MENU ZINFOS
Sport Réunion

JIOI: Violation de la charte, les Comoriens partent amers


Par SH - Publié le Lundi 3 Août 2015 à 12:57 | Lu 2071 fois

Le comité olympique et sportif des Îles Comores s'est exprimé ce lundi suite au retrait de la délégation comorienne des Jeux des Îles de l'océan Indien (JIOI) ce week-end.

Le "non-respect" et la "violation" de la charte des jeux sont bien les raisons de leur décision de ne plus participer à l'événement sportif. "L'article 4 de la charte stipule que l'organisateur des jeux doit la respecter", affirme Ibrahim Ben Ali, président du comité olympique. Ce que La Réunion n'a pas fait, selon lui, car Mayotte ayant un statut d'apatride (sans nationalité), il est contraire à la réglementation de faire défiler ses athlètes sous le drapeau français.

Les Comoriens, qui revendiquent l'appartenance de Mayotte aux Îles Comores, ont donc quitté la cérémonie d'ouverture des jeux à Saint-Paul samedi soir, avant d'annoncer leur retrait officiel de la compétition.

"Cette décision de l'organisateur a suscité la réprobation des athlètes comoriens, explique-t-il, ce qui est dommage car c'est un événement important pour La Réunion mais aussi pour nous tous. Nous nous préparons aussi depuis quatre ans. Nous nous excusons auprès des Réunionnais et des autres pays membres".

"Le soutien de l'ensemble du CIJ"

Ibrahim Ben Ali reconnaît que l'incident en a déçu certains mais précise que les Comores n'avaient pas prévu de se retirer et n'avaient pas été prévenus du déroulement du défilé. Il ajoute: "Je croyais d'abord à un accident ou une erreur, mais au final, c'était prévu depuis longtemps".

Une réunion entre le COJI (Comité d'organisation des Jeux des îles) et l'Etat s'est tenue hier après-midi à Saint-Denis à propos du retrait des Comoriens. Tous auraient reconnu, selon le président du comité olympique des Comores, qu'il y a eu violation de la charte.

Il conclut donc: "Nous avons le soutien de l'ensemble du CIJ (Comité international des Jeux des îles, ndlr)".

Maurice et les Seychelles ont, elles aussi, menacé de quitter les jeux en cas de récidive du non respect de la charte. Mais la victoire d'une athlète mahoraise, hier soir, accompagnée par le drapeau tricolore et le chant de la marseillaise, n'a pour le moment suscité aucune réaction.

"Il y a une volonté délibérée de ne pas respecter la charte, insiste Ibrahim Ben Ali. Le CIJ est donc dans une situation inconfortable".

Les Jeux des Îles aux Comores en 2019?

Pour le moment pas un mot sur les jeux de 2019 qui devaient se tenir aux Îles Comores. "On ne veut pas subir de pression ou de chantage, donc on ne se pose pas la question pour le moment", déclare le président qui ne souhaite pas non plus s'exprimer sur une modification possible de la charte. S'il semble désormais difficile de dissocier le sport de la politique, Ibrahim Ben Ali estime vouloir pourtant rester dans le cadre sportif et non s'aventurer dans les histoires politiques...

La délégation sportive des Comores devrait quitter, "sans regret", La Réunion mardi soir.






1.Posté par Zeus69 ZEUS69 le 03/08/2015 14:24

Pas de regrets pour nous non-plus !!!!!!!!!!

2.Posté par gros kafrine le 03/08/2015 15:18

Les sportif comoriens auraient aimer participer a ses jeux des iles mais c'est les autorités comoriens qui ont décidé a leurs place et sa c'est dégueulasse encore une fois ils n'en ont rien a foutre de leurs sportif et de leurs concitoyens Domage j'aurais bien aimé voir les comoriens participer a ses jeux surtout qu'ils se sont entraîné durement Et puis dire que Mayotte est apatride c'est de la mauvaise foi et c'est manquer de ŕespect a nos amis mahorais ,a un moment donner il faut respecter les mahorais

3.Posté par amikao le 03/08/2015 16:11

"Nous nous excusons auprès des Réunionnais et des autres pays membres"... la politesse veut que l'on ne s'excuse pas soit même, mais: Nous demandons aux réunionnais et autres pays membre de nous excuser!
De plus, Monsieur Ibrahim Ben Ali, on ne se fait pas justice soir même.... et l'on ne mélange pas sport et politique...

