MENU ZINFOS
Société

"Je déteste mon métier" : Un agent de fourrière témoigne de son difficile quotidien


Sous couvert d'anonymat, un agent de fourrière nous a livré son ressenti, entre tristesse, colère et frustration. Un témoignage percutant.

Par - Publié le Mardi 8 Décembre 2020 à 06:00

Loïc (nom d'emprunt) est agent de fourrière à La Réunion. Pour lui, chaque journée de travail comporte un défi : ne pas craquer. "J’essaie de me blinder. Quand j’entre dans la fourrière, c’est comme si je retenais mon souffle", raconte celui qui "déteste [son] travail". Mais impossible de ne pas être impacté. 

Le moment des euthanasies est l’un des plus difficiles. C’est deux fois par semaine. "Avant qu'on commence à aller chercher les animaux, il y a un silence. Ça devient mécanique. C’est un peu comme si on se mettait en off pour pouvoir supporter", raconte-t-il.
 
"Certains me font penser à mon chien"

Les animaux, qui auront précédemment ingurgité un calmant, sont amenés jusqu’à la table où ils seront piqués létalement par le vétérinaire. Pendant l’opération, Loïc maintient l’animal, dont il déposera ensuite le cadavre avec ceux des autres, dans une autre pièce. "Certains me font penser à mon chien", confie avec émotion celui qui aime les animaux. Des images qui le poursuivent bien au-delà de l’établissement, et qui vont jusqu'à perturber son sommeil.
 
Les cadavres, il les ramasse aussi sur les routes, parfois dans un sale état, voire carrément décomposés. Les images sont traumatisantes et l'odeur nauséabonde. "On peut avoir des journées où on va en récupérer une douzaine, et certains jours seulement deux ou trois". Les captures, plusieurs fois par jour, sont aussi des moments délicats. "Je cherche le contact et j’essaie que ça soit le plus calme possible. J’ai du mal à voir un chien se débattre au bout d’un lasso. Les scènes sont parfois difficiles, lorsque les animaux ne sont pas sociabilisés", décrit-il. "Et on sent la pression des gens autour". Les rapports avec le public sont d’ailleurs un autre point sensible.
 
À qui la faute ?

"On reçoit régulièrement des insultes. Les gens ne comprennent pas", exprime l’agent, pourtant en bout de chaîne d’une problématique dont les causes sont bien connues. "La responsabilité est celle des propriétaires qui laissent leurs animaux divaguer sur la voie publique", affirme-t-il. Surtout s'ils ne sont pas stérilisés, et participent ainsi activement à la prolifération animale. La responsabilité revient aussi à ceux qui abandonnent, à ceux qui utilisent les animaux pour de la reproduction (ce qui fait l'objet d'une véritable économie souterraine), ainsi qu'aux autorités régulièrement pointées du doigt pour leur manque de réaction. 

Loïc regrette également que les collectivités "suppriment le problème" des administrés en supprimant des animaux, ce qui ne permet pas de les responsabiliser. "On ne travaille pas vraiment sur l’errance. La plupart des actions de sensibilisation proviennent d’initiatives privées".

"Il faudrait punir, verbaliser", juge celui déplore que "certains voient les animaux comme des objets de consommation. Des faire-valoir". Loïc estime d’ailleurs que "ça devrait être moins facile d’avoir un animal" au vu des responsabilités que ça implique : "Il faudrait un certificat de capacité". Autre reproche, un manque de soutien de la police municipale. "En cas de conflit entre voisins portant sur un animal, on devrait avoir leur soutien. Mais bien souvent, ils renvoient vers la fourrière, alors que nos missions devraient se limiter à la voie publique".

Des habitués

À la tristesse et à l’indignation profonde se mêlent aussi l’exaspération et le sentiment d’impuissance. "Les choses ne s’améliorent pas", regrette-t-il. D’ailleurs, la fourrière accepte même les animaux déposés par les propriétaires, ce qui ne relève normalement pas de sa mission. "Il y a même des habitués", se désole-t-il. 

Toutes ces tensions quotidiennes ont des répercussions sur la santé de Loïc, mentale bien sûr mais aussi, par ricochet, sur sa santé physique. L'employé de fourrière déplore d’ailleurs qu’aucun suivi psychologique ne soit proposé aux agents pourtant soumis à de vives émotions. "Certains sont plus sensibles que d’autres, mais je pense que même ceux qui ne montrent rien sont atteints". 

