Economie

Int'air Iles non autorisée à atterrir à Pierrefonds: Les raisons du refus

Mardi 27 Décembre 2016 - 11:52

La compagnie Int'air Iles s'est vue refuser le droit d'atterrir à Pierrefonds.

"L'approbation de votre programme de vols est (...) suspendue à l'assurance qu'aucun service de cabotage ne sera proposé par votre compagnie", a indiqué la direction de l'aviation civile au directeur d'Int'air Iles. 

Voici le courrier envoyé à ce dernier, ainsi que la réponse du gouvernement comorien : 

Le courrier de la DGAC...
Le courrier de la DGAC...

...et la réponse du gouvernement comorien
...et la réponse du gouvernement comorien
Lu 5079 fois



1.Posté par PSH Lepret le 27/12/2016 13:09

Kossa y lé cabotage ?

2.Posté par JEAN DE LA LUNE .......!!!!!!! le 27/12/2016 15:31

Les autorités comoriennes ont réagi comme elles auraient du le faire dés le début.
Vous allez voir que très vite les choses s'arrangeront et que INT'AIR ILES obtiendra ses droits de trafic sur St Pierre.
La DGAC FRANCAISE a encore et toujours un comportement de colonialistes et elle pense pouvoir protéger AIR AUSTRAL et EWA AIR en interdisant aux autres compagnies de voler et de faire ce que font AIR AUSTRAL et EWA
FAITES CE QUE JE DIS, PAS CE QUE JE FAIS.....!!!!!!
C'est comme cela que l'on remercie AIR AUSTRAL des voyages gratuits.....!!!!!
Les choses s'arrangeront très vite. Je prends les paris.

3.Posté par ZembroKaf le 27/12/2016 15:36

Int'Air Iles...n'a pas le droit de vendre des billets entre Dzaoudzi et Pierrefond !!!


https://fr.wikipedia.org/wiki/Cabotage

4.Posté par pipo le 27/12/2016 15:40

Jean de la lune va revoir ta copie!

5.Posté par kersauson de (p.) le 27/12/2016 14:14

zinfo pourrait pt etre en dire plus non? cabotage...

6.Posté par miro le 27/12/2016 17:43

à post 1: tentative d'explication de ce qu'est le cabotage : ce mot contient le mot cabot donc c'est d'un certain point de vue lié au sexe. Mais me direz vous que vient faire le sexe ici ? .. j'avoue que je n'en sais rien .

7.Posté par Petit Jean le 27/12/2016 16:00

On s'en fiche des vols sur Moroni ! Air Austral a toujours ses vols sur Mayotte et ça le directeur General comorien ne peut pas l'interdire :-)) En fait Mayotte francaise leur reste en travers de la gorge. Tant mieux !

8.Posté par Jean de La Lune le 27/12/2016 19:08

À Pipo, tu dois être de la DGAC pour réagir de la sorte.
La DGAC c'est encore les colonialistes et il faut leur faire ce qu'ils font aux autres, c'est le seul langage qu'ils comprennent.

9.Posté par JPP le 28/12/2016 01:01

Quand Air Mauritius vend des billets Réunion Paris est ce aussi du cabotage?
Ils ont cas séparer les billets un pour Moroni et un pour La Réunion et ils ne caboteront plus

10.Posté par Verolia le 28/12/2016 08:06

Il y a un édito fort intéressant sur clicanoo ce jour !
Dernier paragraphe :

" Il n'est pas question de jeter l'opprobre sur les citoyens comoriens dont la nationalité n'est en rien en cause, mais il subissent les conséquences de politiques particulièrement opaques conduites depuis 20 ans par leurs gouvernants successifs, qui non contents d'être incapables de contrôler leurs frontières avec l'Afrique de l'Est ou même Mayotte, laissent prospérer des trafics peu honorables. Passons sur la traite des clandestins à destination de Mayotte, elle engraisse nombre de notables aux dépens de migrants aussi miséreux que les autres. En revanche, le trafic de passeports à destination des pays du Golfe, voire du Liban ou de la Jordanie, perdure depuis 20 ans au mépris de la moindre notion de sécurité intérieure, pour ne pas dire de la moindre honnêteté. Depuis Mohamed Taki Abdul Karim, l'Etat vend des passeports à qui veut, initialement aux Emirats qui donnaient une citoyenneté de seconde zones à leur “bidouns” apatrides indignes selon eux d'accéder à la citoyenneté du Koweit, du Qatar, Abu Dhabi… Mais en sus de ce business officiel et fructueux, des réseaux se sont installés qui ont vendu des dizaine de milliers de passeports biométriques ordinaires voire diplomatiques aux plus offrants, sans que cette manne passe par les caisses de l'Etat. Tous ont donné dans la combine, Ahmed Abdallah Sambi, alias l'Ayatollah, Ikililou Dhoinine, Azali Assoumani, tous sinon directement, du moins par l'intermédiaire de leurs affidés. Les bénéfices se comptent en millions de dollars et personne ne sait exactement qui sont tous ces nouveaux Comoriens de papier. Cette activité a un nom, elle est même cadrée par des textes de loi, cela s'appelle “la citoyenneté économique”. En fait, le nec plus ultra de la corruption..."

11.Posté par RADIO BISTROT le 28/12/2016 10:34

@PSH Lepret : merci de me contacter j'ai une question à vous poser en off

12.Posté par PSH Lepret le 28/12/2016 11:13

Radio Bistrot : comment fait on ?

13.Posté par RADIO BISTROT le 28/12/2016 11:36

@PSH Lepret : sur mon email : state@laposte.net si ça passe d'ici ? c'est au sujet d'un vieux commentaire que tu as mis en 2008 (oui je sais je suis parti loin la lol)

Nouveau commentaire :
Facebook Twitter


Dans la même rubrique :
< >

Mercredi 13 Décembre 2017 - 11:36 Crise letchis : F. Faby, le PDG de Colipays rassurant