4.Posté par matthieu le 03/08/2015 16:54

On ne les retient pas et on souhaite que ces gens comprennent une fois pour toutes que Mayotte,c'est la France.

5.Posté par noe le 03/08/2015 17:23

Que va-t-on faire des médailles qu'ils auraient pu gagner ?

6.Posté par noe le 03/08/2015 17:33

Il y a des règles de jeu à respecter partout et en tout lieu !
Les Comores ont eu raison de boycotter !

7.Posté par Abidine le 03/08/2015 18:04 (depuis mobile)

"on ne les retient pas" ! il avait raison le jeune réalisateur qui intitula son documentaire "La Réunion, terre d''asile ou terre hostile ". Allez aux Comores et vous verrez comment on accueille les gens. L''hospitalité comorienne n''a pas don pareil !

8.Posté par Marx le 03/08/2015 18:09

On ne les retient pas et l'on souhaite que tres vite Mayotte soit rattachée aux Comores. ..

9.Posté par Yabos le 03/08/2015 18:27

Ce représentant Comprien a tout à fait raison. La charte des jeux a été violée volontairement par les autorités Françaises avec la complicité des organisateurs Réunionnais et la délégation comorienne devant le fait accompli ne pouvait que se retirer. On ne peut donc les critiquer sauf à être de mauvaise foi.

10.Posté par Stop! le 03/08/2015 18:28

Organiser des jeux en 2019! sur , l'argent offert par la France pour aider ces pays sous-développé est aussi bon !!

11.Posté par arretekca le 03/08/2015 18:33 (depuis mobile)

Quel toupet mayotte est apatride.qui a besoin d un visa pou la reunion ou la france pas mayotte bien sur.vous melange politiq et sport sans vous soucier de l avis de vos sportifs.vous etes des nanti rien a foutredu peuple.profitez tant qd vs pouvez

12.Posté par KLD le 03/08/2015 19:29

triste nouvelle , l'aurait fallu anticiper le changement de la charte , mais bon , faut pas réver ! pauvre COI !

13.Posté par J.O le 03/08/2015 19:45

c'est sur que beaucoup s'excuse pas eux méme et le bleme c'est qui a personne pour le faire non plus.....

14.Posté par A mon avis le 03/08/2015 19:49

Ce problème de drapeau :
- incompétence des organisateurs réunionnais (qui auraient dû demander une mise à jour de la charte des jeux après la départementalisation de Mayotte) ?
- ou bien provocation délibérée ?

Dans l'un ou l'autre des cas, c'est une mauvaise image de La Réunion qui est donnée notamment à ses États voisins qui ne manqueront pas de souligner le relent colonialiste de cette affaire !

15.Posté par Zambrocal le 03/08/2015 19:51

Eh oui….pour notre plus grand malheur, Mayotte est irrémédiablement Français. Pour quelles sombres raisons ? On l'ignore. En attendant, on raque.

16.Posté par KLD le 03/08/2015 19:55

il y a une charte qui n'a pas été respecté , des leçons de droit à donner ???????????????? arrogance encore et toujours !

17.Posté par De Passage le 03/08/2015 20:11

Pas encore entendu M. Said Larifou sur ce sujet .... Quelqu'un a des nouvelles l' avocat français ?

18.Posté par GIRONDIN le 03/08/2015 20:30 (depuis mobile)

14. A mon avis
incompétence des organisateurs réunionnais (qui auraient dû demander une mise à jour de la charte des jeux après la départementalisation de Mayotte)

JE VOTE POUR CETTE EXPLICATION!

