MENU ZINFOS
Blog de Pierrot

J'ai mon Bac. Ok... Et maintenant?


Par - Publié le Vendredi 5 Juillet 2013 à 09:25 | Lu 1068 fois

J'ai mon Bac. Ok... Et maintenant?
Les résultats du Bac viennent de tomber. Félicitations à ceux qui l'ont eu, courage à ceux qui n'ont obtenu que le rattrapage et... Et je en sais quoi dire à ceux qui ne l'ont pas eu ! Peut être simplement leur conseiller de remettre ça l'année prochaine. Et, en désespoir de cause, d'essayer de se rassurer en pensant à toutes ces personnalités qui ne l'ont pas eu (voir article du Huffington Post ici ).

Il n'empêche que je réfléchissais, pas plus tard qu'hier, sur ce qu'allaient devenir ces nouveaux bacheliers.

Mettons de côté les élèves brillants qui de toutes façons réussiront dans la vie. La plupart d'entre eux partiront pour la métropole pour y poursuivre leurs études... et s'y installeront. Autant de cerveaux perdus pour la Réunion. Ce qui signifie aussi, a contrario, et je force le trait volontairement même si je suis bien conscient que ce n'est pas totalement le cas, que ceux qui resteront seront les moins débrouillards, les moins ouverts d'esprit, les moins diplômés... Et je mets bien sûr de côté ceux qui le font parce qu'ils n'ont pas les moyens de partir ou ceux dont les mamans mères-poules ne supportent pas de voir leurs rejetons partir voler de leurs propres ailes.

Impossible aussi de ne pas évoquer l'idée complètement idiote d'un Jack Lang qui avait fixé comme objectif à l'Education nationale de permettre à 80% d'une classe d'âge d'obtenir le baccalauréat. Le résultat, on le connait: des consignes données discrètement aux profes correcteurs de "forcer" les notes, de façon à ce que les résultats de cette année soient toujours meilleurs que ceux de l'année précédente. Et c'est comme ça qu'on arrive à avoir des bacheliers -quand ce n'est pas des diplômés de Master de l'université comme j'ai pu personnellement le constater, qui écrivent "papa" avec trois "p"...

Désolé de doucher un peu les joies de ceux qui viennent de l'avoir, mais le Bac aujourd'hui n'a plus guère de valeur. Il permet juste de faire le tri entre ceux qui l'ont et ceux qui ne l'ont pas. Ces derniers devront immédiatement se tourner vers le Pôle emploi pour y chercher un travail souvent très mal rémunéré. Et pour les autres, ce n'est que le début d'un long parcours, souvent universitaire, qui les amènera de plus en plus tard sur le marché du travail, pour y obtenir, à la Réunion en tous les cas, souvent un "ti contrat" guère plus rémunérateur que ceux obtenus par les non-bacheliers.

Mais là n'était pas mon idée première quand j'ai commencé cet article. Je voulais surtout dénoncer ces profs assassins qui incitent leurs élèves futurs bacheliers à s'inscrire dans des filières universitaires dont tout le monde sait qu'elles sont de véritables impasses professionnelles. Je sais qu'il y a des filières à remplir pour justifier qu'on y conserve des profs qui sinon se retrouveraient au chômage, mais comment justifier qu'on envoie chaque année des milliers de jeunes dans des filières dont on sait pertinemment que seuls quelques uns trouveront un travail au bout, après 4 ou 5 ans d'études universitaires? 

Ne serait-il pas préférable de les intégrer des filières plus professionnalisantes -oui, je sais, je viens de prononcer un gros mot pour nombre d'enseignants- qui auraient l'avantage de les préparer à la vie active? Et à des métiers qui, au final, leur rapporteront probablement beaucoup plus que certains emplois de bureaux. Vous savez ce que gagnent des plombiers, des électriciens? Et en plus, ils se permettent de refuser du travail...

Et que ceux qui refusent la sélection, que ce soit par le Bac ou à l'entrée de l'université, comprennent bien que la sélection interviendra inéluctablement tôt ou tard. Et que c'est la vie qui la fera. Malheureusement pour les plus faibles, dans le système actuel, elle n'interviendra qu'après de longues années d'études bidons dans des filières bidons que les parents se seront saignés à financer.

