Economie

Insee: La création d'entreprises en hausse de 2% en 2016

Vendredi 10 Février 2017 - 00:05

Plus de 6000 entreprises ont été créées en 2016 à La Réunion, dans l’ensemble des secteurs marchands non agricoles, révèle l’Insee. Une augmentation de 2,3 %, après une baisse de 8,3 % en 2015.
 
Cette augmentation se retrouve dans les autres Dom, excepté en Guyane. Au niveau national, la progression est de 5 % (après une baisse de 4,6 % en 2015).
 
Une hausse de 5 % dans le secteur des "Autres services"
 
Cette hausse des créations d’entreprises à La Réunion résulte notamment d’un regain des créations dans le secteur des "autres services" (+5%), qui représente la moitié des créations, et dans celui de l’industrie, avec +7,7%. Par ailleurs, dans le "commerce, transport, hébergement et restauration", l’augmentation est plus timide : +0,7%. À l’inverse, dans la construction, les créations sont en baisse (- 4,8 % après + 0,1% en 2015).
 
Le statut de micro-entrepreneur est peu utilisé à La Réunion, révèle en outre l’Insee. En effet, il concerne 17 % des créations contre 40 % en France. Avec 1000 demandes, les immatriculations de micro-entrepreneurs sont d’ailleurs en baisse de 8 % en 2016, après - 26 % en 2015. La baisse est plus forte dans le "Commerce, transports, hébergement et restauration" (- 30 %) et dans la construction (- 26 %).
 
Hors micro-entrepreneurs, les créations augmentent de 4,8 % à La Réunion en 2016, souligne l’institut.
 
Une baisse de 1 % des créations au 4ème trimestre 2016
 
À noter également, au 4e trimestre 2016, les créations d’entreprises diminuent de 1 % par rapport au 3e trimestre, alors que le chiffre est stable au niveau national. Le repli est plus prononcé dans la construction (- 5 %) et dans le "Commerce, transports, hébergement et restauration" (- 4 %). La baisse dans ce secteur explique 70 % de la baisse générale. Dans l’industrie, le retrait est plus modéré (- 1 %). Par contre, les créations sont en hausse de 3 % dans les "Autres services".
 
Les créations d’entreprises individuelles chutent elles de 16 % (essentiellement pour les entreprises individuelles), mais les immatriculations de micro-entrepreneurs sont en légère progression (+ 2 %), portées par le secteur des services (où près de neuf créations sur dix sont enregistrées).

Plus de sociétés ont également vu le jour (+ 1 %) et la part des sociétés progresse par rapport aux entreprises individuelles, précise l’Insee. Les sociétés représentent ainsi 40 % des entreprises créées au 4ème trimestre, soit 4 points de plus qu’au 3ème trimestre. 

Insee: La création d'entreprises en hausse de 2% en 2016
Lu 908 fois



1.Posté par Juliette CARANTA-PAVARD le 10/02/2017 10:02

*À quand des informations sincères et régulières sur les FERMETURES d'entreprises, ICI, à La Réunion?

2.Posté par Pierre Balcon le 10/02/2017 11:30

L'INSEE , comme souvent hélas, fait une présentation tronquée de la situation et introduit ce que l'on appelle un "biais d'interprétation" .

Ce chiffre brut ne témoigne absolument pas du dynamisme de notre économie.
Il aurait fallu pousser plus loin l'analyse .
Mais comme toujours avec les services publics , on manque de moyens et surtout de volonté .

Donc on se contente de se caler sur la grille d'analyse standard qui nous vient de métropole en utilisant les ,fichiers disponibles . Facile ! l'ordinateur sait faire ça tout seul . Et le stagiaire de passage , du moment , commente .

Or à La Réunion , comme dans tous les DOM , il y a une donnée qui biaise toutes les statistiques de ce type :

C'EST LA DEFISCALISATION et LA SPECULATION IMMOBILIERE

Enlevez du chiffre avancé par l'INSEE
- les sociétés civiles immobilières ,
- les sociétés en nom collectifs ou autre structures fiscalement transparentes , comme on dit ,qui portent des investissements défiscalisés et en optimisent l'impact ,
- les démembrements de sociétés existantes pour externaliser et optimiser des fonctions ;

Et alors il ne reste plus grand chose .

Les SCI sont faites pour se partager des "gâteaux patrimoniaux" les SNC ou SARL transparentes permettent d' optimiser la défiscalisation des outils de travail .

VOILA LA VERITE . Mais chutt ! ne le répétez pas ! il faut laisser croire que TOUT CONVERGE vers la réélection de note ministre .

AUTRE VERITE pas bonne à dire et à entendre : notre tissu productif et commercial se délite . Une part de plus en plus grande du chiffre d'affaires est captée par des oligopoles , souvent avec des capitaux extérieurs
Exemples :
- groupe Hayot ( Renault , Carrefour , Mr Bricolage ,Sorelait etc.; )
- groupe Casino ( Score )
- franchise Leroy Merlin
- groupe Téralta (ex Lafarge )
etc..
Tout cela contribue à désertifier nos centres villes ; et inutile de vous dire que les petites entreprises n'ont plus aucune chance , en dehors de faire le ménage dans les grandes surfaces ..

L'INSEE devrait aussi avoir des chiffres là dessus . Pourquoi, ne les publie- t - il pas

3.Posté par A mon avis le 10/02/2017 21:50

Le graphique fait nettement apparaître une diminution importante des créations d'entreprises entre 2010 et 2013, conséquence du bilan catastrophique du couple Sarkozy/Fillon.

Les créations d'emploi augmentent à partir de 2013.

La Gauche a rétabli la situation.