20% du total national d’euthanasies

Seule petite lumière dans son quotidien : lorsque la SPA passe pour sélectionner la poignée d’animaux qui pourra être placée en refuge et échapper à la mort. Il incite d'ailleurs les gens à adopter plutôt qu'à acheter, pour donner à ces animaux l'autre chance qu'ils méritent. "Si l'achat pourrait faire penser que le propriétaire a les moyens de s'occuper de son animal, on constate souvent le contraire : délaissé soit au fond d'une cage, soit sur la voie publique. Et dès qu'il montre des problèmes de santé, beaucoup s'en débarrassent". Alors pour Loïc, ces animaux sauvés de la fourrière,"c’est la goutte d’eau qui permet de tenir le coup". Une bien maigre consolation par rapport à la quantité d'euthanasies.
 
Chaque année, les fourrières de l'île de La Réunion prennent en charge en moyenne 11.500 chiens et chats errants, selon les données communiquées par les services de la préfecture. Environ 85 % de ces animaux sont euthanasiés, soit près de 7250 chiens et 2250 chats - ce qui représente près de 20% du total national d’euthanasies. À cela s'ajoutent les 7000 cadavres ramassés sur les routes de l'île.


Marine Abat
Journaliste - En charge du secteur Ouest - Fortement attachée aux valeurs du développement durable... En savoir plus sur cet auteur


1.Posté par Rajao le 08/12/2020 06:24

N'importe quoi cet article ! Quand on a une mission, on l'effectue c'est tout. Sinon changez de métier.

2.Posté par Ma sonnerie le 08/12/2020 06:28

Change de boulot au lieu de te plaindre..

3.Posté par dushmol le 08/12/2020 04:00

Un témoignage poignant. La lâcheté de certains (et nombreux) à qui il ne faut rien dire... Triste Réunion... Et merci à Loïc de son courage. Et pas merci du tout aux maîtres indignes, lâches et qui maltraitent leurs animaux au point de les laisser sans soin dans la nature...

4.Posté par MôvéLang le 08/12/2020 07:06

La responsabilité n'est pas celle des propriétaires qui laissent leurs animaux divaguer, mais d'une part de tout ceux qui empêchent de les ramasser et euthanasier
Et pour la majorité de celle des associations qui se sont fait un bizness, car ce qui les intéressent c'est surtout, c'est ce que les maltraitances devant un tribunal et les appels au don peuvent rapporter gros.
Sur 2 ans, tous les appels lancés dans les médias pour des animaux maltraités et divaguants sont restés sans réponse.

5.Posté par coco2lo le 08/12/2020 04:20

20% des euthanasies nationales.... si ce chiffre est sérieux ça démontre à quel point les collectivités et politiques s'en foutent. Probablement un business bien juteux en dsp.. qu'il ne faut surtout pas régler.

6.Posté par Ti Boug' la le 08/12/2020 04:37

Bonjour Éric : ma profonde reconnaissance et mes respects.

" La peine de mort a été abolie pour les humains coupables, il est temps qu'elle soit abolie pour les animaux innocents."
Yaël Angel

je pense que ceci pourrait s'ajouter aux pertinentes et salutaires suggestions d'Eric.. mais je rêve et je le sais : il faudra greffer des .... à certains responsables publics

7.Posté par Titi974 le 08/12/2020 07:44

J'ai un CAP de mécanicien, je n'aimais pas, j'ai fais un BAC technique en électronique grand public, je n'aimais pas, j'ai fais un CAP de maçon, de pâtissier, de électricien , BPA agricole, aujourd'hui je suis agriculteur, c'est fatigant, sale, ça rapporte rien, etc, j'aime mon boulot, fais comme moi, cherche ta voie ne pleurniche pas.

8.Posté par Jeanlouissauveur le 08/12/2020 07:45

Enseignement spirituel.
Le libre arbitre est donné à chaque humain.

Nul n est obligé de faire quoi que ce soit.
Tous nous sommes choses du créateur.

Imaginez vous commettre des erreurs à l œil de ce créateur ??

Telle est la question.

9.Posté par diergo le 08/12/2020 05:57

Encore un bel article pour mettre la Réunion en avant...

