MENU ZINFOS
International

Irlande : Une femme meurt faute d'avoir pu avorter


Savita Halappanavar, une Indienne de 31 ans, victime d’une fausse couche à 17 semaines de grossesse, est décédée d’une septicémie le 28 octobre, en Irlande. Les médecins auraient refusé d’intervenir tant que le cœur du fœtus battait encore. Le cas de cette jeune femme scandalise l’île, où les lois anti-avortement sont très strictes.

Par S.I - Publié le Jeudi 15 Novembre 2012 à 16:42 | Lu 1767 fois

Irlande : Une femme meurt faute d'avoir pu avorter
Dentiste de formation, Savita Halappanavar se présente le 21 octobre dernier à l'hôpital de Galway, pour des douleurs au dos. Enceinte de 17 semaines, les médecins découvrent qu'elle fait une fausse couche. La jeune femme demande un avortement mais voit sa requête refusée au motif que le coeur du foetus bat encore.
 
Le foetus sera retiré deux jours plus tard, lorsque les battements de son coeur ont cessé. Mais il était déjà trop tard : Savita Halappanavar a contracté entretemps une septicémie, une infection généralisée de l'organisme.

Pendant trois jours, Savita souffre le martyre et insiste pour avorter, mais elle bute sur les mêmes réponses, comme le rapporte son mari, Praveen Halappanavar, au Irish Times. "Ils nous ont dit que c’était la loi et que c’était un pays catholique, bien que Savita leur ait lancé : ‘Mais je ne suis ni catholique, ni irlandaise’. Mais ils n’ont rien voulu savoir. Ils répétaient : ‘Tant que le cœur bat, nous ne pouvons rien faire'".

Admise en soins intensifs, elle décèdera quelques temps après. "Son pouls était faible, la fièvre élevée. Son cœur, ses reins et son foie ne fonctionnaient plus", ajoute son mari. 

En Irlande, pays profondemment catholique, l’interruption volontaire de grossesse (IVG) est illégale ou seulement autorisée en cas de danger de mort pour la mère. Les médecins doivent attendre que le cœur du fœtus cesse de battre avant de procéder à une intervention chirurgicale. 

Ce drame a suscité une vague de protestations dans le pays. Des manifestations sont prévues à Dublin et ailleurs, et le mot-clé #Savita figurait mercredi en tête des sujets les plus commentés sur Twitter en Irlande. 
 
Pour Rachel Donnelly, porte-parole d'une association pro-avortement à Galway, "tant que la loi de 1861 (qui interdit l’IVG) n’est pas remise en cause et que les politiques refusent d’aborder le problème, les femmes enceintes resteront en danger dans ce pays".




1.Posté par Les crimes de dieu le 15/11/2012 16:16

La religion, toutes religions confondues, est la pire des calamités de l'humanité. Depuis l'aube des temps, ces religions sont responsables de massacres, de guerres, de tortures monstrueuses, de génocides, infiniment plus que tous les dictateurs de l'histoire !

2.Posté par noe le 15/11/2012 16:23

Pays rétrograde ! Et dire que c'est un pays européens !!!!!

Si la religion commande alors on est foutu ! Les femmes sont méprisées ....

C'est triste pour cette dame !
Qu'elle repose en paix !

3.Posté par Ded le 15/11/2012 17:06

Bien d'accord avec Post 1...

4.Posté par LM le 15/11/2012 17:30

PU... de religions!!! Bien d'accord avec toi post1!
Cest inadmissible et intolérable qu'il se passe encore des choses pareilles en 2012!!
Bande de CO......, ils doivent être heureux, maintenant c'est le foetus et la maman qui sont décédés....
c'est LAMENTABLE, je suis écoeurée,devant tant d' inhumanité,et de connerie,
Je suis heureuse de me considérée comme A.T.
pauvre femme,qu'elle repose en paix.

5.Posté par Tuez-les tous, Dieu reconnaîtra les siens le 15/11/2012 19:03

Toujours d'actualité au 21ème siècle.

