Société

Insee: Un Réunionnais sur 4 vit dans les Hauts

Mercredi 1 Février 2017 - 16:24

L'Insee a présenté les résultats de sa dernière étude ce mercredi. Pour la première fois, l’institut s’est intéressé à la proportion de Réunionnais vivant dans les Hauts en 2013. "C’est une première : le fait de segmenter la population selon différentes altitudes", affirme Valérie Roux, directrice régionale de l’Insee. La Réunion a ainsi été découpée en trois hauteurs: une altitude inférieure à 150 mètres (soit la route des Tamarins), entre 150 et 400 mètres (à mi-pente) et à plus de 400 mètres (les Hauts).
 
Sans surprise, la moitié de la population vit sur le littoral, soit 1000 habitants/km2 ; la même densité qu’en Île de France. Un quart des Réunionnais se trouve ensuite à mi-pente (550 habitants/km2) et l’autre quart dans les Hauts (120 habitants/km2).
 
Les communes des Hauts qui ont le plus d’habitants sont le Tampon et Saint-Paul ; elles regroupent à elles seules la moitié de la population des Hauts. Le Nord et l’Est ont bien moins d’habitants dans les Hauts. Seul un habitant sur dix vit à plus de 400 mètres à l’exception de la Plaine-des-Palmistes et Salazie.
 
Une donnée peut surprendre: il y a davantage de personnes en emploi à mi-pente (49% des 15-64 ans) et plus de cadres et de professions intermédiaires. Sur le littoral et dans les Hauts, l’emploi est de 43%. À mi-pente, les habitants sont également plus aisés avec 80% des ménages qui résident dans une maison.
 
Sur le littoral, 43% des logements sont des appartements et les trois quarts des logements sociaux sont sur cette bande étroite de l’île.
 
Dans les Hauts, si l’habitat dominant est la maison individuelle et 64% des habitants sont propriétaires, les ménages sont plus modestes.
 

843.000 habitants au 1er janvier 2014
 
C’était aussi l’occasion de partager les chiffres de 2014. Au 1er janvier, La Réunion comptait 842.767 habitants. La population a augmenté de 0,6% par an depuis 2009 (contre +0,5% en métropole). La croissance de la population a ainsi diminué : de 1999 à 2009, on comptait une augmentation de 1,5% par an.
 
L’Est de l’île connaît une augmentation nettement plus importante (+1,3%) que le Nord (+0,2%), l’Ouest (+0,3%) et le Sud (+0,9%). Cette hausse serait due au nombre d’arrivées dans les communes de l’Est "qui ont connu des politiques de construction plus dynamiques qu’ailleurs", précise Valérie Roux. "Il y a de plus en plus de personnes vivant seules à cause du vieillissement de la population et la diminution du nombre d’enfants, explique-t-elle, donc il faut plus construire". La diaspora vers l’Est pourrait aussi être liée aux prix moins élevés du logement.
 
Un recensement 2017 sur internet qui débute ce 2 février
 
Maintenant les données de 2014 publiées, il est temps de passer au recensement de 2017 afin de pouvoir publier les données de 2015, l’année prochaine. L’Insee explique que chaque année, ce sont les données des cinq années précédentes qui sont analysées (par exemple, celles de 2012 à 2016 analysées en 2017). "Afin d’obtenir la moyenne la plus juste des cinq années précédentes, nous prenons les données de l'année du milieu, soit trois ans avant", explique Valérie Roux, ce qui explique que les données de 2014 sont publiées en 2017. "Chaque année, seulement 8% de la population est recensée et c’est trop peu, ajoute-t-elle, en cinq ans, c’est 40% de la population".
 
À partir de ce jeudi 2 février, 220 recenseurs vont rendre visite à 34.000 logements et 80.000 habitants en 4 à 5 semaines pour récolter les données de 2017.
 
Sur 14 ans de recensement, c’est la troisième année où un recensement sur internet est proposé. "Une option plus rapide, plus simple, plus économique et qui évite que le recenseur reviennent au domicile pour collecter les fiches remplies", affirme Frédéric Autran, responsable du recensement. Les Réunionnais seraient plutôt réceptifs à l’option internet, surtout à Sainte-Marie et à l’Etang-Salé où 50% des personnes recensées ont choisi cette option.
 
Pour rappel, le recensement est obligatoire pour toute personne choisie, sous peine d’une amende de 38 euros.
Soe Hitchon - soe.hitchon@zinfos974.com
Lu 5081 fois



1.Posté par SITARANE le 01/02/2017 17:19

Elèmentaire, les G.D.F squattent la côte qui est de plus en plus saturée !!!!!! Les créoles sont poussés vers les hauts, le marronnage se poursuit.........

2.Posté par klod le 01/02/2017 18:10

"par les hauts , par les bas ".

3.Posté par Loranger le 01/02/2017 20:12 (depuis mobile)

1 sur 4 vit dans les hauts!!!!!et c qui qu on retrouve dans nos villes des bas?????

4.Posté par Isis le 01/02/2017 20:58

mdr Et donc on va parler de désertification !

5.Posté par Kayam le 01/02/2017 21:33

Ici-en hau y fé bon, kan soley y poik en ba, y fé vite pou monté pou respire bon lèr

Dan lé hau, ou pé war papangue y vole, y plane, la vu si locéan lé tro bèl !

Na poin enkor in ta béton dan lé hau ; y trouv enkor tikaz kréol

Sad lé habitié habite ici-en hau, y pense pa déssen’n dan lé ba parske nou yèm noute vi dan lé hau. 💗
È pi lo prix m² la tèr dan lé ba lé tro hau pou nou...
-----
Ène ti balade en misik : APOLONIA – La vie les hauts

🦋 🌳

6.Posté par yab le 02/02/2017 10:28

Et quand la fré y totoche, Léo I met lé bas.
C'est bon les ebats dans les hauts.

7.Posté par Pierre Balcon le 02/02/2017 11:20

Et 23 % vivent dans les bas de la pensée illettrée !

8.Posté par cmoin le 02/02/2017 16:03

3/4 sont assistés et 9/10 ont qui assez bas

9.Posté par Tanguy Proquo le 02/02/2017 16:03

Les Réunionnais vivant dans les hauts sont au plus bas et les "Réunionnais de fraîche date" vivent dans le bas et sont au plus haut

10.Posté par La Cata le 02/02/2017 16:12

95% des cagnards vivent dans les bas !!

11.Posté par Pierre Balcon le 02/02/2017 19:36

à post 9
Et j'ajouterais , mutatis mutandis et réciproquement , que les pauvres d'esprit sont souvent riches d'illusions et les riches sont eux mêmes assez souvent pauvres d'esprits .

Nouveau commentaire :
Facebook Twitter


Dans la même rubrique :
< >

Jeudi 20 Septembre 2018 - 09:44 Super promo dans un supermarché de St-Pierre