MENU ZINFOS
Courrier des lecteurs

J-H Ratenon et les Jeux des Iles : Une belle fête ne doit pas cacher une grave complicité institutionnelle


Jean-Hugues Ratenon nous a fait parvenir une Tribune libre sur les prochains Jeux des Iles.
Nous la publions ci-dessous.

- Publié le Dimanche 19 Juillet 2015 à 22:26 | Lu 1669 fois

Du 1er au 9 août 2015 auront lieu les Jeux des Iles de l‘Océan Indien et y participeront l’île Maurice, Les Seychelles, Madagascar, La Réunion, Mayotte, Les Comores ainsi que Les  Maldives. Une grande fête de partage, de convivialité qui mérite tout notre soutien et encouragement.
 
Mais  contrairement à la dernière édition, un événement a marqué la vie des habitants d’une des Iles à savoir les Maldives. En effet, le gouvernement des Maldives a adopté un nouveau règlement le dimanche 27 avril  2014 qui prévoit la peine de mort pour les personnes de moins de 18 ans. L'âge de la responsabilité pénale aux Maldives est de 10 ans, mais pour certaines  infractions telles que le vol ou la consommation d'alcool, elle est abaissée à 7 ans et à cet âge l'enfant condamné  rejoint le couloir de la  mort.  Ce rétablissement de la peine de mort pour les enfants a suscité l'indignation dans le monde.
 
Le Haut Commissariat des Nations Unies aux droits de l'homme a fait part fin avril 2014 de sa "profonde inquiétude".
 
La Fédération internationale des Droits de l'homme (FIDH) a estimé de son côté que la possibilité de condamner à mort un enfant de 7 ans "constitue une atteinte énorme aux droits de l'homme fondamentaux".  N’est ce pas là, la stricte application de l’adage : "Œil pour œil, dent pour dent"?
 
Pourtant, selon le droit international, "les personnes inculpées et condamnées pour des infractions commises avant l'âge de 18 ans, ne peuvent ni être condamnées à mort, ni à la prison à vie sans possibilité de libération", a rappelé la porte-parole en 2014. Les traités internationaux des droits de l'homme, et en particulier le Pacte international relatif aux droits civils et politiques et la Convention relative aux droits de l'enfant, que les Maldives ont ratifié, imposent une interdiction absolue de la peine de mort pour des personnes âgées de moins de 18 ans au moment où le crime a été commis.
 
Une chose est sûre, l’atteinte aux droits de l’homme et de l’enfant est existant dans ce Pays et c’est pour cette raison que nous intervenons pour briser le silence à  l’approche des jeux des îles car il est hors de question pour nous Réunionnais de paraître comme ignorants  voire complices la souffrance d’autrui. Rappelons aussi que d’après certains témoignages, les Maldives sont un pays où l'on fouette les femmes qui ont eu des relations sexuelles hors mariage, même en cas de viol.
 
 
Nos questionnements :
  • Que pense l’Etat partenaire des jeux,  de la participation des Iles Maldives ?
  • Pourquoi ce silence et aucune interrogation sur le sujet de la part des collectivités de La Réunion partenaires et financeurs de l’opération ?
  • Maldives destination touristique des îles Vanilles n’est-elle pas un aveu de complicité passive ?
 
Doit-on traiter un sujet extrêmement grave avec autant de légèreté ? Quelle est la valeur humaine et morale de nos institutions ?
 
L’argent et le business doivent-ils primer sur l’humain ?
   
Une déclaration de Johnny Hallyday : "C’est une honte, jamais je n'irai là-bas tant que la peine de mort existera pour les enfants".
 
Il est à notre sens urgent de la part de l’Etat et des politiques Réunionnais d’apporter des réponses à la population réunionnaise financeur de ces jeux des îles.
 
Au nom de la solidarité entre les peuples, recevons  les sportifs Maldiviens avec tous les honneurs mais il est hors de question de recevoir les dirigeants de ce pays sans qu’ils soient interpellés publiquement sur l’atteinte aux droits de l’homme et de l’enfant sur leur territoire.

Sinon, quel exemple donnerions-nous à notre jeunesse en difficulté qui a besoin de repères crédibles ?
 
Jean Hugues RATENON




1.Posté par DECALAGE DE DISCOURS le 19/07/2015 23:20

IL Y AUN VRAI DECALAGE ENTRE L'HOMME ET LE DISCOURS.
JE NE SAIS PAS QUI ECRIT POUR JEAN HUGUES RATENON MAIS CE N'EST PAS LUI;

SA TRIBUNE LIBRE N'EST PAS CREDIBLE CAR TROP EN DECALAGE PAR RAPPORT A LUI.

2.Posté par Pffff le 19/07/2015 23:40

a ou aussi l'a décide raconte la connerie a soir !!!!

3.Posté par Alexandre Lorion le 19/07/2015 23:42 (depuis mobile)

Ce n''est rien par rapports à la vie surplace. On tue les moustiques au diesel, une ile est interdite aux touristes, la pollution est légion, l''intégrisme est à son apongé. M. Ratenon nous sommes acteurs passifs de tant choses, une de + ou de moins.

4.Posté par retardé le ratenon le 19/07/2015 23:48

Mr Ratenon, ce n'est que maintenant que vous vous en inquiétez !!!

Sans blague... mais vous vous foutez de nous là !!

Je vous signale que c'est depuis l'année dernière que beaucoup de personnes se sont préoccupés de ce qui se passaient aux Maldives !!