10.Posté par Pascale le 08/12/2020 09:58

Le pauvre! Il ne touche sans doute pas assez de sous :)
Pourquoi il ne demande pas à son médecin traitant du prozac ou du valium? :)
Je suis certaine que ça peut l'aider! :)
Après s'il est déjà sous traitement, il faudrait changer de médecin ou augmenter la dose :)

11.Posté par Cilaos le 08/12/2020 10:00

Bravo à toi Loic pour ton témoignage et le courage dont tu fais preuve au quotidien. Merci à Zinfos 974 de relayer l'information.
Il nous appartiens à tous de faire le bien autour de nous, quelques en soi la cause et le moment.
C'est la seule issue que j'entrevoie pour l'avenir de notre humanité.........
Il ne faut pas opposer la souffrance animale à celle des humains. elle est souvent lié.........

Bonne journée à tous et courage à toi Loic !!!!!!!!

12.Posté par Marie le 08/12/2020 10:04

Triste situation. Effectivement, on supprime superficiellement le problème en supprimant la vie de ces animaux... Merci pour ce témoignage sensible et consciencieux.

13.Posté par Bruce le 08/12/2020 08:33

20 % du total des euthanasies nationales c’est énorme ! La réunion fait un peu plus de 1% de la population française ce qui veut dire qu’on y tue en moyenne près de 20 fois plus qu’en métropole. Il y a un problème sérieux, que la société ne veut pas regarder. Je souscris à tout ce que rapporte ce témoignage

14.Posté par Mwinmidike le 08/12/2020 12:11

Un vrai dilemme : ce métier devrait être réservé aux personnes qui aiment les animaux, mais difficile de faire ce métier justement parce qu'on aime les animaux.

15.Posté par Antipode le 08/12/2020 12:36

Merci pour ton poignant témoignage, courage !
Faites stériliser les animaux, adoptez - et c'est pour toute leur vie - n'achetez pas !

16.Posté par Ouaix le 08/12/2020 12:40

"Loïc", ne lisez pas les commentaires des crétins qui préfèrent "rest assiz" que travailler.
Je n'aimerai pas être à votre place et je compatis.
Courage.

17.Posté par Rouloulou le 08/12/2020 13:06

Comment ne pas réagir devant tant d'indignité réunionnaise? (je précise que je suis Réunionnais et que je ne mets pas tous mes concitoyens dans ce sac d'inhumanité).
Grande tristesse devant tant de détresse qui me fait penser que l'enfer existe ici, dans ce pays qui est le nôtre, pour nos pauvres animaux dits de compagnie. On ne peut qu'établir un sinistre parallèle avec la condition de l'esclave dans toute son abjection. Droit de vie, droit de mort sur une pauvre victime, sans droits, à la merci de maîtres indignes.
Engrenage infernal de la vie d'un chien qui commence souvent sous les meilleurs auspices : une petite boule de poils que les enfants adorent tripoter, à la manière d'une peluche de Noël. Puis, l'animal grandissant, il devient urgent de s'en débarrasser car trop encombrant. Commence alors le calvaire pour l'ancien bout de chou, affublé dès lors de tous les maux. Un rapide conseil de famille décide de son sort. Il sera abandonné au Grand- Brûlé ou dans le froid des Plaines.
Le jour de l'abandon, l'animal ne comprend pas et recherche ses maîtres, errant comme une âme en peine puis la désillusion s'insinue en lui. Il a passé le cap: il est devenu un chien errant, avec toute sa cohorte de misère. Rejeté, battu, ignoré, ravagé par les puces, il rejoint ses compagnons d'infortune de la meute. Poussé par la faim et la maladie, il va finir sous les roues d'une voiture, acte suicidaire ? Ou, plus tard, dans les fours crématoires. Triste fin!

18.Posté par Rouloulou le 08/12/2020 13:13

Post 1, 2, 10 surtout, quel cynisme qui en dit long sur vos capacités d'empathie!

19.Posté par Merci pour ce moment.......! le 08/12/2020 13:15

d'abord merci pour votre témoignage, je regarderai différemment maintenant un agent de la fourrière, car effectivement on ne peut rester insensible à tous ces animaux qui errent sur le bord des routes et dans nos forets et qui ont la malchance de se faire prendre par la fourrière.

Ce qui est révoltant et à cela je m'adresse à nos branquignoles d'élus de toutes sortes, la bouche en cœur avant les élections qui vous font toutes sortes de promesses et hélas on en est toujours au même point.

