MENU ZINFOS
Courrier des lecteurs

Infantilisation de la société réunionnaise


Par Pierre Balcon - Publié le Dimanche 29 Novembre 2015 à 18:17 | Lu 988 fois

Infantilisation de la société réunionnaise
A La Réunion, patrie des bureaucrates indexés et des chômeurs de masse, à rebours de toutes les évolutions qu'on constate dans les pays démocratiques développés, et au moment même où la mondialisation accentue la compétition entre les économies et appellerait donc plus d’effort, plus d’engagement, plus d’ouverture et de compétences, on s'interroge donc s’il vaut mieux :
 
-1- confier notre destin à un binôme où se sont accouplés :
 
- une communiste qui n’avait pas brillé jusqu’alors par son esprit d’ouverture, -ex ou pseudo communiste peut-être, on ne sait  plus très bien, vu qu’on n'a jamais lu Marx et considérant surtout qu’on a aperçu notre candidate matérialiste athée au Maido, dans un grand élan métaphysique et mystique, priant le ciel qu’il ne nous tombe pas sur la tête- ,
-  et un socialistoïde patrimonial, défenseur de la préférence régionale, familiale et surtout pas trop cérébrale.  
 
-2- ou bien de laisser la gestion des affaires régionales au pontife en place (au sens étymologique) qui jure qu’il achèvera l’ouvrage, en dépit de la lapidation systématique dont il fait l’objet, le grand dépassement tenant lieu d’adultère, avec Franck quotidiennement à la manœuvre comme grand inquisiteur.
 
Au milieu, attendant son heure, arbitre du second  tour mais dont on sait déjà qu’il rejoindra finalement le camp des héritiers de Guy Mollet et de Georges Marchais qui rêve d’une nouvelle alliance, un spéculateur immobilier, poujadiste,  qui promet de démanteler notre chère sécurité sociale, de transformer notre île en Monaco et de défaire nos deux parcs naturels.
 
Et n’oublions pas la régie publicitaire assurée par Camille qui n’est plus réellement Camille depuis que Maxime, l’imprimeur en chef, a pris indirectement le contrôle de la station des doléances, la dernière du chemin de croix de La Réunion.
 
Allez comprendre comment nous en sommes arrivés là ? Ou plutôt ne serait-ce pas finalement dans le  désordre des choses.
 
Michel Schneider, dans son livre Big Mother, nous avait à peu près tout dit sur la psychopathie de la vie  politique. La montée du score de Huguette Bello vient confirmer de manière éclatante ses sombres prédictions.
 
Huguette nous fait oublier le père et substitue à cette figure le profil  "mamellaire" de la mère nourricière et  bienveillante, rassemblant et protégeant ses enfants contre tous les maux et surtout ceux importés par les  barbares venus de métropole.
 
Cette mère est devenu l'idéal de l'électeur réunionnais moyen.  Assisté ou fonctionnaire, l'électeur moyen est d'abord un "être infantilisé affecté d’envies" (qui sont des désirs qui ont mal tourné) cherchant une prothèse pour les plus démunis et une antithèse rédemptrice pour ceux qui sont hantés par la mauvaise conscience des privilégiés. 
 
Les sondages donnent la température de ces envies et pour le moment ils indiquent une nette montée de fièvre au point que l’on peut craindre paradoxalement qu’une grande partie de la nursery reste alitée le 6 décembre, dans un grand accès de bouderie, faute de trouver dans les linéaires politiques de quoi passer joyeusement Noël en famille.
 
Femme (comme Ericka, Monique, Léopoldine, Jeanne, Rose et consorts) Huguette rassure. Elle offre tout ce dont rêvent les bébés  citoyens : proximité, caresses, assistance, soins, protection, soutiens, aides, éducation, encouragements, sports, justice.
 
La  couleur de sa campagne est le rose bonbon, décliné en "Mode Bello", comme belle évidemment, comme le sont toutes les mamans du monde, avec en anglais sur la boîte la mention de la date de péremption, et ce dièse à ne pas confondre avec le bémol pour nous faire comprendre que l'assistanat généralisé n'est pas si démodé que ça et que c’est même, plus encore que la femme, l’avenir de l’Homme.
 
Elisabeth s’y était essayée il  y a 3 ans ; elle y  avait mis trop de cœur et pas assez de volonté. L’affaire n’était pas  mure et l’intendance  n’avait pas suivi. 
 