Vous réagissez parce que vous êtes candidat en décembre, ben franchement .. vous êtes déplorable !!!

5.Posté par Cat le 20/07/2015 11:37

On devient sensible aux problèmes des autres par intérêt électoral, c'est cela qui est le plus condamnable.

6.Posté par KLD le 21/07/2015 09:07

meme avec du retard , cette dénonciation d'un régime barbare reste une réalité. je n'applaudirais pas les représentants d'un état mettant à mort des enfants , laissez passer ce genre de choses est bien à l'image du monde actuel , s'indigner ( et encore , pour certains cela ne les choque meme pas .........)et laissez faire et dire ...vaste hypocrisie , mais bon , rien de nouveau .

7.Posté par sansfrontiere le 21/07/2015 20:57

Monsieur Ratenon, je l'ai contacté en dernier recours. J'ai alerté la LDH de la Réunion depuis des mois, qui s'est mise aux abonnés absents.Rien à voir avec cet Islam qui est pratiqué ici.Qu'en pense Houssen Amode président du culte musulman à la Réunion. Monsieur , nous aimerions vous entendre, s'il vous plait , allons nous être complices de meurtres d'enfants?? ceux là mêmes qui vont venir ici ? Dans quelles conditions vont-ils être reçus?? Est-ce NOTRE vivre ensemble qui va leur être proposé ou VIVRE A COTE??Honte à la Ligue des droits de l'homme de la Réunion . Merci monsieur Ratenon d'avoir écouté . Nos élus vont -ils encore balancer longtemps pour prendre une décision, comme ces enfants au bout de la corde qui va les pendre?? Merci à ceux qui voudront me rejoindre sur FB ecam ecam

8.Posté par sansfrontiere le 21/07/2015 21:52

je réponds à DECALAGE DE DISCOURS: Monsieur Ratenon m'a écoutée, il a su s'entourer de personnes qui avaient des capacités d'écritures , un homme politique ne peut pas tout , mais SON intelligence c'est: Trouver des compétences pour mener SES combats , ses luttes pour le bien -être des plus défavorisés( y compris les petits entrepreneurs, les classes moyennes , ceux qui se lèvent tôt, ceux qui bossent quoi),contre l' establishment pourri par les magouilles de toutes sortes. Pourquoi aucun d'entre eux n'a voulu écouter , ce que chacun d'entre nous ne peut que réprouver?? Parce que l'argent est roi, parce que dans les Iles Vanilles des grands groupes hôteliers présents à la Réunion ont aussi là bas des chambres qui coûtent en une nuit PLUS que le SMIC d'un mois. Trouver les noms vous -mêmes !!! Cessez DECALAGE DE DISCOURS d'être un bisounours, monsieur Ratenon a grandi. Mais Est ce que ça vous dérange?? Dans ce cas un grand pas pour lui

Nouveau commentaire :
Twitter

Si aucune page de confirmation n'apparaît après avoir cliqué sur "Proposer" , merci de nous le faire savoir via le mail contact@zinfos974.com
------
Merci de nous donner les informations suivantes, elles nous serviront à mieux cerner votre situation :
-- Smartphone ou ordinateur (mac ou windows)
-- Navigateur utilisé
-- Votre fournisseur d'accès internet
------
CHARTE DES COMMENTAIRES

Zinfos 974 vous offre un espace commentaires vous permettant de réagir, discuter, informer. Cet espace est ouvert aux internautes inscrits et non-inscrits au site.

Les intervenants doivent respecter les principes élémentaires du débat.

Sont proscrits :

- Les insultes, les attaques personnelles, les agressions, les propos discriminatoires sous toutes les formes - que ce soit envers les intervenants, les commentateurs ou l'équipe de Zinfos 974.

- Tout contenu contraire à la loi : l'incitation à la violence ou à la haine raciale, la discrimination et la diffamation, les propos homophobes, la négation des crimes contre l'humanité, ou la justification des actes violents et des attentats.

- Les propos pornographiques ou délibérément choquants ne sont pas autorisés.

- Merci d'éviter le hors sujet, les rumeurs infondées et les fausses informations.

- La répétition d'un même commentaire, assimilée à du spam.

- La publicité. Ne soumettez pas des liens commerciaux.

Si le commentaire d'un autre internaute vous paraît contrevenir à cette charte, utilisez la commande "signaler un commentaire abusif" plutôt que d'envenimer le débat.

Pour protéger votre vie privée, ne donnez pas d'indication personnelle (mail, adresse ou numéro de téléphone) dans un commentaire.

En cas de litige, vous pouvez contacter la rédaction de Zinfos 974 via l'adresse contact@zinfos974.com

Vous restez le responsable des commentaires que vous soumettez et en portez la responsabilité. De son côté, la rédaction de Zinfos 974 se réserve le droit de retirer tout commentaire si elle l'estime nécessaire pour la bonne tenue du débat.

Zinfos 974 est seul juge des messages qu'il publie ou modère - y compris pour des raisons qui ne seraient pas répertoriées dans la liste ci-dessus. Vous pouvez demander des explications sur la modération en utilisant l'adresse contact@zinfos974.com, mais toute allusion au travail de modération dans un commentaire sera systématiquement mis hors ligne.

------
Toute l'équipe de Zinfos974 vous remercie
Publicité
 

1F Rue de La Martinique

97490 Sainte-Clotilde

06 92 97 75 75
contact@zinfos974.com


- Contact

- Signaler un abus

- Mentions légales

- CGU

- Politique de Confidentialité

- Nos Journalistes