MENU ZINFOS
Faits-divers

Jaloux, il lui lance un marteau entouré de fil de barbelés pour la punir


Un homme de 32 ans a été jugé ce mercredi dans le cadre d'une comparution immédiate pour des violences sur sa compagne. Déjà connu de la justice pour des faits similaires, il répondait de ses actes en état de récidive.

Par - Publié le Mercredi 29 Décembre 2021 à 09:06

Si le tribunal judiciaire de Saint-Denis observe une période de vacation, les magistrats assurent cependant les audiences de comparution immédiate. Ainsi, ce mardi, Emanuel G. était jugé pour des faits de violences avec arme - un marteau - sur sa compagne.

La jalousie est à l'origine de ce déferlement de violence : elle reçoit une demande d'ami via une messagerie à la suite d'un repas de travail de fin d'année et il sort de ses gonds.

"Il lui lance dans les jambes un marteau de 30 cm"

Pour la punir de lui avoir "menti" plusieurs fois, il lui lance dans les jambes, à plusieurs reprises, un marteau de 30 cm dont le manche est recouvert partiellement de fil de barbelés. Plusieurs scènes de violences - en présence de leur bébé de 10 mois - auront lieu dans la soirée.  "Non tu vas rester et avoir mal", lui répond-t-il quand elle lui demande d'arrêter. Il finira par partir de chez elle et se rendre à la gendarmerie de Saint-Benoit. Recouverte de blessures sur les membres inférieurs et supérieurs, la victime se voit remettre 13 jours d'ITT.

"Elle m'a menti à 4 ou 5 reprises droit dans les yeux"

Minimisant quelque peu les faits à la barre - "j'ai lancé trois fois le marteau" - il indique qu'il est sous traitement pour ses violences suite à une obligation de soins, mais qu'il n'a pas pu le faire renouveler. "Elle m'a menti à 4 ou 5 reprises droit dans les yeux. Un marteau c'est lourd, lorsque ça arrive, ça fait des hématomes", expliquait le prévenu en garde à vue. Présente à l'audience, la victime n'a pas souhaité se porter partie civile. "Je ne l'ai jamais vu comme ça, je ne sais pas ce qu'il s'est passé dans sa tête. Pour le moment, je veux que chacun reste de son côté", adresse-t-elle à la présidente. 

"Il persiste, il a envie de faire mal, c'est une scène qui dure"

"Ce sont des faits graves et caractérisés, 13 jours d'ITT, c'est assez rare. C'était une situation extrêmement violente. Il persiste, il a envie de faire mal, c'est une scène qui dure. Il est inséré mais avoir un CDI n'est pas un chiffon rouge qu'on agite ! Ça ne va pas suffire d'autant que certains employeurs sont plus conciliants que d'autres ! Il aura un autre contrat quand il reviendra. Je demande 8 mois de prison et un mandat de dépôt", requiert la procureure à l'encontre du prévenu qui, pour la petite histoire, est employé à la mairie de Saint-Benoit ...

"13 jours d'ITT c'est inacceptable, mais ce n'est pas exceptionnel !",
rétorque la défense. "Le CDI ne fait pas tout certes, mais la prison non plus ! Il n'avait plus de traitement et quand il a ses médicaments, il raisonne comme une personne normale. Il reconnait les faits et s'est rendu lui même à la gendarmerie. Je vous demande une sanction adaptée", plaide la robe noire. 

Emanuel G. est condamné à une peine de 10 mois de prison assortie d'un mandat de dépôt. La présidente prononce également la révocation de 9 mois de prison d'un sursis probatoire renforcé précédent avec exécution provisoire eu égard à l'état de récidive. 


Regis Labrousse
Faits-diversier Passionné par tout ce qui vole, j'ai eu la chance de pouvoir effectuer une longue... En savoir plus sur cet auteur


1.Posté par Juliette CARANTA-PAVARD le 29/12/2021 16:12

*Un vrai génie, ce type...

*Qu'en pense l'épouse ??

2.Posté par Ouais... le 30/12/2021 18:23

Poste 1 à mon avis c est sa plus grande fane... Passez de très bonne fêtes, Mme Juliette.

Nouveau commentaire :
Facebook Twitter

Si aucune page de confirmation n'apparaît après avoir cliqué sur "Proposer" , merci de nous le faire savoir via le mail contact@zinfos974.com
------
Merci de nous donner les informations suivantes, elles nous serviront à mieux cerner votre situation :
-- Smartphone ou ordinateur (mac ou windows)
-- Navigateur utilisé
-- Votre fournisseur d'accès internet
------
CHARTE DES COMMENTAIRES

Zinfos 974 vous offre un espace commentaires vous permettant de réagir, discuter, informer. Cet espace est ouvert aux internautes inscrits et non-inscrits au site.

Les intervenants doivent respecter les principes élémentaires du débat.

Sont proscrits :

- Les insultes, les attaques personnelles, les agressions, les propos discriminatoires sous toutes les formes - que ce soit envers les intervenants, les commentateurs ou l'équipe de Zinfos 974.

- Tout contenu contraire à la loi : l'incitation à la violence ou à la haine raciale, la discrimination et la diffamation, les propos homophobes, la négation des crimes contre l'humanité, ou la justification des actes violents et des attentats.

- Les propos pornographiques ou délibérément choquants ne sont pas autorisés.

- Merci d'éviter le hors sujet, les rumeurs infondées et les fausses informations.

- La répétition d'un même commentaire, assimilée à du spam.

- La publicité. Ne soumettez pas des liens commerciaux.

Si le commentaire d'un autre internaute vous paraît contrevenir à cette charte, utilisez la commande "signaler un commentaire abusif" plutôt que d'envenimer le débat.

Pour protéger votre vie privée, ne donnez pas d'indication personnelle (mail, adresse ou numéro de téléphone) dans un commentaire.

En cas de litige, vous pouvez contacter la rédaction de Zinfos 974 via l'adresse contact@zinfos974.com

Vous restez le responsable des commentaires que vous soumettez et en portez la responsabilité. De son côté, la rédaction de Zinfos 974 se réserve le droit de retirer tout commentaire si elle l'estime nécessaire pour la bonne tenue du débat.

Zinfos 974 est seul juge des messages qu'il publie ou modère - y compris pour des raisons qui ne seraient pas répertoriées dans la liste ci-dessus. Vous pouvez demander des explications sur la modération en utilisant l'adresse contact@zinfos974.com, mais toute allusion au travail de modération dans un commentaire sera systématiquement mis hors ligne.

------
Toute l'équipe de Zinfos974 vous remercie












 

3 rue Émile Hugot
Immeuble Rigolet

97490 Sainte-Clotilde

06 92 97 75 75
contact@zinfos974.com


- Contact

- Signaler un abus

- Mentions légales

- CGU

- Politique de Confidentialité

- Nos Journalistes