MENU ZINFOS
Société

Jacques Picard, Gardien volcan, pour l’éternité…


Il était né à la Grande Ferme, à la Plaine des Cafres, sur les contreforts du Volcan et à lui seul, il représentait une tranche d'histoire de ce lieu magique dont les soubresauts épisodiques tiennent en haleine les Réunionnais. Jacques Picard, ancien gardien du gîte du Volcan était un des derniers témoins de l'époque « où le Volcan se méritait ». Il nous a quittés pour un monde que l’on espère meilleur et où il retrouvera les anciens guides et porteurs…

Par Sully Damour - Publié le Mercredi 8 Juillet 2020 à 14:53 | Lu 1759 fois

Jacques et son cousin, Yves Picard, qui a pris sa succession au gîte du volcan.
Jacques et son cousin, Yves Picard, qui a pris sa succession au gîte du volcan.
Le petit Jacques est né et a grandi à la Grande Ferme, avec son frère, Jean-Claude, sa mère Léoda et son père Séraphin.  Chez les Picard, comme chez de nombreuses familles de la Plaine des Cafres, le Volcan était un gagne-pain: ils étaient quelques uns, guide et porteurs à louer sleurs services aux excursionnistes qui  se hasardaient sur les pentes de la Fournaise. En ce temps-là, point de route reliant la Plaine des Cafres au Volcan, mais un sentier, le brouillard, l'aventure... C’était au temps où le volcan se méritait.

Après son service militaire en Algérie, Jacques retrouve la Plaine des Cafres et se marie en 1963. Il se lance dans l'élevage aux côtés de son père, jusqu'en 1964, puis participe à la construction de la route du volcan, entamée depuis 1957 et qui avance à petits pas. Il faudra dix années de travaux pour que la piste arrive jusqu'à Bois Ozoux. Il faudra attendre 1969 pour qu'elle soit asphaltée jusqu'au piton Textor et ce n'est qu'en 1972 que la piste arrivera jusqu'au gîte. 
 
En 1964, l'ONF décide d'agrandir le gîte édifié en 1948, qui a lui-même succédé à deux autres bâtisses, construites au début des années trente, détruites et reconstruites au début des années quarante. Jacques officie en qualité de tailleur de pierre et de scieur de long, le bois étant prélevé dans la forêt en contrebas du gîte, dans le Cassé de la Rivière de l'Est. 
 
En 1966, l'ancien gîte comporte désormais une salle à manger et une petite case pour un gardien...qui reste à recruter. Conditions requise par l'ONF pour ce poste: être en couple et ne pas avoir d'enfant. Jacques postule et sa  candidature est acceptée. Le 13 décembre 1966, il emménage avec sa femme, Nicole et entre en fonction officiellement au 1er janvier 1967.
 
 

Jacques Picard, avec Bernard Kraft, frère de Maurice, qui fut avec son épouse Katia, à l'origine de la Maison du Volcan
Jacques Picard, avec Bernard Kraft, frère de Maurice, qui fut avec son épouse Katia, à l'origine de la Maison du Volcan
Les débuts sont difficiles: le gîte est complètement isolé, loin de tout et n'est accessible qu'à pieds. Il n'y passe guère plus que deux à trois touristes par semaine... La route, ou plutôt la piste forestière s'arrête à Bois-Ozoux, à près de trois heures de marche...
 
Plus d'une fois Jacques a envie de laisser ce lieu isolé et d'aller gagner sa vie ailleurs. Mais al décision est sans cesse remise aux calendes grecques et, au fil du temps, le volcan devient son voisin et cet environnement austère, son jardin...Deux fois par semaine, il emprunte le sentier et descend à la Plaine des Cafres se réapprovisionner. Que ceux qui pestent sur les sentiers rocailleux au bout de deux heures de marche s'imaginent le courage de Jacques, effectuant à pieds, un aller-retour entre le gîte du volcan et la Plaine des Cafres!
 
En 1972, la piste arrive enfin jusqu'au gîte qui est désenclavé. En 1974, l'arrivée du radio-téléphone brise un peu  l'isolement du site. En 1985, l'installation de panneaux photovoltaïques fait entrer la fée électricité dans les locaux qui n'avaient jamais connu que la bougie et la lampe à pétrole pour toute lumière.
 
Mais malgré tout, l'isolement est toujours là, surtout lors des épisodes cycloniques. Jacques n'oubliera jamais le cyclone Hyacinthe, en 1980: 18 jours sous la pluie, le vent, la route impraticable, les radiers en crue, totalement coupé du monde extérieur. Et puis Firinga, en 1989, avec ses vents terribles, qui ont projeté à plus de 800 mètres le toit des citernes, pesant pourtant 700 kilos!
 