Quand aux vétérinaires clair aussi que c'est un métier qui rapporte beaucoup, mais là je ne comprend pas qu'on puisse avoir le coeur à venir en fourrière euthanasier ces pauvres chiens en bonne santé....pour moi c'est incompatible avec leur métier mais s'il le font cela veut aussi dire que financièrement c'est rentable.

Pourquoi ne pas créer un dispensaire financé par nos collectivités qui ont tant d'argent à gaspiller, ce qui permettrait aussi aux personnes n'ayant pas trop de moyens de pouvoir faire soigner leur animal à moindre frais et éviterait certains abandons.

A quand un recensement "incognito" dans les cours afin de comptabiliser les animaux et vérifier au passage qu'ils sont bien identifiés avec obligation d'un passeport de détention d'animal, vérifier les conditions d' hébergement , et à cela les planqués de la police municipale au lieu de faire du gras dans leur bureau ....devrait être en première ligne pour cette action.....enfin ils seront utiles sur le terrain.....!

Avoir un organisme spécialisé sur la recherche des petites annonces du net et autres afin de localiser et sanctionner lourdement ces personnes qui en font un commerce, à la limite que les voisins de ces personnes les dénoncent ; Certains si on pouvait aussi les attraper au lasso......et euthanasier......mais bon c'est l'homme faut pas y toucher!

Le plus triste reste nos royal bourbon, qui hélas n'auront pas la même chance forcément qu'un chien de race, déjà qu'à la SPA on a vite fait de les éviter ,que voulez vous le commerce est partout...c'est comme tout si on est vieux, souffrant et moche on est vite éliminé....à ce sujet la SPA devrait changer d'enseigne et s'appeler SPAR, société protectrice d'animaux de RACE, le reste n'est que bizness et hypocrisie de leur part au vu de ce que j'ai pu lire sur certains réseaux sociaux récemment !

Pourquoi ne pas lancer une action de stérilisation pour ces chiens errants en partenariat avec la fourrière, CIREST, CINOR,CIVIS et les vétos, quitte à remettre l'animal dans la nature où il finira sa vie à défaut d'être récupéré par les associations et certains bénévoles!

Hélas au vu des mentalités c'est pas gagné et malheureusement sans intervention de nos chers élus on continuera à euthanasier tout ce qui gène ....!

20.Posté par Nono le 08/12/2020 13:18

["ça devrait être moins facile d’avoir un animal" au vu des responsabilités que ça implique : "Il faudrait un certificat de capacité".]

Tant que les animaux seront vendus comme des objets, que ce soit sur le boncoin ou en animalerie...

@3 "Triste Réunion..."

Faut arrêter avec ça, la situation est IDENTIQUE en France métropolitaine, la différence c'est les hivers froids qui euthanasient en silence, ce qui permet à certains donneurs de leçons de faire leur business ou de vomir leur racisme.

21.Posté par Roxy974 le 08/12/2020 14:07

A qui la faute ?
Au propriétaire qui ne sterilise pas leur animaux
Aux instances qui ne prennent pas leur responsabilité pour créer un refuge pas systématiquement de l'euthanasie à gogo
Aux gros co...qui prennent des animaux quand c'est petit puis quand ca grandit ...cest chiant alors on abandonne!
Voilà le problème
Et ce monsieur s'il ne supporte plus les insultes et tout le reste ...il a toujours la liberté de se reconvertir !

22.Posté par Mentèr974 le 08/12/2020 14:58

Sur internet, '' mes opinions '' il est écrit que chaque euthanasie à la Réunion coûte 300 € aux contribuables x 20 000, ça fait 6 000 000 d'euros que se partagent quelques vétérinaires.
Donné nous tes sources stp.
On peut dire que ça ne fait pas que des malheureux, à commencer par ton gagne-pain que tu chies dessus.
Je suis curieux de connaître ton réel identité, boulot et motivation

23.Posté par Charlotte le 08/12/2020 15:55

Courage et force à vous monsieur. Je vous soutient totalement. Certains commentaires sans compassion sont à vomir vous n'avez donc aucun coeur pour les animaux et les employés qui sont malheureusement contraints de faire ce boulot? Ils expliquent ce qu'il vit au quotidien vous êtes capable de faire la même chose? Ceux qui critiquent honte à vous et cachez vous.

24.Posté par Lulu le 08/12/2020 16:04

10.Posté par Pascale le 08/12/2020 09:58 , c'est sur que vous le traitement Prozac n'a aucun effet hélas, à vous lire au quotidien on se demande ce que fait votre psy ......!