Le gouvernement qui sortira des élections de 2017 trouvera une France remise sur pieds.

Les casseurs sont à l'affût :
- François Fillon avec son bilan du quinquennat Sarkozy, et son programme de démolition sociale.
- Marine Le Pen qui a montre son pouvoir de nuisance au Parlement européen en votant contre toutes les propositions progressistes. Et fan de Trump, elle ne souhaite que démolir l'Europe !

4.Posté par Thierry le 10/02/2017 22:08

@ Pierre Balcon, comme vous dites bien la réalité. Les petits entrepreneurs ramassent les miettes. L'argent de l'île part vers les gros capitaux à l'extérieur sans être réinjecté dans notre économie.

Nous crions à la hausse de la délinquance, de la désocialisation, ... mais, nos politiques ont dessiné notre société. S'ouvrir au développement ou rester dans le temps lontan.

Le développement n'a pas été maitrisé au profit de la Réunion mais la mondialisation aspire l'argent de l'économie locale. Cette argent, c'est pour sa grande part de l'argent social (subventions, allocations, etc) dont la source sont les impôts toujours évidemment croissants.

La vache se fait tuer... à devoir faire toujours plus.

Ils n'auront pas mes violettes.

5.Posté par Thierry le 10/02/2017 22:13

@ A mon avis, à chacun effectivement son avis.

Sous un président, il y avait du travail salarié ou alors les salariés se sentaient en confiance de l'être.

Sous un autre président, le secteur de l'emploi salarié reste morose ou absent. Les chômeurs veulent se risquer à se prendre en main parce que plus de perspectives de devenir salarié. Ils créent leur BOITE.

Le truc reste de savoir est-ce une boîte, comme pour les 3 p'tis cochons, en paille, en bois ou en pierre ?

6.Posté par Pierre Balcon le 10/02/2017 22:47

à post 3
Voilà une analyse que n'auraient pas démentie les pieds nickelés !
Vous me paraissez être un drôle d'économiste digne d'être appelé au cabinet de Macron , si par malheur il était élu .
La vérité est que :
-1-sur l'emploi , le chômage a augmenté en 5 ans de plus de 40 000 chômeurs de cat A , sans considérer les emplois fictifs d'avenir ;

- 2- Les créations d'entreprises n'ont jamais été aussi importantes qu'entre 2002 et 2011 , sous la droite . L'effondrement se situe en 2015 ! Il faut en plus rapporter ces chiffres aux disparitions d'entreprises.

Votre commentaire de la plus totale mauvais foi ne fait pas honneur à la gooche !

Et puisque vous vous intéressez à l'économie allez donc voir ce qui se passe justement dans la circonscription de Fillon à Sablé dans la Sarthe .
Le taux de chômage y est de 4 % ( le plus faible de France ) alors que chez nous il dépasse 25%

7.Posté par JORI le 14/02/2017 16:17

5.Posté par Thierry le 10/02/2017 22:13
"Sous un président, il y avait du travail salarié ou alors les salariés se sentaient en confiance de l'être", vous devez peut être parler de l'époque De Gaulle, mais certainement pas d'un passé récent ou bien nous n'avons pas les mêmes chiffres. Mais vous pouvez me donner les vôtres.

8.Posté par JORI le 14/02/2017 16:33

6.Posté par Pierre Balcon le 10/02/2017 22:47
Nous ne devons pas avoir les mêmes chiffres: le déclin a commencé entre 2010 et 2011 (-11,7%) . Eh oui, manque de bol, c'est sous la droite. Pour l'entre 2014 et 2015, j'ai une chute de -4,4%, loin de l'effondrement que vous dîtes.
Alors comme vous dîtes vous même: votre commentaire de la plus totale mauvais foi ne fait pas honneur à la drooooooite !.
Suite à cela, vous vous doutez bien que je ne suis pas allé vérifier vos chiffres pour Sablé!!.

9.Posté par Pierre Balcon le 14/02/2017 19:38

à Jori
Vous n'êtes qu'un imbécile !
Voilà un excellent résumé de la situation

10.Posté par JORI le 14/02/2017 21:13

9.Posté par Pierre Balcon le 14/02/2017 19:38
Je peux vous retourner le compliment.

11.Posté par Pierre Balcon le 14/02/2017 21:42

Ne vous gênez pas . Surtout qu'en ce qui me concerne j'ai un nom.
Ce n'est pas à vous que je m'adresse mais aux autres gens normaux .

Les créations d'entreprises ont évolué à La Réunion depuis 2003 comme suit :

2003 =4 441
2004 = 4 878
2005 = 5159
2006 =5161
2007 =5766
2008 =6147
2009 =6 688
2010 =8133
2011 = 7637
2012 = 6807
2013 =6 400
2014 =6386
2015 = 5870
2016 =6 039.

On voit bien que la démographie des entreprises est déconnectée des alternances politiques
La meilleure performance a été enregistrée entre 2007 et 2010.
La crise de 2008 a nettement ralenti le rythme des créations . Mais sa survenue est indépendante de la situation politique en France .
Depuis 2012 le dynamisme antérieur n'a pas été retrouvé , avec le point bas de 2015 , alors que la crise devrait être dernière nous.
Je l'ai dit , ces chiffres doivent être interprétés avec prudence parce qu'ils intègrent les créations d'entités dites spéculatives ( SCI , SNC , SARL transparentes fiscalement ) qui ne correspondent pas du tout au dynamisme de notre appareil productif.

Nouveau commentaire :
Facebook Twitter


Dans la même rubrique :
< >

Mercredi 13 Décembre 2017 - 11:36 Crise letchis : F. Faby, le PDG de Colipays rassurant