Et avec une rancoeur d'autant plus grande que ceux qui seront obligés d'aller supplier un maire leurs études terminées pour obtenir un petit contrat, le feront avec en poche un Bac +4 ou +5... Et un sentiment d'injustice aggravé.


Pierrot Dupuy
Pierrot Dupuy est le fondateur de Zinfos974. C’était le 1er septembre 2008… Aidé d’une petite... En savoir plus sur cet auteur


1.Posté par Jiji le 05/07/2013 10:58

Vous avez raison l'université de la Reunion le taux de réussite ne dépasse pas les 30%...

2.Posté par n importe quoi le 05/07/2013 11:06

Qu'est ce qu'il faut pas lire ... bon nombre de prof conscient du niveau insuffisant pour la filiere universitaire mais ayant détecter des d'autres capacités chez leur élève essaye d'orienter ceux ci vers les filieres pro ... mais se heurte alors aux parents et autres préjugés de sociétés alimentés par LA PRESSE .... faut arreter de jettter les profs constamment en pâture... Quand un prof rencontre 2à ans plus tard son ancien élève qu'il soit universitaire ou pâtissier il a la même fierté ...

3.Posté par R I P O S T E le 05/07/2013 11:34

Aux bacheliers 2013 :
“ Pour beaucoup de jeunes et moins jeunes, c’est le travail qui doit venir vers eux, pas loin de la case, pas trop tôt le matin ni trop tard le soir, tout près de l’arrêt de bus, pas trop fatigant non plus physiquement, et pas dur intellectuellement “ .
Souhaitons qu'ils vont tordre le cou des mots écrits ci-dessus !

4.Posté par Jo le 05/07/2013 12:23

Ben quoi, ils vont bientôt avoir droit au RSTA, RMI,CMU, RSA, RMI, emplois aidés, emplois avenir, CDI de 2 mois, CDD de 3 jours et autres farces et attrappes sans parler de leur retraite à 93 ans. Wauoh!.

5.Posté par jeunessepauvre le 05/07/2013 18:12

Bonjour, tout à fait d'accord..... Je pense qu'en effet, ces profs ne conçoivent pas que l'école et le bac S, ES ou L peuvent amener l'élève vers des filières professionnalisantes...
... J'ai eu mon bac STSS il y a 2 ans. Donc STSS ( sciences techniques sanitaires et sociales) dans le but de préparer et surtout passer et reussir les concours paramédicaux..... Pour tout avouer, quand j'étais au lycée, je me voyais, a l'heure d'aujourd'hui, passer en 3ème année d'école infirmiers. Et bien non. Les profs et le système scolaire ne nous apprennent rien de ce qu'est la Vraie vie "active" . Et aujourd'hui rien que de me souvenir du théorème de pythagore en maths, les fonctions affines ou encore Candide et autres , ça m'agace de me dire que..." m*rde", pourquoi ne nous ont-ils pas préparer à ce qui nous attendait réellement ? Le chômage, les difficultés à trouver un emploi, comment s'intégrer.

A défauts de ne pas avoir eu mes concours en 2011 ( année du bac) j'ai donc décidé, avec la peur de ne rien faire ( pression des parents, et précédentes pressions des professeurs etc ) de partir en métropole ( de toute façon, là, pour une raison que je ne citerai pas, j'avais décidé de partir un peu de l'ile...) et faire une licence en FAC ( eh oui...) de psychologie à Paris. J'ai bien aimé !! Sauf que je suis retournée ici suites à quelques complications (Bah oui, on nous prépare pas non plus a prendre nos responsabilité, faut avouer !!!) . J'ai donc, a mon arrivée a la Réunion, commencer mes préparations aux prochains concours ( sur environs 1 an et demi jusqu'a aujourd'hui) . Aide soignant, Auxiliaire pué, Aide soignant, Infirmier... Tous ces concours passés ( et un Aide soignant en plus ) comptons donc en tout, 400 euros, BIM. J'étais fière de moi, après tout ces oraux passés, j'étais encore certaine d'en avoir réussi au moins 1. Et bien même avec 19/20 pour Aide soignant, je me retrouve sur la liste complémentaire.!!! ( petit coup de gueule !!!! )bref...!
On en vient a votre lettre, je pense que les professeurs en effet doivent plus informer les eleves sur les formations diplomantes, qualifiante, les contrat de professionnalisation... Parce que mine de rien...... ( Moi j'ai deja trouvé quelque chose, manque plus qu'un employeur... plus de concours!!!) tout ceux que je connais, et qui ont "réussi" dans la vie, du moins a s'integrer, ne sont strictement pas passé par la fac. Et Dailleurs, j'ai plusieurs proches, qui sont a bac+5, +6, et qui aujourd'hui, galèrent comme des malades pour s'en sortir et trouver au moins un petit boulot. Je n'ai plus qu'une chose a dire.... C'est Bravo.