25.Posté par Sandra le 08/12/2020 16:17

Movelang je vous souhaite tout le malheur du monde et je vous souhaite de vous retrouver sur le même chemin que ces chiens en fourriere. Je prendrai plaisir à vous regarder pleurer comme un bébé.
Heureusement que des associations formidables sont la pour sauver ces pauvres bêtes lâchement abandonnées par des ***** comme vous.
Merci à loic d'avoir partagé son quotidien, il faut que les choses changent et surtout sur cette île ou la mentalité est au ras des pâquerettes !

26.Posté par Citronnelle le 08/12/2020 16:40

Loïc, vous êtes vraiment courageux d'avoir témoigné. Beaucoup préfèrent ne rien dire.
Mais si ce métier vous perturbe autant, est-ce qu'il ne vaut pas mieux arrêter et faire autre chose, pour ne plus être atteint moralement et physiquement.
Courage à vous pour la suite !!!!

27.Posté par LBB le 08/12/2020 17:00

Soutien total à LOIC qui fait un boulot ingrat et qui ose en parler. Après tout c'est son droit de s'exprimer lorsqu'on aime les animaux.

28.Posté par tantine le 08/12/2020 17:32

une honte de s'en prendre à ce monsieur qui vit la même chose que les gens qui travaillent dans les abattoirs avec un fort turn over parce que c'est un enfer ce qu'on fait vivre aux animaux. on a besoin de témoignages de ce genre pour regarder la réalité de la condition animale à la réunion en face.

si vous n'êtes pas contents faites famille d'accueil, adoptez, stérilisez, secourez les animaux errants au lieu de leur rouler dessus ou les maltraiter. et ne faites pas comme les 3 petits singes quand les voisins ou la famille font n'importe quoi. à croire qu'on paye des impôts et on vote pour des prunes.

ps :si on avait mis 135 euros d'amende à tous les propriétaires indélicats on n'en serait pas là.

29.Posté par Rouloulou le 08/12/2020 17:34

Post 19 : Je souscris complètement à ce que vous écrivez.

30.Posté par klod le 08/12/2020 17:40

non à la peine de mort , non à l'euthanasie …..question de karma sans doute et sans nul doute .

merci pour ce témoignage.

31.Posté par On peut vous aider le 08/12/2020 18:25

A post 10
Arrêter le valium, prozac, c'est vraiment pas bon pour votre santé
trouvez vous une occupation à défaut de travailler. A ce propos, vous chercher dans quel domaine et aussi quel secteur géographique de l'ile car peut être que nous pourrions vous donner des tuyaux pour trouver un travail

32.Posté par Camille le 08/12/2020 20:02

À ceux qui disent que ce jeune se plaint, qu'il devrait plutôt faire son boulot, que ce n'est pas de la faute des propriétaires. J'espère que vous n'aurez jamais à souffrir de vos pairs un tel manque d'empathie. Je suis créole, fière de l'être encore, Mais je déplore le manque d'éducation, de considérations de manière générale des réunionnais toute nation confondue devant la souffrance animale. Comme si parce que c'est un chien, un chat, un oiseau, il ne souffre pas, il ne faut rien dire, on a le droit de tout faire avec. Peut être que le jour où l'homme se retrouvera à la place de l'animal qu'il néglige ou oppresse, il deviendra moins porter sur sa seule petite personne.

33.Posté par PAYET le 08/12/2020 20:46

Certains commentaires sont à vomir . En ce qui me concerne , je préfère parler à mes chiens et à mes chats qu'à certains humains.

Au lieu de critiquer cet agent qui nous raconte sa souffrance , vous devriez vous remettre en question .

Lorsque on a décidé d'avoir un animal , il fait partie de la famille et venir le déposer à la fourrière comme une vieille chaussette , quelle honte.

34.Posté par Sassa le 08/12/2020 22:05

Les Pascales et compagnie traversent la vie avec un handicap. L’incapacité à ressentir, l’absence d’empathie.
C’est tellement plus riche une vie pleine de sens dans tous les sens du terme.
Je vous plains d’être vide. Il vous manque un sens. Vous êtes handicapé. . Bon courage pour vos vie insipides.

35.Posté par Millithiba le 08/12/2020 22:17

Juste envie de vomir mes tripes à la vue de certains commentaires ... Vivement que l'humanité entière crève du Covid ou d'autre chose d'ailleurs. Au moins les animaux vivront en paix. 🤮 Nous ne méritons clairement pas cette planète

36.Posté par Kayam le 08/12/2020 22:29

Sandra, est-tu au courant ?