6.Posté par Fab le 15/11/2012 19:20

Donc en Irlande si une femme enceinte risque de mourir il faut attendre que le fœtus meure de lui-même avant d'espérer pouvoir sauver la mère ? C'est fou, et dire que c'est un pays européen ! Ils pourraient au moins autoriser les interruptions médicales de grossesse (IMG) pour les cas comme celui-là. Que l'IVG soit interdite je peux comprendre pour un pays catholique, mais dans un cas médical comme celui-là la médecine a le devoir de faire tout ce qu'elle peut pour sauver cette femme. Choisir entre une femme et un fœtus de 4 mois, même en étant religieux on devrait pouvoir comprendre que le choix de sauver la mère est plutôt logique. J'espère que le bon sens et ce décès tragique permettront aux irlandais d'au moins autoriser les IMG. Pour l'IVG c'est une autre histoire, faut pas mélanger.

7.Posté par Moutons sous perfusion de la pensée unique ( UMPS ) le 15/11/2012 23:11

Avorter , c'est bien tuer volontairement un être innocent et sans défense . Aucun animal à part la femelle de l'homme est capable à un tel acte de confort ... bien dans des situations rarissimes le choix est moralement et malheureusement difficile .

8.Posté par noe le 16/11/2012 04:34

Pays moyen-âgeux !
Pays criminel envers les femmes !

9.Posté par môvélang le 16/11/2012 06:07

""7.Posté par Moutons sous perfusion de la pensée unique ( UMPS ) le 15/11/2012 23:11 ""

il vaut mieux tuer une personne de 31 ans pour sauver un enfant déjà mort au nom d'un dieu qui n'est pas le sien, et puis, ce dieu, ne s'est il pas vanté d'avoir tué des enfants d’Égypte parce qu'il avait peur d'affronter le pharaon?

10.Posté par Dagi le 16/11/2012 06:00

jesus n'a pas dis qu'il etait interdit d'avorter!!! Sur quel chapitre cela est preciser?
Avant de critiquer l'islam regarder d'abord la barbarie du catholichisme.

11.Posté par zou le 16/11/2012 08:40

D'accord avec poste 7, et en plus, toutes les occasion sont bonnes pour taper sur la religion....Pfff, en tout cas, cet article fait bien la pub de l'avortement et de l'athéisme, dans quel but,hein? ça pue le soufre tout ça....

12.Posté par Katoi Naapak le 16/11/2012 08:46

poste10 : +1 !

13.Posté par CHIPEK_974 le 16/11/2012 10:31

Et dans tous sa alors ou est l'éthique professionnelles des médecins
Définition :
L’éthique professionnelle signifie la morale, le respect des règles de conduite en usage dans le milieu professionnel = avoir le sens des responsabilités et des valeurs.
La vie de cette femme n'avait donc aucune valeur....

14.Posté par Salauds de dieux le 16/11/2012 13:06

Si dieu nous a fait à son image, nous le lui rendons bien.

15.Posté par zoreole le 16/11/2012 14:53

@Zou

cet article, en fait tout le ramdam médiatique sur cette affaire, a un but : alerter l'opinion publique sur une loi rétrograde vieille de + de 100 ans et établie sur la base de croyances religieuses, qui met des femmes en danger alors même que leur enfant est perdu et que la médecine moderne a les moyens de les sauver.

Nouveau commentaire :
Twitter

Si aucune page de confirmation n'apparaît après avoir cliqué sur "Proposer" , merci de nous le faire savoir via le mail contact@zinfos974.com
------
Merci de nous donner les informations suivantes, elles nous serviront à mieux cerner votre situation :
-- Smartphone ou ordinateur (mac ou windows)
-- Navigateur utilisé
-- Votre fournisseur d'accès internet
------
Toute l'équipe de Zinfos974 vous remercie
 

1F Rue de La Martinique

97490 Sainte-Clotilde

06 92 97 75 75
contact@zinfos974.com


- Contact

- Signaler un abus

- Mentions légales

- CGU

- Politique de Confidentialité

- Nos Journalistes