisante la France pays de droits de l'homme représente une anomalie démocratique à ce sujet en Europe et dans le monde, quand des politiques cumulent sans scrupules les indemnités inhérentes aux différents mandats, une drôle de façon de respecter la démocratie peut être une autre vision de la tyrannie histoire de travailler plus pour gagner plus!

En effet, comment expliquer que notre France prend des positions en donneuse de leçons est en même temps puisse être l' un des seuls pays en Europe, où l'arrogance des responsables politiques occupent plusieurs fonctions électives majeures., sans aucune proportion équitable faisant que même le vote blanc n'est pas pris en compte avec les entorses répétées à la liberté et à la démocratie qui sont bien réelles.DIVISER POUR MIEUX REGNER
Un double cumul est même à distinguer entre les mandats électifs classiques et les fonctions exercées dans les communautés urbaines, où dans d'autres structures de ce genre. il serait bon démocratiquement en toute logique que la mise en œuvre du non-cumul mettrait un terme définitif aux "baronnies", aux phénomènes de notabilité et de monopolisation politique durant des années

Piqure de rappel pour les ignorants . Sachez que sous la IIIème République, les arrangements notables du cumul atteignaient environ 35 %. Sous la IVème, la chose serait passée à 43 %. depuis les abus de la Vème, ils dépassent les 85 % atteignant parfois jusqu'à 95 %.

Comment en déduire qu'aujourd'hui, avec plus de 577 députés, vous y trouverez seulement 68 qui ne dispose d'un unique mandat ...Pareillement au Sénat, ou sur 331 sénateurs.
(Source : Nouvel observateur )
Alors que le plafond des indemnités du cumul de mandats dans la pratique est établi à 8 100 euros ; ce qui constitue déjà un beau pactole pour nos élus, l'express dernièrement nous a appris qu'un élu député maire pouvait entrevoir jusqu'à 12 500 euros, et qu'il continuait à percevoir 1 500 euros d'indemnité chômage malgré sa dernière élection .
Pourquoi alors devraient ils s'arrêter en si bon chemin lorsque le cumul des mandats ouvre sur le boulevard des prédateurs de la république.
La Prédation publique est exactement le contraire de la Chose Public, ils osent ensuite venir nous demander des impôts ?
Comme les moutons rouges que Voltaire fait ramener par « Candide » du pays de l'Eldorado, le cumul des mandats doit être réduit à Néant. . Incapable de reconnaître son échec programmé, l'empereur Sarkozy aveugle par son entêtement à ne pas comprendre l'attente des français est maintenant lancé dans une fuite en avant insensée qui a toutes les chances de se terminer par un désastre économique et financier pour mettre la France en faillite le vent d'est va gronder si fort que "ça va mal finir" un pays proche du chaos quasi général , C'est marrant il ya comme un vent de révolution commencerait-il à souffler dans l'air ? ...Le vent se lève ....

9.Posté par papapio le 20/10/2009 19:22

Par contre, NOS MOYENS, quand il s'agit d'aider les "Amis de la Justice", là on en manque pas...

10.Posté par Jeff le 20/10/2009 20:52

Bravo Pierrot, une page d'anthologie. On voit bien que les systèmes arrivent à leur "end". Alors proposons autre chose. Je ne crois plus à mes espoirs comme les Didier Robert et autres mous.

Il faut qu'on avance proprement, sans comprimissions et sans désordre, allez c'est dit et ce n'est pas gagné, loin de là..

11.Posté par FRANCO le 20/10/2009 20:58

Bravo Pierrot, j'apprécie ton courage et ton honnêteté d'homme de droite qui n'hésite pas à se battre pour les valeurs fonfatrices de notre République Française, ces valeurs qui ont conquis le monde et qu'aujourd"hui nos politiques de tous bords aba,donnent pour leur substiter, chacun dans son fief, de droite ou de gauche, la commune, le conseil général, le conseil général, l'Assemblée, le Sénat, l'accès à l'argent public pour installer et conforter leurs avantages et privilèges pour eux, leurs famlilles, lurs courtisans, leurs partisans.