Il y aura (malheureusement) bientôt de "supers intelligents" qui vont débarquer ici pour tourner leur pauvre et indésirable émission inutile comme un zéro à la gauche d'un chiffre. Demande leur donc, à eux qui ont la mentalité ne dépassant pas le niveau plus bas des pâquerettes, de t'aider à souhaiter aux gens du malheur quand ils arriveront sur cette île ! Fais quand même attention au fantôme qui pourrait venir te hanter ! 👻😜

37.Posté par BinBin le 09/12/2020 04:36


38.Posté par MôvéLang2 le 09/12/2020 07:12


39.Posté par Kayam le 09/12/2020 14:33

Millithiba

Je connais très bien un chef d'entreprise qui fait les cercueils. Si tu veux, je te donne son identité pour que tu passes commande comme cadeau de Noël pour tous tes proches ?

Je ne connais pas la graaaaadeur de ton amour pour eux mais --- 🤔 ils doivent certainement être abasourdis de tes propos envers eux.

Ne tient pas compte des ressentis de toute l'autre part de l'humanité car nous n'avons aucune espèce d'importance dans ta vie... mais les ressentis de... tes parents ? tes enfants qui sont les premiers essentiels 😱 ? ça doit être vraiment choquant pour eux !

40.Posté par Thierry le 14/12/2020 12:32

Merci monsieur pour votre témoignage. Effectivement, en débit de chaîne, il y a quelqu'un.

L'humain oublie le "vivant".

Nouveau commentaire :
Facebook Twitter

Si aucune page de confirmation n'apparaît après avoir cliqué sur "Proposer" , merci de nous le faire savoir via le mail contact@zinfos974.com
------
Merci de nous donner les informations suivantes, elles nous serviront à mieux cerner votre situation :
-- Smartphone ou ordinateur (mac ou windows)
-- Navigateur utilisé
-- Votre fournisseur d'accès internet
------
CHARTE DES COMMENTAIRES

Zinfos 974 vous offre un espace commentaires vous permettant de réagir, discuter, informer. Cet espace est ouvert aux internautes inscrits et non-inscrits au site.

Les intervenants doivent respecter les principes élémentaires du débat.

Sont proscrits :

- Les insultes, les attaques personnelles, les agressions, les propos discriminatoires sous toutes les formes - que ce soit envers les intervenants, les commentateurs ou l'équipe de Zinfos 974.

- Tout contenu contraire à la loi : l'incitation à la violence ou à la haine raciale, la discrimination et la diffamation, les propos homophobes, la négation des crimes contre l'humanité, ou la justification des actes violents et des attentats.

- Les propos pornographiques ou délibérément choquants ne sont pas autorisés.

- Merci d'éviter le hors sujet, les rumeurs infondées et les fausses informations.

- La répétition d'un même commentaire, assimilée à du spam.

- La publicité. Ne soumettez pas des liens commerciaux.

Si le commentaire d'un autre internaute vous paraît contrevenir à cette charte, utilisez la commande "signaler un commentaire abusif" plutôt que d'envenimer le débat.

Pour protéger votre vie privée, ne donnez pas d'indication personnelle (mail, adresse ou numéro de téléphone) dans un commentaire.

En cas de litige, vous pouvez contacter la rédaction de Zinfos 974 via l'adresse contact@zinfos974.com

Vous restez le responsable des commentaires que vous soumettez et en portez la responsabilité. De son côté, la rédaction de Zinfos 974 se réserve le droit de retirer tout commentaire si elle l'estime nécessaire pour la bonne tenue du débat.

Zinfos 974 est seul juge des messages qu'il publie ou modère - y compris pour des raisons qui ne seraient pas répertoriées dans la liste ci-dessus. Vous pouvez demander des explications sur la modération en utilisant l'adresse contact@zinfos974.com, mais toute allusion au travail de modération dans un commentaire sera systématiquement mis hors ligne.

------
Toute l'équipe de Zinfos974 vous remercie
Publicité
 

1F Rue de La Martinique

97490 Sainte-Clotilde

06 92 97 75 75
contact@zinfos974.com


- Contact

- Signaler un abus

- Mentions légales

- CGU

- Politique de Confidentialité

- Nos Journalistes