MENU ZINFOS
Courrier des lecteurs

Islam et Lumières


Par Bruno Bourgeon - Publié le Jeudi 11 Juin 2015 à 06:37 | Lu 606 fois

Islam et Lumières
En ces temps d’islamisation radicale, y compris à l’île de La Réunion, pourtant réputée pour sa tolérance et son bien-vivre dans un melting-pot ethnique, il m’est apparu nécessaire de remettre au goût du jour les philosophes des Lumières au sujet de la tolérance religieuse.

"Dieu n’a pas écrit sa Loi sur les feuillets d’un livre, mais dans le cœur des hommes", nous rappelle Jean-Jacques Rousseau. Et la maxime des Lumières, disait Emmanuel Kant, c’est : "Ose savoir !" C’est-à-dire refuse de soumettre ta pensée à quelque autorité extérieure. Cela n’empêche pas de croire en Dieu, mais interdit de considérer les enseignements de chaque religion comme un absolu indiscutable. "Ecrasons l’infâme", aimait répéter Voltaire.. L’infâme, c’était le fanatisme, à son époque surtout catholique, de nos jours essentiellement musulman.

En l’occurrence, il faut bien prendre en compte les problèmes spécifiques que pose l’Islam. Pas question de tomber dans l’islamophobie (haine des musulmans, ce qui ne serait qu’une forme de racisme aussi haïssable qu’elles le sont toutes). En revanche, on a le droit de critiquer l’islam, comme n’importe quelle idéologie. On a le droit d’être antifasciste, antilibéral, antiaméricain ou anticommuniste. Pourquoi n’aurait-on pas le droit d’être antichrétien (voyez Nietzsche) ou anti-islam ?

Les musulmans modérés nous disent souvent que l’islamisme radical n’a rien à voir avec l’islam. C’est évidemment faux. Autant dire que l’Inquisition n’avait rien à voir avec le catholicisme, le stalinisme rien à voir avec le marxisme. Tant que les musulmans ne feront pas un travail critique sur leur propres traditions et la lecture critique du Coran, ils ne pourront pas combattre efficacement le fanatisme dont ils sont, eh oui, les premières victimes.

Nous avons besoin d’un islam des Lumières, mais c’est aux musulmans de la bâtir. Et être fidèle aux Lumières, c’est soutenir ceux qui font ce travail, souvent au péril de leur vie, et combattre ceux qui le refusent ou prétendent l’empêcher. Et pour finir avec Voltaire : "Nul ne doit être inquiété pour ses opinions, même religieuses, pourvu que leur manifestation ne trouble pas l’ordre public établi par la Loi". Comment mieux expliquer la tolérance ? Et quelle actualité, pour ce qui a été écrit il y a 250 ans !

Dr Bruno Bourgeon, vice-président de l’Espace éthique de La Réunion




1.Posté par justedubonsens le 11/06/2015 12:52

Analyse critique intelligente. Merci

2.Posté par Pierre Balcon le 11/06/2015 13:05

Dans un grand nombre de ses ouvrages, Freud aborde la question de la religion, qu’il considère être « la névrose obsessionnelle du genre humain », une sorte de délire collectif dont les hommes sont les victimes psychologiques et dont la finalité est de créer une illusion pour mieux supporter le poids de la réalité cruelle en les maintenant dans un état d’infantilisme . Ce stade de l’infantilisme doit être dépassé car l’homme ne peut pas éternellement demeurer un enfant. Il lui faut enfin s’aventurer dans l’univers réel.
La religion a une fonction « thérapeutique » de consolation et de refuge imaginaire face à une réalité du monde vécue comme cruelle, tragique ou décevante. En effet, l’homme est en permanence soumis à des contraintes naturelles et sociales qui frustrent en permanence ses désirs : l’homme n’admet pas la mort comme néant alors la religion lui propose la vie éternelle ; l’homme n’admet pas l’injustice alors la religion lui propose le jugement dernier ; l’homme n’est pas heureux maintenant alors la religion lui propose un bonheur éternel… Les idées religieuses pallient donc cette frustration humaine en offrant une satisfaction symbolique au croyant qui va se sentir protégé par « une providence bénévole » et se prendre pour le centre de création. La croyance en Dieu est donc le produit culturel d’une angoisse psychique qui permet de l’apaiser. Elle est une réponse expiatoire mais névrotique aux angoisses que les hommes éprouvent. Malgré son caractère rassurant la religion maintient l’homme dans un état d’aliénation et d’incapacité à affronter le réel lui-même.

