MENU ZINFOS
International

Inde : Elle traîne son agresseur par les cheveux jusqu'au commissariat


Par . - Publié le Lundi 23 Mars 2015 à 12:23 | Lu 4133 fois

Pradnya Mandhare (Facebook)
Pradnya Mandhare (Facebook)
Cette jeune étudiante indienne a du répondant...Alors qu'elle a été approchée par un jeune homme ivre qui lui a touché les fesses, Pradnya Mandhare, 20 ans, a frappé l'insolent avant de le prendre par les cheveux pour le traîner au commissariat le plus proche.

"Cet homme visiblement saoul s’est rapproché et m’a touchée de manière inappropriée", raconte l’étudiante qui rentrait chez elle après une journée de cours au Collège Satahaye, dans la banlieue de Bombay (Ouest).

Personne ne lui vient en aide. "Les gens se sont arrêtés pour regarder, mais personne n’a demandé ce qu’il se passait", a-t-elle déploré dans les médias indiens. Qu'à cela ne tienne, elle prend son courage à deux mains. "Je l’ai frappé avec mon sac. Il a essayé de me taper mais j’ai pu le maîtriser car il puait l’alcool. Il était tellement sale, que je ne voulais pas le toucher. Je l’ai attrapé par les cheveux et je l’ai traîné jusqu’au poste de police ferroviaire".

Un acte qui "n'est pas anodin" en Inde comme l'explique le site sudinfo.be, "un pays gangrené par les problèmes d'attouchements sexuels et de viols". Le site belge rappelle que dans ce pays, "une femme qui porte plainte pour agression sexuelle peut-être mal vue par ses proches".

Une situation qui doit changer pour Pradnya Mandhare, devenue une héroïne dans son pays. "Les parents peuvent parfois penser que porter plainte nuit à la réputation de leur fille. Mais toutes les femmes devraient se battre en cas d'agression, et ne pas rester dans le silence. Je remercie la police qui a arrêté l'accusé".

 




1.Posté par Naty974 le 23/03/2015 13:54 (depuis mobile)

MDR ! Bravo madame !! Je suis fière de vous ;))

2.Posté par Thierry le 23/03/2015 14:29

Effectivement, si toutes les femmes victimes d'agression en faisaient autant.... A défaut de cheveux longs, c'est comme le dit l'expression, mais pas la barbichette, le tenir par les ... et le tirer jusqu'au commissariat.

Ou alors, il y a aussi les plantes carnivores. Il ne faut pas les oublier. Cela fera plaisir à Mon Ardéchoise

;;;-)

3.Posté par Ten le 23/03/2015 15:59

c'est faisable quand il n'y a qu'un seul et qu'il est bourré au point de ne plus pouvoir se "défendre"..... allez faire ça avec 2 ou 3 agresseurs....
En tout cas, chapeau à la demoiselle !

4.Posté par L'Ardéchoise le 23/03/2015 16:59

Courageuse, la petite demoiselle !
Lors d'une agression, soit l'on est paralysée par la peur, soit cela décuple les forces, ce qui a du être son cas, d'autant qu'elle ne devait pas avoir de plante carnivore sous la main...

5.Posté par Couille de loup le 23/03/2015 20:39

C'est bien ça mademoiselle! Un bon coup de genou dans les valseuses, puis uppercut sous le menton pour qu'il relève un peu la tête et BAM! Coup de boulasse dans le pif et tu le finis au sol en t'essuyant les écrase-merde sur sa face de poche à vinasse! Ca défoule putain...

6.Posté par curebien le 23/03/2015 20:39

Honte aux spectateurs qui n'ont pas bougé le petit doigt.

J'espère de tout cœur que les femmes suivront l’exemple de cette jeune fille.

7.Posté par julie le 24/03/2015 08:41

surtout qd on voit les filles a la reunion et le defile de mode pour aller a l'ecole a qd la tenue !!

8.Posté par tanguy47 le 24/03/2015 19:46

dans son malheur elle a eu de la chance que ce ne soit un chauve,....

Nouveau commentaire :
Twitter

Si aucune page de confirmation n'apparaît après avoir cliqué sur "Proposer" , merci de nous le faire savoir via le mail contact@zinfos974.com
------
Merci de nous donner les informations suivantes, elles nous serviront à mieux cerner votre situation :
-- Smartphone ou ordinateur (mac ou windows)
-- Navigateur utilisé
-- Votre fournisseur d'accès internet
------
CHARTE DES COMMENTAIRES

Zinfos 974 vous offre un espace commentaires vous permettant de réagir, discuter, informer. Cet espace est ouvert aux internautes inscrits et non-inscrits au site.

Les intervenants doivent respecter les principes élémentaires du débat.

Sont proscrits :

- Les insultes, les attaques personnelles, les agressions, les propos discriminatoires sous toutes les formes - que ce soit envers les intervenants, les commentateurs ou l'équipe de Zinfos 974.

- Tout contenu contraire à la loi : l'incitation à la violence ou à la haine raciale, la discrimination et la diffamation, les propos homophobes, la négation des crimes contre l'humanité, ou la justification des actes violents et des attentats.

- Les propos pornographiques ou délibérément choquants ne sont pas autorisés.

- Merci d'éviter le hors sujet, les rumeurs infondées et les fausses informations.

- La répétition d'un même commentaire, assimilée à du spam.

- La publicité. Ne soumettez pas des liens commerciaux.

Si le commentaire d'un autre internaute vous paraît contrevenir à cette charte, utilisez la commande "signaler un commentaire abusif" plutôt que d'envenimer le débat.

Pour protéger votre vie privée, ne donnez pas d'indication personnelle (mail, adresse ou numéro de téléphone) dans un commentaire.

En cas de litige, vous pouvez contacter la rédaction de Zinfos 974 via l'adresse contact@zinfos974.com

Vous restez le responsable des commentaires que vous soumettez et en portez la responsabilité. De son côté, la rédaction de Zinfos 974 se réserve le droit de retirer tout commentaire si elle l'estime nécessaire pour la bonne tenue du débat.

Zinfos 974 est seul juge des messages qu'il publie ou modère - y compris pour des raisons qui ne seraient pas répertoriées dans la liste ci-dessus. Vous pouvez demander des explications sur la modération en utilisant l'adresse contact@zinfos974.com, mais toute allusion au travail de modération dans un commentaire sera systématiquement mis hors ligne.

------
Toute l'équipe de Zinfos974 vous remercie
Publicité
 

1F Rue de La Martinique

97490 Sainte-Clotilde

06 92 97 75 75
contact@zinfos974.com


- Contact

- Signaler un abus

- Mentions légales

- CGU

- Politique de Confidentialité

- Nos Journalistes