Huguette ne nous offre pas que des bonbons sucrés. Elle nous prend la main et nous entraîne vers des horizons radieux. Son visage rayonne de grâce comme celui de la Vierge Marie. Photoshop a gommé les rides d’amertume et le sillon nasogénien pour témoigner encore plus de la bienveillance dont elle nous couvrira.
 
Seule l’Eglise et les laboratoires Loréal sont encore capables de fabriquer une telle image. Mais depuis la lecture de Philippe Muray, je me suis laissé convaincre que le socialisme, qu’on nous présente comme le produit du pseudo-athéisme antichrétien du 19e siècle, est en fait, depuis sa conception, une vision occultiste de l'univers. La pensée magique nourrit la "réflexion" économique socialiste et Mitterrand lui même consultait Elisabeth Tessier.
 
Comme en écho à cette icône, déployée sur le fronton de la mairie de Saint Denis, une bannière de rose bello nous promet, au cas où des pervers sadiques s’interposeraient, de contribuer à la lutte contre les violences faites aux femmes, aux mères et même aux amantes, ce que nous suggère, comme en un clin d’œil coquin, le stick de rouge à lèvres qui a servi à écrire le message. 
 
Et, comme dans tout système bien régulé, on a prévu l’antidote. Après les bonbons, Monique aux côtés d’Huguette prendra soin de  notre santé. Elle se bat farouchement contre les sucres des sodas et l'alcool. Si elle délaisse la lutte contre les benzo pyrènes hautement cancérigènes des barbecues et des boucanés, ce n’est pas faute d’y avoir pensé mais c’est pour simple contre indication culturelle et donc  politique. Pour soigner les gens il faut d’abord gagner le pouvoir ou le  conserver. Voilà  un principe de bon sens.  
 
Dans  son combat contre l'alcool elle s'indignait avant hier de la modification de la loi Evin oubliant, absorbée sans doute par ses dossiers, ces grands panneaux publicitaires au bord de nos routes , y compris à Saint Denis, vantant de manière parfaitement illégale les vertus du rhum ou de Johnnie Walker.
 
Bientôt délaissant un moment la gastronomie, elle va avec ses collègues de l'Assemblée régenter les sexualités coupables. La masturbation infantilo-politique dont on sait pourtant qu’elle rend, ne sera pas comprise, je vous rassure, dans le plan de lutte.
 
Le 7 décembre l’équipe sanitaire et sociale sera renforcée par Léopoldine qui lutte contre le cancer, Rose, enivrée par l’action parallèle ou perpendiculaire, qui s’occupe des insuffisants rénaux qui n’auront pas compris suffisamment tôt le message de Monique et Jeanne enfin pour la chirurgie générale prescrite dans les cas les plus désespérés. C’est fou comme Thierry qui a l’air pourtant bien portant s’est entouré d’infirmières.
 
Voilà pour l’infirmerie de campagne, mais quand je faisais mon service militaire on m’avait dit de ne jamais me fâcher avec le  fourrier.  Gilbert remplit cet office, en soutien un peu en arrière,  parce qu'il ne colle pas tout à fait à l'image "soft" de notre dame. Enfant de troupe aguerri et maîtrisant parfaitement le merchandizing politique, qui n’est à y regarder de plus près qu’une déclinaison particulière du commerce des shampooings, il a cru néanmoins utile de se faire assister d’un lieutenant  colonel. Notre légionnaire a été préposé à la logistique et à l’ordre public. Il a des états de services à faire valoir puisqu’il s’est battu sur les fronts africains auxquels nous savons, selon son propre témoignage, ressemblent beaucoup les scrutins locaux, surtout du côté de la vierge Marie. Un colonel ne se déplace jamais sans son aide de camp et il en a trouvé un qui servait autrefois la droite dure et sait  donc de quoi il en retourne.
 
Avec Gilbert tout le monde est en ordre de marche. Ce qui manque souvent à la gauche ce n’est pas l’argent, -aux dernières législatives Ericka avait devancé tous ses concurrents dans la collecte de  dons défiscalisés à hauteur des  2/3-  je vous rappelle que l’exercice fiscal sera clos le 31 décembre- . Non ce qui manque souvent aux trop  scrupuleux socialistes, c’est de l’audace toujours de l’audace et Gilbert en a à revendre. D’ailleurs justement il nous a promis pour bientôt à la Cité des arts l’ouverture d’une école de théâtre non pas conçue comme une pratique artistique mais comme une thérapeutique à la timidité et à l’éthique paralysante. Il nous  avait déjà appris à nager dans les pataugeoires, spécialité dans laquelle il excelle.  
 
