Justice

Ingreed Mercredi vs le comité Miss Réunion: Être miss, un travail ?

Mardi 31 Octobre 2017 - 10:57

Ingreed Mercredi vs le comité Miss Réunion: Être miss, un travail ?
Est-ce un travail d'être miss ? C'est la question qui était posée ce mardi au tribunal des prud'hommes, dans l'affaire opposant Ingreed Mercredi (miss réunion 2014) au comité Miss Réunion.

L'ancienne reine de beauté, suspendue peu après l'élection de miss France suite à des désaccords avec le comité, tente de faire valoir un lien de subordination à l'égard du comité pour faire reconnaître un contrat de travail. 40.000 euros de dommages et intérêts sont demandés au titre de la rupture du contrat. 

De son côté, le Comité Miss Réunion, présidé par Aziz Patel, argue qu'il s'agit d'une simple collaboration. 

Après avoir écouté les arguments des deux parties, le tribunal a mis son jugement en délibéré. Il sera rendu en février prochain. Un jugement qui pourrait faire jurisprudence. 
N.P
Lu 7378 fois



1.Posté par Marx le 31/10/2017 10:28

Le rapport de force entre le comité et les miss leur permet de faire tous accepter et n'importe quoi, le lien de subordination est evident, le travail réalisé par les miss est destiné a la promotion du comité et des elections miss France, ca etre difficile de prouver que ce n'est pas un job...

2.Posté par hug le 31/10/2017 10:37

En théorie une Miss ne touche pas de salaire mais sa renomme fera que plus tard cela devrait lui ouvrir des portes
bien sur c est l organisation qui en profite un peu et d'ailleurs il serait souhaitable de changer de président


3.Posté par GIRONDIN le 31/10/2017 10:38

Papa défendu le fils ! Bénévolement ?


.....Ma petite entreprise
Connaît pas la crise
Épanouie elle exhibe
Des trésors satinés
Dorés à souhait

J'ordonne une expertise
Mais la vérité m'épuise
Inlassablement se dévoile

Et mes doigts de palper
Palper là cet épiderme
Qui fait que je me dresse
Qui fait que je bosse
Le lundi
Le mardi
Le mercredi
Le jeudi
Le vendredi
De l'aube à l'aube .....
Alain Bashung

A l'Ardechoise, je crois que celle-là est appropriée quand on se souvient comment cette "mésentente " a commencé !????

4.Posté par zoreil du sud le 31/10/2017 11:25

Drôle de mentalité, personne ne lui a mis le couteau sous la gorge pour postuler, elle connaissait les conditions non??
Elle était contente de faire la belle, accepter les bijoux et la voiture et se prendre pour miss univers, mais il y avait une contrepartie qui est de représenter sa région et visiter les plus démunis(c'est sur que c'est moins glamour)
Combien estime t'elle vouloir être payée pour visiter des enfants malades et donner le joie?
J'ai bien peur qu'elle doive travailler pour vivre maintenant, car les strass et les paillettes ne se mangent pas

5.Posté par Marc le 31/10/2017 11:49

2. Le fait qu'un salaire soit prévu n'est pas nécessaire pour qualifier un contrat de travail en droit. Par ailleurs, il me semble qu'elles sont dédommagées.

6.Posté par le reynioné est chez lui à la réynion le 31/10/2017 12:07


Cette jeune fille a le droit de faire valoir ses droits. Effectivement, il me semble difficile que la justice ne reconnaisse pas le lien de subordination mais comme vous le savez la justice dans nout république bananière est capable de tout...