19.Posté par Titi le 03/08/2015 20:36

Que fais t-on des 11 millions d’euros pour la construction de 134 classes et 5 réfectoires à Mayotte ?
Merci La France

20.Posté par KLD le 03/08/2015 21:05

"incompétence des organisateurs réunionnais " oui girondin , mais comme d'hab , "mi aime zot tout et mwin lé content de moi" ! affligeant

21.Posté par Mojito le 03/08/2015 22:25

A Girondin et KLD: les amis, ne mélangez pas tout! le Coji organise, le CIJ a lui seul le pouvoir de modifier la charte. Derrière ces sigles, ce ne sont pas les mêmes personnes...

22.Posté par KLD le 03/08/2015 22:55

peut etre mojito , mais c'est quand meme fort , non ? le coij ne sait jamais intéressé à la charte ?

23.Posté par GIRONDIN le 03/08/2015 23:17 (depuis mobile)

21. Mojito
Vous avez sûrement raison
Le résultat est désastreux
S''ils ne sont pas capables de s''entendre et de raisonner ensemble soient Ils organisent des tournois de pétanque entre beaufrère ou qu''ils en tirent les conclusions pour la prochaine

24.Posté par matthieu le 03/08/2015 23:54

Mayotte est française,c'est un département ,il n'y aura pas de retour en arrière,son drapeau est le tricolore,son hymne la Marseillaise,sa langue officielle est le français ,la langue de la République;avec les îles éparses et autres possessions et la Réunion,Mayotte affirme la présence prépondérante de la France dans cette zone de l'Océan Indien et nous donne un nouvel espace maritime prometteur de pétrole; alors,assez de dénigrement,les Mahorais ont choisi d'être français librement et à plusieurs reprises,on respecte leur décision,ce sont désormais des compatriotes comme les Bretons ou les Picards.

25.Posté par KLD le 03/08/2015 23:59

ouaix , la pétanque c'est bien , y a pas besoin de charte , y a déjà le cochonnet !

26.Posté par tagoun le 04/08/2015 06:58

Qu'ils partent on s'en fiche.........

27.Posté par Triste974 le 04/08/2015 07:48

Litige en cours et merci au droit de véto de la France....

En 1946, les Comores sont séparés de Madagascar et deviennent un territoire d'outre-mer (TOM). Après avoir refusé d'accéder à l'indépendance lors du referendum de 1958 organisé par le Général De Gaulle, les Comores obtiennent le 22 décembre 1961 (loi no 1412) un statut d'autonomie interne (qui sera élargie en 1968 par la loi no 6804). Ce statut d'autonomie interne donne jour à un Gouvernement comorien élu par l'Assemblée Territoriale. De 1961 à 1970, l'ancien député Said Mohamed Cheikh est élu Président du Conseil de gouvernement jusqu'à sa mort le 16 mars 1970. C'est durant cette période, en 1966, que la capitale Dzaoudzi (Mayotte) est transférée à Moroni, huit ans après la décision du transfert16.

Au cours de cette période naissent les premiers mouvements politiques qui contestent le pouvoir de Saïd Mohamed Cheikh et pour certains, réclament l'indépendance. D'autres, comme le Mouvement populaire mahorais réclament au départ plus d'autonomie vis-à-vis des autres îles.

Né en 1958, l'UDIM est un mouvement créé par un créole natif de Sainte-Marie, Georges Nahouda. Son neveu, Marcel Henry, poursuit le combat avec la création du MPM à la mort de ce dernier la même année. Associé à une partie de l'élite mahoraise (dont Younoussa Bamana), Marcel Henry poursuivra le combat pour Mayotte française jusqu'au bout. Le MPM obtient le soutien d'une partie importante de la classe politique française.

Cependant, dans les années 1960 d'autres mouvements politiques voient le jour dont le parti « Serrez-la-main ». Ce parti revendiquait l'indépendance de Mayotte vis-à-vis de la France. Nombres d'échauffourées[réf. nécessaire]} eurent lieu entre ce dernier et le MPM. Le MPM se radicalise et demande la séparation de Mayotte et des autres îles et notamment la départementalisation de Mayotte.