Je  crains que le prochain scrutin n'emporte tout dans l'abyme du renoncement collectif. Pas cette armée en campagne. Oh non, ils ont assuré leurs arrières et leurs devants ! Mais tout le peuple, avec ses illusions.
 
La Réunion est malade de sa mère bureaucratique qui ne sait  plus où  donner du  sein. Elle s’empare de tout, promet tout mais la tâche est au dessus de ses forces et au final elle laisse tout en plan, tandis que les enfants qui n’en ont jamais assez, réclament toujours plus:  plus d’argent, plus d’aides, plus de loisirs, plus de repli sur soi. Et toujours moins: moins d’effort, moins de contraintes, moins d’engagement, moins de concurrence, moins d’intelligence. Et ils protestent de plus en plus fort et menacent de changer de sein .
 
Le processus d’émancipation se fait ici à l’envers et va d’une indépendance relative et à dépendance absolue. Surtout ne pas devenir  adultes. Tel est le mot d’ordre.
 
Entraînés par une dépendance accrue, on ne pourra plus revenir en arrière !
 
Rappelons nous ce qu’écrivait Tocqueville : "En vain changerez vous ces citoyens que vous avez rendus si dépendants du pouvoir, de choisir de temps en temps leurs représentants… cela ne les empêchera pas de perdre peu à peu la faculté de penser, de sentir et d’agir par eux-mêmes et qu’ils ne tombent peu à peu au dessous du niveau de l’humanité...

Pierre BALCON




1.Posté par ZANZAK MORESSE le 29/11/2015 21:31 (depuis mobile)

Pierre Balcon, la préfecture vous manque ? Votre retraite vous fais ronchonner tout seul dans votre grande maison. Plus personne ne fait attention à vous. Faîtes nous plaisir refais le monde avec vos amis autour d'un verre cela nous fera des vacances

2.Posté par La Réunion sans octroi de mer le 30/11/2015 04:07

Personnellement je ne connais pas qui est Pierre Balcon, mais je partage entièrement sa critique sur la passivité des Réunionnais...

3.Posté par Zozéfa le 30/11/2015 06:16

Ce M. Balcon doit avoir in sacré probléme ek les femmes, son momon, son fanm ...
Moin mi aime bien le sourire signal ou ultra brite de Didier et son soulier vernis.
Content aster ?

4.Posté par le cuistre le 30/11/2015 06:56

M. Balcon, il ne suffit pas de citer l'excellent Michel Schneider ou le médiocre Philippe Murray pour devenir à son tour un intellectuel. On sait que c'est votre grand problème personnel. Mais le ressentiment qui est le moteur de vos incessantes diatribes et de vos haines recuites ne révèle que le pauvre fond de votre protestation. Cette morale d'esclave un peu larmoyante quand on la décode rend votre tambouille bien peu ragoûtante. Même sur le plan stylistique, votre papier sent le vieil aigri, malheureux de ne pas se voir reconnaître, ici, à La Réunion, la valeur qu'il croit mériter. Vous apparaissez comme une sorte de clone un peu pédant d'Henri Dalbos, bref, comme un cuistre.

5.Posté par bernard le 30/11/2015 11:16

Je partage également l'avis global de ce Mr Balcon. Les reunionnais souhaient se faire assister comme des enfants mais attention au poison que les mères saintes ni touche peuvent vous donner... Faite plutôt confiance en quelqu un de valeur, de conviction qui tient ses engagements et non qui vous promet la lune sans savoir comment voler..

6.Posté par larry coh le 30/11/2015 11:43

le retour d un vieux cheval de course qui aurait du rester dans son écurie......

7.Posté par kld le 30/11/2015 16:28

Ha , un ex de la pref , droit ds ses bottes , atchoum. on comprend mieux !