Et puis, il y eut les visites de personnages célèbres: Michel Debré, en 1970, avec une escorte de gendarmes et un groupe électrogène: l'espace d'une nuit, le gîte bénéficia de l'électricité. En 1972, autre grand personnage à fréquenter les lieux pendant plusieurs jours: Haroun Tazief... Mais avec sa timidité naturelle et sa discrétion, Jacques n'a jamais osé aller plus loin, se contentant d'être le gardien du gîte...
 
En 1993, il déclarait : « A bien y réfléchir, je ne crois que sans le volcan je ne pourrais pas vivre. Si un jour je quitte le volcan, je crois que ma vie s'arrêter. (extrait u livre consacré à Jacques Picard,  « Des hommes et un volcan », de Denise Delcourt, page 221.)
 
 A l'heure de la retraite, Jacques cultivait son jardin, à la Grande Ferme, sur la route du volcan,  et dans sa cour, on pouvait trouver des kiwis, des érables... 
 
Yves Picard, son cousin,  a repris le gîte, après avoir travaillé de concert avec Jacques pendant quelques années au début des années 90. Mais Jacques n'a jamais vraiment quitté le volcan: une part de lui-même est restée là-haut et y restera pour longtemps...
 
(1) : extrait de « Des hommes et un volcan », de Denise Delcourt, page 221.




1.Posté par chikun le 08/07/2020 17:24

J'ai connu un sergent Picard en 1971quand j'étais radio au camp militaire de la plaine des cafres. J'aimerais bien le retrouver .

2.Posté par Jambalac le 08/07/2020 17:43

t puis, il y eut les visites de personnages célèbres: Michel Debré, en 1970, avec une escorte de gendarmes et un groupe électrogène:
......................................

Monseigneur DEBRE n'a pas voulu veiller à la bougie...........

3.Posté par Jambalac le 08/07/2020 17:44

J'ai toujours cru, selon le dicton populaire que tout gardien volcan, a les cheveux roux......

4.Posté par Jambalac le 08/07/2020 19:39

J'ai eu à discuter avec lui. Conclusion ? C'était un bon boug......
Repose en paix......

Nouveau commentaire :
Twitter

Si aucune page de confirmation n'apparaît après avoir cliqué sur "Proposer" , merci de nous le faire savoir via le mail contact@zinfos974.com
------
Merci de nous donner les informations suivantes, elles nous serviront à mieux cerner votre situation :
-- Smartphone ou ordinateur (mac ou windows)
-- Navigateur utilisé
-- Votre fournisseur d'accès internet
------
CHARTE DES COMMENTAIRES

Zinfos 974 vous offre un espace commentaires vous permettant de réagir, discuter, informer. Cet espace est ouvert aux internautes inscrits et non-inscrits au site.

Les intervenants doivent respecter les principes élémentaires du débat.

Sont proscrits :

- Les insultes, les attaques personnelles, les agressions, les propos discriminatoires sous toutes les formes - que ce soit envers les intervenants, les commentateurs ou l'équipe de Zinfos 974.

- Tout contenu contraire à la loi : l'incitation à la violence ou à la haine raciale, la discrimination et la diffamation, les propos homophobes, la négation des crimes contre l'humanité, ou la justification des actes violents et des attentats.

- Les propos pornographiques ou délibérément choquants ne sont pas autorisés.

- Merci d'éviter le hors sujet, les rumeurs infondées et les fausses informations.

- La répétition d'un même commentaire, assimilée à du spam.

- La publicité. Ne soumettez pas des liens commerciaux.

Si le commentaire d'un autre internaute vous paraît contrevenir à cette charte, utilisez la commande "signaler un commentaire abusif" plutôt que d'envenimer le débat.

Pour protéger votre vie privée, ne donnez pas d'indication personnelle (mail, adresse ou numéro de téléphone) dans un commentaire.

En cas de litige, vous pouvez contacter la rédaction de Zinfos 974 via l'adresse contact@zinfos974.com

Vous restez le responsable des commentaires que vous soumettez et en portez la responsabilité. De son côté, la rédaction de Zinfos 974 se réserve le droit de retirer tout commentaire si elle l'estime nécessaire pour la bonne tenue du débat.

Zinfos 974 est seul juge des messages qu'il publie ou modère - y compris pour des raisons qui ne seraient pas répertoriées dans la liste ci-dessus. Vous pouvez demander des explications sur la modération en utilisant l'adresse contact@zinfos974.com, mais toute allusion au travail de modération dans un commentaire sera systématiquement mis hors ligne.

------
Toute l'équipe de Zinfos974 vous remercie
Publicité
 

1F Rue de La Martinique

97490 Sainte-Clotilde

06 92 97 75 75
contact@zinfos974.com


- Contact

- Signaler un abus

- Mentions légales

- CGU

- Politique de Confidentialité

- Nos Journalistes