6.Posté par JANUS le 06/07/2013 09:03

A tous ceux qui pensent que Pierrot a tort, faites ce test très simple ...

Demandez à un enseignant de lycée, à un CPE ou à un proviseur de vous parler des Titres RNCP, de la formation professionnelle ... De la possibilité de faire des études supérieures sans avoir le BAC ... de la VAE ... des passerelles entre diplômes permettant d'obtenir un diplôme de l'enseignement supérieur chaque année (Bac+2 à BAC+5) ...

Et vous comprendrez pourquoi nos lycéens sont aussi mal renseignés sur leurs possibilités de faire et de réussir les études qu'ils souhaitent ...

Tout existe aujourd'hui pour cela ... sauf l'information donnée aux élèves dans les lycées ...

Nous avons un système scolaire, une Education nationale qui continue à croire qu'en dehors de la filière LMD (Licence/Master/Doctorat) point de salut ...

Tout est faussé à la base, et ce sont nos enfants qui en pâtissent ...

7.Posté par SOLEIL le 09/07/2013 11:37

J'ai mon Bac. Ok... Et maintenant? Demandez un petit contrat aux Elus Socialistes et surtout en profitez car Mme LEBRANCHU est sur l'ile

Nouveau commentaire :
Twitter

Si aucune page de confirmation n'apparaît après avoir cliqué sur "Proposer" , merci de nous le faire savoir via le mail contact@zinfos974.com
------
Merci de nous donner les informations suivantes, elles nous serviront à mieux cerner votre situation :
-- Smartphone ou ordinateur (mac ou windows)
-- Navigateur utilisé
-- Votre fournisseur d'accès internet
------
CHARTE DES COMMENTAIRES

Zinfos 974 vous offre un espace commentaires vous permettant de réagir, discuter, informer. Cet espace est ouvert aux internautes inscrits et non-inscrits au site.

Les intervenants doivent respecter les principes élémentaires du débat.

Sont proscrits :

- Les insultes, les attaques personnelles, les agressions, les propos discriminatoires sous toutes les formes - que ce soit envers les intervenants, les commentateurs ou l'équipe de Zinfos 974.

- Tout contenu contraire à la loi : l'incitation à la violence ou à la haine raciale, la discrimination et la diffamation, les propos homophobes, la négation des crimes contre l'humanité, ou la justification des actes violents et des attentats.

- Les propos pornographiques ou délibérément choquants ne sont pas autorisés.

- Merci d'éviter le hors sujet, les rumeurs infondées et les fausses informations.

- La répétition d'un même commentaire, assimilée à du spam.

- La publicité. Ne soumettez pas des liens commerciaux.

Si le commentaire d'un autre internaute vous paraît contrevenir à cette charte, utilisez la commande "signaler un commentaire abusif" plutôt que d'envenimer le débat.

Pour protéger votre vie privée, ne donnez pas d'indication personnelle (mail, adresse ou numéro de téléphone) dans un commentaire.

En cas de litige, vous pouvez contacter la rédaction de Zinfos 974 via l'adresse contact@zinfos974.com

Vous restez le responsable des commentaires que vous soumettez et en portez la responsabilité. De son côté, la rédaction de Zinfos 974 se réserve le droit de retirer tout commentaire si elle l'estime nécessaire pour la bonne tenue du débat.

Zinfos 974 est seul juge des messages qu'il publie ou modère - y compris pour des raisons qui ne seraient pas répertoriées dans la liste ci-dessus. Vous pouvez demander des explications sur la modération en utilisant l'adresse contact@zinfos974.com, mais toute allusion au travail de modération dans un commentaire sera systématiquement mis hors ligne.

------
Toute l'équipe de Zinfos974 vous remercie
 

1F Rue de La Martinique

97490 Sainte-Clotilde

06 92 97 75 75
contact@zinfos974.com


- Contact

- Signaler un abus

- Mentions légales

- CGU

- Politique de Confidentialité

- Nos Journalistes