La seul issue à ces dérives monarchiques et féodales de nos politiques dont le monde entier se moque aujourd'hui n'est que la reprise par les citoyens de leur rôle et de leurs prérogatives dans le cadre d'une démocratie interactive basée sur la seule réalité qui vaille : les élus sont au service de l'intérêt général de tous leurs concitoyens et non plus le contraire comme aujourd'hui. Ce détournement scandaleux du pouvoir des élus et du gaspillage effrené de l'argent public doit cesser et il nous faut tous ensemble mettre un terme à l'endettement épouvantable de notre pays
( et de notre île ) pour enrichir toujours plus et toujours plus vite les riches du CAC 40, du Fouquet's ( ou de la Réunion d'en Haut et des palais de maharadja en Inde ) !

12.Posté par Bientôt 60 millions de Français aussi le 20/10/2009 22:24

Sarko aura contre lui 60 millions de français contre lui.

Le reste = des courtisans = des "veilleurs la coque" comme on dit chez nous.

13.Posté par David CARMIER le 21/10/2009 01:48

Bonsoir,

La question du cumul des mandats, qui est pourtant essentiel, a été éludé du projet de réforme des collectivités territoriales. Avec la création de conseillers territoriaux, il est encore plus nécessaire qu'avant, d'instituer un mandat unique, pour que nos élus se consacrent exclusivement à leur tâche.

L'association 1 Homme - 1 Voix vient d'être créé et a pour objet la modernisation de la démocratie et notamment la lutte contre le cumul des mandats.

Le site est super bien fait, je vous conseille de le rejoindre.

www.mandat-unique.fr

David CARMIER

14.Posté par thibaud le 21/10/2009 08:13

Bravo; il fallait avoir le courage d'aller à contre-courant de la déferlante "décentralisatrice"....qui nous submerge depuis 1982, avec tous les dérapages en résultant au profit des nouveaux "féodaux" que sont les grands élus locaux....osons dire que nous avons besoin de plus d' "Etat".....et cessons de taper sur les fonctionnaires de l'Etat pour la plus grande joie des élus locaux....et cessons de taper sur tout ce que représentent l'Etat et la République....lesquels ne sauraient etre confondus avec Sarko (il passera, la République restera!)

15.Posté par thibaud le 21/10/2009 08:19

J'oubliais....il est impératif de mettre fin au cummul des mandats.....finis les "députés-maires"...les sénateurs maires ou présidents de conseils généraux ou régionaux.....un mandat de député ou sénateur (national ou européen) devrait etre incompatible avec un exécutif local (maire département Région)....et l'on ne devrait pas cumuler 2 éxécutifs locaux (ex maire et communauté de communes)

16.Posté par L'autruche le 21/10/2009 11:03

Comme nos points de vue se rejoignent Pierrot ! Bravo !!
Personnellement j’ai toujours soutenu cette vision des choses.
La structuration politique et administrative de notre pays doit être hiérarchisée, c’est tellement évident : Lieux de décision et de mise en œuvre doivent être deux étages cohérents mais distincts par nécessité !
Le bon sens a inspiré nos anciens dans cette action de structuration du pays.
Le nationale et le local, à chacun ses prérogatives ! Il faut plus que jamais s’approprier avec clairvoyance les notions de « besoin de la nation » et des « attentes individuelles » dans toutes ses subtilités et complexités …
J’ai toujours été dubitatif devant cette dérive inhérente à la décentralisation totale et sans contrôle, où l’élu devient malgré lui juge et parti à la fois, ou l’élu devient le papa ou la maman qui donne parce que la caisse est maintenant à portée de main… (Ou alors cet élu qui ne donne pas parce que ses intérêts ne sont pas satisfaits …)
L’élu qui a le pouvoir de donner ou de ne pas donner, le pouvoir de vie ou de mort sur le citoyen devenu sujet….
L’élu n’est plus celui qui prend la décision d’accorder tout en restant à une certaine distance, mais il devient celui qui donne mano a mano et s’installe dans la dérive de ses nouveaux pouvoirs de plus en plus puissants. Cette dérive peut porter des noms tels que corruption, achat de consciences ou autres. Ce n’est pas bon !
L’enfer est peut être pavé de bonnes intentions, mais à trop vouloir être dans la proximité c’est aussi prendre le risque de se bruler !
A mon sens il est plus que jamais nécessaire d’être prudent en matière de décentralisation débridée, qui risquerait de devenir le tueur de la démocratie.
Notre structure n’est pas si mal faite que cela, ce qui lui manque c’est une pratique républicaine et un respect des valeurs de notre vieille nation, que certains voudrait moderniser trop vite …
Il faut sortir la tête du sable !!!