Le 25 août 1972, le Comité spécial de la décolonisation de l'Organisation des Nations unies inscrit l'archipel des Comores à sa liste des territoires devant accéder à l'autodétermination. Le 15 juin 1973, la France et les Comores signent des accords relatifs à l'accession à l'indépendance. Le 22 décembre 1974, la France organise aux Comores un référendum. Si le suffrage obtient dans son ensemble plus de 90 % pour l'indépendance du territoire, Mayotte se singularise en votant à 63,8 % pour le maintien des Comores au sein de la République française17.

Un nouveau gouvernement français arrive au pouvoir en France et, conformément à une recommandation d'un groupe de parlementaires venus en voyage d'étude dans l'archipel, celui-ci envisage de considérer le résultat « île par île ». Le président du Conseil de Gouvernement, Ahmed Abdallah, déclare unilatéralement une indépendance immédiate des Comores, sans que le processus prévu par les accords ne soit mené. Mayotte reste cependant sous administration française au détriment de la déclaration du gouvernement comorien. L'Union des Comores revendique Mayotte et refuse cette séparation qui remet en cause l'intégrité territoriale de l'archipel. L'Union africaine considère ce territoire comme occupé par une puissance étrangère18.

En pleine guerre froide, la France a le projet d’y implanter une base militaire navale dotée d’un port en eau profonde. Ce projet ne verra pas le jour, mais sera compensé par l’implantation d’une station d’écoute du réseau satellitaire français d’espionnage des communications (réseau Frenchelon), mise en service en 2000 sur l'île de Petite-Terre19, le centre d'écoute militaire des Badamiers.

Le 6 février 1976, la France oppose son droit de veto au Conseil de sécurité des Nations unies pour empêcher l'adoption d'un projet de résolution lui demandant d'engager des négociations avec le gouvernement comorien en vue de la rétrocession de Mayotte et de renoncer à la tenue d'un nouveau référendum20,21.

Ce second référendum a lieu le 8 février 19764,5 et confirme par un taux de 99,4 % (82,3 % des inscrits) le choix de la population de Mayotte de rester au sein de la République française. Par résolution no 31/4 du 21 octobre 1976, l'Assemblée générale des Nations unies, considérant ce référendum comme nul et non avenu, condamne la présence française à Mayotte22, cependant que la France argue que cette résolution ne constitue qu'un avis dépourvu de force juridique. L'Assemblée générale de l'ONU s'appuie sur la déclaration du 14 décembre 1960, « sur l'octroi de l'indépendance aux pays et peuples colonisés », point numéro 6 sur la préservation de l'intégrité territoriale, malgré le point numéro 2 sur le droit à l'autodétermination. Dans sa résolution du 6 décembre 199423, l'Assemblée générale de l'ONU a rappelé et confirmé l'appartenance de Mayotte à l'État comorien. Depuis 1995, la question de Mayotte n'est plus venue à l'ordre du jour de l’Assemblée générale de l'ONU.

28.Posté par pocpoc le 04/08/2015 07:56

Au revoir c est un au revoir maintenant si vous décidez de partir c est votre choix mais soyez forts maintenant et il ne faudra plus frapper à la porte de la France ............................................

29.Posté par jiss le 04/08/2015 05:21

Fallait pas s'étonner. Confier l'organisation a des profs détachés de l'éducation nationale qui n'ont pas beaucoup envie de bosser avec pour seule référence d'organisation le ti tour à vélo pour des enfants du primaire
Risible

30.Posté par mojito le 04/08/2015 09:09

Bien sûr que le Coji s’intéresse à la charte, mais sa bible, ce n'est pas la charte mais les règlements généraux! Le Coji s'occupe de sport, pas de politique. Lorsque la Préfecture impose un défilé des 2 îles derrière le drapeaux français, le Coji s’exécute, que peut il faire d'autre?
Les Comores savaient ce qui allait se passer. Les politiques fonctionnent tous de la même façon.
Résultat du match: France:0, Comores:0 Match nul, vraiment nul!

31.Posté par mojito le 04/08/2015 10:00

Facile Jiss!
Jisspere que tu sortiras de l'anonymat pour organiser les prochains jeux aux Comores ou ailleurs.
Ou mieux , montre que tu peux mettre 2500 enfants sur les routes sans le moindre accident depuis 15 ans.
Tu as pris un coup de pied aux fesses en EPS quand tu étais petit? jamais remis du traumatisme?
trop triste pour toi!
Sinon tu fais quoi de ta vie? tu m'as pas l'air détaché du tout toi!