8.Posté par Pierre Balcon le 01/12/2015 06:12

Les participants aux pique niques militants sont persuadés quand ils nettoient leur gamelle que les promeneurs qui passaient alentour auraient aimé être des leurs .
Mais non , je vous l’assure , ils ne faisaient vraiment que passer par là.
Je reviens de mon pèlerinage à Sils Maria et justement dimanche me promenant de la Jamaïque à Pôle Océan en passant par la Cité des arts , j’ai eu le temps mille fois de passer de la volonté de puissance au Crépuscule des Idoles . C’est là que m’est venue cette idée saugrenue de faire un détour par Zinfos.
Oh mais qui vois-je là derrière . Mais vous êtes venu en délégation . C’est notre très nietzschéen KLD.
Je compatis à sa douleur d’avoir à écluser 10 ans dans un sombre bureau . Ils vont être aussi pénibles pour lui que pour les contribuables saint- paulois . Mais que voulez vous ! c’est le prix des bonbons.

9.Posté par grangaga le 01/12/2015 14:57

Oté!!!!!!!!Tire pa tro si.........l'égliz'.....èk' l'Oréal' si ou roul' a drwatt'....bann' na va tapp' a ou!!!!!!!!!
é lo mariaz' pour touss', lé koupl' é lé......troupl' (mèrsi lo gar' z'info po sa). Ou lé pour' ou kont'?
Dan outt'......Kor' là......o fètt' kossa y di Frizid'???
Pourtan bann' lobby kos'métib' là, lé po la parité homm' fanm'...konzé parantal'...konzé pater'nité...a zot' mèm' lé déyièr' tou sa ...A koz' l'Oréal'???
Et lo Pape Franswa an Afrik'....ou krwa li sa va rèss' lontan....èk' son manièr' li ékoutt' pa là??

10.Posté par grangaga le 01/12/2015 16:55

Es'kiz' a mwin.......na in pé y bwar' parfin, mé y manz' pa ankor' prodwi de boté......mwin té y vé dir' ..........kosmétik'.

Nouveau commentaire :
Twitter

Si aucune page de confirmation n'apparaît après avoir cliqué sur "Proposer" , merci de nous le faire savoir via le mail contact@zinfos974.com
------
Merci de nous donner les informations suivantes, elles nous serviront à mieux cerner votre situation :
-- Smartphone ou ordinateur (mac ou windows)
-- Navigateur utilisé
-- Votre fournisseur d'accès internet
------
CHARTE DES COMMENTAIRES

Zinfos 974 vous offre un espace commentaires vous permettant de réagir, discuter, informer. Cet espace est ouvert aux internautes inscrits et non-inscrits au site.

Les intervenants doivent respecter les principes élémentaires du débat.

Sont proscrits :

- Les insultes, les attaques personnelles, les agressions, les propos discriminatoires sous toutes les formes - que ce soit envers les intervenants, les commentateurs ou l'équipe de Zinfos 974.

- Tout contenu contraire à la loi : l'incitation à la violence ou à la haine raciale, la discrimination et la diffamation, les propos homophobes, la négation des crimes contre l'humanité, ou la justification des actes violents et des attentats.

- Les propos pornographiques ou délibérément choquants ne sont pas autorisés.

- Merci d'éviter le hors sujet, les rumeurs infondées et les fausses informations.

- La répétition d'un même commentaire, assimilée à du spam.

- La publicité. Ne soumettez pas des liens commerciaux.

Si le commentaire d'un autre internaute vous paraît contrevenir à cette charte, utilisez la commande "signaler un commentaire abusif" plutôt que d'envenimer le débat.

Pour protéger votre vie privée, ne donnez pas d'indication personnelle (mail, adresse ou numéro de téléphone) dans un commentaire.

En cas de litige, vous pouvez contacter la rédaction de Zinfos 974 via l'adresse contact@zinfos974.com

Vous restez le responsable des commentaires que vous soumettez et en portez la responsabilité. De son côté, la rédaction de Zinfos 974 se réserve le droit de retirer tout commentaire si elle l'estime nécessaire pour la bonne tenue du débat.

Zinfos 974 est seul juge des messages qu'il publie ou modère - y compris pour des raisons qui ne seraient pas répertoriées dans la liste ci-dessus. Vous pouvez demander des explications sur la modération en utilisant l'adresse contact@zinfos974.com, mais toute allusion au travail de modération dans un commentaire sera systématiquement mis hors ligne.

------
Toute l'équipe de Zinfos974 vous remercie
Publicité
 

1F Rue de La Martinique

97490 Sainte-Clotilde

06 92 97 75 75
contact@zinfos974.com


- Contact

- Signaler un abus

- Mentions légales

- CGU

- Politique de Confidentialité

- Nos Journalistes