7.Posté par Blek le Roc le 31/10/2017 12:19

Et pourquoi n'évoque t'elle pas toutes les fois où le président du comité de Miss se faisait payer au black en liquide pour les "prestations" de ses miss Réunion?
Le fisc enquête dessus et de nombreux commerçants ont déjà été interrogés

8.Posté par PATRICK CEVENNES le 31/10/2017 13:39

fukcd473
4.Posté par zoreil du sud le 31/10/2017 11:25
Je suis d'accord avec vous. C'est une frustrée de la cafetière. Si on suit le lien proposé dans l'article, on apprend, de sa bouche, que le comité traite les miss de femmes objets. Là, je ne sais pas si je dois en rigoler ou en pleurer. Sérieusement, elle croyait entrer dans le monde des bisousnours ? Pdr !
Pas besoin de sortir de Saint-Cyr-Les-Écoles pour s'imaginer ce qui peut se passer dans ce genre de comités.

7.Posté par Blek le Roc le 31/10/2017 12:19
Un lien de famille avec l'IP de la CCIR ? Mdr !

Sinon pour ceux qui ont émis leur avis sur le litige. Vous avez pu vous procurer le contrat ? Faire valoir ces droits devant des juridictions est un droit. Après il serait intéressant de connaitre les motifs de la rupture. Est-ce parce qu'elle s'est adressée à la presse pour dénoncer le monde des bisousnours ? Ou un autre motif ?

Elle veut le beurre, l'argent du beurre et le laitier. Pdr !

9.Posté par chloe le 31/10/2017 13:58

Post 4 Entierement d accord avec vous

10.Posté par anonyme le 31/10/2017 14:00

La besoin la money fin annee i arrive. Surtout gros cyclindree

11.Posté par justedubonsens le 31/10/2017 14:55

Tjrs les commentaires de ces messieurs "Jesaistout" ! Aux principaux détracteurs, Zoreil du sud et Cévennes, aux autres qui leur donnent raison en abondant dans le même sens, avant d'avancer vos critiques que connaissez-vous des faits ? C'est justement parce qu'elle ne s'est pas montré docile et naïve...qu'elle a été spoliée de cadeaux de sponsors et pas des moindres. Cette procédure est légitime et souhaitons à toutes nos jeunes filles pleines de rêves qu'elles ne soient pas blessées à jamais et pour certaines trop candides que le verdict soit justement rendu ! Cette procédure date de 2014, alors la petite n'a pas attendu cette fin d'année pour essayer de se faire des cadeaux, ni pour commencer à travailler !

12.Posté par Moi président le 31/10/2017 16:57

Pour qu'un contrat de travail soit reconnu légalement, il faut :
- travail effectif
- lien de subordination vis-à-vis de l'employeur supposé
- rémunération (j'ai bien dit "rémunération", et pas "salaire")

Ce n'est pas inscrit dans la loi, c'est la jurisprudence qui a défini ces 3 conditions.

Il y a déjà eu un cas similaire il y a des années de cela, avec une participante à l'émission "L'île de la tentation". La participante a vu sa demande de requalification aboutir.

13.Posté par pol pot le 31/10/2017 15:32

J'ai honte pour elle. Elle a dû signer un contrat,
elle doit le respecter. Ca va être difficile de trouver du boulot après cette médiatisation.

14.Posté par Josume le 31/10/2017 18:46

Allé Aziz, met enkor band kaniar en l'air !

15.Posté par Titi or not Titi le 31/10/2017 19:57

Demain C'est "Mercredi" , On Travaille Pas ! 😂😄😄

ANouLa©®

16.Posté par PATRICK CEVENNES le 31/10/2017 19:59

fukcd473
11.Posté par justedubonsens le 31/10/2017 14:55
Pourquoi ? Adepte des concours de miss nunuches ? C'est pour cela la critique. Pdr !
Et si personne ne lui avait mis les mains aux fesses à Paris, elle serait restée une femme-objet.
Putain les cons, ils aiment ça et ils vénèrent. Bande de décérébrés. Pdr !

17.Posté par alcide le 31/10/2017 21:47

Miss du verbe "to miss" : manquer. Manquer à ses obligations de miss...la messe est dite...

18.Posté par Dazibao le 01/11/2017 01:01

"Élection de « Mister France » : les participants doivent être considérés comme des salariés !"