L’humanité parviendra-t-elle un jour à se délivrer de cette illusion religieuse? Pour ceux qui sont depuis toujours soumis à l’idéologie religieuse il est difficile de s’ arracher à ses dogmes . La culture religieuse a en effet « naturalisé » les croyances et inscrit l’homme dans un système dont il est alors parfois difficile de s’extraire. Il faudrait ne plus avoir besoin de consolation. Mais pour les esprits nouveaux il n’est pas impossible de s’en défaire .
L’homme qui serait élevé dans l’absence de religion, n’aurait justement pas besoin d’y recourir. En ayant pris l’habitude dès le départ de regarder le monde sans le secours de la fiction c’est-à-dire en éduquant l’enfant à affronter de face l’adversité, en ne le surprotégeant pas, en lui dissimulant pas les difficultés de la vie, en ne lui racontant pas « d’histoires », bref en l’éduquant dans l’athéisme, on ne fait pas naître chez lui le besoin de recourir à l’imaginaire religieux pour affronter la vie.
Cette éducation en vue du réel qui seule permet d’affronter la réalité sans avoir besoin de la maquiller par des consolations illusoires . Elle est nécessaire au progrès humain pour que l’homme prenne en main sa propre histoire, qu’il ne cherche plus à servir une puissance surnaturelle mais qu’il se conduise comme un adulte, qu’il s’aventure dans l’univers du réel
Cette analyse freudienne, comme celle de Marx, fait de la religion une aliénation et partage donc ce désir de désacralisation et de démystification du religieux. Mais Freud ne propose pas le même type de solution pour s’en défaire: si Marx fait de ce but un combat politique et collectif Freud en fait un combat psychologique et individuel (la cruauté provenant d’une éducation infantilisante.
En tout cas il n'y a rien à attendre pour notre émancipation ni de la Chrétienté ni de l'Islam des lumières

3.Posté par Juliette CARANTA-PAVARD le 11/06/2015 13:48

*Merci, Monsieur Bourgeon. Monsieur Balcon, votre commentaire est trop long ( oui, oui,j'ai l'habitude de me mêler de ce qui ne me regarde pas...)

4.Posté par A M. Balcon le 11/06/2015 14:39

Jésus-Christ est mort crucifié et Il est ressuscité pour VOUS aussi, Pierre Balcon.
Ce n'est pas une fiction mais la réalité.
Quant à l'analyse de Freud sur les religions, elle est carrément infantile.
J'en suis plié de rire.
C'était pas un gag ???
Je vous l'assure, je me tords de rire !
Armand Gunet

5.Posté par Alain Busser le 11/06/2015 16:06

"Nous avons besoin d’un islam des Lumières, mais c’est aux musulmans de le bâtir": Surtout aux musulmanes, qui seules sont les clés d'une vie harmonieuse entre diverses communautés, religieuses ou non. Le jour où les musulmans de France accepteront que leurs femmes et leurs filles montrent leur cheveux, on aura un moyen de distinguer au premier regard les musulmans des islamistes. Une petite écoute: http://pierreperret.fr/non-classe/dementi-rumeur-censure-femme-grillagee/#/actualites/cadeau-telechargement-gratuit/

6.Posté par Pierre Balcon le 11/06/2015 20:39

Je vous ai épargné l'aspect psychanalytique de la question mais pour vous mon cher Armand j'aurais sans doute du commencer par là .
Vous me paraissez présenter à peu près tous les symptômes de l'au delà de la névrose ...
Présenter Freud comme un personnage infantile me convainc que le contre transfert sera difficile !
Raison et religion ne feront jamais bon ménage . Donc le salut ne viendra pas de ce côté là .

7.Posté par A Pierre, post 6 le 12/06/2015 16:30

L'analyse de Freud concernant le christianisme est effectivement infantile pour ne pas dire puérilissime voire fœtale.
Ma foi chrétienne est fondée sur la raison et sur les différentes sciences qui me confortent fermement.
Encore une fois, je me bidonne à relire votre commentaire sur les explications du religieux selon Freud.
Une bonne psychanalyse pour cet homme aurait dû s'imposer.
Armand GUNET
P.S. : Si vous en avez d'autres de ce style, n'hésitez pas à nous les partager car ça fait du bien de rire.

8.Posté par Mi Randri Gépatord le 13/06/2015 07:22

ces gens sont cautionnés par nos elus!! qu 'en pense Madame Dindar ?? apres son cabinet véreux, voici un cadre salafiste et un djihadiste payés avec nos sous

Questions qui fâchent sur l'embauche de Nail Varatchia au Conseil général


Questions qui fâchent sur l'embauche de Nail Varatchia au Conseil général


Alors que des dizaines de milliers de jeunes Réunionnais compétents sont au chômage, Nail Varatchia était l'heureux titulaire d'un poste d'administratif au Conseil Général.