17.Posté par Jeff le 21/10/2009 11:32

Ce qui est terrible,c'est que la situation d'aujourd'hui était prévisible, même avant l'élection de Sarkozi. Pendnt la campagne, cela avait déjà fait l'objet d'échanges entre nous.

Ni Royal, ni Bayrou n'avaient une dimension suffisante, ce sont des nuls.

Il ne reste plus qu'à espérer une relève, mais personne ne semble sortir du lot et ici malheureusement le seul espoir serait Didier Robert, mais je me répète, c'est un mou qui colle aux vieux schémas de la politique actuelle.

Sarko l'a prouvé, seul la provoc est payante, surtout si elle est accompagné de mauvaise foi.


18.Posté par DEFENSE DEMOCRATIE PARITE JUSTICE le 21/10/2009 11:43

Bravo Pierrot , très bonne analyse qui montre encore une fois ton courage et ton recul par rappport aux institutions.
Les lois de décentralisation de 82 83 pouvaient déjà nous amener à prévoir ce genre de dérives sur une Ile éloignée de la Métropole.
Abus de pouvoir, gaspillage de l'argent public, système féodal , corruption, circuits parallèles liés à l'argent, etc..........................
Heureusement que certains citoyens , associations, médias veillent au grain et dénoncent avec courage!!
Cela s'appelle le contre pouvoir et la Démocratie !

19.Posté par boyer le 21/10/2009 12:06

La affres de la decentralisation ne sont pas une specificité domiene et n'ont rien a voire avec l'éloignement de la métropole evoqué dans le commentaire 18.

- yvelines (david douillet) : affaire Bédier-Delfau
- Mantes-la-Jolie: affaire bedier)
- corbeil essones: affaire dassault
- Hénin-Beaumont : affaire de fausses factures du maire PS

et on pourrait remonter aux affaires gerard longuet etc.....

20.Posté par thierry le 21/10/2009 13:11

On peut attendre d'un fonctionnaire d'État une plus grande impartialité du fait qu'il n'est en poste que pour trois ans. Le temps qu'il commence à comprendre les réseaux d'influence et à y être sensible... et c'est l'heure pour lui de reprendre l'avion!

€€€€€€€€€€€€€€€€€€€€€€€€€€€€€€€€€€€€€€€€€€€€

+1...cet argument est aussi de valeur contre la "préférence régionale" !!

21.Posté par nicolas de launay de la perriere le 21/10/2009 23:38

ce n'est donc pas la décentralisation qui est une mauvaise chose, ce sont les moeurs politiques..il faut donc que le législateur accompagne ce projet parmi tant d'autres, de réels contre pouvoirs pour les citoyens..

22.Posté par boyer le 22/10/2009 06:03

21. Posté par nicolas de launay de la perriere
n'importe quoi. ce sera de la pseudo democratie entre bonnet blanc et blanc bonnet. On retrouve les meme derives géographiquement partout et dans tous les bords politiques. C'est donc bien la décentralisation qui une dérive. Comme on peut pas changer la nature humaine, c'est le système qui est à revoir.

L'equilibre entre le nécessité d'être au plus près des territoires, tout en garantissant les verrous nécessaires pour éviter ces dérives c'est la deconcentration:

- un maillage territorial (region, dep, communes etc..)