Cass. soc., 25 juin 2013, pourvoi no 12-13.968:

"Attendu, ensuite, que l’existence d’une relation de travail ne dépend ni de la volonté exprimée par les parties ni de la dénomination qu’elles ont donnée à leur convention mais des conditions de fait dans lesquelles est exercée l’activité des travailleurs ; que la cour d’appel a, par motifs propres et adoptés, constaté que le règlement candidats, effectivement appliqué, comportait des dispositions plaçant les participants sous l’autorité du producteur qui disposait d’un pouvoir de sanction, que le candidat s’engageait à participer aux répétitions et à l’émission pendant huit jours, qu’il acceptait expressément de se conformer au choix du producteur sur les lieux de restauration et d’hébergement, de répondre aux questions du présentateur et aux interviews au cours de l’émission, d’être filmé, d’effectuer les chorégraphies choisies par le producteur ; que la cour d’appel a ainsi caractérisé l’existence d’une prestation de travail exécutée sous la subordination de la société, et ayant pour objet la production d’un bien ayant une valeur économique, prestation consistant pour les participants, pendant un temps et dans un lieu sans rapport avec le déroulement habituel de leur vie personnelle, à prendre part à des activités imposées, ce qui la distingue du seul enregistrement de leur vie quotidienne ; que la cour d’appel a pu déduire de l’ensemble de ses constatations que M. X... était lié par un contrat de travail à la société de production ;"

19.Posté par justedubonsens le 01/11/2017 07:58

@Patrick Cevennes
. Merci de réagir (lol); Pour avis non je ne suis pas adepte de ces exhib. J'ai eu l'occasion de croiser cette jeune femme et d'entendre ce qui fait l'objet de notre échange aujourd'hui. et j'avoue l'avoir encouragée à dénoncer ce système machiste pour ne rien dire d'autre.. Si ces jeunes femmes jouent le jeu rien ne permet à quiconque.à leur manquer de respect ! Attendons le verdict nous échangerons à nouveau (lol). Cdlt

20.Posté par Francko le 01/11/2017 09:57

Je vous pose comme question ,si l'on ne défend pas nos enfants et les soutenons . QUI VONT LE FAIRE A NOTRE PLACE?attentons que se soit votre tour de vivre la même situation et l'on rigolera. La plupart des commentateurs ne savent absolument rien de ce dossier .Alors pour une fois de votre vie ,un peu de vacance.
FERMER LA........ OU CONTINU D'ENCOURAGER LES PROFITEURS AFIN DE LES ENGRAISSER.

21.Posté par lynda jarmi le 01/11/2017 11:00

grosse erreur de casting, ya que le fric qui l'interesse..la honte de la réunion

22.Posté par Sacré ex-Miss le 01/11/2017 16:30

Elle a bien profité des avantages lors de la préparation du concours, pendant le concours, et les cadeaux lors de sa victoire. Elle connaissait forcément les conditions d'etre Miss et ses obligations. Elle les a accepté puisqu'elle s'est présentée. Dans le cas contraire, il fallait dénoncer et refuser de concourir. Maintenant on passe du statut de Star à rien du tout, on réclame de l'argent !!! Belle mentalité !

23.Posté par jiji le 01/11/2017 21:03

le zoreil du sud et (post4) et Sacré ex-miss (post22) sont un peu à coté de la plaque me semble t'il. D'aiileurs vos propos semblent avoir été écrits par la même plume ? ? ? ?

A vous lire, le seul fait d'avoir été élue miss Réunion , lui faisait obligation d'accepter de faire ce qu'on lui demandait , mêmes ce qui choque la dignité humaine, à savoir la considérer comme une femme objet.

Vous semblez ignorer l'objet de son ressentiment aujourd'hui.

En service commandé par le comité miss France, elle a subi des outrages, qui n'étaient pas exprimés dans le contrat qui la liait au comité . C'est cette fuite en avant de monsieur A.P. qu'elle dénonce aujourd'hui et qu'elle voudrait que la justice reconnaisse.

Nouveau commentaire :
Facebook Twitter


Dans la même rubrique :
< >