Vu son jeune âge (21 ans au moment de son arrestation), ce jeune homme bien sous tous rapports (de la DGRC) est peut-être "rentré" au CG en étant déjà un intégriste salafiste.

Voilà qui étonne sur l'attribution des postes type Conseil général ou Région dans cette belle île..? Comment est-ce possible ? Qui l'a pistonné... à moins qu'il n'ait possédé de vraies qualités professionnelles justifiant son embauche ?

Puisqu'il était, d'après M. Hamode (Président du CRCM), persona non grata dans les mosquées de St Denis, comment se fait-il que son employeur ait quant à lui toléré et entretenu un présumé terroriste avec de l'argent public ?

Le Conseil général ne peut pas dire qu'il ne savait pas puisque, toujours selon M. Hamode, ce salafiste ayant déjà envoyé à la mort (en Syrie) un jeune St Andréen, était connu pour être "radicalisé" et marginalisé au sein de la communauté musulmane...

La question qui fâche : quels sont les critères d'attribution de ces emplois plus ou moins confortables : les compétences, le hasard... ou autre chose ?

Autre question : Un haut cadre du Conseil général, qui a déjà été interrogé il y a quelques années par la DGSE au retour d'un voyage à Madagascar où il avait assisté à une réunion de responsables salafistes de la zone océan Indien (en compagnie d'un autre employé du Conseil général, fils d'un ancien élu, converti et lui aussi radicalisé) est-il intervenu dans cette embauche?

Ce cadre a-t-il pistonné la famille de Nail Varatchia pour l'obtention d'un appartement dans l'immeuble SHLMR, en face de la mosquée de la rue Montreuil, comme il a pistonné sa propre mère et un autre membre de sa famille qui ont eux aussi obtenu un appartement dans ce bâtiment ?

Des questions qui fâchent... et qui vont soigneusement être éludées au nom du légendaire "vivre ensemble" réyoné, un modèle pour l'humanité nous dit-on. On parie ?


Nouveau commentaire :
Twitter

Si aucune page de confirmation n'apparaît après avoir cliqué sur "Proposer" , merci de nous le faire savoir via le mail contact@zinfos974.com
------
Merci de nous donner les informations suivantes, elles nous serviront à mieux cerner votre situation :
-- Smartphone ou ordinateur (mac ou windows)
-- Navigateur utilisé
-- Votre fournisseur d'accès internet
------
CHARTE DES COMMENTAIRES

Zinfos 974 vous offre un espace commentaires vous permettant de réagir, discuter, informer. Cet espace est ouvert aux internautes inscrits et non-inscrits au site.

Les intervenants doivent respecter les principes élémentaires du débat.

Sont proscrits :

- Les insultes, les attaques personnelles, les agressions, les propos discriminatoires sous toutes les formes - que ce soit envers les intervenants, les commentateurs ou l'équipe de Zinfos 974.

- Tout contenu contraire à la loi : l'incitation à la violence ou à la haine raciale, la discrimination et la diffamation, les propos homophobes, la négation des crimes contre l'humanité, ou la justification des actes violents et des attentats.

- Les propos pornographiques ou délibérément choquants ne sont pas autorisés.

- Merci d'éviter le hors sujet, les rumeurs infondées et les fausses informations.

- La répétition d'un même commentaire, assimilée à du spam.

- La publicité. Ne soumettez pas des liens commerciaux.

Si le commentaire d'un autre internaute vous paraît contrevenir à cette charte, utilisez la commande "signaler un commentaire abusif" plutôt que d'envenimer le débat.

Pour protéger votre vie privée, ne donnez pas d'indication personnelle (mail, adresse ou numéro de téléphone) dans un commentaire.

En cas de litige, vous pouvez contacter la rédaction de Zinfos 974 via l'adresse contact@zinfos974.com

Vous restez le responsable des commentaires que vous soumettez et en portez la responsabilité. De son côté, la rédaction de Zinfos 974 se réserve le droit de retirer tout commentaire si elle l'estime nécessaire pour la bonne tenue du débat.

Zinfos 974 est seul juge des messages qu'il publie ou modère - y compris pour des raisons qui ne seraient pas répertoriées dans la liste ci-dessus. Vous pouvez demander des explications sur la modération en utilisant l'adresse contact@zinfos974.com, mais toute allusion au travail de modération dans un commentaire sera systématiquement mis hors ligne.

------
Toute l'équipe de Zinfos974 vous remercie
Publicité
 

1F Rue de La Martinique

97490 Sainte-Clotilde

06 92 97 75 75
contact@zinfos974.com


- Contact

- Signaler un abus

- Mentions légales

- CGU

- Politique de Confidentialité

- Nos Journalistes