- un statut qui garanti l'indépendance vis à vis des pressions électoralistes (un des contres pouvoirs) et non pas tous ces montages bidon de contournement que sont les assos 1901, SEM, SPLA

- une autorité coordinatrice des moyens à l'échelle nationale (économies d'échelle, péréquation entre les territoires)

23.Posté par Une autre réforme le 22/10/2009 12:19

Une autre réforme à mettre en place : interdire à un élu de placer son fils à un poste où il n'a pas les compétences. Pas vrai Jean 23 anset en 2ème année de fac ! Quelle lumière celui là = en créole on appelle ça un BOURRIQUE !

24.Posté par nicolas de launay de la perriere le 22/10/2009 20:52

cher boyer, le premier des contre pouvoirs, c'est interdire à un élu de se représenter pour le même poste ... cela assainira la pratique vis à vis des hommes, mais pas vis à vis des appareils politiques..

faudra t il alors légiférer sur l'alternance politique nécessaire ??

ensuite, il est bien évident qu'il faut envisager une évolution surtout sur un territoire insulaire, des compétences entre les différents "machins" initié là où ils ont éventuellement du sens (le territoire métropolitain).

je le redis, ce sont les moeurs qui doivent changer, et cela passe notamment par l'émancipation et l'élévation des âmes des électeurs, qui doivent arrêter de confondre intérêt personnel et intérêt commun..!

Nouveau commentaire :
Twitter

Si aucune page de confirmation n'apparaît après avoir cliqué sur "Proposer" , merci de nous le faire savoir via le mail contact@zinfos974.com
------
Merci de nous donner les informations suivantes, elles nous serviront à mieux cerner votre situation :
-- Smartphone ou ordinateur (mac ou windows)
-- Navigateur utilisé
-- Votre fournisseur d'accès internet
------
CHARTE DES COMMENTAIRES

Zinfos 974 vous offre un espace commentaires vous permettant de réagir, discuter, informer. Cet espace est ouvert aux internautes inscrits et non-inscrits au site.

Les intervenants doivent respecter les principes élémentaires du débat.

Sont proscrits :

- Les insultes, les attaques personnelles, les agressions, les propos discriminatoires sous toutes les formes - que ce soit envers les intervenants, les commentateurs ou l'équipe de Zinfos 974.

- Tout contenu contraire à la loi : l'incitation à la violence ou à la haine raciale, la discrimination et la diffamation, les propos homophobes, la négation des crimes contre l'humanité, ou la justification des actes violents et des attentats.

- Les propos pornographiques ou délibérément choquants ne sont pas autorisés.

- Merci d'éviter le hors sujet, les rumeurs infondées et les fausses informations.

- La répétition d'un même commentaire, assimilée à du spam.

- La publicité. Ne soumettez pas des liens commerciaux.

Si le commentaire d'un autre internaute vous paraît contrevenir à cette charte, utilisez la commande "signaler un commentaire abusif" plutôt que d'envenimer le débat.

Pour protéger votre vie privée, ne donnez pas d'indication personnelle (mail, adresse ou numéro de téléphone) dans un commentaire.

En cas de litige, vous pouvez contacter la rédaction de Zinfos 974 via l'adresse contact@zinfos974.com

Vous restez le responsable des commentaires que vous soumettez et en portez la responsabilité. De son côté, la rédaction de Zinfos 974 se réserve le droit de retirer tout commentaire si elle l'estime nécessaire pour la bonne tenue du débat.

Zinfos 974 est seul juge des messages qu'il publie ou modère - y compris pour des raisons qui ne seraient pas répertoriées dans la liste ci-dessus. Vous pouvez demander des explications sur la modération en utilisant l'adresse contact@zinfos974.com, mais toute allusion au travail de modération dans un commentaire sera systématiquement mis hors ligne.

------
Toute l'équipe de Zinfos974 vous remercie
Publicité
 

1F Rue de La Martinique

97490 Sainte-Clotilde

06 92 97 75 75
contact@zinfos974.com


- Contact

- Signaler un abus

- Mentions légales

- CGU

- Politique de Confidentialité

- Nos Journalistes