32.Posté par Porto le 04/08/2015 10:16

À 8.Posté par Marx le 03/08/2015 18:09 | Alerter
"On ne les retient pas et l'on souhaite que tres vite Mayotte soit rattachée aux Comores. .. "

Je vous applaudis des quatre fers !... voilà qui s'appelle prendre quelques instants pour dire quelque chose de positif et dont les réunionnais profiteront sur le plan économique ! D'autre part, comme l'a dit Samuel Butler, "il faut deux personnes pour dire quelque chose : celle qui parle et celle qui écoute." Et bien voilà qui est fait !

.

33.Posté par Gai69 le 04/08/2015 10:35

Triste 974, savez vous pourquoi depuis 1995 la question de Mayotte n'est plus revenue à l'ONU ? Parce que les Comores ont des accords secrets avec la France en échanges de divers magouilles des policiticens comoriens, La France et l'UE ne disent rien et eux en échange ne reviennent plus sur la question de Mayotte. chers amis comoriens, ce sont vos politiciens qui vous roulent dans la farine. La France est seulement complice. Mojito a raison : match nul France 0 Comores 0. Les autorités comoriennes savaient ce qui allait se passer. Tout le reste c'est de la mise en scène.

34.Posté par Triste974 le 04/08/2015 12:16

Gai69 ....les coulisses de cette affaire internationale doivent être bien sombres et rapporter des sous pas trop propres!!!!!

35.Posté par Vodka le 04/08/2015 13:14

Porto posté 32.
Vous êtes qui pour ne pas les retenir ? La France a besoin de cette île dans l'océan indien tout comme elle a besoin de la Réunion malgré le coup en raison du nombre d'assistés. Et ce qu'écrit triste 974, tout le monde le sait et plusieurs blogueurs l'ont déjà écrit dans de nombreux sites qu' à la fin cela devient lassant de le lire comme si l'on écoutait un vieux 33 tours rayé. Mayotte ne sera jamais rattachée aux Comores que vous le souhaitez ou pas. Et le jour où cela arrivera, adieu RSA et autres prestations sociales aux réunionnais également car la France se débarrassera de tous ces boulets.

36.Posté par mazenbron le 04/08/2015 16:18

Donc,ils nous quit'amers .

37.Posté par BOULGOUM.... le 04/08/2015 16:35

35.Posté par Vodka
.................
On devrait obliger certains à souffler dans le ballon avant de poster......Hic.....

38.Posté par 974 le 04/08/2015 16:59

la France pays des droits de l'homme, vole....la France pays d'esclavagiste, tue....la France pays de la liberté,de l'égalité,de la fraternité,ment......Cette France fière, arrogante, manipulatrice,dévastatrice viole des droits et c'est normal.....DOUCE FRANCE.......

39.Posté par Vodka le 04/08/2015 18:50

Posté 37. BOULGOUM.
Je sais que toute vérité n'est pas bonne à dire mais nous sommes en démocratie loin des Comores. D'ailleurs, plusieurs comoriens s'expriment en France, sans souffler dans le ballon alors que chez eux, avec ou sans ballon,ils sont muselés.

Nouveau commentaire :
Twitter

Si aucune page de confirmation n'apparaît après avoir cliqué sur "Proposer" , merci de nous le faire savoir via le mail contact@zinfos974.com
------
Merci de nous donner les informations suivantes, elles nous serviront à mieux cerner votre situation :
-- Smartphone ou ordinateur (mac ou windows)
-- Navigateur utilisé
-- Votre fournisseur d'accès internet
------
Toute l'équipe de Zinfos974 vous remercie
Publicité
 

1F Rue de La Martinique

97490 Sainte-Clotilde

06 92 97 75 75
contact@zinfos974.com


- Contact

- Signaler un abus

- Mentions légales

- CGU

- Politique de Confidentialité

- Nos Journalistes